Review de Corel Graphico

| 0 Commentaires

Cet article est téléchargeable au format ebook Microsoft reader pour PocketPC, tabletPC et Windows classique.
Pour le télécharger, cliquez ici (736 Ko non zippé)

Et si on continuait ensemble à explorer TabletPC ?
Explorer TabletPC n’est pas seulement regarder le système d’exploitation, car finalement ce n’est qu’un Windows XP SP1 avec un sous ensemble de gestion de l’écriture manuscrite (enfin ce n’est pas que ça mais ca fonctionne bien ;) ).
La puissance de TabletPC est de « potentiellement » disposer d’applications optimisées qui mettent en avant ses fonctionnalités et propose un gain de productivité dans de nombreux domaines.
Corel a bien compris cet enjeu et propose donc Corel Graphico, un logiciel facilitant la prise d’informations graphiques sur le terraoin et mettant l’accent sur la collaboration et la facilité de conception de schémas. Concevoir. Créer. Collaborer

Corel Graphico 1.0

Interface et aspects techniques

Surprenant et il faut le souligner tout de suite: le format de fichiers de travail de corel graphico est le SVG pour Scalable Vector Graphics. Le SVG est un langage de description des graphiques en deux dimensions utilisant les normes XML. Le SVG est un standard WEB et une recommandation du W3C.
Ce qui veut donc dire, que ce format de fichier est directement lisible dans le navigateur internet, pour peu que ce dernier dispose d’un plugin de lecteur SVG. Les principaux plugins gratuits disponibles sont celui de ADOBE, installé en standard avec Acrobat reader 5.0 et maintenant celui de Corel.
Il en existe certainement d’autres pour d’autres plateformes, mais je ne les connais pas.
Nous verrons néanmoins plus tard que les résultats de la lecture sont … interessants …

Corel Graphico 1.0

Grâce à son interface bien pensée et à la disposition des barres d’outils avec des icônes facilement cliquables, Corel Grafigo est bien pensé pour un usage tablette. Il correspond à un bloc notes sur lequel il est possible de dessiner des graphiques, des organigrammes, exprimer des idées par des schémas.
Comme vous pouvez le remarquer il y a donc en haut de l’écran une barre d’outils « gestion des fichiers », sur le coté gauche, un centre de controle qui permet de modifier les caractéristiques du stylet mais aussi d’importer des images, de faire des zooms, des sélections. En haut à droite on retrouve une barre d’outils de symboles prédéfinis disponibles (apparement extensibles c.f. le site web de Corel). Enfin la part belle est faite au plan de travail et on n’en espérait pas moins pour un outil « graphique » dans une résolution de ce type (1024×768).

Pour travailler, il est nécessaire de choisir une plume qui permet de desssiner, griffonner, annoter, ou encore effacer ce qui a été inscrit. Apparement cet outil est sensible à la pression. Par ailleurs, l’outil est configurable en totalité pour choisir la taille du trait initial, sa couleur, ou encore l’épaisseur du surlignage.

La saisie de formes est simple et intuitive, en utilisant la plume. Il suffit de dessiner sommairement un carré, par exemple, pour que celui ci soit lissé et donc plus régulier. Tout polygone dessiné verra ses traits lissés, et les formes usuelles (carré, rond) seront parfaites. Cette reconnaissance de formes est efficace est paramétrable en terme de vitesse et de qualité.

Corel Graphico 1.0

Corel Graphico 1.0

Il est aussi possible d’importer des images directement dans le plan de travail. Ces dernières (quel que soit le format natif) seront donc transformées en SVG, et nécessairement alourdiront en conséquence le fichier généré. Il suffit d’ouvrir le fichier dans un bloc notes pour s’en rendre compte (car le SVG est une norme XML, donc du texte).

Corel Graphico 1.0

Corel Graphico 1.0

A noter quelques outils intéressants et notamment une fonction « Papier calque ». Je cite Corel pour décrire la fonction:
« …sont des feuilles transparentes qui, lorsqu’elles sont superposées à des images de fond, permettent d’ajouter certaines précisions. De couleurs modifiables, les papiers calques peuvent également être supprimés, masqués, verrouillés, déverrouillés et distribués aux fins d’examen et de commentaires. »

Corel Graphico 1.0

Enfin Corel graphico propose des commandes de reconnaissances gestuelles: il suffit de tirer un trait sur une partie du document pour l’effacer. Un peu à la manière du Newton ou griffonner une partie de la note la supprimait. (non représenté ici).

L’outil lasso permet de sélectionner tout ou partie des éléments saisis de façon simple. Utilisant les principes et les fonctionnalités de la technologie ink, l’élément sélectionné est caractérisé par une apparence spécifique et peut être dupliqué, supprimé, redimensionné simplement.

Corel Graphico 1.0

Corel Graphico 1.0

Comme vous pouvez le remarquer, seule votre imagination limitera la conception de documents et Corel graphico met à la portée des utilisateurs de TabletPC un outil intéressant, puissant et de surcroit très ouvert.
D’ailleurs, vous m’excuserez pour le manque total d’imagination de mes essais.

