A la découverte du Toshiba Portege M200

| 0 Commentaires

Les mois d’Octobre et Novembre 2003 ont certainement été les plus prolixes en terme de découverte de Tablet PC: en effet, avec l’annonce de la sortie Officielle de Microsoft Office 2003 et du Comdex 2003, de nombreux constructeurs ont dévoilé alors leur deuxième génération de Tablet PC, quasiment un an après la sortie officielle de Microsoft Windows XP Tablet PC Edition.

Toshiba, après avoir fait sensation avec Le Portegé 3500, le TabletPC certainement le plus puissant et le mieux doté de cette première génération, récidive aujourd’hui en proposant un produit doté d’innovations techniques pour le moins surprenante, avec le Portegé M200, le nouveau Tablet PC de la société.
Le Portege 3500 n’est d’ailleurs pas sorti du catalogue et perdurera durant toute l’année 2004, se présentant comme le Tablet PC d’entrée de gamme de Toshiba.

Pourquoi le Portegé M200 est il si révolutionnaire ?
– tout d’abord par le secret longtemps gardé par Toshiba, qui n’a véritablement livré les spécifications techniques de son bijou que quelques jours avant le début du Comdex 2003.
– ensuite par ses caractéristiques techniques qui sont réellement innovantes au sein d’un Tablet PC, voire même au sein d’un ordinateur portable; on notera rapidement quelques informations que nous allons détailler un peu plus bas: écran polysilicon ultra-brillan de 12.1 pouces; résolution SXGA+ (1440 x 1050); carte graphique nVidia geForce FX 5200 Go avec 32 Mo de RAM, Processeur Pentium-M le plus puissant disponible (1.7 GHz), chip Dual Axis Acceloremeter, Disques durs haute performances, Triple connectivité 802.11 (a,b,g) et Bluetooth intégré, compatbilité ascendante avec les solutions de docking disponible pour les Solutions nomades Toshiba haut de gamme, dont une base de dock spécifique…

Les raisons sont nombreuses et à travers cet article nous allons donc vous présenter le prototype quasiment final de ce Tablet PC qui nous a été prété par Toshiba France pour une durée de 5 jours, que nous remercions par ailleurs de leur confiance.

Par ailleurs, du fait que cet appareil est un prototype avancé, nous ne proposeront pas de benchs précis, seulement des appréciations générales sur la qualité de fonctionnement et son confort d’utilisation.

Ceci étant dit, je vous invite donc à découvrir le Nouveau TabletPC Toshiba Portege M200, le nouveau fleuron de la gamme des TabletPC de Toshiba.

Cet article a été co-rédigé par Guybrush, le webmaster de PPCReviews et HPClean le webmaster de TabletPC’Corner

{mospagebreak title=Présentation générale du Toshiba Portege M200}

Présentation générale du Toshiba Portege M200

Aspect extérieur
Le Toshiba Portege M200 est un Tablet PC qui semble solide et dont les dimensions ne le classent pas dans la catégorie des Ultraportables; il mesure 295 x 249 x 33.2/36.9 mm soit strictement les dimensions d’une feuille A4, pourtant il est constitué par un écran 12.1 pouces qui est beaucoup plus petit qu’une feuille A4.

Toshiba Portege M200

L’épaisseur n’est pas négligeable car ouvert, il dispose d’une émaisseur de 33 mm, et écran sur le clavier, quelque soit la position (tablette ou fermé), l’épaisseur est rehaussée de 4 mm supplémentaires. A 37 millimètres d’épaisseur, le TabletPC n’est pas particulièrement fin, pouvant rendre malaisé l’écriture en condition tablette, notamment en fin de page la ou la main ne dispose plus de support et risque donc d’être dans un vide important avoisinnant les 4 cm.

