Deux semaines aux commandes de la Motion Computing LE1600

| 0 Commentaires

Nous vous l’avions présenté en exclusivité en Juin 2005, lors de son annonce, et il nous a fallu quand même presque 6 mois pour obtenir un modèle de prêt pour en faire une évaluation plus précise. Rassurez-vous, le jeu en valait la chandelle !
Motion Computing, ne reniant pas son idée de la mobilité et persévérant dans le format tablette des Tablet PC nous propose donc sa nouvelle génération de Tablet PC, la Gamme LE. La première version de cette nouvelle génération, la LE1600, présente dans un nouveau design un nombre important d’améliorations et d’innovations comparativement au précédent modèle le M1400, que nous avions eu l’opportunité de tester il y a quelques mois.
En route donc pour la découverte de cette tablette envoûtante, la Motion Computing LE1600 résolument en phase avec les besoins du marché.

{mosbreakpage=Motion Computing LE1600 : Spécifications techniques et design extérieur }

Motion Computing LE1600 : Spécifications techniques et design extérieur

La Motion Computing LE1600 est une révision technique majeure de la Motion Computing M1400. Pour cette nouvelle génération de tablette, une amélioration technique a été effectuée en profondeur avec l’adoption du dernier chipset Intel pour Pentium M, le chipset Sonoma ou i915GM, associé à un Pentium M 758 Low Voltage de classe Dothan (2 Mo de mémoire cache) cadencé à 1,5 GHz. Ce même processeur équipe le Lenovo ThinkPad x41 Tablet PC et brille par ses performances probantes et sa faible consommation en énergie.
De la mémoire DDR2 400 (512 Mo) équipe le modèle de prêt, sachant qu’il est possible de monter jusqu’à 2 Go de mémoire vive. La carte vidéo intégrée est celle associée au chipset Intel soit Intel GMA 900 pouvant partager jusqu’à 128 Mo de mémoire centrale pour ses besoins. Elle offre l’opportunité de gérer du bi-écran avec une résolution externe pouvant être supérieure à 1600 x 1200 en 32 bits.
Le modèle testé est doté d’un écran 12 pouces en résolution XGA à grand angle de vision. Il est possible de choisir en option un écran ViewAnywhere © qui permet une lecture outdoor et indoor.

La fiche technique est disponible ici

 

La forme générale ne change pas d’un iota par rapport au M1400 : il s’agit bien d’un slate dans toute sa splendeur où l’écran de 12,1 pouces occupe la majorité de la place; une bordure de 1,5 à 2 cm encadre l’écran et renforce la rigidité de la tablette. L’épaisseur est très acceptable et la tablette est agréable
à utiliser à plat sur une table car elle ne surélève pas outre mesure la main et l’écriture est aisée.

La coque est en magnésium et de couleur grise / sombre, ce qui lui donne un aspect corporate très sympathique. L’emploi du magnésium offre l’opportunité d’améliorer la dissipation thermique à l’arrière de la tablette, qui paraît « chaude » mais pas brûlante. Cela permet de conserver, même à plein régime, une température correcte au sein même du boîtier, le tout aidé par une ventilation active silencieuse. L’évacuation de la chaleur est donc réussie.

Sur le haut de la tablette, sur le côté droit, proche de l’insertion de la batterie, on retrouve un ensemble de 4 diodes qui changent de couleur selon l’état de l’élément qu’elles monitorent. De haut en bas on retrouve :

  • l’indicateur de fonctionnement
  • l’indicateur de l’état de la batterie
  • l’indicateur de fonctionnement du disque dur
  • L’indicateur de fonctionnement du Wifi

Sous cette dernière diode, un orifice indique la présence d’un microphone, un des 3 microphones intégrés dans la tablette qui sont pilotés par un driver configurable et qui permet de modifier le cône de capture du son et ainsi de réduire considérablement le bruit ambiant.

Juste en-dessous, on découvre outre l’emplacement du stylet, imposant, une grille d’aération de la tablette. Sur le haut, on distingue une pièce métallique qui permet de fixer un câble et d’accrocher ainsi le stylet à la tablette, réduisant le risque de le perdre.

