Interview des acteurs du marché Tablet PC: HEWLETT PACKARD

| 0 Commentaires

Voici la première interview des acteurs du marché des Tablet PC en France, au cours de laquelle TabletPC’Corner a interviewé Hewlett Packard France en la personne de Lionel BOHAR, chef de produit Tablet PC. Peu de révélations, mais des précisions sur la vision du marché par le constructeur leader mondial en France, et leurs axes de travail. L’interview sera complétée à terme par des élements chiffrés concernant les ventes.
Date de réalisation: Vendredi 4 Juin 2004.

TabletPC’Corner : Bonjour Monsieur
HP France – LB : Bonjour

TabletPC’Corner : Pourriez-vous vous présenter s’il vous plaît ?
HP France – LB: Oui bien sûr ! Je suis Lionel BOHAR, Chef Produit des portables professionnels chez Hewlett Packard France, gamme de produits incluant les Tablet PC.
L’activité Tablet PC est rattachée à l’activité des portables professionnels et ne dispose pas d’une division spécifique. En terme de volume, la tablette n’atteint pas les ventes des ordinateurs portables classiques, mais je dispose dans mon staff d’une personne dédiée pour faire du Business Developpement sur les Tablet PC.

TabletPC’Corner : Quel est votre positionnement dans la société et vos missions / votre métier ?
HP France – LB: Je suis basé à Hewlett Packard à Issy-les-Moulineaux.
Mon métier : je suis responsable de la ligne produits dont j’ai la charge en terme de revenus et marge ; je garantis les cotations sur les deals importants et je diffuse ces information auprès des commerciaux et partenaires ; je suis aussi responsable de tout ce qui est relatif à la formation produit, que ce soit du commercial ou du client final.
Je n’interviens pas directement à la source d’un projet : le commercial détecte le projet et une équipe de commerciaux l’aide à positionner le meilleur produit côté mobilité / portables, hors demandes spécifiques. Selon l’identification du besoin client, ce dernier sera donc orienté sur les Tablet PC ou sur tout autre produit.
Hewlett Packard est doté d’une plateforme Call-Center qui dispose de toutes les ressources techniques afin d’orienter et identifier les besoins.
Si une PME appartient à un grand groupe, elle sera automatiquement rattachée à un commercial, qui est affecté à ce client en particulier.
Par ailleurs, le Call-Center dispose de la capacité de faire des prêts ou de faire une cotation particulière.

TabletPC’Corner : Pourquoi votre société s’est-elle intéressée au marché des Tablet PC (historique – seulement dû au rachat de Compaq ou HP avait son propre projet) ?
HP France – LB: Suite à la fusion avec Compaq, les équipes et projets redondants ont été rationalisés : la direction de Hewlett Packard Monde a conservé les meilleurs projets de chaque branche. Pour les Tablet PC, ce sont les projets Compaq qui ont été conservés. A la base, deux bureaux de design existaient, un à Grenoble en France (HP) et un à Houston aux USA (Compaq). Celui qui a perduré est celui de Houston, l’équipe en charge de la recherche design, sur le site de Grenoble, a été arreté. Des ingénieurs français ont par ailleurs migré sur le site de Houston aux Etats Unis. Etant originaire de la division de Compaq, je ne connaissais pas réellement les projets en cours chez Hewlett Packard.

TabletPC’Corner : Quel est votre catalogue actuel de Tablet PC ?
HP France – LB: Le TC1000 n’est plus au catalogue depuis peu (Février 2004). Il n’existe plus qu’en quantités limitées chez des revendeurs ayant du stock. Actuellement nous n’avons plus que 2 Tablettes au catalogue : le TC1100avec le Pentium M et le TC1100avec le Celeron M.

TabletPC’Corner : Quelles sont les ventes de Tablet PC en France pour Hewlett Packard ?
HP France – LB: Pour les ventes des Tablet PC, je ne dispose pas des chiffres globaux officiels. Néanmoins soyons clairs : le marché est en progression constante en France, en Europe mais aussi aux Etats-Unis. En France, les ventes se font essentiellement sur des projets : il n’y a pas de demandes récurrentes sur des marchés PME. La vente se fait donc par choc, c’est-à-dire par deals importants de machines pour un projet, un deal important se chiffrant actuellement dans un volume compris (en moyenne) entre 100 et 200 machines one shot (d’un coup). Comme vous le voyez, les volumes sont très petits comparativement aux portables en général. Sur le premier trimestre 2004, Fujitsu Siemens doit être premier en France grâce à un deal important. Donc Hewlett Packard a chuté en terme de part de marché, à volume constant voire en légère augmentation.
Hewlett Packard a réalisé une importante campagne de publicité au lancement du produit pour le faire connaître, la poussée commerciale a été conséquente avec plusieurs encarts dans de grands magazines économiques, de l’affichage ciblé dans des lieux à forte affluence (aéroports, TGV etc …). Il faut dire que le produit attire le client car il est innovant et servi par un design de qualité. Lors de Road Show, le Tablet PC attire l’attention et maximise l’impact de la présentation. C’est un produit qu’il faut voir en situation et difficile à présenter par Slides.

