A la découverte du Motion Computing M1400

| 0 Commentaires

Introduction

Et de 3. Pour Motion Computing, petite société texane créée en 2001, voici annoncé et disponible avec le Motion Computing M1400 la troisième génération de Tablet PC de la société. En seulement 3 ans d’existence, l’actuel 4e revendeur mondial de solutions Tablet PC prouve avec un acharnement et une innovation constante, assorti d’un catalogue au produit unique, que le marché de la Tablette en émergence est un marché d’avenir et qu’aucune exception culturelle ne devrait endiguer sa progression, pour preuve l’ouverture récente des bureaux français et luxembourgeois.
Une superbe occasion donc pour TabletPC’Corner d’évaluer cette nouvelle tablette pour vérifier si, au-delà de l’effet d’annonce dithyrambique du mois d’avril 2004, le Motion Computing M1400 vaut réellement que l’on s’attarde sur lui, voire que l’on ait une inflexion d’achat particulière dans ce marché ou de nombreux concurrents tentent de prospérer …

1- Présentation générale de la tablette MC M1400

Le M1400 de Motion Computing est la 3e génération de Tablet PC de Motion Computing. Mutualisme et réutilisation d’accessoires déjà conçus sont les maîtres mots de la conception de ce Tablet PC, qui permet aux entreprises ou utilisateurs ayant acheté précédemment des équipements complets, de voir leurs investissements perdurer : le M1400 dispose du même boîtier que le M1200 et M1300, ainsi que de la même gamme d’accessoires. Comme c’est la première fois que Motion Computing s’investit sur le marché français, nous allons passer en revue les spécificités de cette Tablette.

11-Spécifications techniques

Les spécifications techniques sont disponibles dans la fiche du modèle ici : Le Motion Computing M1400. Elles sont par ailleurs consultables sur le site web de Motion Computing.

12-Description

Le M1400 est une tablette pure. C’est le choix de Motion Computing d’utiliser au maximum le potentiel de Microsoft Windows XP Tablet PC Edition pour proposer une véritable ardoise électronique utilisable au stylet. Pour se faire, le M1400 utilise un large écran de 12,1 pouces en résolution XGA (1024 x 768) le tout avec une dalle électromagnétique de technologie Wacom. Le stylet n’aura donc pas de piles.


La tablette dans la docking station nommée Flexdock

C’est un outil très intéressant car léger (1,5 kg) et qui se manipule facilement en mode tablette, posé sur le bras, pour la prise de notes ou la collecte d’informations au travers de la technologie ink.
Ce qui impressionne la première fois qu’on la prend en main, c’est sa relative compacité, comparée au Tatung TTAB-B12D, si la longueur est celle d’une page A4, la Tablette est par contre un peu plus large qu’une page A4, comptez environ 2 cm de plus.


une page A4 sur la tablette pour comparer les dimensions

Enfin l’épaisseur change du Toshiba Portege M200: 2,2 cm c’est vraiment très agréable, et ce n’est pas négligeable à l’utilisation : cette tablette est largement plus agréable à utiliser en mode Tablette que le Toshiba Portege M200. L’espace entre la table et l’écran où repose la main est alors plus petit et la sensation de vide est moindre, renforçant le confort d’utilisation lorsque utilisée sur une Table.


Epaisseur comparée avec un Toshiba M200 (à droite)

13-Puissance / équipement

Le M1400 est assez richement doté à la base :
Processeur Pentium M 1,1 GHz inclus dans la plateforme Centrino. Ce processeur, Ultra Low voltage fonctionne à 1 volt, chauffe relativement peu et dispose des fonctions speedstep avancées lui permettant de faire varier sa fréquence de fonctionnement jusqu’à 600 Mhz en mode d’économie d’énergie maximal activée. C’est un excellent choix, d’autant plus que le design thermique de la carte mère, permet d’utiliser un refroidissement passif (pas de ventilateur = pas de bruit) qui remplit correctement sa fonction. Contrairement au HP TC1100 et au Tatung TTAB-B12D, mais comme le ACER Travelmate C110, donc pas de ventilateur ce qui prouve l’excellente conception de la carte mère.
512 Mo de Ram DDR 333 sont livrés en standard sur une seule barette mémoire. L’évolutivité est donc de mise avec une banque mémoire vive libre pour une évolution en douceur.
– La carte vidéo fait un peu peine mais elle remplit aussi correctement son office dans une application tablette : c’est le chipset vidéo Intel Extreme Graphix II associé au chipset i855 GM. Faible consommateur d’énergie, il assure un fonctionnement optimal, une fois monté dans les résolutions externes en hight colors, tout en utilisant la mémoire vive (mémoire partagée) jusqu’à 64 Mo (dynamique). C’est un choix cohérent avec la cible de la tablette, et surtout un composant finalement pas si mauvais que cela. Bien entendu, les afficionados de Unreal Tournament 2004 ou Far Cry peuvent passer leur chemin !
– Le disque dur livré en standard est un peu à la traine : 20 Go en 4200 tours format 2.5 pouces. Il y a mieux (plus rapide) et surtout plus gros maintenant (80 voire 100 Go). Reste que les capacités de disques supplémentaires sont disponibles en option.