Sur le même côté, un peu plus bas, on retrouve le lecteur de cartes Secure Digital qui surmonte le port PCMCIA Type II, le connecteur pour brancher l’alimentation et juste un peu plus haut, le port infrarouge fast IR.

C’est ce même côté qui dispose sur la face de l’appareil d’une série de boutons, pour accéder aux différentes fonctions de la tablette. Les boutons ont les mêmes fonctions que sur la Motion Computing M1400, mais ont été revus en terme de design : ils sont métalliques et moins clinquants que sur le précédent modèle; ils sont aussi moins gros et plus discrets sans que cela ne nuise à leur intérêt ou à leur usage. Outre le pad 5 dimensions au milieu, on retrouve les boutons d’appel du Motion DashBoard (application centre de contrôle conçue par Motion et qui permet de régler l’intégralité des composants de votre Tablette), de commande de la rotation de l’écran, de l’annulation et de la validation …

Les boutons latéraux sont légèrement enfoncés dans la coque et affleurent la surface, évitant une manipulation malencontreuse, tandis que le pavé directionnel est rehaussé sur les côtés pour éviter son utilisation involontaire.

A l'extrémité basse, le second orifice indique la présence du 2ème microphone matériel, toujours sur ce même côté.

Enfin, sur le bas de la tablette et complètement à gauche, outre les traditionnels stickers impossibles à détacher proprement, le 3ème microphone matériel est indiqué par le dernier orifice dans la coque. Juste à côté se trouve une diode qui n’est autre que le capteur de luminosité ambiante ; ce dernier, grâce à un pilote paramétrable, permet de gérer automatiquement le niveau de luminosité de l’écran en fonction de la luminosité du lieu où vous vous trouvez avec la tablette. A l’usage cette fonction est imperceptible et joue bien son rôle d’ajustement, offrant une meilleure gestion de l’énergie de la tablette. Les gains estimés par ce réglage automatique sont compris entre 5 et 8% de la durée de vie de la batterie, ce qui n’est pas négligeable !

Cet outil n’est donc pas un gadget et offre un confort d’utilisation supplémentaire, tout en permettant un gain substantiel en énergie et donc en durée de fonctionnement.

Le bas de la tablette (dans cette position) dispose d’un système de fixation qui permet de brancher le clavier hardTop, mais aussi de deux enceintes restituant un son stéréo clair et puissant. Généralement cet accessoire est un peu le parent pauvre d’un Tablet PC; pourtant, dans le cas de la LE 1600, la bonne surprise vient de cette restitution sonore, largement au-dessus de la moyenne.

La tranche gauche de la Tablette dispose de haut en bas :
d’un bouton matériel contrôlant l’activation des cartes sans fil (on / off)
d’un bouton d’allumage de la tablette, assez ferme et pas nécessairement simple d’utilisation (il faut forcer pour bien l’utiliser)
de 2 ports USB 2.0 côte à côte
du port micro (jack 3,5 mm de diamètre)
du port casque (jack 3,5 mm de diamètre)
d'un connecteur DVI pour se connecter nativement à un écran plat via une prise numérique ou un rétroprojecteur ou une TV HD
d'une trappe avec un connecteur VGA classique dessous
la prise Ethernet GigaBit Ethernet (composant Intel)
d'une prise d’attache kesington

Sur le face, on retrouve :
un bouton matériel simulant le CTRL-ALT-SUPPR, fonction obligatoire et indispensable sur un Tablet PC. Ce bouton est bien enfoncé dans la coque et il faut bien appuyer pour l’employer ou utiliser la pointe du stylet pour l’actionner. Normalement sous Windows XP, cette touche lance le Gestionnaire de tâches ou l’ouverture / fermeture de session
le capteur biométrique toujours sous forme de scanner fin, qui est d’une très grande qualité de scan. Il est bien positionné pour une utilisation en mode paysage ou en mode portrait, et de préférence, par sa position, avec la main gauche.