TabletPC’Corner : Vous indiquez que le Tablet PC se vend essentiellement en environnement Corporate sur des projets, pouvez-vous nous décrire le processus d’intégration d’un produit comme le HP TC1000 ou TC1100 ?
HP France – LB: Généralement, les grands comptes ont une gestion de projets très longue en terme de maturation et d’événements décisionnels majeurs qui déclenchent d’achat des produits. L’intégration du Tablet PC, qui a intéressé de nombreuses sociétés dès son lancement commercial, s’est fait par étapes: les grands comptes ont tout d’abord commandé une vingtaine d’unités pour l’évaluer. Le TC 1000, malgré son aspect novateur, son intégration et sa légèreté avait un problème important avec la puissance délivrée : le CPU Transmeta (Crusoe Tm5800 à 1Ghz) était souvent considéré comme pas assez puissant, car nous avions privilégié l’approche « autonomie » sur cette première génération de produits. Le TC 1000 a donc suscité de l’intérêt mais avec un taux de conversion minimal. Les projets grand comptes étant généralement lents, les pilotes réalisés avec le TC 1000 ont été reconduits avec le TC 1100, incorporant la plateforme Intel Centrino et le Pentium M. Pour la majorité, ils ont été déclarés alors opérationnels : la puissance processeur est un facteur déterminant. Cela signifie que sur le second semestre 2004, Hewlett Packard va se repositionner avec une augmentation des ventes plus que significative grâce à de nombreux projets gagnés et convertis ; les volumes de ventes sur ces projets (nombre inconnu) sont de l’ordre de 2000 à 3000 unités.

TabletPC’Corner : Quelles ont été les erreurs de positionnement (de votre fait ou du marché) du HP TC1000 ?
HP France – LB: La Tablette a été perçue comme un objet de luxe avec une utilité fonctionnelle discutable : de nombreux managers ou cadres dirigeants avaient une Tablette sur leur bureau en remplacement de leur ultraportable. Depuis peu, l’aspect fonctionnel de la Tablette reprend le dessus et elle n’est plus présentée comme un objet de luxe.
La Tablette dispose intrinsèquement de nombreuses possibilités pour en faire un produit majeur de l’informatique dans les années à venir
C’est un véritable PC Portable avec un écran de 10,4 pouces ultra résistant. La solution, bien que plus lourde qu’un PDA, est aussi plus probante et simple à intégrer dans un environnement existant. L’aspect majeur d’une tablette comme le HP TC1100 reste les possibilités de connexions pour tous types de métiers. Outre l’intégration du Wifi et BlueTooth, il est très simple de rajouter des cartes de communication UMTS ou GPRS pour communiquer quelque soit le lieu et faire transiter dans la Tablette ou dans une base centralisée de la donnée. Le pouvoir de communication de la Tablette est une possibilité majeure, aussi bien dans les ventes que dans la dynamique des projets. Chez Hewlett Packard, nous pensons que cette possibilité de communication est le réel avantage dans le décollage du concept associé à sa maniabilité.

TabletPC’Corner : Quelles sont les évolutions prévisibles du HP TC1100, votre 2ème génération de Tablet PC ?
HP France – LB: La Tablette étant pour nous un produit essentiellement Corporate, sa durée de vie est importante, aussi il n’est pas question de 3ème génération de Tablet PC encore. Néanmoins nous augmentons régulièrement la puissance de nos produits, et, comme pour les PC portables professionnels, la HP TC1100 va évoluer avec le processeur Dothan dès le 1er Juillet 2004. L’upgrade sera donc exclusivement CPU, potentiellement la mémoire de masse aussi, mais il n’y aura pas de changement du naming du produit.
Les Tablet PC HP TC1000 et TC1100 maintenant sont clairement chez nous des plateformes Corporate qui nécessitent dans le temps d’avoir une grande stabilité de master : une stabilité absolument nécessaire sur ces types de marchés mais qui n’est pas fondée dans un marché plus mouvant comme celui de la PME.
L’évolution vers un nouveau CPU est classique : la même évolution qu’il y a au niveau des ordinateurs portables doit aussi avoir lieu au niveau des Tablet PC pour conserver l’écart qui existe entre les deux familles, et ne pas faire des différences importantes.
Ce qu’il faut retenir c’est que le véritable profil de progression de la tablette c’est la communication dans tous les sens : BT, WiFi, UMTS, GPRS.

