Station FlexDock pour Motion Computing M1400

| 0 Commentaires

Si la tablette pure dispose d’avantages indéniables dans une utilisation nomade, on est en droit de se demander si un tel produit peut devenir la machine unique de travail d’un utilisateur nomade, notamment lorsqu’il rentre sur son siège et qu’il a besoin de restituer dans le système d’informations de l’entreprise, les données collectées au gré des déplacements.
Ce dont nous allons parler aujourd’hui n’est pas le potentiel de connectivité d’un Tablet PC, qui est certainement ce qui se fait de plus avancé aujourd’hui, mais bel et bien de transformer une Tablette en ordinateur de bureau performant, permettant à l’utilisateur nomade de se comporter comme avec un ordinateur classique.
Si cette faculté est simple à obtenir avec un Tablet PC dit convertible (puisqu’il s’agit d’un ordinateur portable avec un écran rotatif), cela semble plus difficile avec un ordinateur de type Tablette pure.
La solution s’appelle « station d’accueil » ou Docking Station pour faire plus anglo-saxon et ce sont des solutions disponibles sur nombre de Tablet PC au format Tablette pure, et nous allons étudier la solution proposée pour le Motion Computing M1400 : La Station FlexDock

La station FlexDock pour le Motion Computing M1400 (aussi compatible avec les précédentes générations) est une station d’accueil qui offre un berceau de réception de la Tablette, permettant de la transformer en ordinateur de bureau. Pour se faire, elle déporte la connectique de la tablette sur le socle et offre une base sur laquelle va se fixer la tablette, cette dernière faisant alors office d’écran orientable.

Cet accessoire est vendu comme accessoire optionnel et peut être donc acheté à part. La base de cette station d’accueil est large et lourde de manière à offrir un support stable à la tablette. Le poids de la station est de 5 kilogrammes.
La personnalisation de cette FlexDock est possible grâce aux bandes latérales qui sont amovibles et livrées en deux coloris : bleu métallisé et gris métallisé.

Si le socle dispose de toute la connectique du Tablet PC qui est en fait déportée, il n’y a pas de lecteur optique intégré ou intégrable, comme le fait la station Multi Dock de Toshiba, ou encore celle de Hewlett Packard pour le TC1x00 ou celle de Tatung pour le TTAB-B12D.

On retrouve néanmoins un port réseau, un port firewire, deux ports USB2, la prise casque et micro et la prise VGA.
On remarquera que la prise modem n’est pas disponible par le fond de cette station et que cette dernière n’est pas déportée hors du Tablet PC ; d’ailleurs une ouverture permet d’y accéder simplement : cette tablette a bien une optique entreprise en privilégiant la prise LAN déportée.

La station FlexDock est livrée avec son propre chargeur et transformateur, permettant de laisser celui d’alimentation de la tablette dans le sac. Ce chargeur / transformateur offre la possibilité de faire fonctionner la tablette et de la recharger et fournit assez d’énergie pour alimenter les 3 ports USB 2 disponibles. Oui 3 ports USB 2.0 car aux deux disponibles sur le derrière de la station, un 3ème, frontal, est disponible, facilitant la connexion du clavier par exemple.

La tablette s’insère dans un berceau qui dispose d’une connectique unique, facilitant l’insertion et la désinsertion. Je tiens d’ailleurs à vous rassurer, la connexion est ferme, robuste et la tablette ainsi fixée est fermement attachée. C’est d’ailleurs une manipulation qui demande un peu de doigté, car il faut enlever et insérer la tablette en la tirant par le côté droit vers le haut, lorsqu’on regarde la station + tablette de face, pour bien la désolidariser et correctement déconnecter l’unité.

Le berceau est lui aussi bien conçu, n’appuyant sur aucun bouton de la tablette et laissant accès au bouton d’alimentation par exemple qui se trouve alors positionné sur le côté droit en arrière.

Ce berceau est monté sur un bras articulé selon deux axes :
– le premier axe permet de faire varier l’angle de vision de la Tablette et donc son inclinaison. Un système d’arrêt original et mécanique permet de régler, grâce à des crans disponibles sur la longueur de la station, l’angle d’inclinaison. Il est ainsi possible de positionner la tablette en mode transport pour qu’elle prenne moins de place.