Le capteur biométrique a fait d’énormes progrès sur cette génération de tablette et ceci est certainement dû à une amélioration conséquente du gestionnaire et du driver. La société OmniPass éditrice du logiciel Omnipass pour la gestion de ce type de périphérique a fourni une licence exclusive de son gestionnaire de capteur biométrique à Motion Computing qui a personnalisé les développements à améliorer et bien calibré son matériel en adéquation avec le logiciel de gestion : il s’avère que la qualité de scan est exceptionnelle, la prise en main est rapide et on effectue très facilement le paramétrage de cet outil. Son emploi n’est pas aléatoire, ce qui était un peu le cas sur la précédente génération. Grâce à lui, crypter facilement des fichiers, s’aménager une partie du disque dur comme coffre-fort crypté, gérer les sessions Internet Explorer avec mots de passe et les associer au capteur biométrique ou encore plus classiquement, gérer les comptes utilisateurs de Windows deviennent de véritables plaisirs.
De toutes les nouvelles tablettes sorties en 2005 et équipées de ce matériel (incluant les récents matériels tels que le ACER Travelmate C200 et le Fujitsu Siemens Lifebook, P1510D), la Motion Computing LE1600 se révèle être la plus simple et la plus performante dans l’utilisation quotidienne de ce périphérique. C’est bien simple, autant au premier abord cette fonction peut paraître superflue, autant après prise en main elle est utile, facile d’emploi avec un taux de reconnaissance qui approche les 100% et elle occulte la saisie de mots de passe dans de nombreuses situations. Le logiciel Motion Omnipass est bien intégré au Motion DashBoard et permet de gérer plusieurs personnalisations et plusieurs comptes utilisateurs avec ce périphérique.

Passons maintenant à l’arrière de la Tablette, qui laisse entrevoir une asymétrie liée à la batterie : en effet la partie où la batterie s’insère est plus épaisse que l’autre côté. Notez bien que cela ne gêne absolument pas la prise en main et l’utilisation. On distingue par ailleurs l’imposante ventilation silencieuse qui est positionnée de telle manière que même si la tablette est à plat, un espace permet l’aération et le fonctionnement du ventilateur : pas de risque de surchauffe donc !
La mise en route du ventilateur est vraiment occasionnelle (notamment en mode autonomie où il ne démarre jamais), indiquant que les études d’écoulement des flux thermiques au sein du boîtier ont été correctement réalisées et ont conduit à une bonne conception. Cela est de bonne augure pour une montée en puissance de la tablette avec des CPU plus puissants et pourquoi pas un futur Yonah Dual Core :)

3 trappes sont disponibles à l’arrière :
une trappe amovible par coulissement permettant de connecter la batterie haute capacité
une trappe vissée pour l’accès aux composants Wifi (Intel Pro Wireless 2200 BG ou 2915 ABG) et banques mémoires (2 banques supportant jusqu’à 2 x 1 Go de DDR2 400 SODIMM dont seulement une accessible : attention donc lors de la commande du matériel si vous voulez l’équiper de plus de 1,5 Go de RAM : il faudra prendre un modèle avec 1 Go de RAM sur une banque mémoire – celle non accessible)
une trappe vissée permettant d’accéder au berceau du disque dur. Le disque dur est au format 1,8 pouces standard en 5400 tours et de capacité au choix : 30 ou 60 Go (contrairement au Lenovo Thinkpad x41 Tablet PC qui est un format différent toujours en 1,8 pouces).
L’emploi d’un disque dur 1,8 pouces offre, après étude et comparaison, une meilleure résistance aux chocs, tout en conservant des performances et des capacités honorables. Le berceau dans lequel est intégré le disque dur montre que le surplus de protection antichocs (due à la petite taille du disque) n’est pas vain, notamment pour un matériel très nomade et qui peut être utilisé dans de nombreuses positions !
Enfin l’emploi de cette technologie disque dur permet de réduire la consommation énergétique mais aussi le bruit de fonctionnement; bref ce type de matériel, comme nous avions pu le remarquer avec le Lenovo ThinkPad x41 Tablet PC, même s’il n’offre pas les performances extrêmes que l’on peut trouver avec certains disques durs (notamment les Hitachi 7K60/7K80 et 7K100) a de nombreux avantages pour les solutions extrêmement nomades et sensibles à la consommation énergétique et aux chocs / vibrations.
Les performances sont suffisantes sans plus.