TabletPC’Corner : Quelle est votre vision du marché en France ? à court / moyen / long terme ?
HP France – LB: Le marché français, comme les marchés des autres pays européens, réagit moyennement à la Tablette : nous sommes en phase de croissance lente car le produit semble à peine décoller. Le marché est essentiellement Corporate et même pas PME ou grand public. Pour Hewlett Packard, le marché grand public n’est pas une priorité : nous touchons dans ce marché seulement les « early adopter ».
C’est certes intéressant, il réalise aussi du volume, mais il ne fait pas décoller le marché de masse, qui d’ailleurs ne risque pas encore d’exister car il y a de nombreuses contraintes à lever :
– La garantie d’un produit professionnel n’est pas la même que celle du grand public
– Il faut engager une importante formation des vendeurs avec un investissement temps important et un retour trop faible aujourd’hui
– La vente d’ordinateurs portables a explosé en 2003 avec une tendance similaire en 2004 car les prix ont considérablement chuté : Le grand public a une sensibilité prix exacerbée sans nécessairement regarder les performances du produit.
Le prix de la Tablette est encore trop élevé, notamment à cause de certains composants qui sont intégrés et spécifiques ; on retiendra notamment l’écran avec digitaliseur électromagnétique. Dans l’état actuel des conceptions, il est difficile de baisser les prix voire même impossible.
Néanmoins, nous avons une forte conviction concernant un énorme succès du concept pour les étudiants et dans les écoles dans les 3 à 4 ans à venir : la prise de notes en cours est une des pistes de travail dans les laboratoires de HP. Mais pour essayer de réussir cette conversion, il faut essayer de baisser le prix. Le prix de 1000 euros TTC est le prix de base qui permettrait de faire décoller le concept. C’est un prix psychologique en France qui fait que le produit devient un réel succès de vente (haut de la courbe de Gauss). Pour les écoles de commerce, toutes études universitaires post BAC, la machine à 1000 euros est un peu juste technologiquement, aussi les prix généralement pratiqués sont un peu au-dessus (1200 Euros à 1300 Euros TTC environ).

TabletPC’Corner : Vous avez plus de détails sur les ventes de ce premier semestre 2004 de la HP TC1100 en France ?
HP France – LB: Nous vendons environ 400 machines par mois en France. La majorité des ventes se fait sur le Pentium M et pas la version Celeron : le Celeron a une mauvaise image de marque dans le public entreprise en France et les gens préfèrent parfois, si la contrainte budgétaire est acceptée, prendre la version Pentium M. La promotion réalisée jusque fin avril 2004 a été un véritable carton. La Tablette à Pentium M était proposée à 1819 Euros HT au lieu de 2590 Euros HT. Nous avons fait remonté à la direction européenne que le positionnement à 2590 Euros HT était trop élevé, aussi outre la promotion d’avril, la HP TC1100 Pentium M est maintenant en prix public à 1999 Euros HT et il ne remontera pas.
Mais soyons aussi réalistes, il y a encore 6 mois,la TC1100 à 1819 Euros était mission impossible.
Etant sur une plateforme Coprorate, nous ne pouvons pas réellement commander des volumes de composants importants (nous avons aussi des contraintes d’immobilisation de stocks à respecter); comme nous ne pouvons pas avoir de prix sur le volume des pièces commandées, les pièces coûtent finalement plus cher et le prix final du produit s’en ressent. Aussi dans les 2 ans à venir, le Tablet PC restera un produit cher et spécifique : il sera difficile de générer du volume.

