Tablet PC et navigation routière: un exemple d’utilisation

| 0 Commentaires

Tous les utilisateurs avancés de Pocket PC connaissent et/ou rêvent d’essayer l’utilisation de leur Pocket PC couplé à un GPS. En effet, une des applications phare d’un Pocket PC est l’utilisation couplée à un GPS dans le cadre de la navigation routière par exemple. Il faut dire que depuis quelques années, la concurrence fait rage et les possibilités inhérentes à ce type d’utilisation ont littéralement explosé. Les progrès technologiques ont été conséquents:
– multiplication des solutions matérielles GPS, qui, maintenant équipés des dernières générations de puces SIRF (II/LP – III), de la technologie Bluetooth, et d’une autonomie très acceptable, se trouvent à des prix largement plus abordables (à partir de 140 Euros TTC pour une solution filaire et 200 Euros pour une solution Bluetooth)
– le marché des logiciels de navigation routière sur PDA est fortement concurrentiel avec de nombreux éditeurs disponibles, dont le leader du marché, TOMTOM avec son Tomtom Navigator (v3).

Nous pourrions nous demander si un Tablet PC ne peut pas, dans une certaine mesure, prendre la place du Pocket PC pour offrir une solution comparable. C’est ce que nous allons voir aujourd’hui au travers de cet article. Nous allons regarder une solution de connectivité d’un Tablet PC à un GPS et exploiter le seul logiciel valable disponible sur le marché: ViaMichelin Mapsonic 2.5.

A noter que certaines copies d’écran ont été réalisées avec MapSonic 1.3 / MapStore 2.3 (donc l’ancienne version) et d’autres avec l’actuelle nouvelle version MapSonic 2.5 / MapStore 3.5. La seule différence notable entre ces deux versions est la mise à jour des cartes, (les autres fonctionnalités rajoutées sont citées au cours de l’article, l’interface ne change pas).
Par ailleurs, les spécialistes des solutions GPS pardonneront l’approximation des commentaires propres aux GPS et seront conviés à répondre en commentaires pour apporter des éléments complémentaires.

L’installation de la solution GPS

La solution GPS utilisée est un GPS Haicom Hi-303E, équipé d’une puce de type SIRF. Il constitue la première génération des GPS de la Gamme 303 de chez Haicom. c’est un GPS Compact Flash qui peut être utilisé sur un Port PCMCIA avec un Adaptateur PCMCIA vers CF (12 euros environ), sur un port CF / IO, ou encore en bluetooth avec le chausson Bluetooth Hi-401BT.

Le GPS CF Haicom Hi-303E
Le GPS CF Haicom Hi-303E

Ce chausson, optionnel, offre une connectivité bluetooth au Hi-303, et surtout une certaine autonomie car il est équipé d’une étonnante batterie de 1600 mAh.

le socle Bluetooth Hi-401BT
Le socle Bluetooth Hi-401B

L
L’étonnante batterie de 1600 mAh pour le socle du GPS

Si la solution globale est un peu grosse, elle offre l’avantage de pouvoir utiliser le GPS dans de nombreuses configurations: en effet le chausson bluetooth dispose par ailleurs d’un petit connecteur qui permet de le brancher à l’aide d’un câble avec transformateur ou d’un câble vers l’allume-cigare pour le recharger ou faire fonctionner l’ensemble directement à l’électricité

Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-401BT
Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-401BT

Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-401BT
Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-401BT

Le GPS lui-même dispose d’un connecteur identique à celui présent sur le chausson, qui, cette fois, permet de le relier à l’aide d’un câble série à un ordinateur. Ce GPS est réellement bien pourvu en terme de connectivité. Il faut savoir que les autres GPS de la même gamme (Hi-303MMF et Hi-303S) diposent des mêmes possibilités de connectivité, mais se différencient par la puce GPS intégrée, respectivement SIRFII/LP et SIRF III, améliorant l’autonomie et gommant les problèmes de sensibilité / démarrage à froid / acquisition. Dans l’état actuel des stocks et des technologies, il est préférable d’opter pour le Hi-303S.

Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-401BT dans l
Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-401BT dans l’étui de protection

Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-404 dans l
Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-401BT dans l’étui de protection

Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-404 dans l
Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-401BT dans l’étui de protection

Le chausson, dans le cadre de cette installation, offre la possibilité de mettre le GPS sur la planche arrière de la voiture: en effet, le modèle dont je dispose est équipé d’un parebrise athermique à l’avant qui bloque la réception des signaux GPS. Ce dernier, pour de raisons d’efficacité, a donc été placé sur la plage arrière du véhicule. Par ailleurs, l’existence d’une prise allume-cigare sur la plage arrière facilite l’alimentation de ce dernier et donc son efficacité.

Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-404 accroché sur la planche arrière de la voiture grâce à un Velcro
Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-404 accroché sur la planche arrière de la voiture grâce à un Velcro

Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-404 accroché sur la planche arrière de la voiture grâce à un Velcro et relié à la prise allume-cigare
Le GPS CF Haicom Hi-303E monté sur le socle Bluetooth Hi-404 accroché sur la planche arrière de la voiture grace à un Velcro et relié à la prise allume-cigare

Le GPS est maintenu stable sur la planche arrière à l’aide d’un Velcro collé sur la base du chausson qui accroche au tissu de la planche arrière.
Le positionnement du Tablet PC est certainement l’aspect le plus problématique de cette installation: il n’a pas de socle spécifique et souvent navigue sur le siège passager en mode « portable ». Lorsque Madame est dans la voiture, elle sert de socle :S

Le Tablet PC Toshiba M200 en mode portable pour la navigation routière
Le Tablet PC Toshiba M200 en mode portable pour la navigation routière (cliquez sur l’image pour une vue plus grande)

Photo de l
Photo de l’écran du Toshiba M200, luminosité à 7 sur 8 pour la navigation

Reste que pour être totalement efficace, une solution d’accrochage propriétaire du Tablet PC devrait permettre de le rendre plus efficace et orientable pour le conducteur. L’habitacle de la voiture étant assez petit, il est difficile d’imaginer quelque chose d’efficace et qui donne entièrement satisfaction et liberté aux deux passagers.
Dans une certaine mesure, et nous le verrons plus loin, la navigation vocale permet de s’affranchir de la visualisation constante sur l’écran des éléments de navigation, et facilite l’utilisation du GPS.

Le Tablet PC Toshiba M200 en mode portrait pour la navigation routière
Le Tablet PC Toshiba M200 en mode portrait pour la navigation routière (cliquez sur l’image pour une vue plus grande)

Le mode portrait d’un Tablet PC est plaisant, car il offre le même mode de navigation qu’un Pocket PC sur un écran 2 à 3 fois plus grand (aussi bien en taille qu’en résolution); il n’est alors pas nécessaire de se rapprocher de ce dernier pour bien visualiser les routes, les POI, ainsi que tous les éléments de navigation. Le coup d’oeil furtif est alors possible tout en récupérant beaucoup d’informations rapidement et sans danger. A noter toutefois que le positionnement optimal de la Tablette dans l’habitacle est un élement majeur de cette efficacité visuelle. La tablette étant plus grosse qu’un Pocket PC, il est difficile de la positionner proche du conducteur de manière à ce que ce dernier n’ait pas besoin de quitter la route pour consulter ces informations.
Une étude précise de ce positionnement est à engager obligatoirement, si ce genre de solutions doit devenir efficace et installé à demeure dans le temps.

Deux liens vers deux reviews en français du GPS Haicom Hi-303MMF: GPSPassion et PPCReviews

Généralités sur le logiciel de navigation: Mapsonic 2.5

Le seul logiciel testé et réellement adapté à la navigation routière sur un PC Windows reste MapSonic. Edité par ViaMichelin, ce logiciel est aussi adapté aux PDA. Il est composé de 2 logiciels liés:
Mapsonic, proprement dit, qui correspond à l’interface logicielle d’exploitation des fonds de cartographiques routières sur un Pocket PC.
MapStore qui est l’interface de gestion de ces mêmes cartes sur un PC Windows, et qui, par ailleurs, permet de découper les cartes pour les exporter et exploiter sur un Pocket PC à l’aide de Mapsonic.