la première trappe avec composant Wifi et banque mémoire

la deuxième trappe avec le berceau disque dur 1,8 pouces pouvant accueillir indifféremment un disque dur 1,8 pouces à un plateau (30 Go max – 5mm d’épaisseur) ou à deux plateaux (60 Go max – 8 mm d’épaisseur).

la trappe amovible pour connecter la batterie haute capacité

Motion Computing LE1600 : un écran toujours exceptionnel

La Motion Computing M1400 nous avait impressionné par la qualité exceptionnelle de son écran avec un grand angle de vision et d’une uniformité parfaite, même si la luminosité maximale ne semblait pas très importante.
Il semblerait que sur la génération LE1600, ce principal défaut ait été amélioré. Avec 8 niveaux de rétro-éclairage et le capteur de luminosité bien fonctionnel, vous ne mettrez jamais en défaut la qualité de restitution de l’écran, notamment avec des angles extrêmes de visualisation : la Motion Computing LE1600 dispose d’un écran à grand angle de vision aussi bien en horizontal qu’en vertical : l’angle de vision avoisine les 170° autant dire qu’il n’y a aucun problème !

Angle de vision en mode Portrait

Angle de vision en mode Paysage

Motion Computing propose depuis les premières générations de tablettes, une option nommée ViewAnywhere qui permet de disposer d’un écran avec l’option Indoor / Outdoor. Cet écran dispose des mêmes caractéristiques de visibilité que l’écran normal et en plus offre une visibilité améliorée en forte luminosité. Cet écran peut être salvateur et un choix judicieux si votre emploi d’un Tablet PC doit se faire aussi bien en extérieur qu’en intérieur. Par contre Motion Computing ne dispose pas à son catalogue de solution spécifiquement Outdoor, comme le fait Fujitsu Siemens avec sa Stylistic ST5021 ou ST5031 (écran Outdoor transflectif de 10,4 pouces).

Le regret principal que nous pouvons formuler reste la résolution qui plafonne à du XGA (soit 1024 x 768). Il serait maintenant judicieux que les fabricants de Tablet PC proposent des résolutions étendues et plus élevées, même sur des slates. Le Toshiba Portege M200 en premier, puis le Fujitsu Siemens Lifebook T4010 (en option aux USA seulement) disposent d’une dalle 12,1 pouces en SXGA+ soit 1440 x 1050.
Sans aller aussi loin, sur un écran 12,1 pouces, une résolution SXGA (1280 x 1024) pourrait être un avantage non négligeable sur des solutions nomades Tablet PC Slate.

Motion Computing LE1600 : poids et benchmarks

Côté poids, les plateformes Slates sont généralement plus légères que les plateformes convertibles. N'ayant pas de clavier intégré, normalement, ces plateformes sont plus légères de quelques 200 à 300 grammes.

Le Motion Computing LE1600, stylet inclus et batterie standard intégrée pèse 1,380 grammes ce qui est conforme à la fiche technique du constructeur. Malgré les nombreuses améliorations techniques, le poids reste conforme à ce que l’on peut trouver avec les slates du marché.

Attention toutefois, ce poids est lié à une configuration standard avec la batterie classique intégrée. La batterie étendue, que l’on rajoute à la configuration, pèse 435 grammes.

Ce qui nous fait, pour une plateforme ultra-autonome en rajoutant la batterie étendue, un poids de 1,815 kilogrammes. Il est à noter, que ce poids n’est pas anodin lors d’une utilisation sur le terrain en mode slate; c’est en effet assez lourd et risque d’être fatiguant à utiliser toute une journée. Par contre c’est pertinent à la vue de l’autonomie disponible alors.

Attention, cette idée de poids est toute relative : la compacité de la solution donne une impression de densité importante et de poids important. Pourtant d’un poids de vue strictement mathématique, la Motion Computing LE1600 est plus légère et moins encombrante qu’un Toshiba Portege M200 par exemple et double l’autonomie de fonctionnement pour une puissance quasiment équivalente (Pentium M 1,5 GHz LV Dothan versus Pentium M 1,6 GHz Banias)

Benchmarks synthétiques : PCMark04

Nous avons utilisé le bench Futuremark PCMark04 sur la Motion Computing LE1600 livrée pour les tests :
30 Go de disque dur en 1,8 pouces
512 Mo de RAM DDR2-400 intégrée dans le slot inaccessible)