TabletPC’Corner : Quelle est la dynamique des ventes de Tablette HP TC1100 de la France par rapport aux autres pays européens ?
HP France – LB: Le marché anglais est plus dynamique que le marché français et de par sa culture anglosaxonne, réagit plus rapidement et mieux aux innovations technologiques. L’Allemagne est par contre, dans un volume supérieur en informatique globale, inférieur au marché français pour la Tablette. L’élément déterminant reste la localisation des produits et de ce côté, sur les pays cités, il n’y a pas de problème.
En Allemagne, malgré un marché aussi gros en volume global de ventes que l’Angleterre, HP Allemagne vend moins de Tablet PC que HP France. C’est peut-être un souci de tactique locale aussi : le focus n’est pas fait sur la Tablette. Il y a aussi le fait que Fujitsu est très bien implanté dans l’administration et vend certainement plus que HP sur ce créneau.
De toute façon les marchés FR, UK, DE ne sont pas équivalents et il est difficile de les comparer : HP Allemagne performe moins que HP France dans un marché normalement plus gros.

TabletPC’Corner : Les médias parlent souvent du retard culturel de la France sur les NTIC. Est-ce une réalité que l’on retrouve sur les Tablet PC ?
HP France – LB: Je ne sais pas si nous pouvons parler actuellement de problème culturel à l’adoption de la tablette en France. Historiquement, la France a eu du retard dans les NTIC par rapport aux anglo-saxons. Ces derniers sont les premiers à sauter sur les dernières technologies, alors qu’en France, nous sommes plus conservateurs. Néanmoins, la France avance assez vite : le retard est de l’ordre de 6 mois par rapport aux USA en terme de matériel, et n’est pas finalement aussi grand que ce que l’on croit ou essaye de nous faire croire.

TabletPC’Corner : Le Tablet PC hybride, concept spécifiquement inventé par HP, et que nous nous plaisons sur TabletPC’Corner à conserver comme gamme de modèle spécifique, est-il le meilleur positionnement en terme de modèle de Tablette ? Le convertible est pourtant le produit qui se vend le mieux.
HP France – LB:
Nous sommes assez contents du concept que vous appelez « hybride » et qui se démarque notablement des modèles Tablette pure : nous avons eu une véritable réflexion dans le concept Tablet PC et imaginé comment abandonner avec souplesse le clavier. Le convertible, qui génère un volume de vente important au niveau mondial n’est pas à négliger. Nous avons sur les Roadmap et dans les cartons de nombreux axes de travail qui n’oublient pas ce type de modèle de Tablet PC mais rien ne dit que ces axes de travail seront retenus à terme. La notion d’hybride plaît beaucoup : il sécurise le client en lui permettant de disposer, quand il le désire, d’un clavier fonctionnel car tout n’est pas possible avec un stylet. Toshiba, qui fait des produits de très grande qualité et très aboutis, a pris l’option du convertible mais dans un poids et form factor qui n’est pas compatible à la Tablette : le M200 est avant tout un portable avant d’être une Tablette. Fujitsu Siemens a conservé le clavier Infrarouge qui n’est pas pratique.

TabletPC’Corner : Finalement la Tablette en tant que solution hardware n’est pas un axe de vente majeure pour ce type de produit ?
HP France – LB: Effectivement et c’est difficile à concevoir pour certaines sociétés : vendre un Tablet PC dans un grand groupe n’est pas un problème de prix, mais un problème de positionnement dans une solution complète. Ce n’est pas parce qu’il y a 200 euros de différence côté hardware que le produit le moins cher va être choisi. C’est la notion de service et de solution globale qui fait que la Tablette peut se positionner sur des projets et peut se vendre. Cela nécessite des compétences en interconnexion et communication, et aussi en conception logicielle spécifique, qui sachent s’accommoder du fonctionnement et de la contrainte du Tablet PC. Hewlett Packard, avec sa division services et son niveau d’expertise se positionne comme le meilleur conseilleur dans tous ces domaines.
Seule la solution globale fait se vendre la Tablette : les domaines des applicatifs et de l’infrastructure sont tout aussi majeurs. Les marchés dits verticaux sont actuellement la cible du Tablet PC, une fois ces marchés investis et la fiabilité des solutions éprouvées, le marché global sera assez mûr pour une utilisation plus généralisée de la Tablette.

