2 semaines avec le ACER TMC110CTi (Partie 2)

| 0 Commentaires

Cet article est téléchargeable au format ebook Microsoft reader pour PocketPC, tabletPC et Windows classique.
Pour le télécharger, cliquez ici (609 Ko non zippé)

Et bien nous y voila.

Cela fait maintenant quasiment deux semaines que j’ai le ACER C110 TCi dans les mains et que je m’en sers comme portable principal dans le cadre de mon activité professionnelle mais aussi chez moi pour surfer et m’amuser.
Si vous le désirez, je vous invite à lister quelques points pratiques sur l’utilisation de ce Tablet PC et à apporter quelques éclairages de son utilisation. En conclusion, nous essayerons d’apprécier ce Tablet PC avec ses défauts et ses qualités.

Autant vous le dire tout de suite (suite à une remarque de R.DevilR), j’ai tendance à relever les défauts de ce portable, plus que ces qualités. C’est vrai! aussi l’article parait noir et peu engageant …
J’en reparlerai en conclusion …

Le ACER Travelmate C110 CTi et sa muse: Monica Belluci

{mospagebreak title=1,45 Kg de finesse dans un monde de brutes …}

1,45 Kg de finesse dans un monde de brutes …

Il faut quand même le signaler et ne pas l’oublier, le ACER C110 est vraiment un petit portable. Pas tant par son épaisseur, mais par ses dimensions: il est vraiment minus! d’ailleurs cela gène quelque peu: cela intrigue certaines personnes plus habitués à l’austérité des DELL (mastodontes sortis de l’idée d’un designer russe exilé aux goulags), et ignorants de l’Apple’touch; l’objet instamment regardé devient objet de convoitise « on peut toucher ? », « Montre voir un peu … ».
Et là, médusés, ils regardent l’écran pivoter… j’apprécie les quelques secondes de silence traduisant si profondément l’étonnement de voir cet engin, ce « truc », se transformer à la volée en un bloc notes du 21e siècle. ET oui, on y est DÉJÀ !

Donc pour en revenir au sujet, oui c’est petit, et c’est fragile, tout du moins c’est l’impression que cela donne. Je préfère vous le dire tout de suite: pour moi sans protection (notamment la petite housse en simili cuir de transport, il est hors de question de mettre cela dans le sac d’un gamin, qui va traîner par terre durant l’interclasse et subir le traitement classique d’un sac dans une école; pire qu’un professeur débutant: chahuté, débordé, secoué dans tous les sens, je ne sais pas si ce Tablet PC supporterait un tel traitement. Aussi, je vous invite à être soigneux avec lui et cela se résumé en quelques points très simple:

– ne pas le laisser en permanence en mode tablette même éteint pour protéger l’écran.
– réaliser strictement sans forcer les manipulations de changement de l’orientation de l’écran.
– ne pas forcer sur la prise d’alimentation (en bougeant le portable) pour éviter tout jeu dans cette prise et plus tard les aléas de la recharge.
– ne pas hésiter à le remettre dans sa housse à la fin de son utilisation, plutot que je le laisser trainer dans le sac.

Ce sont des conseils qui relèvent du bon sens pour maintenir en bon état votre investissement.
Si je dis cela c’est que je suis un habitué des IBM. ces derniers sont, dans les versions T, et X, équipés d’une coque en magnésium extrêmement résistante, qui permet une manipulation virile du portable et sans risque pour la mécanique. Je ne pense pas que le ACERTMC110 permette les mêmes écarts de manipulation.

Le bloc clavier est robuste, la partie écran aussi, la charnière semble solide mais la rotation autour d’un axe laisse présager à terme une certaine nonchalance dans la rigidité du mouvement. Enfin tout ceci restera à confirmer. Pour le moment il n’y a pas de problèmes. Il faudra voir avec un utilisateur de ACER C100, matériel qui a maintenant 7 à 8 mois pour voir ce qu’il en est de la solidité de la charnière. A noter qu’en mode portable, lorsque l’on bouge beaucoup, l’écran n’étant solidaire de la base que par un axe et au milieu, il bouge lui aussi. Sans gravité néanmoins !
N’oubliez surtout pas de fixer les ergots de part et d’autre de la base de l’écran pour bien le tenir en place.

