Découverte rapide du EliteGroup ECS EZ30

| 0 Commentaires

S’il existe une machine étrange sur le marché des Tablet PC, c’est bien le EliteGroup EZ30. Ce dernier est disponible sous plusieurs marques / dénominations et dans plusieurs configurations à prix plancher, qui ne correspond même pas aux composants intégrés dans cette petite machine. A l’heure où le Pentium M définit le standard de la performance et de l’économie d’énergie pour les plateformes mobiles, la conception surannée du EliteGroup ESC EZ30 est l’archétype de bonnes idées pratiques mal réalisées techniquement. Découverte rapide d’un concept séduisant mais inutilisable.

Caractéristiques du EliteGroup ECS EZ30

La fiche technique de ce matériel est disponible ici sur le site.

Les points clés sont les suivants :
Dimensions : 236 x 175x 25mm
Poids : 1.2 kg
Batterie : Li-Ion ; 6 cellules 2200 mAh
Processeur : Transmeta Crusoe™ 800MHz
Mémoire Vive : 256Mo / ext. à 512Mo
Disque Dur : 20 Go 4200 tr/min
Dimensions de l’écran : 8.4 pouces TFT
Résolution : 800×600 – 600×800
Réseau (Ethernet) : RJ45 100BT
WiFi : 802.11b
USB 2 : Oui (x2)
Port d’extension : lecteur SD-MMC-MS-SM
Port d’extension : Camera CMOS VGA intégrée
Stylet à piles

La version que nous avons est équipée d’une barrette mémoire de 512 Mo de DDR2700, qui offre un espace mémoire confortable et indispensable au fonctionnement de cette Tablette.
Apparemment les caractéristiques techniques du matériel le placent dans une première génération de Tablet PC, à la vue du CPU employé (Transmeta Crusoe TM5800 à 800 MHz) ; il sera donc moins performant et encore moins attrayant que celui embarqué dans le Hewlett Packard / Compaq TC1000.
En outre les caractéristiques techniques amènent à certains commentaires :
avec une mémoire vive limitée en extension, le Transmeta Crusoe utilise une partie de la mémoire centrale pour l’allouer à son fonctionnement : cette mémoire sert de cache à tous les programmes et DLL transcodées grâce au Code Morphing Software ; plus cette mémoire est importante, plus Windows conserve de DLL transcodées et finalement, le lancement des logiciels peut s’avérer plus rapide. Par contre, le premier lancement du logiciel est toujours beaucoup plus long que sur une plateforme équivalente en termes de fréquence de fonctionnement (Pentium !!! à 800 MHz). Un seul slot d’extension mémoire est disponible sur la tablette et il faut entièrement la démonter pour pouvoir y accéder, c’est-à-dire :
– enlever la batterie ;
– dévisser les deux vis derrière la batterie ;
– enlever la coque inférieure ;
– enlever une plaque de métal fixée avec 5 ou 6 vis ;
– accéder directement au CPU / mémoire / chipset et disque dur.


La carte mêre du EliteGroup EZ30


Détails sur le chipset VIA et la carte graphique Lynx3D avec 8 Mo de mémoire vive dédiée


Détails sur la carte Wifi et le lecteur de cartes intégré

Le processeur en lui-même est de la classe d’un Pentium !!! mais les fréquences de fonctionnement ne sont pas équivalentes. Il est difficile de mettre une grille de correspondance entre les deux familles de processeurs, le mode de fonctionnement n’étant pas analogue. La littérature s’emploie néanmoins à qualifier et comparer les performances intrinsèques des deux CPU entre elles : à un TM 5800 à 1 GHz, les auteurs s’accordent pour le mettre à un niveau de performances équivalent à un Pentium !!! à 700 Mhz. Une règle de trois, nous amène à extrapoler pour la version à 800 Mhz à envisager une plateforme équivalente au Pentium !!! M à 500MHz.