Corel Graphico 1.0

L’outil gomme est intéressant car il est possible, par exemple sur un symbole, de n’effacer qu’une partie de celui-ci et donc conserver une autre partie utile.

Corel Graphico 1.0

Corel Graphico 1.0

Les options du logiciels se répartissent sur une fenêtre à 3 onglets; le premier onglet concerne les barres d’outils (taille) et le plan de travail (définition d’une grille); la deuxième permet de configurer par défaut les plumes de la barre d’outils et les options de reconnaissances / affichage); la troisième enfin permet de paramétrer les papier calques, les paramètres de la reconnaissance de caractères …

Corel Graphico 1.0 Corel Graphico 1.0 Corel Graphico 1.0

Les fonctions de collaborations de Corel graphico, puisque c’est une de ses fonctionnalités importantes en environnement Corporate, n’ont pas pu être testées. Apparement elles reprennent le sous ensemble de communication de Microsoft netMeeting qui permet de se mettre en relation avec un collaborateur par son adresse IP et donc de partager un tableau blanc. Je présume que le tableau blanc en question est l’espace de travail de corel graphico, mais peut-être que des personnes ayant utilisé ces fonctionnalités du logiciel pourraient nous en dire plus.

Corel Graphico 1.0

Corel Graphico dipose par ailleurs d’une fonction export qui permet d’exporter dans un format d’images classique (JPEG par exemple) le documet conçu sous Graphico. Fonctionnement classique d’export.

Corel Graphico 1.0

Bien, maintenant, passons à la lecture des documents.
comme je vous l’ai signalé plus haut, les fichiers créés sous Graphico sont des fichiers au format SVG. Ainsi la publication des documents et leurs exploitations se fait directement sans Graphico mais avec un navigateur Internet et un plugin installé.
C’est ce qui se passe avec corel graphico, une partie de l’installation est dédiée à l’installation de ce PlugIn.

Corel Graphico 1.0

Comme vous allez le comprendre par les deux copies d’écran suivantes, les qualités des plugin de lectures des SVG est différente selon les éditeurs; Adobe dispose de son propre plugin qui s’installe automatiquement lorsque vous installez Acrobat reader 5 sur votre poste, ce qui fait une base de lecteurs installés conséquente !

J’ai donc essayé de lire un fichier SVG crée avec les deux plugins sur deux systèmes similaires: Windows XP SP1 (TabletPC et normal), avec Microsoft Internet Explorer 6.0 tous patchs intégrés, un avec le plugin Adobe et l’autre avec le plugin Corel.

Et bien le résultat est différent. Pourtant, le fichier généré semble répondre strictement aux recommandations du format SVG tel que publié par le W3C.
Il y a donc une différence d’interprétation du fichier et donc de la norme. A noter par ailleurs que le plugin d’Adobe détecte, semble t’il, des erreurs dans le fichier qui conditionne son affichage différent.

Corel Graphico 1.0

Lecture du fichier svg dans internet explorer avec le plugin de Corel

Corel Graphico 1.0

Lecture du fichier svg dans internet explorer avec le plugin de Adobe

Pour plus d’appréciation sur la qualité d’implémentation de la norme SVG dans Corel graphico, il faudrait installer Amaya, le navigateur internet du W3C qui sert de base pour tester les spécifications qu’ils produisent. J’essaierai ça un peu plus tard et je posterais les résultats en commentaire de la news de cette review.

En Conclusion

Alors êtes-vous convaincu par Corel graphico ? Moi, après l’avoir essayé et utilisé, je dirais que c’est un outil séduisant, qui remplit son office et dispose de possibilités étendues. Néanmoins, je m’attendais plus à un poids lourd graphique avec plus de modèles… ce n’est pas le cas. Et finalement, je dirais que oui ce logiciel est utile, fonctionnel, pratique. Oui il est parfaitement intégré à TabletPC et exploite aussi la technologie ink. J’ai oublié de le signaler, mais il est possible d’activer la reconnaissnce de caractères et de prendre classiquement des notes / annotations, justement grace à la fonction papier calque, qui de détruit pas le dessin intial. Si vous voulez apprécier la monumentale oeuvre qui a permis de faire ce test, je met le fichier en téléchargement ici. Cela permettra d’apprécier la qualité d’affichage sur plusieurs navigateurs et avec d’autres plugins si possible. Cet article est téléchargeable au format ebook Microsoft reader pour PocketPC, tabletPC et Windows classique. Pour le télécharger, cliquez ici (736 Ko non zippé)
Les Plus:
  • Intégration TabletPC
  • Nouvelle conception de graphiques
  • Outils simples et puissants
  • SVG: format ouvert
  • lecteur universel (navigateur internet)
Les Moins:
  • Assez basique (peu de modèles intégré)
  • Pas assez graphique (différent de Art dabbler)
  • Lancement un peu long
  • réserves quant à l’implémentation de la norme SVG: à investiguer.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com