MindMapping et TabletPC Partie I: modéliser un site web

| 0 Commentaires

Depuis l’article / news intitulé le Mindmapping m’excite et vous ? force est de constater que nous n’avons que peu progressé ici même dans l’utilisation du MindMap et que les déclarations d’intention sont restées lettres mortes.
Alors c’est décidé, nous allons engager, sur les prochains 3 mois, une série d’articles (dont le nombre est pour l’instant limité à 4) qui va permettre d’évaluer la performance du Mindmapping, sur la plateforme Tablet PC au travers de l’utilisation de l’outil Mindmanager X5 Pro. En effet, ce dernier dispose d’une version spécifiquement adaptée au Tablet PC et la majorité des applications pourront être réalisées au stylet avec facilité et intuitivité.
Au lieu de parcourir de manière dichotomique et réellement soporifique, les fonctions dudit logiciel, nous allons le confronter à la réalité et prendre 4 exemples précis de son utilisation. Une fois son utilisation détaillée, un focus sera fait sur l’utilisation spécifique du logiciel, mettant en avant les fonctionnalités dites majeures en conjonction avec son utilisation sur un Tablet PC.
Cette série d’articles, qui ne se veut être ni une bible, ni longue, sera certainement empreinte d’erreurs et d’approximations, vu que le mindmapping est une chose à laquelle j’essaye d’adhérer, et que certains reflexes ou schémas de pensée ne sont pas encore acquis (c’est complètement autodidacte et sans lire de documents ou suivre de formations). Vous excuserez donc l’approximation et je vous invite, à participer via le forum, pour corriger certains points et nous permettre de mieux appréhender cette méthode de travail.
Le premier opus de cette série confrontera le MindMapping à la modélisation d’un site web à partir d’un cahier des charges métier.
Par la suite nous étudierons le potentiel de cette méthode de travail avec un Tablet PC à plusieurs tâches :
faire le point sur un projet avec planification des priorités et complétion des tâches
dresser son emploi du temps d’une semaine ou d’un mois en mettant en exergue le temps de process de chaque tâche, les contacts à établir
enfin la rédaction d’un document ou guide avec la hiérarchisation des idées et l’équilibre des différentes parties.

1- Quelques définitions

Qu’est-ce que le Mindmapping? (Source)
Le Mind Mapping – en français réalisation de cartes heuristiques – est une technique graphique puissante qui permet de tirer le meilleur parti de toutes les compétences du cerveau pour réfléchir, apprendre et mémoriser de la façon la plus efficace possible.
Parce qu’il fait appel à la totalité des capacités du cortex – mots, images, nombres, couleurs, logique, rhytme, intuition, conscience de l’espace, le Mind Mapping libère le potentiel créatif, clarifie et enrichit la pensée, facilite l’apprentissage et d’une manière générale augmente les performances en termes de rapidité et de richesse des résultats obtenus.
En effet, le Mind Mapping, développé par l’anglais Tony Buzan, au début des années 70, reproduit les mécanismes utilisés par notre cerveau pour générer, retenir et restituer l’information. Et il est scientifiquement prouvé que notre cerveau conçoit en images toutes ses pensées – même les plus abstraites – avant de les traduire en mots.
Le Mind Mapping mobilise les deux hémisphères du cerveau et les fait travailler conjointement en une synergie qui démultiplie les facultés cérébrales.

Quelques règles pour le bon usage du Mind Mapping
Voici les principes édictés par Tony Buzan pour réaliser des Mind Maps ou schémas heuristiques :
1. Commencez par tracer au centre d’une page horizontale de format A4 un dessin dans lequel vous inscrivez le sujet de votre réflexion. Utilisez couleur et relief pour stimuler votre imagination
2. Notez ensuite vos idées comme elles vous viennent sur des branches rayonnant à partir du centre. Vous vous surprendrez à sauter d’une branche à l’autre – car c’est ainsi que notre cerveau fonctionne – et vous serez étonné de la richesse de votre inspiration
3. Tracez des flèches pour mettre en lumière les relations entre les idées
4. Utilisez des mots clés, plus évocateurs, plus « forts » et plus mémorisables
5. Limitez la longueur des branches à celle des mots. Ecrivez lisiblement et horizontalement. Vous satisfaites ainsi le goût de votre cerveau gauche pour l’ordre et la méthode
6. Hiérarchisez, numérotez, utilisez des nuages pour faire des regroupements
7. Notre inspiration fonctionne par poussées : mettez à profit les temps morts pour employer abondamment images et couleurs et varier votre écriture. Votre imagination s’en trouvera stimulée
8. Développez des codes personnels. Constituez-vous une bibliothèque d’images.

2- Mise en application avec un cas concret: Modélisation d’un site internet

Pour illustrer que le Mindmapping est un excellent outil lorsque l’on essaye de produire des choses et de rentrer dans sa logique, j’ai testé l’outil Mindjet Mindmanager X5 Pro pour Tablet PC pour modéliser un site web. La procédure est simple : j’ai reçu un email, convenu d’avance avec les protagonistes, m’indiquant potentiellement ce que devrait contenir un site web dynamique pour une organisation (définition métier des besoins). Etait décrite la partie privative du site d’un point de vue utilisation, mais pas trop technique, et n’était surtout pas décrits les différentes rubriques, mots clés qui devait être utilisés : le cahier des charges décrivait les différents métiers gérés par l’organisation et ce qui devait être visible pour le client. Le plus difficile était donc à venir : pouvoir ressortir simplement les différents rubriques et items que l’utilisateur devait retrouver simplement dans le site web.

Je me suis inspiré du site [Charette|http://www.charette.com|fr] pour réaliser le ptravail que je vous décris plus bas.

