Présentation du Fujitsu Siemens Lifebook P1510D

| 0 Commentaires

Fujitsu-Siemens est un acteur prolixe en terme de création de modèles de Tablet PC. Depuis de nombreuses années, la société élabore principalement des modèles de Tablette Slate et revendique plus de 23 générations de produits, arguant d’un savoir-faire et d’une expérience inégalés sur le marché. En est pour preuve l’actuel fleuron de la société, le Fujitsu Siemens Stylistic ST5030, mais aussi, et depuis quelques mois, des modèles convertibles avec le Fujitsu Siemens Lifebook T4020, précédé par le T3010.

Quelle surprise fut l’apparition du Fujitsu Siemens Lifebook P1510D ! Tout d’abord réservé au marché asiatique et seulement équipé de Windows XP Pro ou familial, ce produit a été demandé par les divisions Europe et US et en conséquence introduit sur ces marchés. Néanmoins l’introduction n’est intervenue que quelques temps après l’annonce de Microsoft au PDC 2005 de désormais certifier aussi les machines équipées d’écrans tactiles (digitaliseur passif) pour le système TabletPC 2005.
De ce fait le Fujitsu Siemens Lifebook P1510D est un véritable Tablet PC.

Petite revue d’un modèle finalisé qui nous a été fourni durant une semaine, au cours du mois de Décembre 2005.

Le Fujitsu Siemens Lifebook P1510D: poids / clavier

Le Fujitsu Siemens Lifebook P1510D (FS P1510D) est un Tablet PC convertible ultraportable qui se distingue par un form factor extrêmement compact et un poids compris entre 1 kg et 1,2 kg.

La fiche technique est disponible dans la base des modèles de TabletPC’Corner

Son poids est de :
1 kg s’il est équipé d’une batterie standard de 2600 mAh (3 cellules). Cette batterie lui procure entre 3h00 et 3h30 d’autonomie.
1,2 kg s’il est équipé de la batterie haute capacité de 5200 mAh. Son autonomie flirte alors avec les 5h30 (+) . Le surplus de poids induit est largement accepté à la vue de la durée de fonctionnement en découlant. Par ailleurs, la batterie haute capacité dispose d’un form-factor intéressant et malgré une excroissance sur le devant, cette dernière est bienvenue car en plus, elle offre une surface plus importante faisant office de repose-mains. On apprécie l’idée des ingénieurs de positionner ainsi la batterie mais surtout d’offrir ce confort qui "oblige" à l’utilisation de cet accessoire vraiment pertinent !


Poids du FS P1510D avec la batterie étendue: 1.170 kg


Poids du FS P1510D avec la batterie étendue: 1.170 kg


Poids du FS P1510D sans aucune batterie : un peu plus de 800 grammes


Le FS P1510D avec la batterie étendue désolidarisée: capacité de 5200 mAh


Le FS P1510D avec la batterie étendue désolidarisée: capacité de 5200 mAh


Le FS P1510D sans la batterie

De face, le FS P1510D est un superbe convertible ultraportable avec un clavier très agréable à utiliser. Ce dernier dispose de 83 touches avec un écartement de 16 mm et une course de 2 mm. La frappe à 10 doigts est facile et deviendra rapidement votre principale méthode de saisie sur ce Tablet PC.


Le FS P1510D de face avec le large clavier de 83 touches

Le positionnement des touches est classique, on retrouve bien la touche Windows à sa place ainsi que le sigle ². Les touches de défilement sont, elles aussi, bien positionnées.
Une souris de type TrackPoint est intégrée dans le clavier et sera, pour certaines personnes, difficile à prendre en main. Elle est disponible avec 3 touches simulant le bouton gauche et droit de la souris et la molette de défilement. Ces touches sont larges et faciles d’accès. Au final, on s’habitue assez facilement à son emploi car les contrôles tombent rapidement sous les doigts sans besoin d’aller les rechercher. Sur de nombreuses plateformes, même si l’emploi apparaît difficile au début, le TrackPoint est une excellente alternative certainement plus productive que le Touchpad.


Le FS P1510D : le trackpoint

La charnière qui permet la rotation de l’écran semble robuste et est assez ferme. En effet, on sent deux crans qui permettent de maintenir en place l’écran en mode tablette ou en mode portable (après la rotation complète donc). Nous insistons sur la fermeté de l’ensemble lors de son usage et sur la robustesse induite, malgré l’impression de finesse du plot d’accroche.


Le FS P1510D : la charnière de rotation de l’écran


Le FS P1510D : la charnière de rotation de l’écran


Le FS P1510D : écran en cours de rotation

D’ailleurs l’écran dispose de plots en plastique qui offrent une assise stable de l’écran sur la base du clavier, aussi bien en mode portable fermé qu’en mode tablette; une chose étrange d’ailleurs, il n’y a pas de loquets qui ferment l’écran (le verrouillent dans un des états) sur la base (partie avec le clavier). L’état fermé est conservé grâce à la pression et à la fermeté de la charnière seulement. Le risque d’avoir du jeu après quelques mois d’utilisation intensive, et donc un écran qui baille, n’est pas quantifiable mais ne nous apparaît pas négligeable.