Le test sur un Tablet PC repose donc sur le logiciel MapStore, qui, autant le dire tout de suite:
– n’a que peu évolué entre l’ancienne version (2.3) et la nouvelle version (3.5) de Mapsonic (2.5): il y aura donc des copies d’écran des deux versions par la suite, qui ne changeront pas l’appréciation de la solution.
– MapStore est une reproduction quasi fidèle (hormis l’interfacage avec les autres logiciels de ViaMichelin) de la version sur le Pocket PC, sur le PC Windows. La seule différence reste la taille d’affichage.
– Le mode navigation de MapStore est certainement l’outil le plus intéressant qui nous amène à faire cet article, car il permet d’envisager l’utilisation de cet outil logiciel dans le cadre de la navigation routière avec GPS sur un PC Windows et ici Microsoft Windows XP Tablet PC Edition 2005.
– le Tablet PC est une plateforme qui semble adaptée à cette utilisation par son côté mobile et son mode Portrait.

Le logiciel Mapsonic s’installe en totalité sur le PC et, en fonction de la version acquise, vous devez installer au minimum un pack de cartes d’un des pays sélectionnés. Ici nous diposons de la version France qui comporte les cartes de la Belgique, du Luxembourg, de la France et de la Suisse. Cette installation requiert 700 Mo d’espace libre sur le disque dur, de manière à ne pas avoir à utiliser en permanence le cédérom.
Le lancement du logiciel laisse apparaître la carte dans sa globalité dans laquelle on peut naviguer au stylet avec plusieurs niveaux de Zooms.

Interface du logiciel Mapsonic 2.5 nommé Mapstore sur le PC Windows
Interface du logiciel Mapsonic 2.5 nommé Mapstore 3.5 sur le PC Windows

La programmation d’un itinéraire de navigation n’est pas des plus simples : il faut définir un point de départ, un point d’arrivée et bien entendu, régler dans les Paramêtres du logiciel, les vitesses limites de circulation du véhicule en fonction des routes, ainsi que le type d’itinéraire calculé (le plus rapide en temps ou le plus court en kilomètres parcourus).
Ces paramétrages sont fastidieux à noter et sont à modifier à chaque fois que l’on veut faire varier les préférences de l’itinéraire et le résultat obtenu.

Programmation d
Programmation d’un itinéraire: Point de départ / Point d’arrivée et itinéraire le plus rapide: visualisation sur la carte

L’itinéraire réalisé et calculé, très rapidement par MapSonic (toujours inférieur à une minute sur la nouvelle version), est symbolisé dans un tracé vert sur la carte. Les niveaux de zooms permettent de vérifier l’endroit par lequel le logiciel propose de passer. Un Mode « feuille de route » affiche sur la partie supérieure (en séparant l’écran en deux), les indications de changement de voie au cours de l’itinéraire. Ce mode est uniquement exploitable en mode « Cartographie » et pas en mode « Navigation ». Il est peu utile en cours d’utilisation, si ce n’est pour vérifier la pertinence du choix d’itinéraires réalisé par le calcul automatique du logiciel.
Deux menus sont importants dans le contrôle du logiciel: le Menu Edition et le Menu Affichage qui disposent de la majorité des options liées à l’exploitation de la navigation ou à la recherche de lieux.