TabletPC’Corner : Le dossier médical informatisé est-il un de ces marchés verticaux qui peut se révéler être une chance pour la Tablette ?
HP France – LB: Il est difficile de se faire une idée. Le monde médical est vaste et le dossier médical informatisé reposera certainement sur une multitude de solutions. Le monde médical est historiquement le premier segment de marché à avoir adopté la Tablette et est générateur des premières ventes outre-Atlantique, dans les hôpitaux. Le HP TC1000 s’est même très bien positionné grâce à sa dalle en verre trempé pour des questions de solidité : le produit très robuste à remporté des deals importants par cette caractéristique. Le problème des maladies nocosomiales a aussi joué en faveur de la solution HP : le verre ne dispose pas de pores microscopiques grâce à sa dalle en verre trempé et le rend plus facile à nettoyer et donc plus efficace dans la lutte contre ces affections.
Le Tablet PC peut devenir le PC du médecin : la culture de l’écriture chez le médecin est majeure. Après il est plus compliqué d’imaginer dans le projet en général ce que la Tablette va gagner. Comme toutes les professions qui ont un temps de réflexion à l’utilisation accrue de l’informatique, la migration vers une solution Tablette ne pourra se faire qu’après avoir passé d’autres caps plus fondamentaux : l’augmentation du taux d’équipement en général.

TabletPC’Corner : Quelle est la durée de vie de vos produits Tablet PC ?
HP France – LB: La durée de vie est compris entre 12 et 18 mois car le Tablet PC est intégré dans une Roadmap Corporate. Les délais sur le grand public sont comparativement plus courts car il y a 3 pics de consommation en France (et jusqu’à 5 aux Etats Unis) : Septembre Décembre et Avril. Nous fonctionnons pour les produits grand public en stock deal : nous commandons d’un coup 60 000 ou 100 000 composants pour les avoir au meilleur prix et concevoir le produit qui partira très vite au meilleur prix. Sur une plateforme Corporate, le maître mot est le besoin de stabilité sur les composants ; il y a donc peu d’évolution dans une gamme car il y a un risque de détérioration de la stabilité du master. Les plateformes Corporate, outre ces problèmes de stabilité et les contraintes de stockage, font que les composants sont achetés parfois beaucoup plus chers alors qu’ils sont identiques à un produit grand public.
Le marché des PME est plus court que le marché Corporate : le Part number change tous les 3 mois et donc impose aussi le cycle de prix. Il faut avoir le meilleur « time to market » : meilleur matériel au meilleur prix en temps réel et être très réactif au marché et aux annonces des constructeurs.
Il faut donc retenir que le marché Corporate a une durée de vie de 12 à 18 mois et que sur le marché entreprise, la durée de vie des produits est de 3 à 5 mois. Même si au final, les mêmes composants équipent des produits différents, le prix ne sera pas au final le même, ni la garantie assortie.
Les seules évolutions à l’intérieur d’une gamme Corporate sont la possibilité de changer le HD et le CPU car l’impact est négligeable sur le master. Pour les autres composants (nouvelle gamme avec carte Wifi, voire même une simple carte modem ou un composant comme une marque et une référence d’un lecteur de cartes) cela demande l’étude de stabilité du master et donc les changements ne se font réellement qu’avec un nouveau master donc un nouveau produit.

TabletPC’Corner : Avez-vous des contacts avec Microsoft pour vous aider dans votre démarche Tablet PC ?
HP France – LB: Les contacts sont uniquement marketing avec Microsoft et nous discutons à un niveau de décision équivalent : chef de produits.

TabletPC’Corner : ACER reproche à Microsoft de ne pas l’aider à vendre les Tablet PC. Qu’en pensez vous ?
HP France – LB: Je pense que ACER est dur et surtout pas réaliste dans ses demandes à Microsoft. ACER a surtout fait une erreur tactique en jouant la Tablette comme solution majeure dans sa stratégie de développement. Lorsque Hewlett Packard a sorti son HP TC1000, nous avons bien imaginé que le concept ne pouvait pas décoller tout de suite car la surcouche de reconnaissance d’écriture nécessite des logiciels optimisés. L’intégration d’un tel produit dans une stratégie entreprise globale ne se fait pas en quelques mois, même en 2 ans. Cela prend du temps à optimiser les différents maillons de la chaîne. Nous avons une approche identique avec le processeur Itanium (qui est issu de travaux conjoins de HP et Intel sur l’architecture RISC de HP).
Il était évident que le marché ne pouvait pas décoller tout de suite : outre les mentalités à faire évoluer chez les clients, il fallait et il faut toujours, de l’application spécifique. Donc le marché vertical est le marché d’attaque et quand le marché vertical sera bien investi, il y a des chances que cela décolle. Par ailleurs Microsoft a toujours été partant pour vendre du produit au sens marketing, et il ne nous a jamais refoulé.