Toshiba Portege M200

clavier
Le problème majeur des TabletPC convertibles de petit gabarit est de disposer d’un clavier de moyenne qualité, généralement trop petit pour une frappe aisée, ou nécessitant une période d’adaptation. Ici ce n’est pas le cas, Toshiba étant réputé pour la qualité de la frappe des claviers de ses ordinateurs portables.
On remarquera lé présence d’un TouchPad et d’une large surface « repose mains » très agréable lors de la frappe sur le clavier et qui concourt grandement à l’efficacité en mode portable.

l’écran
Convertible oblige, le TabletPC de Toshiba dispose d’un écran avec une charnière centrale qui lui permet de pivoter sur cet axe d’un angle de 180 ° avant de pouvoir se replier contre le clavier et donc, se transformer en tablette.

Toshiba Portege M200

L’axe central parait robuste, tout comme sur le Portege 3500, pourtant, il est regrettable que Toshiba n’ait pas inclus un systeme de fixation de l’écran sur les cotes, comme pour le ACER C110. En effet, en mode portable, l’écran aura tendance à bouger, car non maintenu sur les coté et seulement fixé par un axe central, qui, bien que solide, est insuffisant pour maintenir avec fermeté l’écran.

Toshiba Portege M200

On remarquera enfin que l’écran 12.1 pouces n’occupe pas la totalité de la surface du TabletPC: ce dernier est entouré par une bordure grise, secondé par une bordure noire, qui nous le verrons par la suite est réactive au stylet électromagnétique. Il y a fort à parier qu’il est tout de suite envisageable qu’un écran de taille supérieure puisse venir prendre place dans la coque ainsi aménagée. cette allégation n’a toutefois pas été confirmée par Toshiba, bien que la société ait deja présenté des écran de cette technologie avec la même résolution mais dans une taille de 14.1 pouces.

Toshiba Portege M200

détails du Tablet PC
le M200 dispose d’un systeme de fermeture par un loquet en plastique dur, identique à celui utilisé sur le Portegé 3500. Ce loquet bascule d’un coté à l’autre pour pouvoir fermer l’appareil soit en mode tablette, soit en mode portable classique. Il faudra être soigneux avec ce système de manière à ne pas l’endommager.

Toshiba Portege M200


Toshiba Portege M200

L’arrière du M200 dispose de la majorité de la connectique communément présente sur un portable de ce type.

Toshiba Portege M200

On retrouve donc en :
1- Le fiche pour brancher le chargeur d’alimentation
2- Les deux ports USB 2 cote à cote et non pas l’un sur l’autre
3- La prise VGA pour l’affichage externe
4- Les prises Modem et Lan
5- L’emplacement pour la ventilation
6- Le bouton ON/OFF secondé par un bouton de vérouillage de ce dernier pour éviter les mauvaises manipulations lors de l’utilisation en mode tablette
7- La charnière centrale de rotation de l’écran
8- Un ensemble de 3 boutons physiques (dont un jostick)

Toshiba Portege M200

Vue directe de l’arrière.

Toshiba Portege M200

La tranche avant du M200 révèle la présence du port Secure Digital (1)ainsi que de la prise micro (2) et de la prise casque (3). A coté, on trouve une molette faisant office de réglage du son matériel (4), extrèmement sensible à la manipulation, et à notre avis, peu opportune. Ces connecteurs sont localisés sur le coté gauche de la tranche (le loquet de fermeture est en 5), le coté droit étant libre.

L’arrière du M200 est somme toute classique. Il permet de relever l’existence d’une trappe pour accèder aux ports mémoire, d’un emplacement pour le disque dur qui apparait être amovible facilement, d’un connecteur pour les stations d’acceuil de la marque, de nombreux trous d’aération pour la ventilation correcte de l’ensemble du dispositif, et d’une batterie vraiment conséquente en poids et en épaisseur (au moins 500 grammes) et dont la capacité (4400 mA) devrait permettre un fonctionnement en continue d’environ 4h30, durée somme toute raisonnable et acceptable à la vue de la configuration technique de ce M200.

Toshiba Portege M200

les stylets
le M200 utilise une dalle de technologie Wacom qui permet de s’affranchir de l’utilisation d’une source d’énergie dans le stylet pour intéragir avec la dalle électromagnétique. Ainsi les stylets disponible sur le M200 sont identiques aux stylets disponibles par exemple sur le ACER C110 ou C100.
On retrouve donc deux stylets:
– un stylet de fonctionnement classique dit grand, de couleur noire, qui dispose d’un embout et d’une partie spéciale en haut qui fait office de gomme numérique.
– un stylet d’appoint qui sert lorsque l’on a perdu le premier stylet.

