EBooks III – Adobe Reader 6: Le standard PDF

| 0 Commentaires

Cet article est téléchargeable au format ebook Microsoft reader pour PocketPC, tabletPC et Windows classique.
Pour le télécharger, cliquez ici (313Ko non zippé)

Voici le dernier opus de la serie Ebooks sur Tablet PC pour vous présenter ce que je pensais être le ténor des lecteurs de ebooks: Adobe Reader.

Rappel des changements intervenus chez Adobe
Adobe a crée et promu durant de nombreuses années un format de fichiers permettant de rendre une documentation électroniquement: le PDF (Portable Document Format). Les documents, quelqu’ils soient, transformés en PDF, sont lisibles sans l’application originelle et uniquement grace à un lecteur universel disponible sur plusieurs plateformes: Adobe Acrobat Reader.

Adobe Acrobat Reader a évolué au fil de 6 versions, tandis que le format PDF évoluait lui aussi en différentes révisions (1.4 actuellement).
Dans sa version 5, Adobe a conçu plusieurs versions de son lecteur universel: la version classique le Reader, et une version nommée eBook reader qui était spécialisée dans la lecture de ebook au format PDF.
Dans sa version 6, celle que nous allons regarder rapidement ensemble, Adobe Acrobat Reader est devenu Adobe Reader, Adobe fusionnant volontairement la notion de Acrobat avec le nom de la société. Bien entendu ce n’est pas la seule fusion … Exit la version spécifique Ebook, Adobe Reader intègre toutes les fonctions à l’origine séparées dans deux versions distinctes.
En fait la fonction ebook est symbolisée par l’intégration native de fonctions d’activation, et la possibilité de lire les livres électroniques au formatr PDF cryptés.

Adobe Reader 6: Gestion native des ebooks PDF

Autant vous le dire tout de suite ce sont les seules innovations (du coté des ebooks) pour Adobe Reader 6.
En effet une fois passé le processus d’activation qui utilise par ailleurs votre compte Passport, et qui charge donc une signature spécifique, Adobe Reader se comporte comme un lecteur Universel PDF: il lit les PDF, les imprime, ect ect … bref tout ce qui est classique !

Il n’y a aucune innovation spécifique à la fonction ebook PDF.
Il n’y a aucun support de ink.
Autant dire que c’est une réelle déception mais qui était prévisible: le PDF n’est pas un format spécifique pour les ebooks, mais un format de fichiers proche des formats d’impressions PostScript qui restitue un document tel qu’il a été envoyé à une imprimante virtuelle (le Distiller) par une application quelconque.
Il était alors difficile de concevoir que les innovations techniques pour la lisibilité que nous trouvons dans Microsoft Reader, puisse être disponibles chez Adobe Reader.

Le seul avantage de Adobe Reader est de savoir utiliser le mode portrait du TabletPC et en jouant sur les Zooms de restitution des documents, de pouvoir rendre correctement un document PDF quel qu’il soit.

Adobe Reader 6 sur un tablet PC

Pour preuve, j’ai donc chargé un document (un livret de mariage) et je l’ai consulté en mode Tablette.
On retrouve sur le coté droit, la barre d’outils permettant de visualiser les signets, les pages en format miniatures, les calques et les signatures inclus dans le document. Ce panneau peut se cacher et les différentes fonctions sont accessibles directement via des onglets. Cela permet de gagner de la place dans la visualisation des documents.

Une barre d’outils spécifique vers le bas permet de savoir si le document PDF en cours de visualisation est protégé ou non à l’aide de l’icone cadenas (en bas à gauche). Sinon une barre d’outils de navigation est disponible permettant de changer rapidement de pages, de connaître la numérotation des pages; enfin complètement sur la droite, un série de 4 boutons permet de modifier la disposition de l’affichage, pour faire apparaitre plus ou moins de pages cotes à cotes par exemple. Dans notre exemple, les pages apparaissent les unes après les autres.

Adobe Reader 6 sur un tablet PC

La seule possibilité disponible ici, est le copier coller du texte affiché, cette fonctionnalité pouvant même être occultée, si l’auteur du document PDF le spécifie lors de sa conception. Il en va de même des fonctions d’impressions par exemple.

Ici aucune possibilité de surligner ou d’annoter le document à l’aide de ink.
A savoir néanmoins que Abode Reader intègre quelques fonctions intéressantes, telles que la rotation du document en cours de lecture simulant un mode portrait sur n’importe quel ordinateur, ou encore une fonction de lecture Audio, analogue à la fonction text2speech en addon de Microsoft Reader.

Conclusion sur Adobe Reader 6
Adobe Reader couplé au format de fichier PDF qu’il a crée, promu et imposé depuis de nombreuses années, est un logiciel / format qui ne siet pas à la dimension ebook que nous étudions ensemble ici. Pas de redimensionnement du texte, aucune optimisation spécifique à la plateforme Tablet PC et pourtant, le PDF s’impose dans la diffusion électronique de documents, occultant la réelle dimension de l’usage du ebook: s’accomoder de n’importe quelle plateforme et condition de lecture pour être agréable et fonctionnel.
Adobe Reader est une déception en soi, pour notre problématique, mais constitue sinon une belle évolution du reader en version 5. Intégrant la gestion des contenus cryptés et une procédure d’activation, Adobe Reader s’enrichit de petites fonctions (disposition lecture audio, …) qui le place encore plus à la pointe dans la restitution de documentations électroniques.