Détails de l
Détails de l’interface de MapStore: les menus (obligatoires pour accèder aux fonctions – pas de support du clic prolongé pour tout ce qui est préparation de la navigation)

Détails de l
Détails de l’interface de MapStore: les menus (obligatoires pour accèder aux fonctions – pas de support du clic prolongé pour tout ce qui est préparation de la navigation)

La recherche de lieux, pour définir le point de départ ou d’arrivée est fastidieuse, lourde mais extrêmement hiérarchisée: en effet après avoir sélectionné l’option « sélectionner Point de départ ou d’arrivée » une interface de recherche permet de trouver un lieu, mais à la faveur de type de recherches telles que « Zone administrative » ou « rue » ou « centre ville » dont il est difficile d’apprécier la portée.
Généralement il faut utiliser « Zone administrative » pour tout ce qui est relatif aux communes, et « rue » pour les rues de ces communes; cela oblige à un mix dans la recherche qui n’est pas très ergonomique. Par contre, la hiérarchie de la recherche est très apréciable, car le logiciel présente la localisation du lieu en suivant l’arborescence administrative (Pays / Région / Département / Commune / …)

Détails de l
Détails de l’interface de MapStore: les types de recherche sont un peu lourds à utiliser.

La recherche par numéros de rue est possible, le logiciel sachant correctement placer ces derniers, ainsi que le sens de circulation des rues, mais cette dernière est lourde, multipliant les manipulations et donc les erreurs de saisie.
Remarque: le logiciel tient compte des sens de circulation dans l’évaluation des itinéraires.

Détails de l
Détails de l’interface de MapStore: la recherche par numéro de rue est réellement fastidieuse, mais elle fonctionne.

La recherche par Lieux peut être substituée par une recherche par POI ou par Coordonnées géographiques. La première possibilité est intéressante car elle offre l’avantage, une fois le(s) pointage(s) réalisé(s), de retrouver rapidement certains points d’intérêts rapidement et donc de faire le calcul d’itinéraire où que l’on soit.
on regrettera néanmoins, qu’il n’y ait pas de liaison avec des logiciels bureautiques majeurs, tels que Microsoft Outlook comme PIMS: la base des contacts aurait pu être facilement localisée sans effort à l’aide d’une bonne normalisation et saisie de leurs adresses.

Détails de l
Détails de l’interface de MapStore: localiser un point par saisie des coordonnées géographiques.

La configuration de la connectivité au GPS est spartiate, et moyennement efficace, bien que la connexion proprement dite fonctionne. On indique la vitesse de transfert des informations (Protocole NMEA), le port de communication et l’activation de la connexion dans un premier onglet, et on vérfie ces paramètres et le nombre de satellites fixés dans le second onglet.

Configuration du GPS: spartiate
Configuration du GPS: spartiate.

Le second onglet est aussi intéressant car il donne la vitesse instantannée du véhicule ainsi que la direction et les coordonnées géographiques du point où l’on est, en temps réel. Hélas, ces informations ne sont disponibles que sur cette fenêtre de paramétrage et il aurait été utile de les mettre à disposition en surimpression dans le mode navigation, par exemple.

Configuration du GPS: spartiate
Configuration du GPS: visualisation du 2e onglet en fonctionnement (dans un avion rassurez-vous !).

Voici le détail des paramêtres du logiciel:

Paramètres généraux de Mapsonic / Mapstore: 3 onglets pour tout régler
Paramètres généraux de Mapsonic / Mapstore: 3 onglets pour tout régler

Paramètres généraux de Mapsonic / Mapstore: 3 onglets pour tout régler
Paramètres généraux de Mapsonic / Mapstore: 3 onglets pour tout régler

Paramètres généraux de Mapsonic / Mapstore: 3 onglets pour tout régler
Paramètres généraux de Mapsonic / Mapstore: 3 onglets pour tout régler

Mapsonic, que ce soit dans sa version PC ou dans sa version Pocket PC est très loin d’égaler le leader de sa catégorie en terme d’ergonomie : TomTom Navigator v3. Il dispose néamoins de fonctions évoluées disponibles dans sa dernière version avec notamment le POIWaner un gestionnaire d’alertes vocales en temps réel à l’approche de certains POI. Vous imaginez aisément le couplage de cette fonction avec, par exemple, la liste des radars fixes ou mobiles que l’on peut retrouver sur GPSPassion

Le mode navigation de Mapsonic 2.5

Mapsonic dispose d’un mode navigation, clairement adapté à l’utilisation diu logiciel comme aide à la navigation routière en temps réel. Ce mode navigation utilise un visuel identique au mode navigation sur un Pocket PC avec la possibilité d’avoir une vue 3D (exploitation d’une perspective virtuelle) ou une vue 2D (mode carte défilante). Point de secret, la vue 3D exploite une inclinaison de la carte de manière à simuler la visualisation à distance via un pare-brise de voiture mais d’un peu plus en hauteur: cela donne une impression de perspective et d’arrivée des voie adjacentes, tout à fait cohérente et utile pour anticiper.