Toshiba Portege M200

Chose importante: les deux stylets prennent place dans le TabletPC: le premier stylet dispose d’un emplacement de stockage accessible facilement situé au mileu du Tablet PC. Le second stylet, quand à lui, vient prendre place dans un emplacement plutot étrange puisque son emplacement de stockage se trouve être à coté de la batterie et nécessite son enlèvement pour y accéder.

Toshiba Portege M200

Toshiba Portege M200

A NOTER que le deuxième stylet d’appoint ne devrait pas être fourni dans le package standard du M200

Les boutons du TabletPC
En mode Tablette, le M200 propose deux sortes de boutons : des boutons matériels et des boutons « spéciaux » activables uniquement avec le stylet.
Les boutons matériels sont au nombre de 3 (on ne compte pas le bouton on/off) :

Toshiba Portege M200

1 – active le gestionnaire de tâche de Windows
2 – permet de changer l’orientation de l’écran
3 – ce bouton n’en est pas vraiment un : il s’agit d’un PAD. Ce mini joystick permet de faire défiler les pages (haut et bas) ou de vous déplacer latéralement (gauche droite), ou encore de valider.

En plus de ces boutons matériels, le M200 propose donc 4 boutons « virtuels ». En fait ceux ci ne sont utilisables qu’avec le stylet. Naturellement ils sont configurables.

Toshiba Portege M200

Par défaut, ils permettent de changer de résolution (passer en 1024*768 par exemple), de lancer OneNotes2003, de passer le « clavier » en majuscule ou de bloquer la touche « Contrôle ». Là où ces boutons prennent tout leur intérêt, c’est qu’une fois un logiciel comme Windows Journal est lancé, leur fonction change. On a ainsi accès très facilement aux classiques, mais très utiles, Copier/Couper/Coller, par exemple.

La qualité de finition
Le modèle testé est une pré-série. Donc tout n’est pas parfait. Les prototypes sont souvent très proches du modèle finale, mais la finition n’est pas toujours optimale. Ici tout semble correct : le matériaux utilisé est de bonne qualité (plastique et métal), les boutons sont solides, et la charnière permettant la rotation de l’écran inspire confiance.

Toshiba Portege M200

Quelques réserves toutes fois : la petite languette permettant de maintenir l’écran fermé ou en position tablette semble bien petite. De même le petit « bouton » permettant de bloquer le « on/off » doit être actionné avec délicatesse, sinon vous risquez de le bloquer définitivement! La molette qui règle le son risque de vous agacez rapidement à cause de sa sensibilité.
Naturellement une fois que nous disposerons d’un modèle de série, nous pourrons vous dire si ces « defauts » sont toujours présents.

Le poids
Un TabletPC est surtout fait pour être utilisé en mode Tablette. Donc l’appareil est posé sur un bras. Et franchement 2kg, au bout de quelques minutes, ça commence à peser. Alors non, le M200 n’est pas un appareil spécialement lourd. Mais je pense que ceux qui cherchent un PC a utiliser dans 80% des cas en mode Tablette, doivent chercher quelque chose de plus léger. Si votre utilisation est plutot 50% en mode portable, 50% en mode tablette, les 2kgs resteront corrects.

{mospagebreak title=L’écran du Toshiba Portege M200}

L’écran du Toshiba Portege M200

L’écran de ce TabletPC est donc la grande nouveauté. Une résolution bien supérieure à la concurrence pour une surface (plus classique) de 12″1. Mais en réalité quels en sont les avantages et les inconvenients ?

Le polysilicon
Cette nouvelle technologie est utilisée pour la première fois dans un écran de TabletPC (jusqu’à présent la technologie amorphous silicon était utilisée). Cette technologie permet de créer des écrans plus résistant au temps et surtout plus « fins ». La densité peu monter jusqu’à 300 points par pouces.
L’écran du M200 atteind 145points par pouces, ce qui est nettement supérieurs aux spécifications de Microsoft, même pour les prochaines version de son OS (un minimum de 120dpi recommandés).

