A la découverte du Tatung TTAB-B12D / Nomadeo B12(+)

| 0 Commentaires

Tatung est un constructeur taïwanais qui depuis le début s’est investi dans les Tablet PC. Après un prototype, il a produit plusieurs gammes de Tablet PC dont le non loin Tatung 910 et le plus récent (enfin octobre 2003), le TTAB – B12D.
Si le nom de Tatung n’évoque rien pour vous, je pense que c’est normal : c’est une société assez énorme (8 milliards de dollars de CA en 2002), qui fait des produits ODM pour des OEM et intégrateurs : difficile donc de voir réellement un produit estampillé Tatung sur le marché, quel que soit le marché sur lequel un produit est mis en vente.
En France, le distributeur officiel de Tatung est la Société Nomadeo dont nous avons souvent parlé ici même et qui distribue le TTAB-B12D sous sa propre marque : la B12 et B12+.
Aussi vais-je faire une présentation des innovations nombreuses et de la réelle surprise que m’a réservée le TTAB-B12D, et je vous renverrai, pour le distributeur et pour les diverses informations afférentes sur les informations disponibles, sur le site en référence à Nomadeo.

Le TTAB-B12D est un Tablet PC de type Tablette de seconde génération. Animée par la plateforme Centrino (Pentium M Banias de 900 MHz à 1.3 GHz ; chipset Intel 855 GME bus à 400 MHz avec chipset graphique Intel Extreme Graphics II intégré ; carte réseau sans fil Intel PRO Wireless 2100 B ou 2200 G – 802.11b ou b/g), cette pure Tablette dispose de réelles innovations techniques qui la propulse ni plus, ni moins, au rang de meilleure Tablette du marché.
Par cet article, que je nomme « découverte » plus que « review », je vais vous détailler le produit, tout en occultant ses performances, assez standardisées par la plateforme utilisée.
L’aspect form-factor et prise en main seront donc les principaux points traités.

Voici donc la « découverte du Tatung TTAB B12D ».

Rappel des caractéristiques techniques et contenu du package

La fiche technique du Tatung TTAB B12D est disponible ici. Les évolutions majeures par rapport à la fiche technique sont disponibles dans cette news.
Les améliorations matérielles sont les suivantes:
Modèle B12 (de base) :
– passage au CPU Pentium-M à 1 GHz ULV en lieu et place du 900 MHz
– passage du disque dur de 30 Go à 40 Go
– passage de la carte Wi-fi Intel Wireless 2100 B (802.11b) à la 2200 G (802.11 b et g)

Modèle B12+ (évolué) :
– passage au CPU Pentium-M à 1.3 GHz LV en lieu et place du 1.2 GHz
– passage du disque dur de 40 Go à 60 Go
– passage de la carte Wi-fi Intel Wireless 2100 B (802.11b) à la 2200 G (802.11 b et g)

Vous conviendrez que ces évolutions ne changent en rien le design proprement dit de la Tablette.
La tablette que j’ai eu à disposition est un prototype de la B12D (pas de numéros de série dans le bios pour cette machine) qui semble avancé et totalement fonctionnel. Elle était livrée avec un Pentium M à 900 MHz, 256 Mo de RAM DDR2100 et un disque dur de 20 Go 2,5 pouces apparemment à 3400 tours / minutes.

C’est donc une machine « minimaliste » par rapport aux possibilités de configuration du TTAB B12D

Ce modèle, livré avec un OS en anglais, m’a permis de tester Lonestar et Tablet PC 2004 intégré au SP2 de Windows XP en cours de développement. Ce dernier désactive le fonctionnement des boutons matériels de la tablette (au nombre de 9), hormis celui de l’extinction et d’activation matériel de la carte Wifi.

La tablette est livrée avec un chiffon de nettoyage de l’écran, le clavier amovible, le stylet avec les mines, la batterie de capacité standard, et un câble qui permet de relier le stylet à la tablette.