Le mode navigation en 2D, Mapsonic en fenêtre
Le mode navigation en 2D, Mapsonic en fenêtre(cliquez pour une copie d’écran plus grande)

La visualisation 2D n’est guère intéressante car la vue du logiciel ne permet pas de se préfigurer réellement ce que l’utilisateur va rencontrer. Par ailleurs, MapSonic dispose d’un mode nuit, qui permet, par un jeu de couleurs en haut contraste, de moins fatiguer les yeux lors de l’utilisation de cette solution logicielle dans un habitacle somble.

Le mode navigation en 2D, Mapsonic en fenêtre
Le mode navigation en 2D, Mapsonic en fenêtre – VUE EN MODE NUIT (cliquez pour une copie d’écran plus grande)

La vue 3D est plus intéressante. Nous allons d’ailleurs détailler la codification de cette fenêtre et vous montrer au combien tous les éléments présents sont instructifs.

Le mode navigation en 2D, Mapsonic en fenêtre
Le mode navigation en 3D, Mapsonic en fenêtre – VUE EN MODE JOUR (cliquez pour une copie d’écran plus grande)

Descriptif de la légende :
1- indication graphique de la prochaine direction à prendre
2- nombre de kilomêtres restant à parcourir
3- direction de la voiture
4- temps estimé du trajet programmé
5- nombre de satellites accrochés
6- nombre de mètres avant le changement d’orientation
7- nom de la prochaine route / rue parcourue
8- interface générale de la navigation (vue 3D)
9- POI apparaissant (ceux sélectionnés)
10- véhicule symbolisé par la flèche + drapeau indiquant le point de départ
11- Nom de la rue actuellement parcourue
12- indicateur d’état du niveau du haut-parleur

Attention cette fenêtre est personnalisable dans les informations affichées via le panneau de configuration. Le panneau de configuration, qui s’obtient en cliquant sur l’écran avec le stylet, offre de nombreuses options telles que :
– le passage au mode NUIT ou JOUR
– le passage en mode 2D ou 3D
– la désactivation du son
– l’accès direct aux paramêtres
– l’accès direct aux paramêtres du GPS
– Le réglage de l’affichage en mode 3D (la perspective)
– …

Panneau de Configuration du mode navigation: adapté à la manipulation au doigt (donc au stylet)

A noter que tout au long de l’utilisation du logiciel en mode navigation, une voix vous indique, par synthèse vocale ( en fait exploitation de voix préenregistrées) ce que vous devez faire au fur et à mesure que vous vous rapprochez des points clés de votre itinéraire précalculé:
– rond points,
– birfurcations de routes
– …

Cette voix vous indique le nombre de mètres restant à parcourir avant de réaliser une action.

POINT IMPORTANT: Si vous vous trompez de directions, le logiciel recalcule AUTOMATIQUEMENT l’itinéraire en fonction de votre nouvelle localisation et vous repropose un itinéraire pour rejoindre votre point d’arrivée. Ce calcul est extrèmement rapide et très efficace (surtout si on dispose de cartes à jour).

Galerie de copies d’écran du mode navigation de Mapsonic PC

Attention, ces copies d’écran ont été réalisées sur un Toshiba Portégé M200 avec une résolution de 1440 x 1050 ou 1050 x 1440 en mode Portrait; les images en plein écran pèsent environ 150 Ko à télécharger.