Je passerai donc sur les benchs possibles à faire, étant donné que l’équipement est relativement standardisé et que c’est ni plus ni moins que des performances équivalentes au ACER C111 TCi ou le HP TC1100, à pondérer pour au niveau de la carte vidéo (HT TC1100), et pour l’autre au niveau du CPU et de la mémoire (ACER C111). Rien de relativement exceptionnel et dans la bonne moyenne de ce type de configuration.

14-Connectique / connectivité

Ce qui frappe dans cette tablette, c’est la connectique et la connectivité, complètes et synonymes d’une utilisation complète des technologies modernes.
Chose importante en terme de design, l’intégralité de la connectique est disponible sur une des tranches du Tablet PC, et plus spécifiquement lorsque vous tenez la Tablette en mode portrait écran face à vous, sur le côté gauche. Le positionnement est judicieux pour un droitier, mais pourrait bien gêner un gaucher lors de la prise en main de la tablette si jamais cette dernière doit être reliée à un périphérique.


La connectique du M1400

On retrouve côté connectique les emplacements suivants (de gauche à droite) :

– le port modem
– le port LAN RJ45
– la sortie VGA


La connectique du M1400

– le connecteur spécifique pour la station d’accueil Flexdock


La connectique du M1400

– 2 ports USB 2.0
– 1 port firewire 4 broches
– Un port Micro
– Un port casque


La connectique du M1400

Les autres tranches sont dépourvues de ports, seulement un des côtés dispose du port PCMCIA ainsi que du bouton ON/OFF, et du connecteur d’alimentation.



Rien sur ce côté, si ce n’est une grille pour la ventilation


La partie avec le port PCMCIA vers le bas


Port PCMCIA – détails –


détails bouton ON/OFF + Alimentation


La grille de ventilation


une page A4 sur la tablette pour comparer les dimensions

De face, la Tablette M1400 dispose d’une série de boutons volumineux sur le bas. Leur aspect chromé et la souplesse d’utilisation (peu de résistance) donne un aspect assez kitch à l’ensemble.


Les boutons du M1400

Ces boutons sont configurables au niveau de l’interface de gestion des boutons du Tablet PC. La croix directionnelle a en fait 5 actions car on peut cliquer dessus et simuler la touche de validation. Un des boutons permet la rotation instantannée de l’écran, un autre appelle le dashBoard (voir plus loin).

La partie de droite laisse apparaître 4 diodes qui donnent des informations quant au fonctionnement de la Tablette, du disque dur, activation des connexions sans fil, etc etc…


Les diodes du M1400

15- Photos comparatives M200 : le form-factor

Pour en revenir au form / factor de ce M1400, je l’ai rapidement comparé au Portege M200, et il n’y a pas de comparaison possible. Si l’encombrement à plat apparaît presque identique car la taille semble la même (le M200 est un peut plus gros avec son dos arrondi), l’épaisseur par contre est totalement différente, le M1400 étant beaucoup moins épais. Cela s’en ressent au niveau du poids aussi (2,0 kg contre 1,5 kg).


Portege M200 sur MC M1400 avec clavier hardtop


Portege M200 à coté du MC M1400


Portege M200 sous le MC M1400 (apparaît juste sur le haut)


Portege M200 sous le MC M1400 : vues sur plusieurs cotés

16- Autonomie / batterie

La batterie fournie est la plus grosse batterie disponible pour le M1400. il n’en existe pas de modèle de plus grande capacité, mais il existe par contre au catalogue un chargeur de 2 batteries et les batteries peuvent s’acquérir séparément.
Animé donc par une batterie 6 cellules pour une puissance globale de 3600 mAh et un courant continu délivré de 11,1 Volts, la technologie utilisée est de type Lithium-Ion. Elle assure à la tablette, toute économie d’énergie activée et Wifi et BT désactivés, une autonomie de 4 heures. Il faut compter environ 25 % d’autonomie en moins avec la connectivité Wifi activée durant toute la session, soit environ 3 heures de fonctionnement en continu.