Sinon le Tablet PC est léger. En réunion il est très manipulable sans efforts, et correspond à un gros livre, un peu épais, un genre de registre sur lequel on prend les notes. Justement ce form-factor est très bien étudié et convient parfaitement à ce genre d’utilisation.
Un bémol tout de même: lorsque l’on prend des notes avec Windows Journal par exemple, et que l’on arrive à la fin de la page, la main prenant appuis sur l’écran se trouve alors en déséquilibre pour continuer (absence de surface de repos pour la main), et le Tablet PC étant épais (2,6 cm), l’écriture est alors différente car la main est « mal à l’aise ». Il faut remonter la feuille pour réécrire de plus haut.

Conclusion: léger, agréable, mais un peu trop épais à mon goût. C’est le choix si on veut conserver un clavier à demeure. D’ailleurs je comprend mieux la légèreté et l’épaisseur ultra fine du tablet PC de NEC: pas de clavier et un super design pour comprendre les besoins d’un outil mobile et puissant. Il est clair qu’il vaudrait mieux que je ne l’ai pas sous la main quelques heures sinon ça va me coûter cher cette affaire !
Mais dans la gamme des convertibles ultra léger, le ACER C110 est une machine de grande qualité, que nous allons étudier plus en détails.

{mospagebreak title=Les performances}

Les performances

Freshdiagnose

Je ne suis pas du genre à me branler l’esprit pour atteindre l’état de l’art en terme de mesures de performances. Néanmoins pour ceux qui voulaient, j’ai utilisé un logiciel nommé FreshDiagnose qui à l’avantage d’être gratuit. Je ne sais pas si les résultats sont significatifs mais je vous les livre.
Les tests ont été effectués, le portable branché sur le secteur, la batterie pleine, et en mode desktop (CPU a fond donc).

ACER TM C110TCi

ACER TM C110TCi

Juste pour dire que le Pentium-M est vraiment un bon processeur c’est rapide, puissant, cela convient aux taches usuelles, je n’ai pas installé photoshop dessus, mais tous les logiciels livrés ont une vitesse de fonctionnement convainquante. je parle de Windows Journal, Alias SketchBook Pro v1.0, Franklin Covey TabletPlanner 2, la suite Office XP, Zinio reader v1.4. Il est plus convainquant que le Pentium!!!-M à 1.2 Ghz qui équipe mon IBM X30.

Pentium – M: un mode de fonctionnement étrange mais efficace

D’ailleurs on sait que le Pentium!!!-M dispose d’un mode speedstep élaboré (v2) qui change la fréquence de fonctionnement du processeur en fonction de son environnement. Le Pentium-M aussi, mais il semble techniquement plus abouti, car il tient compte des applications en cours (demandeuse de puissance ou non), de l’état de la batterie, et du fait que le portable soit branché sur le secteur ou non.
Toujours est il que la fréquence du Pentium – M oscile entre 900 MHz son maximum et 600 MHz (j’ai même vu un jour la fréquence de 492 MHz affichée, mais pas de Screeshots !), les fréquences intermédiaires étant 700 et 800 MHz. Le coefficient multiplicateur semble être toujours fixe, par contre la fréquence du bus, elle, évolue en conséquence pour arriver à la fréquence cible.
j’ai utilié le logiciel AIDA32 et son plugin CPU AIDA, qui à l’avantage d’être gratuit, très souvent mis à jour, et de donner des informations précises sur le matériel.

ACER TM C110TCi

ACER TM C110TCi

ACER TM C110TCi

Les résultats sont pour moi convainquants et pour rien au monde, je passerais à un autre CPU que le Pentium-M sur un portable. Il atteint son but, avec une absence d’impression de lenteur quelque soit le mode de focntionnement.
Les résultats ne s’approchent pas je pense d’un PentiumIV à 1.6 Ghz mais plutot d’un Pentium IV à 1.3 Ghz / 1.4 Ghz, autant dire du même niveau qu’un Pentium!!!-S à 1.33 Ghz.
Remarque importante: les gains sur la batterie ne sont pas mesurables mais certainement de l’ordre de 10% donc négligeables.