1er étape : à partir du cahier des charges: constuire une map listant les différents items

Pour faire ce travail rien de plus simple : c’est un listing dichotomique dans lequel le mindmapping avec ses différents topics imbriqués s’accorde bien au document fourni. Le topic central correspond à une des parties du site (la partie privative).

A partir de cette première carte, des relations sont établies entre les différents branches pour établir une première modélisation des rubriques et des relations transversales qui existent entre elles.

2e étape : la modélisation du site

La modélisation proprement dite du site requiert une nouvelle MAP. Elle utilise les travaux effectués sur la précédente map, et synthétise le coeur de la base de données c’est-à-dire, en utilisant un progiciel PHP / MySQL de Type SPIP (par exemple) ou plutôt AGORA, les rubriques et sous-rubriques imbriquées et la liaison entre les rubriques gérées sous forme de mots clés. Cette partie est importante car elle doit reproduire le coeur du métier et donner une visibilité pour (à la fois le rédacteur mais aussi le visiteur):
retrouver une information
naviguer facilement dans les différentes rubriques pour retrouver un item important
faciliter la mise à jour du site et le classement des brèves ou articles inscrits
donner une vision globale d’un article et ses relations par mots clés avec d’autres rubriques
(…)

Cette modélisation ne peut pas, souvent, être réalisée directement à partir du simple cahier des charges : une ou plusieurs auditions permettent de mieux synthétiser et de se représenter les points importants d’un point de vue métier, et les choses qu’un client doit facilement retrouver ou les conditions d’accès aux données. Ces différents travaux permettent d’horizontaliser les rubriques accessibles, la profondeur de l’imbrication. Chose importante : c’est par la confrontation de ces différentes analyses, aidées par les mindmaps, que l’on arrive finalement à une structure beaucoup moins hiérarchique à une appréciaiton plus synthétique et simple des données à proposer aux utilisateurs.

3e étape : La présentation du site

Complètement déconnectée (à mon avis), la présentation du site donne en fait les différents items et outils disponibles aux visiteurs. Elle sert juste à indiquer ce qui doit être disponible sur la HomePage privée, pour les différents abonnés.

Cette mindmap donne plutôt une inflexion sur le développement de la présentation pratique des données en homepage. Par expérience sur ce projet, c’est la partie modélisation qui est la plus complexe et où, le Mindmapping offre toute la puissance et la souplesse de son utilisation sur un Tablet PC

Mindmapping dans ce type d’exercice

Le Mindmapping s’accorde, à mon avis, parfaitement à cet objectif de dégrossir la conception d’un site web à partir de cahiers des charges produits par des personnes non informaticiennes, mais complètement impliquées dans leur métier. Elles permettent par ailleurs de modéliser le coeur du métier et de changer, en direct, lors d’une discussion ou plutôt d’une confrontation de la compréhension et des objectifs, la dynamique du site en confrontant les idées et les compréhensions de chacun car effectivement, chaque partie doit s’imprégner des métiers respectifs et de leurs contraintes. J’abuserais presque en disant que le Mindmapping « Modélisation » et « Présentation » pourraient presque servir de feuille de route, de spécifications fonctionnelles, pour la conception du site, après accord par les différentes parties.

3- Mindmapping et Mindmanager X5 Pro

L’utilisation de Mindjet Manager X5 Pro est extraordinaire sur un Tablet PC, car elle offre toute la souplesse possible grâce à l’utilisation simplifiée de INK (voir les copies d’écran incluses) et notamment son puissant module de gestion des gestures qui offre une souplesse d’utilisation inégalée.

A première vue, non disponible dans cette actuelle version de Mindmanager X5 Pro, un module de partage ou visualisation de Mindmap lors de conférence IP, serait peut-être un plus, tel que ce qui existe dans Microsoft OneNote 2003 SP1 (partage de pages / MindMap via technologies P2P).

Les gestures ou « gestion des mouvements du stylet » sont une des fonctionnalités importantes de Mindmanager car elles permettent d’automatiser, via le stylet, la création de cartes et d’items dans la carte, sans avoir à utiliser les barres d’outils, moins explicites souvent.

Mindmanager dispose de 19 « gestures » qui permettent de créer mais aussi modifier et réarranger une carte ainsi créée, donnant toute la lattitude et la performance nécessaires à l’utilisateur pour mieux traduire ses inflexions « créatrices ». De très loin, cette fonctionnalité est appréciable et indispensable, couplée au support intégral de l’encre numérique dans les documents. De nombreux développeurs devraient s’inspirer de cette fonction pour rendre plus utilisables et plus attrayantes leurs diverses productions sur un Tablet PC.

En Conclusion

Est-ce le Mindmapping qui donne ses lettres de noblesse au Tablet PC ou l’inverse ? Intuitif et impressionnant, Mindmanager X5 Pro, malgré quelques limitations liées au partage des cartes créées, offre plus que la souplesse du papier dans l’élaboration de cartes sur un Tablet PC : un travail est sans cesse modelé et travaillé tout en restant clair et comprehensible et sans utiliser de gommes ou de nouvelles feuilles : avec un Tablet PC, le Mindmaping devient un plaisir à la conception naturelle, à l’organisation des idées, et la plateforme offre une intéractivité et une simplicité sans aucune mesure, notamment lors de brainstorming collectif.
Les Plus:
  • Gestures
  • Simplicité de l’organisation
  • Plan de travail toujours propre
  • Excellente gestion de TabletPC 2005
Les Moins:
  • Partage d’information non intégré
  • Fonctions peu intuitives encore
  • Création d’une carte pas directement initialisée sur une carte avec INK (pour le Topic central)

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com