Pour les ebooks donc, Adobe Reader est « indispensable » car leader du marché, sans toutefois convaincre et plutot laisser sur sa faim !
A installer de toute urgence, car indispensable dans de nombreuses situations.

En Conclusion

Comme vous avez pu le voir dans les 3 articles consacrés aux ebooks ( EBooks I – Zinio Reader: les ebooks multimédia ; EBooks II – Microsoft Reader 2.51: efficacité ; EBooks III – Adobe Reader 6: Le standard PDF ), il y a réellement 3 façons d’aborder la lecture d’un ebooks sur la plateforme Tablet PC qui dénotent bien plusieurs approches globales par rapport à ce phénomène. Zinio Reader s’emploit à restituer intégralement et sans erreurs graphiques un magazine papier en version électronique fidèle: il restitue d’ailleurs aussi les encarts publicitaires et peut contenir des éléments multimédia. Grace à des artifices techniques et une gestion astucieuse de procédés de netteté des polices de caractères, Zinio Reader est réellement un outil étonnant qui ne devrait pas géner le lecteur habituel des revues papier (transformées en leur pendant électronique). Zinio permet de conserver les habitudes « papier », et optimise la restitution en se servant de la plateforme technologique du Tablet PC, notamment dans la gestion des annotations (ink), du surlignage, ect ect … C’est réellement un logiciel étonnant et envoutant, qui nécessite un travail de fond dans la restitution de l’épreuve papier en épreuve électronique: Zinio est la seule société à pouvoir faire cette transformation: aucun logiciel de conception n’est disponible sur le marché (la transformation coute environ $5000 / mois). Zinio propose donc aux sociétés éditrices, un concept permettant de restituer intégralement un document papier dans une forme électronique fidèle (mise en page, contenu) et occulte les inévitables réflexions quant à la constitution d’un version électronique spécifique. C’est réellement une innovation technologique majeure qui réussit son pari. Microsoft Reader 2.51 propose lui une approche totalement différente: une destruction pure et simple des mises en page prévues généralement pour les versions papier pour proposer une lecture brute du texte que l’on peut adapter aux conditions de lectures : Cleartype pour l’amélioration de la lisibilité, taille des caractères, table des matières, surlignage, annotations, bookmarks, addon de lecture vocale (text2speech). L’effort de Microsoft reader est de se concentrer sur le contenu (le texte) et de le restituer de manière optimale pour se rapprocher le plus possible de la lecture d’un livre. C’est une approche originale et qui me convient, ou tout du moins de l’idée que je me fait d’une lecture électronique d’un document / d’un livre. Effectivement cette approche ne convient pas dans la restitution de revues complexes avec des mises en pages très élaborées, des encarts, du Multicolonnes avec des articles imbriqués. Mais elle est réellement adaptée dans la restitution de livres et permet donc d’intéragir sur le présentation. Le support complet des technologies du Tablet PC en font un logiciel performant, puissant, qui permet réellement d’indexer des contenus de manière électronique, de la même façon que sur une version papier. L’approche de Microsoft Reader est résolument plus « ebook » dans les fondements, que Zinio Reader ou Adobe Acrobat, et me parait plus en adéquation avec ma conception de la restitution électronique de documents de types articles / revues ou livres. Adobe Acrobat est fidèle à ses fondements originels: restituer une documentation papier au format électronique en permettant une indexation du contenu, tout en conservant la mise en page orginelle. De ce fait, Si le contenu n’a pas été réfléchi dans une optique lecture sur Ordinateur ou Tablet PC, il faudra jouer sur les Zooms et sur les déplacements dans le texte pour avoir une vue globale appréciable et finalement pouvoir lire correctement un document PDF. C’est donc bien au niveau du document et de sa conception que se situe le travail sur la restitution. Néanmoins, Adobe Acrobat n’est pas fait pour des ebooks: police fixe, non intégration des spécificités du Tablet PC (ink, annotations, surlignage) font que ce leader de la publication électronique est totalement déconnecté de la problématique du ebook et à mon avis une piètre alternative. Ténor du marché, il est néanmoins à installer obligatoirement, le nombre de documents PDF en circulation constituant la majorité des documents disponibles sur le NET. Alors lequel choisir ? Mais les 3 ! Il vous faut obligatoirement les 3 documents sur votre TabletPC pour être sur de pouvoir lire l’immense majorité des productions mises à disposition sur Internet 🙂 Cet article est téléchargeable au format ebook Microsoft reader pour PocketPC, tabletPC et Windows classique. Pour le télécharger, cliquez ici (313Ko non zippé)
Les Plus:
  • personnalisation
  • rotation des documents
  • lecture audio
  • agréments de navigation
  • gestion des contenus cryptés
  • activation via Passport
Les Moins:
  • lourd en mémoire
  • chargement plus lent
  • Aucune optimisation Tablet PC
  • occulte les possibilités de ink
  • pas de redimensionnement des caractères
  • pas d’annotations, de surlignage.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com