Quelques chiffres supplémentaires:

– Démarrage à froid
De l’écran du BIOS (au boot) jusqu’au bureau de Windows Fonctionnel: 43 secondes
les applications chargées en mémoire au démarrage de Windows sont les suivantes: ACER Notebook Manager, MSN messenger non activé, OneNote 2003 beta2 Quicklanch, Norton Antivirus 2003, Wallpaper Gyro, tabletPC imput Panel, réseau Wireless.

– Mode Stand Bye (veille)
de l’activation au bureau Windows Fonctionnel avec connexion Wifi: inférieur à 2 secondes

– Mode Hibernation
de l’activation du PC au bureau de Windows Fonctionnel (réseau Wireless activé): 10 secondes

Le Combo DVD/CDRW externe firewire
Le combo DVD/CDRW est un pur bonheur: le BIOS du ACER C110 permetd e booter sur le lecteur externe firewire. je n’ai aps testé ses performances sauf qu’il permet bien de graver un cédérom, de lire des DVD (DVD Videos, DVD+R(W)) et que c’est un outil important pour ces ultrapostables sans lecteurs à demeure pour réinstaller le portable à partir des cédéroms de restauration ou installer un autre système d’exploitation (par exemple Windows 2000 dont un article est en préparation).

Configuration du disque dur du ACER C110
Le ACER C110 est livré avec un disque dur de 30 ou 40 Go et partitionné en deux: un disque système C: en FAT32 de 28 Go et un Disque D: nommé ACERDATA qui est le disque de restoration (si on a pas de lecteur de cédérom) et qui contient les images de restauration du système; ce disque fait 10 Go environ dont 2 Go sont pris par les images.
VOUS POUVEZ SUPPRIMER CETTE PARTITION SANS PROBLEMES CAR VOUS POUVEZ REALISER LA RESTAURATION AVEC LE LECTEUR DE DVD/CDRW FOURNI.
Cette partition est utile pour la restauration sans lecteur de cédérom via une option du BIOS nommée « restauration à partir du Disque Dur ».

Le Wifi: que dire de l’Intel PRO/Wireless 2100 ?

Je me suis juste permi de comparer les deux portables (IBM X30) et ACER C110 cote à cote à différents endroits de la maison et en dehors de la maison, au fond du jardin. j’obtiens les mêmes profils de connexions et la meme sensibilité de connexion. je dirais donc que les capacités de connexions sont équivalentes avec un plus pour le ACER qui retrouve le réseau Wifi instantannément après un redémarrage (Veille prolongée ou veille ou redemarrage complet) alors que l’IBM met un peu plus de temps (1 à 2 secondes contre une dizaine à 20 secondes).

Evolutions du TabletPC (niark, niark, niark) …

– Le CPU: si le CPU n’est pas soudé sur la carte mêre, s’il est possible de mettre un pentium -M de fréquence supérieure (attention aux voltages)… l’upgrade par ACER ne sera bien entendu pas possible, il faudra donc bidouiller. j’ai déjà vu cela se faire, mais le plus difficile est d’obtenir un CPU en OEM.
– le disque dur: rien de plus simple que de changer le disque dur d’un portable. Celui qui équipe le ACER est un 40 Go. j’ai vu trainer des prix que les nouveaux Travelstar 80 Go à 5400 tours/min – 9.5 mm. Affaire à suivre…
– La mémoire: là aussi il va falloir faire attention; aucun slot mémoire de libre et il y en a deux: un non accessible et un accessible, les deux occupés par une barrette SODIMM de DDR2100 256 Mo. Pour mettre à jour la mémoire du portable jusqu’à sa limite physique qui est de 1 Go il faut passer chez un centre ACER qui seul est habilité à démonter entièrement le portable pour changer la RAM, notamment celle du slot non accessible, et remplacer les barettes de 256 Mo par des barettes de 512 Mo. A noter que la SODIMM 512 Mo DDR2100 de Marque ACER est listée chez MonsieurPrix à 450 Euros, et que la KingMax, au même endroit est à 149 Euros. J’imagine qu’il y a possibilité de trouver moins cher dans la Rue-montgallet, mais il faudra tester !