La luminosité
Le M200 propose 8 niveau de luminosité. En intérieur, l’utilisations des niveaux 2 et 3 est largement suffisant. En extérieur nous n’avons eu l’occasion de le tester qu’une seule fois. Le temps étant ce qu’il est ce mois ci, l’écran restait parfaitement lisible, même en positionnant la luminosité sur 4 ou 5. Mais nous ne pouvons pas confirmer ou infirmer le fait que ce TabletPC est utilisable en environnement très lumineux.
Par contre une chose est certaine : au dessus de la position 4, l’autonomie baissera rapidement.

Le changement de résolution
La haute résolution de cet appareil est très pratique pour la rédaction de note et la consultation de documents ou de sites internet. Mais il se peut que certaines applications (ou certaines personnes) préfèrent une résolution plus basse. Ainsi le M200 peut passer en 1024*768, ou en 800*600. Et cela en modes portrait et paysage. Le changement de résolution est extrèment simple et surtout instantanée. En mode portable un raccourcis clavier (touche Fn + Espace) permet de passer d’une résolution à une autre. En mode tablette, il y a le fameux boutons activables avec le stylet, dont nous avons déjà parlé.
Naturellement l’utilisation de résolution extrapollée sur un écran LCD n’est pas toujours très réussie. Mais ici, ça reste tout à fait correct. L’ensemble donne une impression de léger flou, mais les textes restent parfaitement lisible. Surtout en 1024*768, car en 800*600 l’effet de flou est encore augmenter.
Donc si la résolution maximale ne vous convient pas toujours l’utilisation du 1024*768 est tout à fait possible et parfaitement exploitable.

Comparatif des résolutions
Voici quelques photos montrant tout l’intérêt d’une telle résolution.
Sur les deux premières photos, une feuille Windows Journal est utilisée. Alors ce logiciel adapte la taille de la page en fonction de la résolution. Donc la différence n’est pas flagrante. En fait avec ce logiciel, la finesse de l’écriture permet d’en écrire plus sur une même surface « réelle ». Rien de plus agaçant de devoir retourner à la ligne au bout que 4 mots.

Toshiba Portege M200

WindowsJournal en 1024*768

Toshiba Portege M200

WindowsJournal en 1400*1050

Les deux images suivantes montre un site web en mode paysage. Ces photos se passent de commentaire!

Toshiba Portege M200

Internet Explorer en 1024*768

Toshiba Portege M200

Internet Explorer en 1400*1050

Et pour finir, 5 images d’un site web en mode paysage et portrait.

Toshiba Portege M200

Internet Explorer en 1400*1050 / Paysage

Toshiba Portege M200

Internet Explorer en 1024*768 / Paysage

Toshiba Portege M200

Internet Explorer en 800*600 / Paysage

Toshiba Portege M200

Internet Explorer en 1400*1050 / Portrait

Toshiba Portege M200

Internet Explorer en 1024*768 / Portrait

{mospagebreak title=Comparaison Toshiba Portege M200 et Ultraportable}

Comparaison Toshiba Portege M200 et Ultraportable

Le TabletPC est souvent synonyme d’utraportable. Comparons donc deux appareil: d’un côté le M200, et de l’autre un Dell Latitude.

L’équipement
Les deux appareils disposent (presque) du même équipement, c’est à dire… rien. Sur ces modèles, pas de lecteur de CD/DVD/ ou de lecteur de disquette. Les
Par contre toute la connectique habituelle : prise réseau, port Com, port USB, etc… Le Toshiba dispose en plus du WiFi et du Bluetooth.

Toshiba Portege M200

L’encombrement
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le Dell l’emporte haut la main. Le M200 est plus large, plus profond, plus épais (de peu). D’accord, un système de rotation de l’écran prend un peu de place, mais quand même. Globalement, le M200 est donc plus imposant qu’un UltraPortable classique.

Toshiba Portege M200

Toshiba Portege M200

L’écran
Ce point est très intéressant puisque les diagonales sont identiques : 12″1 dans les deux cas. La première chose qui surprend c’est la différence de taille, non pas de la dalle, mais de l’écran.