La batterie du MC M1400

2- Le package du M1400

21- Le couvercle
Le contenu de base est assez complet, le M1400 étant, contrairement au HP TC1100 et au Toshiba M200, bien fourni, notamment pour permettre une réinstallation et une utilisation optimale du produit.
On notera à ce sujet la fourniture d’un couvercle fort utile qui permet de protéger l’écran de la Tablette lors de son déplacement. l’écran étant la partie la plus fragile de ce type de produit, on remercie Motion Computing de cette attention.


Le couvercle du MC M1400 (cliquez sur l’image pour une photo plus grosse)


Le couvercle du MC M1400 est très fin mais résistant (cliquez sur l’image pour une photo plus grosse)


Le couvercle du MC M1400 (cliquez sur l’image pour une photo plus grosse)


Détails sur l’ergot de fixation du couvercle du MC M1400


Détails sur l’ergot de fixation du couvercle du MC M1400


Le couvercle en place : TRES FIN !


Détails la découpe du couvercle du MC M1400 au niveau des boutons

2- Le lecteur optique externe

Le lecteur optique externe est livré en standard dans le package. Ce n’est ni plus ni moins que le même lecteur optique que celui fourni avec le ACER C110 TCi : lecteur Combo DVD/CDRW firewire alimenté avec un transformateur externe. La connectique utilisée est le firewire 4 broches

23- Le stylet

Le stylet dispose de son propre emplacement dans la Tablette pour être transporté et disponible immédiatement. Le stylet est plus gros que les stylets classiquement fournis dans les Tablet PC (qui sont généralement des stylets Wacom). Ce dernier a donc une prise en main supérieure. Il peut par ailleurs, comme chez Tatung, être relié à la tablette par un petit câble discret, disponible (voir plus loin).


Détails sur l’emplacement du stylet du MC M1400


Détails l’emplacement du stylet du MC M1400


Le Stylet du MC M1400

Il n’y a pas de stylet d’appoint comme chez ACER ou Toshiba.

24- Le chevalet

Motion Computing fournit aussi une sorte de chevalet à plier pour pouvoir poser votre Tablette et l’utiliser comme écran, en lui connectant un clavier et une souris. Une excellent initiative encore une fois qui fait preuve d’une boîte correctement étudiée pour disposer d’une station complète dès le déballage. ces petits plus font souvent la différence à machines équivalentes en prix et performances.


Le chevalet du MC M1400

25- Et le reste de la boîte

Passage obligé sur le reste de la boîte pour vous signaler qu’un petit manuel est disponible et un guide rapide de mise en route de la tablette. Le manuel de prise en main de Microsoft est lui aussi classiquement disponible dans le package. Comme logiciels avec Licences on trouve Nero Burning ROM 5.5 et WinDVD 4 pour pouvoir utiliser le lecteur externe comme lecteur de DVd et graveur de cédérom. C’est trop peu, et à la fois mieux que beaucoup d’autres. la fourniture d’applications spécifiques Tablet PC, ou l’intégralité des PowerToys Tablet PC par exemple ainsi que le Recogniser pack ne serait pas du luxe !
Attention toute particulière, un chiffon identique à celui fourni par ACER est placé dans le package. C’est une bonne chose !


Le reste de la boite

Je me suis d’ailleurs toujours demandé où trouver un chiffon de cette qualité pour pouvoir nettoyer l’écran de mon Tablet PC. J’ai la réponse sous les yeux et je vous la livre : ) ; C’est un chiffon Skotch brite Spécial, qui doit être disponible dans le commerce.