TabletPC’Corner : Avez-vous des projets pilotes d’équipement en HP TC1100 en interne ?
HP France – LB: Nous avons une utilisation préférentielle des portables pour des raisons de coûts : nous avons des objectifs de réductions drastiques des coûts depuis la fusion avec Compaq. En France, nous essayons d’équiper la population commerciale à raison d’une Tablette par service pour aller en clientèle avec, ainsi que d’une HP TC1100 dans toutes les agences HP en France, pour en faire la présentation. Ainsi, nous n’avons pas de projets internes pour l’utilisation mais c’est une raison de coûts.

TabletPC’Corner : Le Pocket PC peut-il gêner le développement du Tablet PC ?
HP France – LB: Les deux marchés sont totalement différents dans le sens où ils ne se marchent pas dessus, pour des raisons de prix mais pour des raisons de puissance et d’efficacité. La différence de prix est importante et la cible est totalement différente. Les deux produits perdureront et seront certainement complémentaires dans l’avenir avec des possibilités différentes et des publics différents aussi.

TabletPC’Corner : Le HPTC1100 à base de Céléron M est-il une erreur ?
HP France – LB: Non clairement pas, même si les chiffres contredisent cette affirmation : les performances sont très correctes et il faut bien évaluer l’utilisation de la Tablet PC. Par exemple Dassault développe pour son logiciel de CAO (CATIA), une base de données OBJET CAO nommé ENOVIA (voir cette information). Le Tablet PC accède aux bases de données CAO, pioche dans la base de données et visualise l’objet à partir dune référence relevée sur une pièce d’avion in situ par exemple : dans le cas de cette utilisation, il faut bien un Pentium M avec 1 Go de RAM. Par contre, si vous faites de la gestion de stock avec des formulaires remplis de boîtes à cocher, Avec Microsoft Infopath 2003, le Celeron est suffisant ! Le Celeron permet d’accéder au concept (identifié comme nécéssaire) à un prix plus acceptable. Nous nous retrouvons en face du même problème entre le Pentium 4 et Le Pentium M et le client se base sur la fréquence pour évaluer la performance. C’est une erreur fondamentale. Le Celeron est pas mal du tout sur certaines applications, mais s’il faut la puissance, le Pentium M est nécessaire. Le Celeron M est nécessaire dans la gamme et perdurera.

TabletPC’Corner : La 3ème génération de Tablet PC de HP : quelques informations sur les produits à venir ?
HP France – LB: Nous avons beaucoup d’axes de réflexions (…)

TabletPC’Corner : D’où provient le coût du HP TC1100 et en général d’un Tablet PC ?
HP France – LB: Le coût est très lié à la dalle : c’est-à-dire l’écran incluant le verre trempé protecteur et le système électromagnétique Wacom. C’est un secteur du prix important et nous travaillons à essayer de le minimiser pour diminuer d’autant le prix final de la Tablette. Le design tout intégré n’aide pas aussi : il y a d’énormes contraintes thermiques qui font que le produit a des coûts de composants importants et des coûts en terme de design. La carte mêre n’a pas été développée par HP ou Compaq, elle a été achetée chez un autre constructeur. Le form factor est propre à HP et Compaq.

TabletPC’Corner : Quand sera disponible le Tablet PC renforcé annoncé fin Mars 2004 ?
HP France – LB: Le Tablet PC renforcé HP TR3000 sera disponible en Europe en Octobre 2004. La localisation prend du temps, et ce produit n’étant pas un produit de volume : il y a beaucoup de travail pour faire cette migration avec des ressources limitées.

TabletPC’Corner : Comment ferez-vous la mise à jour vers le SP2 et Tablet PC 2005 ?
HP France – LB: Il n’y aura pas de mise à jour disponible des cédéroms de réinstallation. Dès que le SP2 sera disponible, toutes les machines en usine seront préinstallées en SP2. Pour les autres il faudra télécharger ce SP2 sur le site de Microsoft.

TabletPC’Corner : Un autre CPU que le Pentium M peut-il équiper les futures Tablette chez HP ?
HP France – LB: Même si nous utilisons la plateforme Centrino, et que nous avons abandonné momentanément le Transmeta Crusoe, nous gardons un œil ouvert sur les innovations technologiques proposées par les autres fondeurs, que ce soit AMD, ou même Transmeta.

TabletPC’Corner : Monsieur Lionel BOHAR, je vous remercie du temps que vous avez pu nous accorder pour cet entretien.
HP France – LB: Merci à vous.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com