Quelques commentaires globaux:
la carte vidéo, une Intel Graphics Media Accelerator 900, avec 128 Mo de mémoire partagée sur la mémoire centrale dispose d’une puissance un peu inférieure (10 à 15%) à la ATI Radeon 7500 Mobility avec 32 Mo de mémoire RAM, carte vidéo intégrée au NEC VJ11. Par contre le chipset est DirectX9 ce que n’est pas le Radeon 7500.
Le prorata de l’importance de la carte vidéo dans le score global est important : plus le Tablet PC avec carte vidéo à mémoire partagée dispose de RAM, meilleur il est !

Pour comparaison, les résultats synthétiques de PCMark04 d'autres Tablet PC:
Toshiba TECRA M4 (Pentium M 760 – 512 MB DDR2 – nVidia Geforce Go 6600 TE avec 64 Mo de RAM): 3860 PCMarks
Toshiba Portege M200 (Pentium M 755 – 1024 MB DDR – nVidia GeForceFX Go 5300 avec 32 Mo de RAM): 3460 PCMarks
NEC VersaPRO VJ11 (Pentium M 733 – 512 MB DDR2 – ATI Radeon 7500 Mobility avec 32 Mo de RAM): 2151 PCMarks
ACER Travelmate C110 (Pentium M 900 MHz – 512 MB DDR – Intel Extreme Graphics II): 1710 PCMarks
HP TC1100 (Celeron M 800 MHz – 512 MB DDR – Intel Extreme Graphics II): 1644 PCMarks
ACER TravelMate C204TMi (Pentium M 760 – 512 DDR2 533 – nVidia GeForce 6200 TC) : 3497 PCMarks

Quelques chiffres supplémentaires

Réalisés avec le Motion Computing LE1600, ces chiffres illustrent les temps de mise en service du matériel

Démarrage – Boot à froid: 58 secondes
Extinction totale: 25 secondes
Mise en veille simple: 2 secondes
Retour de mise en veille simple: 4 secondes
Mise en veille prolongée: 14 secondes
Retour de mise en veille prolongée: 19 secondes

Motion Computing LE1600 : autonomie et batterie haute capacité

Retour sur les batteries de la Motion Computing LE1600. La batterie standard est une sorte de boudin qui s’accroche sur le côté de la tablette ; disposant d’une capacité de 2400 mAh à une tension de 14,8 Volts et au final d’une autonomie de plus de 3,5 heures, cette batterie est indispensable et livrée avec la tablette. Un raffinement particulier a été apporté à ces batteries en les dotant d’un indicateur lumineux de charge à 5 positions qui peut être activé par un bouton sensitif disposé à côté des indicateurs. Motion Computing positionne, et on le ressent clairement, la tablette et les accessoires dans une optique nomade extrême. En effet qui donc aurait intérêt à consulter l’état de charge de cette batterie si ce n’est une personne qui la change souvent ?

Point important : si la Motion Computing LE 1600 est en charge ou si elle est équipée de la batterie haute capacité, il est possible de désolidariser la batterie standard pour la recharger sur un chargeur de batterie externe disponible (tout en continuant de travailler sur la tablette); l’indicateur de charge prend alors tout son sens pour vérifier l’état de la charge / décharge.

La batterie haute capacité ou étendue est une batterie Li-Ion Polymer spécialement conçue comme une plaque de 6 à 7 mm qui se fixe à l’arrière de la Motion Computing LE1600 (et spécifiquement sur cette dernière exclusivement).

Elle dispose de 4 patins aux angles qui assurent l’adhérence de la tablette sur tous supports, d’un verrou pour fixer la batterie, et elle aussi, d’un indicateur de charge du plus bel effet sur 5 positions

Cette batterie n’obstrue pas la partie surélevée de grille de ventilation (ventilateur actif) ce qui assure une excellente circulation de l’air si nécessaire

D’une capacité de 2600 mAh à une tension de 14,8 volts, elle fournit donc 200 mAh de plus que la batterie standard pour un poids de 435 grammes et dans un encombrement négligeable : elle a le don de se faire oublier lorsque fixée à l’arrière de la tablette. Un accessoire qui se révèle rapidement, malgré l’augmentation du poids de la solution, indispensable par le confort d’utilisation qu’il procure.