Toshiba Portege M200

Si vous regardez bien la photo ci dessus, l’écran du Toshiba parait plus grand. Et bien la surface d’affichage est identique, mais effectivement les bords sont bien plus larges sur le M200. C’est cette surface « gachée » qui nous fait penser qu’une de 14″ aurait très bien pu tenir dans le même boitier. Avec une telle résolution, cela aurait été un vrai plaisir.

Comme vous avez pu le voir dans les photos précédente, l’écran du Toshiba est beaucoup plus épais que celui du Dell. Est-ce à cause du système electromagnétique permettant de gérer le stylet ?

Le Dell propose une résolution de 1024*768, alors que celle du M200 est de 1400*1050. La photo suivante vous permet de constater la différence.

Toshiba Portege M200

Mais le M200 permet de passer en 1024*768. Naturellement l’affichage ne sera pas aussi net. Voici deux photos des écrans en gros plan. Sur la première vous pouvez voir l’écran du Dell en 1024*768. La deuxième montre l’écran du M200 passé en 1024*768. La différence de netteté est flagrante. Par contre en utilisation courante, le mode 1024*768 est tout à fait utilisable sur le Toshiba. Les yeux ne se fatiquent pas spécialement, et la nettetée est largement suffisante. On a juste l’impression de disposer d’un écran d’une ancienne génération.

Toshiba Portege M200

L’écran du Dell en 1024*768 : tout est parfaitement net

Toshiba Portege M200

L’écran du M200 en 1024*768 : tout semble un peu flou. Mais ce n’est absoluemnt pas génant.

{mospagebreak title=Quelques caractéristiques techniques majeures du Toshiba Portege M200}

Quelques caractéristiques techniques majeures du Toshiba Portege M200

le Dual Axis Accelerometer
Le Dual Axis Accelerometer est une exclusivité de Toshiba qui est symbolisé par l’intégration dans le M200 d’un chip sensor qui reconnait les changement d’accelérations dans l’axe des X et Y. Par le biais d’algorythmes, le TabletPC choisi le meilleur angle et orientation de visualisation d’une image par exemple.
Il est difficile d’imaginer le fonctionnement de cet outil qui est par ailleurs configurable pour l’utilisateur via un utilitaire. Ce ne sont que les utilisateurs au long court qui pourront véritablement nous indiquer le niveau d’efficacité et de fonctionnalité de cette intégration.

Le GeForce FX: une mise à jour des capacités graphiques d’importance
Le GeForce FX 5200 Go est un des derniers chips graphiques conçus par nVidia pour les solutions portables. Le choix de ce processeur graphique est d’importance et indique le souhait de Toshiba d’inclure dans son Tablet PC de possibilités graphiques en adéquation avecla puissance du matériel. On notera entre autre: le support sans faille du Dual Monitor dans plusieurs configurations (bureau étendu ou clone, …), la qualité de l’image ainsi que les performances graohiques en hausse, permettant de s’affranchir du changement de résolution pour avoir des framerates valables dans les applications 3D ludiques et professionnels, gestion native de la rotation de l’écran et enfin le support de Microsoft Direct X 9.
Les performances par rapport à un chipset Intel 855 GM avec la carte graphique Intel Graphics Extremes II seraient 2 à 3 fois supérieures en environnement compatible (Direct X 8.1)

Configuration de prêt: une machine de guerre !
CPU: Intel Pentium-M CPU (1.7 GHz), “Centrino”
Chipset : Intel 855PM (sans la carte graphique intégrée)
Carte graphique: nVIDIA GeForce FX Go 5200 avec 32 Mo de RAM
Ecran LCD: 12” SXGA+ Poly-Silicon TFT
Memoire: 512 Mo DDR333 (PC2700) sur une seule banque mémoire
Disque dur: 60 Go (5400rpm)
Batterie: 6cellules, 4400mAh – qui devrait durer approximativement 4, 5 heures
Ports: DC-IN, RGB, RJ-45, RJ-11, USB2.0x2, PCMCIAx1, SD Cardx1, Microphone, Headphone, FastIR
Wireless: 802.11b(Intel) et Bluetooth pour le modèle de base, sinon option pour le g (avec une carte non intel pour le moment)
Taille: 295 x 249 x 32.2(F)/36.9(B)mm
Poids: 2.0kg (min) à 2.1kg(max)