{mospagebreak title=L’écran du C110: utilisation, Indoor/OutDoor, appréciations diverses}

L’écran du C110: utilisation, Indoor/OutDoor, appréciations diverses

L’important n’est pas la taille… mais la lisibilité

Autant le dire, l’écran du ACER C110 ne fait que 10.4 pouces. C’est vraiment minuscule quand on voit maintenant des portables couramment équipés d’écrans 14 et 15 pouces, et sachant que le 17 pouces se profile …
Mais bon pour une machine à 1.4 kg avec une batterie aussi légère que celle du ACER C110 … Il faut mieux optimiser les différents éléments qui consomment de l’énergie.
Autant vous le dire tout de suite et de manière totalement subjective, 10.4 pouces c’est vraiment petit. je suis plus habitué à un écran 12.1 pouces sur mon IBM X30, mais 10.4 pouces c’est plus petit et j’ai la vue qui fatigue plus. Il est vrai que le support de la résolution native de 1024 x 768 en font un écran extrèmement fin et d’une très grande qualité avec une bonne restitution des couleurs, et j’ai d’ailleurs trouvé qu’elles étaient mieux rendues que sur l’IBM.
Ce qui m’intrigue, c’est que le boitier du C110 supporterait l’implantation d’un écran 12.1 pouces à condition de déplacer les boutons disposés sur le bord de l’écran. Bien entendu l’utilisateur perdrait en efficacité: il faut remarquer que les boutons sont utiles et souvent employés, et meme les combinaisons de deux:
Fn + Bouton haut change l’orientation de l’écran par exemple
ou le bouton entrée, ou les boutons de haut bas pour naviguer sur une page web sans utiliser le stylet.
Donc 10.4 pouces c’est peu, c’est juste suffisant. Bref il aurait mérité un écran un peu plus grand.

Utilisation Outdoor: Mission Impossible I

L’écran est un LCD TFT 10.4 pouces résolution 1024 x 768. Il dispose de 20 positions de rétroéclairage qui sont par ailleurs différentes selon le mode d’alimentation de la tablette. Ce que je veux dire par là, c’est que la luminosité maximale est différente (plus faible) si le portable est en alimentation autonome ou connecté à une prise électrique.
l’utilisation dehors est fortement conditionné par les conditions climatiques:
– Si le temps est sur la position « grisaille », l’utilisation dehors sera possible, à condition d’utiliser un rétroéclairage supérieur à la position 8.
– Si le temps est ensoleillée, ce n’est meme pas la peine d’essayer d’utiliser la tablette dehors: c’est IMPOSSIBLE.
Non trêves de plaisanteries: utiliser le ACER dehors n’est pas vraiment envisageable, l’écran n’est pas conçu pour cela.
Les seuls Tablet PC étudiés pour un usage OutDoor sont les « rugged » et la série spéciale des fujitsu siemens avec un écran Transréflectif.
Le ACER restera cantonné à une utilisation bureau c’est à dire Indoor…

ACER TM C110TCi


En plein soleil … No comment !

ACER TM C110TCi


A l’ombre d’un arbre mais toujours en plein soleil, c’est pas mieux

utilisation à l’intérieur (bureau/réunion)

Là aussi j’ai été surpris. Je me suis trouvé en réunion dans une salle assez petite avec de forts éclairages avec des néons plafonniers en pleine journée, fenetres fermées. en fonction de l’incidence de la lumière, les neons se réfléchissaient fortement sur l’écran de telle sorte que d’un rétroéclairage très bas que j’avais privilégié, j’ai du passer en position entre 12 et 15 pour avoir une bonne vision de l’écran, augmentant ainsi la consommation de l’écran et le temps de travail.
Enfin dans une salle de réunion classique, sans un éclairage aussi fort, le rétroéclairage minimal peut suffire en fonction de l’inclinaison de l’écran de la tablette. Je vous préconiserai néanmoins de vous placer entre la position 3 et 7.

idées reçues: qualité de visualisation et angle d’incidence de la vue

Je ne suis pas un spécialiste des écrans LCD mais je lis souvent les comparatifs réalisés sur Tom’s Hardware qui détaille parfois les angles d’incidence pour la visibilité des informations affichées.
J’estime empiriquement que l’angle de vision de l’écran se situe entre 140 et 160°. Ce qui veut dire que si vous vous couchez à coté de l’écran pour écrire, comme on le fait quand on est gamin, et bien on ne risque pas de voir ce que l’on est en train de gribouiller.
Je n’ai pas encore trouvé la position idéale, et c’est peut être lié à l’épaisseur de la tablette. Pour lire un ebook, il est face à moi.
pour écrire, un décalage n’est pas nuisible mais attention à la lisibilité et donc à l’incidence de vision par rapport à ce que vous écrivez.
Comme il faut se tenir correctement en réunion (…) vous n’aurez pas de problèmes de vision.