Découverte de la tablette Tatung TTAB B12D

La tablette est disponible en deux coloris : blanc nacré et bleu nuit. Cela change des traditionnels gris ou noir des ordinateurs portables disponibles sur le marché.
La coque n’est pas en plastique mais dans un matériau robuste (peut-être du magnesium ?).

L’écran dispose d’une diagonale de 12,1 pouces pour une résolution XGA (1024 x 768).
L’écran dispose d’une dalle électromagnétique de technologie Wacom (qui s’impose maintenant comme un standard sur les Tablet PC).
L’écran est encadré par une bande noire de quelques millimètres de largeur.

Lorsque l’on regarde la tablette en mode portrait, elle est constituée de plusieurs parties :
– le bas dispose de deux enceintes restituant un son en stéréo convainquant et qui peut être fort, lorsque le volume est poussé à son maximum. Il n’y a pas de grésillements à déplorer par ailleurs.


Sous l’enceinte du coté gauche, on trouve l’espace d’insertion du stylet. Nous y reviendrons par ailleurs.

Les deux enceintes encadrent le lecteur d’empreintes digitales qui est un carré de 1 cm de côté et un peu enfoncé dans la coque. Il est idéalement placé d’un point de vue esthétique mais aussi d’un point de vue pratique pour activer la tablette lorsqu’elle est verrouillée.
Le Tatung TTAB B12D est livré avec une suite logicielle nommée OmniPass qui permet de gérer entièrement le lecteur d'empreintes digitales et de lui affecter des profils (en fonction des empreintes reconnues) voire même de stocker dans ces profils l'intégralité des mots de passes que vous utilisez sur vos logiciels, que ce soit dans un site web ou dans Microsoft Word. Une fonctionnalité réellement innovante et très puissante.

– sur le côté droit, on retrouve sur le bas, un bouton 5 directions qui permet, à la manière d’un joystick, de naviguer simplement et avec efficacité dans Windows. En effet, ce joystick simule le fonctionnement de la souris. La 5e direction est en fait le clic gauche de souris.

J’insiste sur la qualité de manipulation et le plaisir d’utiliser ce joystick. Il est agréable d’emploi, réagit très bien et surtout est très fonctionnel.
Vous remarquez un connecteur disponible sur la tranche et sur le côté en dessous du Joystick qui permet de connecter la Tablette sur le clavier amovible. Un deuxième connecteur est par ailleurs disponible un peu plus loin.

Comme vous pouvez le voir sur la photographie d’ensemble de la tranche du côté droit, les deux connecteurs sont encadrés par de nombreuses encoches qui ont toutes un rôle : soit insertion et accrochage de la tablette au clavier (mode clavier fonctionnel), soit fixation du clavier pour transport et protection (mode clavier non fonctionnel)

– 9 boutons encadrent la tablette sur le haut. Il y en a 5 du côté droit et 4 du côté gauche.
Pour le coté droit, de haut en bas on trouve le bouton d’allumage / extinction, un peu décalé par rapport aux autres, le bouton de rotation rapide de l’écran (mode portrait / mode paysage), le bouton entrée, le bouton fonctions et le bouton activant matériellement la carte Wi-fi. Cette dernière est toujours désactivée par défaut pour préserver l’énergie.

Pour le côté gauche, en haut, on retrouve la marque Tatung dans un logo en relief, que vous ne trouverez donc jamais !

Juste en dessous, on retrouve le bouton qui appelle le gestionnaire de tâches de Windows XP et un bouton qui appelle l’ouverture du menu Démarrer.
A noter entre ces deux boutons une diode qui contrôle la luminosité de la pièce, et qui, grâce à un driver, adapte automatiquement le rétro éclairage de l’écran de la tablette. Il est par ailleurs possible de conserver plusieurs profils de rétro éclairages pour les activer en fonction du lieu où on est. Cette fonction n’est pas sans rappeler la même fonctionnalité qui était présente sur les iPAQ d’anciennes générations (PDA Compaq iPAQ H3630).