Le mode navigation en 3D, Mapsonic en fenêtre
Le mode navigation en 3D, Mapsonic en fenêtre – VUE EN MODE NUIT (cliquez pour une copie d’écran plus grande)

Paramétrage de la vue 3D (hauteur des différentes parties
Paramétrage de la vue 3D (hauteur des différentes parties

Le mode navigation en 2D, Mapsonic en fenêtre
Le mode navigation en 2D, Mapsonic plein écran Portrait – VUE EN MODE JOUR (cliquez pour une copie d’écran plus grande)

Le mode navigation en 2D, Mapsonic en fenêtre
Le mode navigation en 2D, Mapsonic plein écran Portrait- VUE EN MODE NUIT< (cliquez pour une copie d'écran plus grande)

Le mode navigation en 2D
Le mode navigation en 3D, Mapsonic plein écran Portrait- VUE EN MODE JOUR (cliquez pour une copie d’écran plus grande)

Le mode navigation en 2D
Le mode navigation en 3D, Mapsonic plein écran Portrait- VUE EN MODE NUIT (cliquez pour une copie d’écran plus grande)

Le mode navigation en 3D
Le mode navigation en 3D, Mapsonic plein écran Portrait- VUE EN MODE Jour(cliquez pour une copie d’écran plus grande)
A noter que sur la résolution du M200, le panneau de configuration est petit

Appréciation de la solution Tablet PC / Mapsonic …

Quel est l’apport d’un Tablet PC par rapport à un ordinateur portable pour l’utilisation d’un logiciel de navigation routière ?
L’autonomie potentielle certes, mais surtout le mode portrait de la présentation d’informations qui sied mieux au mode navigation; … Mais aussi l’intéractivité que l’on peut avoir en manipulant la carte directement sur l’écran.
Hélas, la majorité des Tablet PC du marché souffrent, pour cet usage, d’un problème majeur: l’écran électromagnétique oblige à l’utilisation d’un stylet pour pouvoir modifier des paramètres sur l’écran, notamment en mode navigation. Ce n’est pas nécessairement sécurisant… une option permettant le mappage des boutons hardware du Tablet PC serait un plus non négligeable.

Par ailleurs la résolution d’écran native du M200 n’est pas nécessairement bien adaptée à l’utilisation de Mapsonic: le panneau de contrôle du mode navigation est alors petit: il s’agrémenterait mieux d’un mode XGA en orientation portrait (mais bien entendu il est possible de configurer cela, notamment avec un des boutons électromagnétiques).

Mapsonic est un logiciel efficace dans la fonction pour laquelle il a été conçu, mais il n’est absolument pas ergonomique: rien n’est pensé pour accèder rapidement à une information et il ne tire absoument pas partie du Tablet PC (aussi bien sa première version que la mise à jour Tablet PC 2005): aucune gestion de ink, aucun appel automatique du panneau de saisie flottant … un peu la galère à utiliser en mode Tablette, même si on y arrive avec un peu d’efforts à noter ce que l’on veut indiquer au logiciel. Mais est-ce vraiment à l’utilisateur de faire des efforts ou aux développeurs de faire en sorte que leurs logiciels s’accommodent des principes de développement de Windows et des appels des fonctions spécifiques de Tablet PC par exemple ?

Enfin, lors de l’utilisation de la solution en période de fort soleil, il est évident que l’écran devient inutilisable: il est préférable de disposer d’un écran Outdoor / Indoor comme le ViewAnywhere du Motion Computing M1400, ou l’écran spécifique du Fujitsu Siemens Stylistic ST5011…

Mapsonic est loin d’être un logiciel ergonomique, mais il ne dispose pas de concurrence valable sur un PC Windows. En effet, Microsoft Autoroute Express 2004, ou Microsoft MapPoint 2004 ne disposent pas d’un mode navigation et se cantonnent à des fonctions de planifications d’itinéraires certes performantes, mais qui préparent seulement au trajet: ils occultent l’aide en temps réel; on ne peut donc pas parler de logiciels de navigation routière. Quand à Alturion, ne disposant pas de ce logiciel, il est difficile de se prononcer quant à son fonctionnement sur un Tablet PC: Ce point méritera d’être éclairci avec des spécialistes et des utilisateurs ans les prochains mois.
D’ailleurs s’il existe d’autres solutions « France » de navigation routière sur PC Windows, merci de nous les indiquer pour partager vos impressions et pour que nous puissions y jeter un oeil.