Le chiffon du MC M1400

Comble du raffinement, ce dernier est marqué avec le logo de Motion Computing :)


Le chiffon du MC M1400

3- Les spécificités du Motion Computing M1400

Je ne sais pas si vous vous souvenez du communiqué de presse de l’annonce du M1400, mais nombre de fonctionnalités ou d’améliorations introduites laissaient rêveurs et il nous faut maintenant les vérifier en quelque sorte. Petit focus donc sur ces petits plus qui vont, c’est certain, vous enthousiasmer

31- La connectivité

Point fort de la nouvelle génération des Tablettes disponibles sur le marché, c’est le cumul de tous les types de connexions sans fil possibles ; le marché européen est plutôt bien orienté de ce point de vue car le Bluetooth est une technologie prisée dans nos contrées et nécessaire sur le matériel haut de gamme. Pour le Wifi c’est une connectivité indispensable, qui est d’ailleurs servie par la plateforme Centrino de Intel.
La Motion Computing est bien servie côté connectivité : elle dispose du Bluetooth mais l’adaptateur en interne est inconnu. Ce type de connectivité est totalement fonctionnel et j’ai pu la faire fonctionner avec un iPAQ 4150 mais aussi avec un Sony Ericsson T610.
Coté Wifi, c’est la carte Intel Pro Wireless 2200BG qui est intégrée sur une carte fille facilement remplaçable. Elle offre donc le Wifi 802.11 G / B et des débits théoriques de 54 Mbits / s. Le fonctionnement est tout à fait normal et la portée est classique (60 / 70 mètres)

Le Motion Computing M1400 dispose d’un logiciel de contrôle et de gestion de tous les éléments de la Tablette, nommé « DashBoard » qui permet en quelques clics de souris de complètement contrôler la Tablette et de la paramétrer. Il en va de même pour l’activation du BT et du Wifi.


Le dashboard du MC M1400

32- La conception proprement dite (inside)

Pour illustrer l’excellente conception du M1400, il faut le retourner et regarder, ausculter les différents composants accessibles.


L’arrière du MC M1400


L’arrière du MC M1400 ouvert


La mémoire et la carte Wifi


La mémoire et la carte Wifi


La mémoire


La carte Wifi

On remarquera que la carte Wifi est facilement remplaçable et surtout accessible : une fois le panneau de protection enlevé, on accède aux deux banques mémoires dont une seule est prise par une barrette de 512 Mo, et la carte Wifi dispose de deux ergots qui permettent de la sortir simplement. Vous ferez attention dans ce genre de manipulation aux connecteurs ainsi qu’aux petits câbles qui permettent de relier ce type de cartes à l’antenne qui fait apparemment le tour de la Tablette

C’est la première fois que je vois ces éléments facilement accessibles sur un Tablet PC et c’est à souligner.

Le disque dur, lui aussi, est accessible sous une des trappes. Il est intégré dans une sorte de châssis qui le protège.


Le disque dur du MC M1400

33- Le lecteur d’empreintes digitales / le capteur de luminosité

La M1400 dispose d’un accessoire fort utile en fonctionnement : le capteur de luminosité ; ce dernier vérifie la luminosité ambiante et ajuste automatiquement la luminosité de l’écran. Ce capteur peut être désactivé. La sensibilité de cet outil est difficilement appréciable, et on sent un léger temps de latence avant la mise en œuvre de l’ajustement de la luminosité de l’écran. Toutefois, cela permet de disposer d’un rétroéclairage parfait en toute circonstance.


Le capteur de luminosité et le lecteur d’empreintes du MC M1400


Le capteur de luminosité et le lecteur d’empreintes du MC M1400

A côté de ce capteur de luminosité, on trouve un lecteur d’empreintes digitales, fonctionnant sur des technologies Laser. Ce type de capteur est radicalement différent de celui qui équipe le Tatung TTAB-B12D : ce n’est pas un lecteur sous forme de plaque sur lequel il faut poser son doigt, mais un lecteur sur lequel il faut faire glisser son doigt pour que l’intégralité de l’empreinte soit scannée et reconnue.


Le lecteur d’empreintes du MC M1400

La prise en main de cet outil est complexe et je n’ai pas réussi a avoir des résultats satisfaisants. Le problème ne vient pas, d’après moi, du logiciel de gestion du lecteur. Ce dernier est Omnipass, en version 3.0, est identique à celui installé par Tatung, et qui fournissait des résultats probants. Le lecteur est en cause et difficile à utiliser : il faut passer le doigt à vitesse constante, ce qui contribue à une utilisation difficile et approximative.
Attention, je ne dis pas qu’il ne fonctionne pas, juste que son utilisation est complexe. Je prendrais pour comparaison pour ceux qui connaissent, le lecteur d’empreintes digitales intégré aux iPAQ 5×50, de fonctionnement identique.


Le logiciel Omnipass 3.0 du MC M1400

le logiciel OMNIPASS est très puissant, permettant d’activer ou non une session Windows mais aussi de gérre tous le smots de passe WEB ou applicatifs à partir de ce lecteur physique. Il peut aussi gérer plusieurs utilisateurs.