La résistance et la propreté de l’écran

Je n’ai pas assez de recul pour parler de la résistance de l’écran. Après deux semaines d’utilisation et une quarantaine de pages de textes saisies dans Journal + la manipulation des données au stylet, aucune trace n’est visible sur l’écran. Le stylet est d’excellente qualité.
Bien entendu, ce n’est pas avec un BIC qu’il faut s’amuser à écrire dessus, car par ailleurs cela ne marchera pas, la dalle étant une dalle électromagnétique fournie par WAcom. Elle nécessite donc un stylet spécial.
Par contre l’écran à tendance a se salir rapidement sans toutefois géner ni la lecture ni les manipulations. ACER a eu une bonne idée de fournir un chiffon pour le nettoyer.

ACER TM C110TCi


le chiffon fourni par ACER

{mospagebreak title=Attention à quelques trucs sur le ACER}

Attention à quelques trucs sur le ACER

Le loquet de fermeture / blocage

Le loquet de fermeture del atablette est d’une importance capitable: la dépression dans laquelle il s’insère pour tenir l’écran en place contient un dispositif qui détecte si le postable est en mode tablette ou refermé (veille) et actionne automatiquement la rotation de l’écran ou la mise en mode veille. ce loquet est en plastique, et je pense qu’il est sensible aux chocs et qu’il peux donc casser. attention donc à sa manipulation !

ACER TM C110TCi

ACER TM C110TCi

Solidité de la charnière écran

je n’ai aucune idée de la solidité à terme de la charnière écran. je ne vais pas m’amuser, vous vous en doutez, à démonter ou forcer le système pour les beaux yeux des lecteurs ;).

ACER TM C110TCi

les caches en plastiques

les caches en plastiques mous semblent résistants à la manipulation fréquente (ouverture, fermeture). d’ailleurs ceux sur les cotés ferment trop bien et nécessitent souvent l’utilisation d’un objet contondant pour réussir à l’ouvrir, notamment pour accèder aux ports USB. Par contre l’ouverture de celui à l’arrière qui protège le port VGA (lors du branchement sur un vidéo-projecteur) et de l’insertion d’une prise pour un raccordement, fait que le cache fome une bosse sur le bas de l’appareil qui le met en équiliblre que l’arrière (la base du portable ne pose pas sur la table) et c’est une position génante

ACER TM C110TCi

Mais ou est donc le lecteur Smartcard ?

Sur le modèle C102 CTi et C104TCi, le lecteur Smartcard est au dessus du port PCMCIA et directement accessible; les drivers sont livrés préinstallés ansi qu’une carte Smartcard pour gérer, associée à un mot de passe, l’accès au portable. Ici, je n’ai pas trouvé la fente d’insertion d’une telle carte, aucune carte n’est livrée, et les drivers ne sont pas préinstallés. Pourtant le « Notebook manager » de ACER dispose bien d’une section Smartcard.
la documentation française stipule par ailleurs que les cartes à puces de types cartes blueus peuvent être lues et reconnues dans le lecteur. je n’ai encore rien toruvé dans la documentation.
je vais essayer d’installer les drivers et de voir si une subtilité d’insertion sous le port PCMCIA active quelques chose.

ACER TM C110TCi

La prise de verrouillage Kensington

Positionnée à l’arrière, la prise Kensington permet d’insérer un loquet de vérouillage keginston, pour empècher le portable d’être volé car attaché à une table. Il semblerait, à la vue de certains messages sur le forum de TabletPCBuzz que le boitier n’étant pas à cet endroit en métal mais en platique plutot simple, que la protection ne soit pas efficace … à vérifier …

ACER TM C110TCi

{mospagebreak title=Au quotidien,}

Au quotidien,

L’écran et la feuille A4 : différences

Je me suis toujours dit (et à tord j’avoue –hein Pilef! –) qu’un écran 10,4 pouces cela correspondait à une page A4.
Bien entendu cette approximation est fausse, mais complètement. Pour preuve les photos suivantes, un écran de 10,4 pouces est beaucoup plus petit qu’une feuille A4.