Sous ces deux boutons, on retrouve un bouton pour lancer Windows Journal et un autre qui permet de lancer le Panneau de contrôle Tablet PC (zone de saisie) dont je n’ai aucune idée s’il sera toujours fonctionnel et réellement utilisé avec Lonestar.

Sous ces boutons, 4 diodes sont lisibles, le Tablet PC en fonctionnement ou en veille avancé, pour donner des informations quant au fonctionnement (fonctionnement du disque dur, fonctionnement de la carte Wi-Fi ; état de la batterie ; état de la charge en fonctionnement).

– La tranche haute de la tablette comporte une partie de la connectique fonctionnelle de la tablette : la connectique d’alimentation complètement à gauche, un port USB 2, la grille pour l’expulsion de l’air du ventilateur, le connecteur VGA, le port FireWire 4 broches, le port micro (jack 3,5 mm) et le port casque (jack 3,5 mm), enfin le port fast IR.


– la tranche gauche de la Tablette dispose du reste de la connectique avec notamment le second port USB 2, le port LAN (100 Mbits/s – RJ45), le port Modem (RJ11), et le port PCMCIA Type II.


Le bas de la tranche permet de visualiser l’espace d’insertion du stylet qui est complètement intégré à la tablette. Un bon point pour disposer sur la tablette, du principal outil de saisie et d’interaction.

A ce sujet, je vous rappelle que la technologie électromagnétique Wacom permet de s’affranchir de l’utilisation de batteries dans le stylet et ainsi d’avoir des stylets légers.

– En ce qui concerne l’arrière de la tablette, elle dispose de 4 patins sur les côtés qui permettent de stabiliser la tablette lorsqu’elle est posée à plat, d’une trappe permettant d’accéder au slot mémoire, d’une autre trappe permettant d’accéder au disque dur (et ainsi de le démonter) et de la batterie qui occupe une surface de l’ordre du tiers de la tablette.

Vous remarquerez sur la gauche de la photographie, le ventilateur qui est positionné apparemment proche du processeur. Ce dernier a une fonction d’aspiration de l’air et il le rejette par la grille en haut. Le fonctionnement est assez étonnant : le ventilateur marche très peu et la tablette ne chauffe pas outre mesure. Son utilité sur le modèle 900 MHz est assez contestable, mais certainement utile sur le modèle 1,3 GHz.

Découverte de la tablette Tatung TTAB B12D avec son clavier

Le Tatung TTAB B12D est livré avec un clavier amovible léger (tellement qu’il en fait un peu cheap) de taille identique à la tablette, qui s’adapte parfaitement à la tablette pour le transport : le clavier se pose sur l’écran et permet de le protéger. A noter que la tablette pèse environ 1,45 kg et que le clavier seul pèse entre 150 et 250 grammes.

Le clavier dispose lui aussi sur sa tranche d’une connectique qui permet, en fait, de brancher une souris amovible incluse dans le clavier.

Le système d’attache est somme toute original et efficace : il joue sur l’insertion du clavier et sur l’accroche en général permise par la jointure stricte des deux composants.
Tout d’abord la languette d’attache qui par deux ergots et un mécanisme à base de ressorts dispose de 2 positions : ouverte ou rabattue sur le clavier ; la position intermédiaire qui permet d’accrocher et de fixer le clavier sur la tablette est une position forcée.

Dans le précédent chapitre, je vous parlais des nombreuses encoches disponibles sur les tranches de la tablette. Elle ne sont pas là pour faire joli mais ont bien une utilité majeure. Pour illustrer cet exemple, vous remarquerez que des ergots d’accrochage disponibles sur le clavier viennent s’insérer sur deux dépressions de la tranche. L’ensemble assure une cohésion parfaite du clavier sur la tablette.

Retournée, le clavier laisse apparaître de larges touches, et un clavier très agréable par sa largeur. Le haut du clavier est réservé à la connexion de la Tablette dessus et au système d’inclinaison.