Le CPU Transmeta intégré : refroidissement passif malgré le fait qu’il chauffe de façon assez importante

L’écran est une dalle de 8 pouces de diagonale avec une matrice en 800 x 600. Assez lumineuse, le changement de contraste est matériel en utilisant un bouton matériel Fn et les touches de défilement sur le coté de l’écran. Il y a 8 niveaux de contrastes et Windows ne peut pas contrôler cette gestion du contraste.
La carte vidéo intégrée, la lynx3D est équipée de 8 Mo de mémoire vive dédiée pouvant afficher en SVGA 32 bits. Elle permet la gestion du passage en mode paysage ou portrait de manière instantanée uniquement par le drivers de gestion de la carte spécifique : le passage via les options Tablet PC n’est pas possible. Par ailleurs, autre spécificité, l’affichage doit être réglé en 16 bits (65000 couleurs) pour que la rotation puisse être réalisée, ce qui veut dire que la tablette reste toujours en 16 bits pour faciliter cette mise en œuvre.


L’écran lumineux du ECS EZ30
Cliquez sur l’image pour une photo plus grande


Tablet PC 2005 ne reconnaît pas les drivers de la carte graphique


Tablet PC 2005 ne reconnaît pas l’orientation de l’affichage malgré les derniers drivers installés

La dalle électromagnétique n’est pas de marque WACOM et nécessite pour fonctionner, que le stylet soit alimenté par des piles de type AAAA (oui, oui, ça existe et c’est trouvable chez Surcouf en France) ; une seule pile est nécessaire. La consommation énergétique du stylet n’est toutefois pas négligeable et il n’est pas possible de l’éteindre.


Le stylet du EZ30 : corps en métal avec une bonne prise en main
Cliquez sur l’image pour une photo plus grande

Présentation du EliteGroup ESC EZ30

Le EZ30 est fourni avec deux sacoches en simili cuir très résistantes dont l’une contient un clavier qui se connecte astucieusement par un connecteur et vient faire contact sur l’arrière de la tablette.


Le clavier de la sacoche : assez large, agréable et avec une souris


Le connecteur à l’arrière de la tablette pour « brancher » la sacoche avec clavier intégré


Le petit loquet amovible qui assure la fixation sur la sacoche avec la sacoche

Le ECS EZ30 est bourré d’astuces en terme de design et d’intégration.


Le ECS EZ30 de face

De face la dalle de 8,4 pouces est bien intégrée dans la coque et protégée par une plaque de plastique. Il n’y a pas de boutons électromagnétiques sur la coque mais seulement 4 indicateurs lumineux sur la gauche.


Le ECS EZ30 de Face

Sur la droite, 2 boutons volumineux ont fonction de bouton haut et bouton bas. En haut à droite, on retrouve la webcam orientable (elle tourne sur son axe et permet de filmer ce qui est derrière l’écran comme ce qui est en face de l’écran), qui offre potentiellement la possibilité de faire une vidéoconférence. C’est un modèle connecté via un pont USB dont la qualité de restitution est moyenne.


Détails sur la Webcam intégrée, avec sur la droite de l’objectif et vers le haut, un bouton qui fait office de déclencheur pour pouvoir prendre une photographie

Le micro est bien positionné, sur le haut de la tablette, sur le bord opposé à la webcam.


Détails sur le microphone intégré

Les tranches de l’appareil ne sont pas toutes pourvues de connecteurs, offrant une prise en main correcte et une manipulation sans problème.


Détails sur le connecteur d’alimentation

Sous une trappe, accrochée fermement à la tablette et positionnée entre l’alimentation et la webcam, on retrouve l’essentiel des ports de connexions physiques disponibles. Dans l’ordre d’apparition : le VGA, le modem v92, l’Ethernet 100 Mbits/s, et les deux ports USB 2.0 gérés par le chipset VIA qui ne sont malheureusement pas tout à fait compatibles avec les normes USB2 (notamment pour l’utilisation d’utilitaires spécifiques de boot USB).


Détails sur la connectique physique


Détails sur la connectique physique : elle est sous une trappe à côté de la Webcam

Un lecteur multicartes est disponible sur un des côtés : il est discret et efficace, une fois les drivers installés ; il permet de lire les cartes :
Memory Stick ;
Secure Digital / MMC ;
Smartmedia pour peu que ce format soit encore utilisé !


Détails sur la connectique physique

Une série de boutons physiques (3) rehaussés par une couleur métal permet d’accéder physiquement à quelques fonctions (certains boutons hardware sont une obligation du cahier des charges de Tablet PC) :
le bouton de mise en marche / arrêt ;
le bouton pour accéder directement au gestionnaire des tâches ;
le bouton de mise en route ou d’extinction de la connexion Wifi ;
le bouton Fonction (Fn).