ACER TM C110TCi


une page A4 posée sur l’écran du C110 Tci

ACER TM C110TCi


moins 8.5 cm en longueur (mode paysage)

ACER TM C110TCi


moins 5 cm en hauteur(mode paysage)

Alors, il faut être clair, cela ne gène pas du tout la prise de notes. seule conséquence, c’est que sur Windows journal, vous aurez tendance à prendre plus de pages de notes que sur du papier normal!
Le toucher de l’écran est vraiment différent du papier, et cela peut géner les amoureux de la calligraphie, des plumes sergent Major (…) mais le glisser de l’écran est agréable. il est souple (pour peu que cela veuille dire quelque chose …) et le stylet fourni (le grand) est très agréable à utiliser.

L’écran et le digitaliseur

L’écran utilise la technologie Wacom et est donc très sensible notamment concernant la distance de fonctionnement: à deux centimètres de hauteur, le stylet est deja reconnu et permet de déplacer le curseur. le stylet n’a pas besoin de piles pour fonctionner, contrairement à celui de Compaq.
L’écran supporte les niveaux de pressions, qui sont très utile dans les applications graphiques, ce qui n’est pas possible il me semble sur les Compaq. Un élément de choix que je considère majeur pour les graphistes.
Le digitaliseur, c’est clair est un grand consommateur d’énergie. La numérisation de l’écriture consomme de l’énergie et de la puissance processeur. Je suis quasiment certain que les processeurs transmeta de la Gamme crusoe TM5600 sont insuffisant pour faire fonctionner TabletPC. un TM5800 à 800 Mhz semble le minimum.

{mospagebreak title=Le clavier la souris … et le stylet ! }

Le clavier la souris … et le stylet !

le clavier:
Le clavier est petit et j’ai du mal encore à me faire au positionnement général de certaines touches. Il est tout à fait possible de pater des 10 doigts (mais je n’en suis pas encore capable), mais il faut faire attention car les doigts ripent rapidement sur ne autre touche. De manière générale, le clavier rrempli son office, meme si je ne l’utilise pas beaucoup et de moins en moins.

pavé tactile et croix directionnelle: une très bonne idée
j’ai toujours eut peur des pavés tactiles remplacant les souris. Intrinsèquement je n’aime pas. Celui du ACER C110 m’a enchanté, il répond bien supporte le double clic, et est agréable à utiliser. la croix directionnelle présente juste en dessous est par contre un très bon outil pour faire defiler les pages et remplace avantageusement un troisième bouton ou une molette: l’essayer c’est l’adopter !

les stylets: entre bonheurs et désagréments
A mon avis il n’y a qu’un stylet vraiment utilisable, c’est le gros stylet livré. Le petit fourni qui se glisse dans l’armature de l’écran de la Tablette n’est pas utilisable, le bouton faisant office de clic droit étant manipulé et activé souvent, bref une merde !
Le grand stylet est agréable, de taille respectable, et supporte la fonction gomme: quand on le retourne, la tablette interprete l’activation de l’outil gomme et on supprime les parties « ink » spécifiques: un vrai stylo / crayon.
Conclusion: il me faudra au moins en acheter un de plus.
d’ailleurs, il semblerait que les stylets Wacom fonctionnent sur la tablette donc il n’est peut être pas necessaire d’en prendre un spécifique ACER.

Reste que, d’une manière générale, je suis convaincu que les modèles converticles ou hybrides sont les Tablet PC les plus judicieux en terme d’équipement pour adhérer aux potentiels dur système et pour pouvoir faire une transition en douceur.