Le clavier inclut une souris amovible, très astucieuse par son fonctionnement et son utilisation.
Elle est intégrée dans le clavier sur la partie en haut à droite.

Sur le côté gauche par contre, rien de spécial si ce n’est une partie de la connectique.

La partie centrale est amovible elle aussi : elle s’ouvre pour libérer une sorte de pied sur lequel va se reposer la tablette. Deux languettes sur le devant feront office d’arrêts pour bloquer la Tablette.

L’insertion est simple et un loquet est disponible à droite pour bloquer le clavier sur la tablette. Les deux connecteurs physiques de la tablette s’adaptent parfaitement avec les deux connecteurs physiques du clavier.

La tablette, une fois le clavier enclenché, est bien bloquée et ne risque pas de se désolidariser, même par mauvaise manipulation. Néanmoins, un bémol est à signaler concernant cette solution technique : l’angle d’insertion de la tablette sur le clavier est fixe et de cette manière, il peut être gênant d’utiliser la tablette dans certaines situations. C’est réellement dommage, mais j’ai du mal à voir quelle solution technique aurait permis de fournir un axe mobile.

Enfin au dos de la tablette, un système d’insertion vient solidifier le système global et renforcer sa rigidité.

Revenons maintenant à la souris.
La souris se désolidarise de la tablette par simple glissement de la pièce de plastique. Un connecteur métallique et deux attaches en plastique sont alors visibles.

On retrouve sur le clavier, 3 connecteurs dont un est un connecteur physique réel, sur lesquels vont venir s’insérer les connecteurs de la souris.

Pour en finir enfin avec cette souris, sachez qu’elle dispose d’un système qui permet de la retourner (enfin de tourner le dalle tactile et les deux boutons) sur un axe longitudinal, de manière à la transformer en souris pour gaucher.

Pour illustrer ce fonctionnement, je vous invite à lire la vidéo au format WMV de 560 Ko

Enfin, le clavier dispose bien sur des connecteurs pour la souris sur la gauche, offrant donc une solution à la fois pour les droitiers et les gauchers ! Bien vu !!

Détails sur le clavier et sur la Tablette : autres photographies

Détails sur le clavier, notamment les diodes lumineuses visualisant ses préférences de fonctionnement :

Le loquet de fermeture à droite du clavier :

Les diodes lumineuses indicatrices du fonctionnement de la tablette :

Le logement du stylet. Il est recouvert d’une mousse qui assure que le stylet adhère bien (il est serré) et ne risque pas de tomber de son logement :

Le TTAB B12D est livré avec un câble extensible qui permet de relier le stylet à la tablette :

La tablette, sous divers angles :

Autres détails sur le fonctionnement du Tatung TTAB B12D

Autonomie
Avec la batterie standard, la tablette fonctionne environ 4 heures, économies d’énergies activées mais Wi-fi lui aussi actif. La batterie haute capacité disponible permet de propulser cette autonomie jusqu’à 7 heures en continue.
Il est difficile d’obtenir des valeurs probantes lors des tests d’autonomie ; en effet, les valeurs retournées sont fonctions de la sollicitation de l’ensemble des composants de la tablette (disque dur, ports de communication, etc.). Une valeur de 4 heures semble être une moyenne haute des possibles autonomies du TTAB B12D.

L’écran
C’est aussi un grand plaisir que d’utiliser cette tablette avec cet écran : il est très lumineux, autant, voire plus, que celui du HP TC1100, et ne souffre d’aucune comparaison avec celui du ACER C110 par exemple.
L’angle de visibilité est très bon (> 150 °) lorsque la tablette est en mode paysage, par contre il est moins bon en mode portrait ou, sous certains angles de vision, des distorsions peuvent apparaître. Après vérification, cela semble commun à de nombreux Tablet PC. Il semble difficile d’améliorer l’angle de vision dans les deux sens.