J’ai mesuré une autonomie de 7 heures réelles avec les deux batteries préalablement chargées, toutes fonctions de communication désactivées, processeur en mode économie d’énergie (600 MHz), et écran réglé à deux crans au-dessus du minimum. Une autonomie assez incroyable et qui offre des perspectives assez dantesques. Voir ce post sur le blog

L’utilisation du capteur de luminosité en mode automatique permet de gagner entre 6 et 9% d’autonomie supplémentaire ce qui sur une telle autonomie peut se chiffrer à 30 minutes de fonctionnement supplémentaire. Attention toutefois l’utilisation des communications sans fil doit réduire l’autonomie ici annoncée.

Motion Computing LE1600 : Clavier HardTop

Comme pour la précédente génération, Motion Computing a dessiné un clavier nomade, nommé HardTop keyboard qui sert à la fois de clavier dit ergonomique pour la Motion Computing LE1600, mais aussi de couvercle permettant de protéger l’écran lors du transport.
Le design de ce clavier est totalement différent de celui de la M1400 : finis les rebords incurvés qui viennent épouser la forme de la Tablette : le design est plus simple, plus épuré, et donne un aspect plus grossier à l’ensemble.


Cliquez sur l’image pour une photo plus grande

Le mécanisme d’accrochage de la tablette est assez rustique mais aussi très robuste : deux tiges métalliques longues pleines viennent s’insérer dans deux trous dans la tablette tandis qu’un système d’accrochage assure la fixation de l’ensemble et s’une fiche de connexion permet la communication du clavier.

Le dispositif peut être incliné et je vous assure que c’est du solide cette fixation !

Le clavier a abandonné les bordures recourbées pour être équipé d’ailettes de fixation qui viennent s’insérer sur la tablette et maintenir l’ensemble

Les ailettes arrière disposent quant à elles d'un connecteur USB supplémentaire qui peut être alimenté à l’aide d’une connecteur électrique; une initiative intéressante qui préfigure une utilisation entreprise du clavier et non un emploi sur le terrain en condition de nomadisme.

Cette impression est confirmée lors du traditionnel passage sur la balance : le clavier HardTop accuse un poids de 700 grammes ce qui est énorme pour un clavier qui doit aussi protéger l’écran !

Certes le clavier est réellement robuste et ne risque pas grand-chose, son concepteur s’étant sûrement inspiré d’un courant artistique lancé par des rescapés des goulags sibériens (…)

L’épaisseur du clavier est de 1 cm environ et sa frappe est agréable car les dimensions sont importantes; la course des touches est correcte et le retour est rapide : c’est un très bon clavier mécanique. Ce dernier est par ailleurs équipé d’un dispositif de pointage de type trackpoint avec deux larges boutons sur le bas du clavier. La faible épaisseur du clavier permet de poser les poignets sur la table et de frapper avec confort.

Le clavier dispose aussi d’indicateurs lumineux indiquant son mode de fonctionnement (verrouillage touches majuscules ou numériques activées), et le décrochage du clavier de la tablette s’effectue à l’aide d’un verrou sur le haut du clavier et d’une manière assez franche et virile, la fixation étant assez solide.

Le clavier est un accessoire assez optionnel et nous ne pouvons que vous conseiller d’investir, plutôt dans la batterie haute capacité.

Motion Computing LE1600 : le meilleur stylet du marché

Parce que l’utilisation d’une tablette se fait à l’aide d’un stylet, Motion Computing, toujours à l’affût du moindre détail (comme dit le proverbe « le diable est dans les détails ») a consenti à faire un effort particulier sur cet accessoire trop souvent délaissé par les constructeurs. En effet sur un Tablet PC slate, l’accessoire primordial de l’utilisation de la tablette reste le stylet. Dans ces conditions et en embrassant la culture du nomadisme extrême et de la machine utile en toutes circonstances, Motion Computing propose un design de stylet non conventionnel mais ô combien agréable à utiliser et judicieux dans ses composantes techniques.