Cette configuration, de feu il faut le dire, doit avoisiner des performances brutes analogues à une station équipée d’un Pentium 4 à 2,6 – 2,8 Ghz. L’inconvénient majeur du Pentium M à cette fréquence est qu’il chauffe un peu et que donc un système de refroidissement actif doit être utilisé, ce qui est le cas ici par le biais d’un ventilateur qui se met en fonctionnement au bout d’un moment d’activité à plein régime.
Toutes économies d’énergies activées au niveau du processeur, ce dernier tombe à une fréquence de 600 MHz et dans ce cadre, aucun ralentissement lors de l’utilisation en environnement bureautique n’a été a déploré, et le ventilateur ne s’est pas mis en marche. La plateforme Centrino est réellement une avancée technologique majeure dans la quête à l’économie de l’énergie et à la performance en environnement mobile.
Le Dothan, qui devrait pouvoir prendre place dans ce Tablet PC, devrait lui aussi permettre une réduction de l’énergie consommée et de la chaleur dégagée du fait de sa finesse de gravure en 90 nm.

{mospagebreak title=Autres photos du Toshiba Portege M200}

Autres photos du Toshiba Portege M200

Toshiba Portege M200

Toshiba Portege M200

Toshiba Portege M200

Toshiba Portege M200

Toshiba Portege M200

Toshiba Portege M200

Toshiba Portege M200

Toshiba Portege M200

{mospagebreak title=En conclusion}

En Conclusion

Comme vous pouvez le remarquer, Toshiba a décidé de conserver le même form factor que le Portegé 3500 pour concevoir le Portege M200, tout en rajoutant de nombreuses fonctionnalités et en faisant une mise à jour majeure. Les éléments innovants ou supplémentaires sont les suivants: – Support de solutions de Docking Toshiba (spécifiques ou génériques) – premier écran LCD 12,1 pouces en résolution SXGA+ – une solution de protection de l’écran extra fine (0,7 mm contre 1,5 mm pour le 3500) – carte graphique haute performance (GeForce FX 5200 Go) – Système Dual Axis Accelerometer : sensor qui gère dynamiquement la rotation de l’écran en fonction dela façon dont on le tient. Plus qu’une simple mise à jour, et tout en conservant la cible originelle du premier TabletPC c’est à dire les travailleurs ayant besoin d’une machine performante mais finalement peu mobiles c’est à dire utilisant leur Tablet PC exclusivement en réunion (car 2kg est un poids trop important pour une utilisation « externe »), Toshiba signe là un produit majeur, performant, séduisant, mais hélas un peu cher. Force est de constater que le Portege M200 n’est pas un produit figé puisque sur les bases de sa coque et de sa construction actuelle, le design laisse présager une probable implatationà terme d’un écran 14,1 pouces en SXGA+ (a voir la taille qui le permet) et aussi l’intégration du Dothan, sans chipset spécifique tel que Toshiba le prévoyait apparement initialement. Il y a fort à parier que le M200 évolue dans les mois à venir . Toujours est il que dans l’état actuel des produits disponibles sur le marché, Toshiba se démarque fort avec des possibilités réellement innovantes, dans un marché ou les produits, contraints par la réalité des ventes, tendent à se standardiser à défaut de se banaliser. Un bon point pour Toshiba qui devrait faire mouche avec ce joyau qu’est le Portege M200 PS : pour des raisons de prêt de prototype, aucune note ne sera affectée à ce produit.

 

Les Plus:
  • convertible
  • 12,1 pouces SXGA+ très lumineux
  • GeForce FX 5200 Go
  • Pentium M haute fréquence
  • Blutooth
  • Wifi tribandes
  • clavier spacieux et sympatique à la frappe
  • solutions de docking nombreuses et pérennes
  • batterie conséquente
Les Moins:
  • un peu lourd (2,1 kg)
  • pas de lecteur optique intégré
  • package de base limité
  • manque le 2e stylet d’appoint
  • un peu cher

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com