Quelle pourrait être la solution efficace pour la navigation routière avec un PC ?
– Un écran SVGA voire XGA en 10,4 pouces
– Un écran lisible en extérieur
– Une puissance de pentium !!! 500 MHz
– 256 Mo de RAM
– 10 Go de HD
– Machine de 1,5 à 2,5 kg assez autonome (3heures minimum)
– Faible encombrement qui facilite son installation dans la voiture
– Liaison électrique vers l’allume-cigare
– Ports USB pour la connexion d’un lecteur optique externe (installation du logiciel)
– Bluetooth
– Solution de docking pour envisager une installation facilitée dans une voiture
– Support du mode portrait
Et surtout un logiciel ergonomique et en adéquation avec la plateforme qui l’héberge.

Le tout pour un prix qui n’excède pas une solution GPS Autonome (800 Euros)…

Si d’un point de vue hardware, il est tout à fait possible d’envisager cette solution facilement(voir notamment ce matériel ici), du côté logiciel, de gros efforts de développement sont à engager par les éditeurs pour offrir un service au moins équivalent à ce qui existe sur PDA. Et la base de matériel installée est loin d’être suffisante pour pouvoir concevoir ce type d’investissements …

En Conclusion

Le Tablet PC s’accommode assez bien de la navigation routière et ceci grâce à son très grand écran (comparativement à un PDA) qui permet une lecture aisée des informations de navigation. L’utilisation du seul logiciel valable pour le navigation routière, aujourd’hui disponible, c’est-à-dire Mapsonic 2.5, montre que l’éditeiur ViaMichelin n’a fait aucun effort vers la plateforme Tablet PC et s’est simplement contenté de mettre à jour technologiquement son logiciel pour la plateforme Pocket PC (en encore, les premiers échos ne sont pas nécessairement flatteurs). MapStore, l’interface utilisateur des cartes sur le PC Windows n’est en aucune manière optimisée pour le Tablet PC (support de ink ou du TIP Flottant). Ainsi la préparation d’un voyage est à réaliser avant de partir et il faut bien entendu correctement calibrer ses options. Le Tablet PC souffre d’un manque d’intéractivité avec MapStore du fait d’une contrainte technologique: son écran est électromagnétique et il n’est pas possible d’intéragir avec le doigt: l’utilisation du stylet est nécessaire. C’est dommage, cela oblige à un jonglage périlleux lorsque l’on est sur la route. Reste que la solution a bien des avantages techniques ne serait-ce que par le haut-parleur très puissant, et potentiellement, avec les Tablet PC équipés d’un écran outdoor, qui offrent une lisibilité sans faille dans toutes les conditions de luminosité. Pas optimal mais ayant le mérite d’exister, le couple Tablet PC / Mapsonic permet de disposer d’une solution GPS, certes de luxe, mais assez fonctionnelle (à condition de trouver un moyen efficace de fixer la Tablette dans la voiture) pour remplacer votre Pocket PC. Il permet de cumuler les fonctions dans un appareil unique, sans avoir à racheter du matériel spécifique. Une alimentation par prise allume-cigare ou un Tablet PC avec une autonomie confortable (> 3heures) sont requis pour les trajets dépassant les 250 km.
Les Plus:
  • Grand écran
  • Navigation vocale
  • Mapsonic avec cartes à jour
  • Haut-parleur puissant
  • Cumul des fonctions sur un seul appareil
Les Moins:
  • Ecran électromagnétique (stylet)
  • Nécessite un écran Outdoor de préférence
  • Problème du support de l’appareil dans la voiture (merci le copilote)
  • Alimentation à prévoir (si trajet > 250 km)
  • Mapsonic /Mapstore pas optimisé pour une utilisation Tablette

Liens:

Test du Haicom Hi-303MMF et du Chausson Hi-401BT chez GPSPassion
Test du GPS Hi-303MMF chez PPCReviews

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com