Cliquez sur l’image pour une photo plus grande

Le stylet est un peu moins grand qu’un Cross Executive ( testé ici ) et dispose d’un excellent équilibre en main. Contrairement au Cross il n’est pas plus lourd sur sa partie distale et a une bonne prise en main. On notera que le corps est en plastique noir qui se marie très bien avec la robe de la tablette. Le stylet dispose d’une partie distale qui simule la gomme d’un stylet Wacom, même si la forme n’est pas explicite sur cette fonction. Elle est pourvue d’un orifice qui permet de fixer une cordelette qui elle-même sera accrochée à la tablette : impossible de perdre le stylet dans ces conditions !

Le corps du stylet proche de la mine est plus épais que le corps distal du stylet, pour faciliter sa prise en main. En effet c’est à cet endroit que les doigts viennent se poser pour tenir le stylet. Cette partie est en une matière rugueuse de type caoutchouc. Elle comporte dans la même matière le bouton classique du stylet Wacom qui permet d’interagir plus finement avec la tablette. La mine, quant à elle, est de texture identique à celle livrée avec les stylets Wacom. Le très bon glisser sur la dalle est donc lié à la couche protectrice de l’écran, très agréable.

Comme vous pouvez le voir, le stylet a un corps plus large que le traditionnel stylet Wacom livré avec les Tablet PC et ce n’est pas un mal : il offre une meilleure prise en main, une analogie à faire avec le stylet livré avec les Hewlett Packard TC1100

Point de détail qui a son importance, le corps du stylet livré par Wacom est « plombé », certainement par une pièce métallique plus lourde et excentrée (c'est-à-dire non positionnée au milieu). Cela permet au stylet, s’il est posé sur l’écran, de ne pas rouler et donc de ne pas tomber : il oscille et garde une position fixe, bouton vers le haut. Ce détail, qui peut paraître futile pour certains, dénote le souci du détail et améliore le confort d’utilisation de la Motion Computing LE1600 : l’expérience tablette est sublimée par tant de détails de conception.

Le stylet livré avec la Motion Computing LE1600 est d’excellente facture et tend à améliorer l’utilisation de la tablette au quotidien. Il est inutile dans ces conditions, d’utiliser un stylet tiers, mais plutôt d’investir dans un second du même constructeur, histoire de ne pas tomber en rade.


Le stylet dans son emplacement. Le haut de ce côté du LE1600 dispose d’un emplacement pour fixer le cordon du stylet.

Motion Computing LE1600 : appréciations après 2 semaines d’utilisation intensive

Pour cette évaluation j’ai disposé d'une Motion Computing LE1600 avec clavier HardTop et batterie haute capacité durant deux semaines pleines. Elle a été ma principale tablette de travail, récupérant au passage l’intégralité de mes logiciels et de mes données.

D’un point de vue performances, on apprécie la célérité du Pentium M 758 et sa capacité à répondre rapidement en changeant sa fréquence de fonctionnement et donc switcher de 600 MHz à 1,5 GHz facilement. Un logiciel comme Notebook Hardware Control peut se révéler un excellent outil notamment lorsqu’il est configuré en mode automatique car il permet de faire changer très rapidement la fréquence de fonctionnement du CPU en fonction de la demande de puissance et des applicatifs lancés.
La Motion Computing LE1600 ne dispose pas de gestionnaires spécifiques de l’énergie comme ACER ou TOSHIBA par exemple et les principaux éléments consommateurs d’énergie (CPU et écran) peuvent être réglés de manière indépendante à l’aide de NHC d’une part et du capteur de luminosité qui excelle dans le monitoring de la luminosité et offre un réglage imperceptible mais très fin et très juste de l’écran.

Le clavier est un accessoire que je n’ai pas apprécié en raison de son encombrement et de sa lourdeur : il semble avoir été conçu spécifiquement pour rester au bureau. Dans ce cadre, il serait même préférable d’investir plutôt dans une station d’accueil flexDock et dans un clavier et souris Bluetooth, histoire de disposer d’un véritable bureau sans fil et dépouillé.

A l’utilisation la tablette est réactive, malgré son disque dur de 1,8 pouces ; à vrai dire cette simili contrainte technique ne se fait ressentir que dans le chargement de Windows et dans le chargement d’applications lourdes, bien que cela ne soit pas flagrant. On gagne par contre en bruit et en consommation électrique. Un équipement avec 1 Go de RAM, pour plus de confort, est à prévoir pour plus de souplesse dans le travail.