Le Tatung TTAB B12D est construit autour d’un dispositif bien particulier qui permet de réduire la parallaxe : l'écran XGA de la tablette a été étudié spécialement pour réduire le décalage entre la pointe du stylet et l'encre numérique Ink et ainsi vous apporter plus de confort et de précision dans votre prise de note. Il subsiste néanmoins parfois quelques zones de quelques millimètres qui sont difficilement accessibles en bordure d’écran. Pour les réduire au maximum, une mise à jour des drivers de la dalle WACOM s’impose ainsi que plusieurs calibrations et essais.

Malgré la luminosité de l’écran, ce dernier restera toujours difficilement lisible en plein soleil. Attention donc en fonction de votre utilisation.

réseau sans fil
Chose que je ne connaissais pas sur les HP TC1100 ou ACER C110, récemment testés, c’est un bouton matériel d’activation de la carte réseau sans fil. Original mais parfois un peu gênant car par défaut la carte est toujours inactive pour préserver la batterie. Si vous utilisez votre tablette dans un environnement sans fil, il faut alors utiliser les drivers Intel PROSet Wireless pour configurer matériellement la carte et en conséquence, ne plus avoir à utiliser ce bouton pour l’activer.

Système de refroidissement

Comme je vous l’ai signalé précédemment, le système de refroidissement en impose par son volume, mais aussi par son fonctionnement : il fonctionne très peu.
Enfin tout dépend de la façon dont vous utilisez votre tablette : si vous l’utilisez toujours maintenue à plat sur une table ou sur du tissu, le ventilateur se mettra en route pour évacuer l’air chaud.
Si vous utilisez votre tablette un peu surélevée de 1 ou 2 centimètres, le ventilateur ne se mettra presque jamais en fonctionnement : la circulation d’air sera suffisante pour refroidir le système.
Néanmoins lorsque le ventilateur se met en route, il n’est pas bruyant (tout juste étonnant car on ne sait pas trop ce qu’il se passe au premier abord, et que l’on cherche l’origine de ce petit bruit).

Utilisation au quotidien
Depuis que j’ai à disposition cette tablette, j’ai installé Lonestar soit Tablet PC 2004 puis le SP2 en build 2082 (pré RC1). Et je peux dire sans aucune hésitation, que j’ai dans ces conditions, banni le clavier de mon vocabulaire. En effet, cette tablette avec son poids plume et ses dimensions très acceptables (sans être un PC miniature comme le ACER C110), s’assimile sans difficultés à un cahier de 200 pages et est vraiment agréable à utiliser, par sa finesse, sa rapidité…

 

En Conclusion

Grosse surprise sur les Tablet PC de seconde génération, Tatung a réussi à produire la tablette ultime : dotée de réelles innovations, doublées d'un formfactor extraordinaire, d'un écran lumineux et de tout un arsenal technique moderne et sans concessions… Sans aucun nul doute, le Tatung TTAB B12D est de très loin le meilleur Tablet PC Tablette pure du marché. La barre est maintenant très haute : il sera difficile aux constructeurs de faire aussi bien voire mieux, mais près de 8 mois après sa sortie officielle, il sera aussi difficile de penser le contraire… On attend donc au tournant la nouvelle génération, sachant que Tatung, dans ses laboratoires, est déjà en avance avec de nombreux modèles dont un convertible qui repoussera encore plus loin le potentiel de ses Tablet PC
Les Plus:
  • Finesse, légèreté, performance
  • Design
  • Robustesse
  • Innovations
  • Conception astucieuse et réfléchie
  • Ecran 12.1 pouces très lumineux
  • Clavier qui progère écran + léger
  • Souris pour droitiers ou gauchers
  • Qualité du produit
Les Moins:
  • Angle d'inclinaison de la tablette posée sur le clavier non modifiable
  • Angle de vision perfectible en mode portrait
  • Décalage entre stylet et écriture nécessitant des réglages longs et fastidieux.

Liens:

La fiche technique du Tatung TTAB B12D
le site Web de Tatung sur le TTAb B12D
Le site Web de Tatung

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com