34- les deux microphones

Le Motion Computing M1400 est équipé de la technologie Speak Anywhere™, pour des fonctions avancées de saisie vocale et enregistrement Matrice de microphones mixte et logiciel audio, avec suppression d’écho et de bruit de fond etc. Il s’agit de l’utilisation de deux microphones intégrés au Tablet PC qui permettent pour l’un d’analyser le bruit de fond et de le supprimer de l’enregistrement réalisé avec l’autre. Cette fonction de pointe peut s’avérer utile en environnement de dictée vocale pour disposer d’une qualité de restitution optimale (mais il doit y avoir d’innombrables applications autre que celle ci).
Je n’ai pas pu tester ces fonctions, faute de temps et devant la difficulté de mise en œuvre. Le driver fourni permet de paramétrer l’angle de capture du son et la qualité de sa restitution en fonction de l’environnement.


Le logiciel Omnipass 3.0 du MC M1400

35- L’écran

L’écran est un élément auquel nous devons apporter le maximum d’attention car c’est l’outil essentiel qui va conditionner le confort d’utilisation de la Tablette, de longues heures durant.
Motion Computing a annoncé avoir fait un effort considérable dans cette 3e génération de produit en étudiant spécifiquement l’écran et en proposant deux écrans :
– un écran dit « classique » pour une utilisation en intérieur, assurant un angle de vue de 160° en horizontal et 170° en vertical, soit largement mieux que ses concurrents. C’est cet écran que nous testons sur ce modèle.
– Un écran dit « Viewanywhere » ou réflectif, qui permet d’avoir une visibilité de l’écran optimale aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Les MC M1400 utilisant cet écran ne seront disponibles qu’au mois de septembre 2004 en France, et ne font pas l’objet de cette évaluation. Ces écrans d’une dimension de 12,1 pouces pour une résolution XGA permettront à Motion Computing de proposer la tablette outdoor avec l’écran le plus grand du marché.

Pour l’instant nous allons nous attarder sur l’écran du M1400 qui n’est pas si classique que cela…


Luminosité comparée du M1400 et du M200 (Portrait) – cliquez pour une image plus grosse


Luminosité comparée du M1400 et du M200 (Paysage) – cliquez pour une image plus grosse

La luminosité du M1400 semble un peu inférieure à la luminosité que peut produire le Toshiba Portege M200. Par contre, on remarque l’uniformité du rétroéclairage et donc la qualité de restitution.
En effet, la luminosité Maximale atteinte par le M200 est supérieure au M1400, mais je ne dispose pas des moyens techniques pour la mesurer scientifiquement.

Par contre prenons les deux tablettes en mode paysage et faisons varier l’angle de vision…
A partir d’un angle de vue assez faible (120°), le Toshiba M200 souffre d’une inversion de l’image qui nuit complètement à sa lisibilité. Cette position est surtout utilisée en mode convertible qui permet d’orienter la tablette pour ne pas avoir cet artefact de lisibilité ; néanmoins l’angle de visibilité est médiocre dans ce mode.


Angle de vision de la dalle du M200 (Paysage) – cliquez pour une image plus grosse


Angle de vision de la dalle du M200 (Paysage) – cliquez pour une image plus grosse

Cet artefact n’est absolument pas présent sur le M1400, même à des angles de vision largement supérieurs : sur les photographies suivantes, l’angle de prise de vue est largement supérieur à 140° voire 150°.


Angle de vision de la dalle du M1400 (Paysage) – cliquez pour une image plus grosse


Angle de vision de la dalle du M1400 (Paysage) – cliquez pour une image plus grosse


Angle de vision de la dalle du M1400 (Paysage) – cliquez pour une image plus grosse

Le passage en mode portrait permet au M200 de reprendre des couleurs (enfin si on peut dire !) : son angle de vision est largement supérieur dans le mode portrait que dans le mode paysage.


Angle de vision de la dalle du M200 (Portrait) – cliquez pour une image plus grosse

Par contre, à une inclinaison extrême (> 150°), l’écran devient encore une fois illisible avec une inversion de l’image mais aussi une dégradation dans la restitution des couleurs (linversion n’est pas uniforme).


Angle de vision de la dalle du M200 (Portrait) – cliquez pour une image plus grosse

Pour le M1400, la qualité est identique au mode paysage et bluffe littéralement ! Cet écran est fantastique et restitue avec fidélité l’image affichée même dans des angles de vision extrêmes.