{mospagebreak title=Durée de vie de la batterie}

Durée de vie de la batterie

Le maximum que j’ai pu atteindre c’est 3h25 environ avec rétroéclairage passé sur la position 6 (il y en a 20), mode ‘Max Battery’, Wifi activé mais réseau non fonctionnel. La documentation technique spécifiant 4heures est trop optimiste. Il faut moduler ce résultat brut difficilement extrapolable. selon votre travail l’autonomie oscilera entre 2h30 et 3h00 guère plus.
La durée de vie de la batterie est énormément influencé par les applications utilisées, car le Pentium-M adapte sa fréquence aussi en fonction de sa sollicitation, et tient compte de son mode d’alimentation (secteur ou batterie).
Selon le mode de fonctionnement le fonctionnement en continue peut chutter jusqu’à 2h15 notamment avec le Wifi activé et l’écran au maximum.
Je pense, mais je peux me tromper, que la solution intel Wifi (car plateforme centrino) joue un role interessant dans les économies d’énergie. La solution Centrino met en avant outre le Pentium – M et son chipset associé, le 855GM, la solution Wireless PRO 2100 qui est spécialement optimisée pour fonctionner avec le couple précédent et aussi conçu pour consommer moins d’énergie (gravure en 0.09 µm)

Il est néanmoins évident que l’autonomie est INSUFFISANTE. La batterie de base fournie par ACER (26 Wh) est beaucoup trop faible, aussi faut il prévoir d’emporter le chargeur pour peu que l’on se retrouve proche d’une prise électrique. Attention toutefois, il faut vraiment 1h30 à 1h45 pour une charge complète rapide, et compter au moins 2h30 pour une charge complète, avec la tablette en fonctionnement.

Si vous disposez de deux batteries, et ue vous deviez en changer en pleine session de travail, il faut simplement passer la tablette en mode hibernation (et pas en simple mode veille). l’intégralité des données de votre session utilisateur Windows sera sauvegardée sur le disque dur et restaurée au démarrage de l’ordinateur (très rapidement).

Conclusion à défaut d’une batterie haute capacité secrètement espérée dans le catalogue de ACER (faudrait vraiment qu’ils se bougent le fesses), vous serez contraint, pour une utilisation optimale de la tablette:
– de tabler sur une nouvelle batterie en sus
– ou de disposer d’une prise de courant toute proche
– ou de trouver un mode d’alimentation alternatif comme une batterie portable genre les Powerpad de Electrovaya qui permettent d’embarquer dans un poids interessant de 80 Wh (650g) à 160 Wh (1.2 kg), en passant par 120 Wh (900 g). Un tabletPC en fonctionnement consomme environ 9 à 10 Watts / h. Voyez l’autonomie que vous pouvez récupérer …
les powerpads chez Electrovaya

{mospagebreak title=Quelques applications à l’utilisation}

Quelques applications à l’utilisation

Je passe sur les applications, certaines feront ou ont fait l’objet de tests spécifiques. Je noterai le très grand plaisir que j’ai à utiliser :
Windows Journal: c’est vraiment un plaisir! une vrai feuille de papier à quelques dizaines d’euros le gramme :).
J’ai déposé ici un exemple de page pour montrer l’encombrement.
C’est le Poeme de Pi pour connaitre les premières décimales… une page et demi de texte: 168 Ko.
– Microsoft Reader et Zinio Reader, le TabletPC est LE lecteur de ebook en puissance, mais nous y reviendrons dans un article en préparation.
RitePen : ce soft est une mini révolution! il permet une reconnaissance de l’écriture performante à la volée quelque soit l’application ou on we trouve. Un article sur la version anglaise est en cours de rédaction, et la version française devrait faire son apparition.

{mospagebreak title=2 semaines d’appréciation: c’est insuffisant !}

2 semaines d’appréciation: c’est insuffisant !

En deux semaines, je commence à peine à effleurer le potentiel de la plateforme, qui souffre de deux choses:
– un système pas encore assez aboutit en terme de reflexion dans l’utilisation d’un stylet.
– un manque d’applications utilisant le potentiel de ink.
cela fait beaucoup de reproches mais qui ne vont pas necessairement à l’encontre de ACER cette fois

le ACER: une nullité totipotente ?