La connectique sans fil est complète avec la connectique réseau sans fil Wifi via le composant Intel Pro Wireless 2200 BG ou 2915 ABG avec les performances classiquement acquises sur ce composant «traditionnel» de la plateforme Centrino. On notera la présence d’une connectivité Bluetooth de Type Bluetooth 2.0 EDR qui offre des débits de connexion largement supérieurs aux anciennes normes et donc offre une utilisation optimale avec un mobile 3G/EDGE et les réseaux 3G / EDGE des différents opérateurs.
Il est à noter que le logiciel de la pile Bluetooth de la Motion Computing LE1600 est directement issu de chez Toshiba (c’est le même logiciel), gage d’une certainement qualité et d’une prise en charge de nombreux profils, malgré quelques difficultés d’utilisation parfois.

Le capteur biométrique est enfin utilisable, simple et tellement performant que son utilisation en devient facile, et accentuée dans de nombreuses situations. Un véritable plaisir !
Enfin, le capteur de luminosité n’est pas un gadget et permet d’être activé en permanence pour gérer et monitorer de manière fine le rétroéclairage de l’écran.

Le point remarquable à souligner reste l’autonomie exceptionnelle lorsque la batterie haute capacité est utilisée, donnant réellement une journée de fonctionnement sans fil à la patte. Pour de nombreuses professions de terrain, où des applicatifs métiers verticaux sont utilisés dans des conditions extrêmes, la Motion Computing LE1600 devient un véritable outil de terrain pertinent et performant, alliant puissance au besoin grâce à son CPU mais aussi autonomie et donc de longues séances de travail. Jusqu’à présent seule la Tatung TTAB B12D vendue en France sous la marque NDeo B12+ pouvait se targuer d’allier puissance et autonomie à l’aide de la batterie haute capacité de 75 Wh achetée en sus chez Electrovaya.
La motion Computing se positionne plus que jamais comme une tablette hybride polyvalente, pertinente sur des applications terrain, notamment par ses options ViewAnywhere et sa batterie étendue.

La présence du port PCMCIA Type II est plus anecdotique mais toujours importante (cartes de communication), tandis que le port lecteur de cartes SD a la particularité d’être SD I/O se positionnant comme un port de communication important et intéressant pour des périphériques annexes tels qu’un GPS sur port SD ou de futures cartes de communications SD (réseaux 3G).


Cliquez sur l’image pour une photo plus grosse


Cliquez sur l’image pour une photo plus grosse

Autre point important à noter pour les entreprises utilisant une flotte de tablettes Motion Computing de dernière génération : la même image disque peut installer indifféremment une LE1600 ou une LS800, juste le composant de calibration de l’écran est à mettre à jour ce qui est un point très important en termes de suivi et de maintenance produit !

 

En Conclusion

Vous l’avez sûrement compris au cours de cette évaluation, la dernière génération de Tablette de Motion Computing nous a emballés. Son homogénéité et sa qualité de fabrication, ce souci du détail dans l’utilisation nomade de ces produits dénote une attention particulière nourrie par le retour des expériences des utilisateurs. De très loin maintenant, la Motion Computing LE1600 se positionne comme la tablette slate la plus pertinente et performante du marché, un véritable produit pour les nomades utilisateurs du stylet numérique. La gamme a été complétée par la LS800 véritable petite sœur jumelle de la LE1600, de 1 kg et avec un écran 8,9 pouces SVGA en 800 x 600, et la disparition du port PCMCIA. Sinon tout est identique : un véritable exploit ! Reste que maintenant, les constructeurs devraient se focaliser sur la mise à disposition d’écrans avec des résolutions un peu supérieures, maintenant que tous les problèmes d’angle de vision et de lisibilité en extérieur semblent maîtrisés.
Les Plus:
  • Puissance
  • Autonomie
  • Connectivité
  • Qualité de l'écran
  • Poids
Les Moins:
  • Résolution toujours en XGA
  • Poids avec le batterie étendue
  • Un seul slot mémoire d'accessible
  • Clavier moyen

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com