Angle de vision du M1400 (Portrait) – cliquez pour une image plus grosse


Angle de vision du M1400 (Portrait) – cliquez pour une image plus grosse


Angle de vision du M1400 (Portrait) – cliquez pour une image plus grosse

Enfin, il est difficile de se faire une idée, lorsque l’utilisateur, dans une position plus conventionnelle, regarde les deux tablettes dans un mode « convertible ». L’utilisateur est positionné en face de l’écran et donc les divers artefacts liés à l’angle de vision sont occultés. Les deux tablettes sont très proches, et l’avantage revient aux autres résolutions supportées par le M200.


M200 et MC M1400 côte à côte


M200 et MC M1400 côte à côte


M200 et MC M1400 côte à côte

L’écran du M1400, moins lumineux que la concurrence, dispose d’un angle de vision extraordinaire, qui propulse en vant cette tablette et relègue en arrière les précédentes prestations des autres constructeurs. Avec cette Tablette et cet écran, Motion Computing a fait un effort considérable dans la lisibilité extrême de la Tablette,et propose un écran largement au-dessus de la concurrence, aussi bien Tatung que HP que Toshiba, pour ne citer que les 3 principaux testés ici.

L’angle de vue est exceptionnel, et je vous livre ci après une dernière photographie pour illustrer ce propos.


angle de vision extrême sur le M1400 : on arrive à lire !

36- Un catalogue complet d’accessoires
Dans sa stratégie de mutualisation des développements et accessoires produits, Motion Computing, en utilisant un boîtier identique sur les 3 générations de ses tablettes s’assure de la réutilisation des différents produits développés et propose donc des accessoires valables sur toutes les générations de Tablette : La Station flexDock, Le clavier hardTop, et beaucoup d’autres accessoires encore, dont le site web français propose une présentation.

4- Les tarifs

En Conclusion

Impressionnant est le terme qui me vient à l’esprit tellement j’ai été marqué par la qualité de l’écran. Son angle de vue, la qualité de restitution en font certainement le meilleur écran disponible sur le marché, loin devant Hewlett Packard, Tatung, ou encore Toshiba comme vous avez pu le remarquer sur les photographies de cet article. Pourtant il ne faut pas s’arrêter à cet unique point (qui n’est pas un détail) et regarder le potentiel de cette Tablette : animée par de nombreux agréments techniques, au chapitre desquels je citerai : – le capteur de luminosité efficace et utile en fonction de la luminosité de la pièce, – le lecteur d’empreintes digitales, de conception radicalement différente de celui intégré par Tatung et que je ne considère pas comme une réussite dans ce cas, voire même un échec d’intégration tellement le prise en main est difficile, – l’intégration de deux micros permettant une suppression des bruits de fond et donc une efficacité en environnement de dictée vocale, mais non testé – La qualité du package avec un lecteur optique et un chevalet – La qualité technique de l’ensemble avec un Pentium M 1,1 GHz ULV, un refroidissement passif, 512 Mo de RAM, le Wifi G et le BT – Une autonomie acceptable entre 3 et 4 heures en continu. – Un poids de 1,5 kg … Une machine homogène et complète qui par son écran, sa conception, et sa gamme d’accessoires, me fait dire que c’est bien le Motion Computing M1400 qui est la Tablette pure ultime ou toout du moins la plus cohérente dans son ensemble … jusqu’à la prochaine fois 🙂 🙂 ?
Les Plus:
  • Form Factor
  • Puissance intégrée (Centrino 1.1 GHz ULV)
  • Ventilation passive
  • Ecran 12.1 pouces avec très grand angle de vue
  • Système Micro
  • Intégration d’un lecteur d’empreintes digitales
  • Connectivité complète
  • Wifi G + BlueTooth
  • Poids (1.5 kg)
  • Excellente accessibilité des composants
  • Existence d’une solution outdoor
  • Lecteur Combo DVD/CDRW externe Firewire fourni
Les Moins:
  • Ecran un peu moins lumineux que les concurrents
  • Toute la connectique est à gauche (pb pour les gauchers)
  • Lecteur d’empreintes moins performant que le Tatung
  • Autonomie de 3 heures « seulement » avec Wifi activé
  • Seulement une résolution XGA !
  • Lecteur Combo DVD/CDRW externe Firewire pas autoalimenté

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com