ACER fait ici une très bonne approche du concept convertible en rognant sur la solidité, l’autonomie, et le confort (visuel). La plateforme du travelMate C1xx est une nullité: ils auraient pu faire beaucoup mieux), mais totipotente: elle porte en elle les germes d’un produit de très grande classe, peut etre pas idéal mais qui s’en approche. la taille, le poids, l’écran qui pivote, la dalle électromagnétique, la puissance, la connectivité (USB2, 1394, Wifi) sont autant d’atouts à potentialiser c’est sur sur une nouvelle révision plus tard.

Réquisitoire pour un Tablet PC idéal

Voici ce que je voudrais en conservant la taille du ACER
– Ecran: 12.1 pouces en 1024 x 768.
– Clavier plus grand, diminuer le repose main, augmenter la taille des touches, mettre un trackpoint et conserver le pavé directionnel
– Connectivité: rajouter le Bluetooth en standard
– Autonomie de 6 heures
– Puissance: Centrino 1.3 Ghz pour envisager la création multimédia
– Légèreté: garder un poids de 1.4 ou 1.5 kg
– TabletPC v2.0: « think ink » …
{mospagebreak title=En conclusion}

En Conclusion

Conclusions …

Je vais être franc avec vous et je ne sais pas si je peux tirer un véritable bilan de cette expérience qui continue chaque jour. D’une manière très générale le Tablet PC est réellement une approche différente de l’accès à l’informatique, tout en conservant une logique Windows dans la manipulation des fichiers, et de l’encre digitale. En ce sens, Tablet PC n’est pas complètement une révolution, mais réellement une énorme évolution de l’informatique nomade, qui prenait deja sa source avec Pocket PC. J’aborderai dans un autre article, mon avis sur tabletPC et je vais rester ici sur le matériel en lui même, le ACER Travelmate C110 TCi. Il est difficile de tenir la comparaison quand on utilise par ailleurs ce que je considère les meilleurs portables du marché, les IBM (Le thinkpad x30). Le ACER souffre de la comparaison notamment coté de la solidité à long terme et coté SAV. Pourtant, les performances générales, l’espoir d’une batterie haute capacité, et son mode convertible en font un ultra portable d’excellente facture et plein d’avenir. Oui je suis content de ce portable, qui d’ores et déjà me rend des services, même si de nombreuses personnes te relecteurs sentent cet article très négatif par rapport au ACER. Le ACER C110 est vraiment une excellente machine aussi ai je essayer, par mon epérience et mes espoirs, éclairer au maximum le lecteurs sur tous les points illustrés ci avant, pour qu’ils puissent choisir en conséquence ce produit. Tout est une affaire de besoins: on achete pas un matériel aussi couteux sur un coup de tête surtout au rythme de la dépréciation du matériel informatique: on analyse ses besoins, et on voit quels compromis sont acceptables en fonction du matériel proposé sur le marché. Coté TabletPC, le ACER C110 est certainement le MUST du marché. Son mode tablette est utilisé à 100 % lors de son utilisation professionnelle et est très performante: prises de notes, présentations, utilisation de ink en live, oui c’est fun et surtout utile. La migration vers un mode 100 % tablette me semble en l’état actuel impossible du fait du manque d’applications optimisées et de l’affranchissement total d’un clavier. Bref tout ceci ce sont plutôt des remarques du coté software que du coté matériel. Il me semble néanmoins évident que le mode Convertible ou hybride comme le HP/Compaq TC1000 est le mode à privilégier pour que la Tablette eXpérience soit la meilleure et l’investissement le plus judicieux. je dirais que le seul grave bemol reste l’autonomie. Si la tablette pouvait durer 6 à 8 heures ce serait vraiment le bonheur. Pour le moment, les 6 heures ne sont possibles qu’avec deux batteries, et ce n’est pas suffisant pour une utilisation itinérante (transports pour travailler, réunions sans électricité à proximité, et retour …) Cet article est téléchargeable au format ebook Microsoft reader pour PocketPC, tabletPC et Windows classique. Pour le télécharger, cliquez ici (609 Ko non zippé)

 

Les Plus:
  • connectivité
  • luminosité
  • angle de vision
  • puissance
  • convertible
  • mode tablette convainquant
  • support des niveaux de pression
  • les accesoires
  • le DVD/CDRW bootable
Les Moins:
  • chauffe un peu
  • ou est le smartcard ?
  • autonomie insuffisante
  • un seul stylet valable founi

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com