Détails sur les boutons hardware

Enfin deux connecteurs sont aussi accessibles :
un port microphone ;
un port casque audio.


Détails sur les port casque et micro

Fonctionnement du ECS EZ30 au quotidien

Le EZ30 est arrivé totalement vierge et il a fallu réinstaller un système Tablet PC 2005 directement dessus. Nous avons eu pas mal de difficultés à le faire fonctionner, la dalle électromagnétique n’étant pas standard et nécessitant le rajout de drivers spécifiques. Une fois cette opération effectuée et l’ensemble du matériel apparemment correctement configuré, l’utilisation de la dalle électromagnétique non Wacom est convaincante :
support de 1024 niveaux de pression directement dans toutes les applications ;
l’utilisation de l’encre numérique est valable uniquement sur une tablette sans charge CPU : en effet, on touche du doigt que l’encre numérique, même sous Windows Journal, c’est-à-dire la digitalisation des mouvements du stylet, est consommateur de puissance et que le Transmeta Crusoe arrive tout juste à s’affranchir de cette opération, uniquement s’il n’est pas occupé à faire « autre chose ».


Microsoft Word sur le ECS EZ30
Cliquez sur l’image pour une photo plus grande


Microsoft Word et l’encre numérique sur le ECS EZ30
Cliquez sur l’image pour une photo plus grande


Charge CPU au lancement d’un programme

A l’utilisation, la tablette est très lente. Pour illustrer ce problème, il faut par exemple comprendre que pour l’affichage du centre de contrôle Tablet PC, après son appel par l’appui sur le bouton, il faut attendre une dizaine de secondes la première fois et entre 2 et 3 secondes à chaque nouvel appel : une véritable horreur qui rend son utilisation contraignante.

Si l’écran est appréciable en 800 x 600 c’est-à-dire en mode paysage, en mode portrait l’écran apparaît plus petit, diminuant l’attrait de ce mode, pourtant essentiel lors de l’utilisation en mode tablette. Pour illustrer cela, il suffit de voir la place prise par le Menu Démarrer sur la surface de l’écran.


Mode portrait


Mode portait


En mode Paysage SVGA
Cliquez sur l’image pour une photo plus grande

Outre la lenteur et l’inefficacité de cette tablette, nous noterons :
un composant Wifi (VIA) décevant car la qualité de réception est moyenne à faible (là où un Intel capte correctement et obtient les débits crêtes (11 Mbits/s), le EZ30 plafonne entre 2 et 5 Mbits/s) ;
l’autonomie mesurée pour une luminosité à moitié et Wifi activé sans fonctionnement est compris entre 2h et 2h 30 ;
la compacité de la tablette et son poids de 1,2 kg seulement qui la rend agréable à utiliser ;
une chaleur importante au dos de l’appareil, liée à la ventilation passive du Transmeta Crusoe et à une mauvaise conception de l’écoulement de la chaleur à l’intérieur du boîtier.

Galerie comparative du ECS EZ30 avec le Toshiba Portégé M200


EZ30 sur le Toshiba M200 (clavier)


EZ30 sur le Toshiba M200 (clavier)


EZ30 sur le Toshiba M200 (clavier)


EZ30 sur le Toshiba M200 (épaisseur)


EZ30 sur le Toshiba M200 (épaisseur)

Galerie comparative du ECS EZ30 avec le Sony VAIO Z1


EZ30 dans sa boîte et Z1 à côté, iPAQ 2210 dessus


iPAQ 2210 sur EZ30 dans son étui lui-même sur le Z1


iPAQ 2210 sur EZ30 dans son étui avec le clavier lui-même sur le Z1


iPAQ 2210 sur EZ30 dans son étui avec le clavier lui-même sur le Z1


Sony VAIO Z1 à côté du EZ30 à côté du iPAQ 2210


iPAQ 2210 sur EZ30

En Conclusion

Les Plus:
  • compacité
  • poids
  • form factor intéressant
  • d’excellentes idées intégrées
  • Webcam
Les Moins:
  • puissance insuffisante
  • composants intégrés bas de gamme
  • Wifi mauvais
  • peu évolutive

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com