– le second axe permet de faire simplement une rotation de l’écran, donc de la tablette, pour la disposer en mode portrait ou paysage. Disposant d’arrêt empêchant de tourner librement, la rotation se fait sur un angle de 90° seulement vers la droite. Si cette manipulation est effectuée quand la tablette est allumée, la rotation de l’affichage se fait aussi automatiquement dans Windows. L’utilisateur peut ainsi utiliser la tablette soit en mode portrait, soit en mode paysage sur son lieu de travail. Cette possibilité multiplie le potentiel de la Tablette en environnement bureautique et en restitution de documents saisis dans Word par exemple, en proposant un mode portrait proche de la page A4. Il en est de même d’applicatifs tels que des formulaires qui disposent d’une surface d’affichage supérieur en mode portrait.

Il est possible d’imaginer d’utiliser un autre accessoire de Motion Computing, le clavier hardtop et de le connecter à l’aide de la rallonge au port USB disponible en façade ; vous disposez ainsi d’une solution complète incluant le couvercle / clavier installé temporairement sur la FlexDock, et transporté avec la tablette, et de la station d’accueil toujours prête pour que l’on y installe le M1400.

La non intégration d’une baie de stockage pouvant accueillir aussi bien un lecteur optique d’un second disque dur par exemple, comme chez Toshiba, impose la connexion de ce type de périphérique par les ports de communication (USB2 et firewire) à l’arrière du socle. C’est un peu dommage, mais rend aussi beaucoup plus malléable le choix de matériel et n’impose pas le fait de passer par du matériel spécifique du constructeur : l’évolutivité et l’agrément sont donc mis en avant.

Pour mieux illustrer le fonctionnement de cette Flexdock, je vous propose 3 vidéos au format Windows Media Vidéo, encodées grâce à Movie maker 2 (Broadband 512 KB/s) :
vidéo n°1 : inclinaison du pied de la flexdock et système d’arrêt (38 secondes, 2.54 Mo)
vidéo n°2 : rotation de l’écran, tablette éteinte (20 secondes, 1.4 Mo)
vidéo n°3 : rotation de l’écran, tablette allumée (36 secondes, 2.4 Mo)

En Conclusion

En conclusion que dire de cette Flexdock ? Tout d’abord, le concept est majeur car il permet de transformer sa tablette en véritable solution de bureau, permettant de s’affranchir d’une machine complète qui augmenterait les coûts en conséquence. Cette possibilité n’est pas à négliger pour les utilisateurs nomades qui trouveront dans cet accessoire, un véritable investissement rapidement amorti, par la simplicité d’usage, le form factor, et l’agrément qu’il procure : ce type de station d’accueil est réellement une découverte pour moi, et il est difficile d’imaginer s’en passer une fois que l’on a pris goût à ses fonctionnalités. Les choix de Motion Computing sur la conception de cette FlexDock sont à première vue discutables, mais toutefois justifiés par la cible du matériel, la solution globale dans laquelle il est proposé, et par la Tablette en elle-même déjà livrée avec un lecteur optique externe (Lecteur Combo DVD-CDRW à connexion firewire) qui est alors immédiatement utilisable si connecté au port Firewire (attention ce dernier, que ce soit sur la Tablette ou sur la FlexDock n’autoalimente pas le lecteur obligeant à l’utilisation du transformateur spécifique livré). Le pied orientable permet de positionner l’écran au gré des besoins de l’utilisateur avec un support ferme et solide, même si la manipulation apparaît rustique. La rotation de l’écran (en fait la Tablette) sur la station offre un confort d’utilisation important en mode « bureau » qui fait penser que les moniteurs LCD devraient tous proposer cette possibilité de rotation d’écran et ainsi offrir un mode paysage qui serait judicieux dans de nombreuses applications telles que la bureautique ou le surf Internet. Il est néanmoins dommage que la connectique proposée soit une simple réplication des ports de la Tablette et que par exemple, les ports serie ne soient pas disponibles. Un port smartcard ou encore un lecteur de multicartes intégré seraient des outils appréciables.
Les Plus:
  • Transforme le Tablet PC en véritable solution de bureau
  • Orientation de l’écran
  • Connectique déportée
  • Angle d’inclinaison modifiable
Les Moins:
  • Transformateur non intégré dans le corps de la station
  • Pas de multiplication de la connectique par rapport au Tablet PC (ne surajoute rien)
  • Pas de connectique « serie »
  • Pas de lecteur optique intégré
  • Pas de place pour intégrer un périphérique (chargement 2ème batterie, 2ème HD, …)

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com