Le FS P1510D : plots plastiques autour du loquet de fermeture, ce dernier est amovible et navigue d’un côté ou de l’autre de l’écran


Le FS P1510D : plots plastiques autour du loquet de fermeture, ce dernier est amovible et navigue d’un côté ou de l’autre de l’écran


Le FS P1510D : plots plastiques


Le FS P1510D : plots plastiques au


Le FS P1510D : plots plastiques sur la face "interne de l’écran"

Le Fujitsu Siemens Lifebook P1510D: qualité de l’écran et rotation

Comme dit ci-avant, la rotation de l’écran est ferme. Vu la taille du FS P1510D il est préférable d’avoir quelque chose d’assez dur et robuste. Le fonctionnement est classique, si ce n’est l’absence de loquet de fermeture physique, malgré un ersatz positionné sur le bord de l’écran.


Le FS P1510D : rotation de l’écran


Le FS P1510D : rotation de l’écran


Le FS P1510D : rotation de l’écran


Le FS P1510D : rotation de l’écran


Le FS P1510D : rotation de l’écran cliquez sur l’image pour une photo en plus grande résolution

Concernant la qualité de l’écran, elle est très moyenne et plusieurs raisons techniques concourent à cet état de fait:
Le rajout d’une surface tactile (au lieu d’électromagnétique) qui surajoute une sorte de voile sur l’écran. Cette membrane opacifie un peu la restitution lumineuse de l’écran et le rend moins lisible.
L’angle de vision s’en trouve diminué notamment en mode paysage où l’angle est inférieur à 120 °. Cela est gênant et oblige parfois à manipuler l’angle de l’écran pour avoir une visibilité optimale
L’écran est très sensible aux reflets
Enfin en mode paysage, l’angle de vision est assez bon, mais la lisibilité en général est gênée par l’étroitesse de la largeur par rapport à sa longueur: l’écran 8.9 pouces Wide a une résolution de 1024 x 600, ce qui n’est pas véritablement commode pour lire ou travailler sur des documents , mais cela doit être correct pour regarder un film en 16/9e (…)

En mode Paysage


Le FS P1510D : lisibilité de l’écran en mode paysage


Le FS P1510D : lisibilité de l’écran en mode paysage


Le FS P1510D : lisibilité de l’écran en mode paysage


Le FS P1510D : lisibilité de l’écran en mode paysage

En mode Portrait


Le FS P1510D : lisibilité de l’écran en mode portrait


Le FS P1510D : lisibilité de l’écran en mode portrait


Le FS P1510D : lisibilité de l’écran en mode portrait


Le FS P1510D : lisibilité de l’écran en mode portrait

Le Fujitsu Siemens Lifebook P1510D: connectivité et outils intégrés

le FS P1510D est richement doté d’un point de vue connectivité et accessoires, malgré une taille minimum.

A la base de l’écran à gauche, 5 boutons donnent accès aux fonctions essentielles du mode tablette (déplacement haut, bas, gestionnaire de tâches, etc etc …). ces touches peuvent être programmées pour avoir de multiples usages (en conjonction avec l’utilisation de la touche Fn par exemple). L’appui long est supporté.


Le FS P1510D : les boutons sur l’écran


Le FS P1510D : les boutons sur l’écran

A la base de l’écran à droite, l’interrupteur d’alimentation est accompagné de diodes lumineuses qui indiquent l’activité de certains composants comme le disque dur ou l’état de charge de la batterie.


Le FS P1510D : les boutons sur l’écran à droite

Sur le montant droit de l’écran on trouve très bien positionné par ailleurs, le capteur biométrique. Il est entièrement géré par Windows mais aussi reconnu dans le Bios; il offre une très bonne qualité de scan de l’empreinte d’un ou de plusieurs doigts par passage sur la fente. La qualité de scan nous a paru inférieure à celle proposée par le Motion Computing LE1600, mais cela est certainement dû au logiciel de gestion, moins bien peaufiné.


Le FS P1510D : le capteur biométrique

La tranche droite du FS P1510D propose l’accès:
au stylet (mauvais bout de plastique)
à un interrupteur ON/OFF matériel pour les fonctions Wifi uniquement
au lecteur SD card
à un port USB 2.0
au point de connexion du câble d’alimentation


Le FS P1510D : tranche droite


Le FS P1510D : tranche droite


Le FS P1510D : tranche droite

Le port USB 2.0 est un peu trop proche du câble d’alimentation et ce dernier peut gêner dans certaines conditons, la connexion de périphériques USB.


Le FS P1510D : tranche droite

La tranche arrière du FS P1510D

On y trouve:
un connecteur VGA caché sous une trappe
le port RJ45 (Ethernet)
le port RJ11 (Modem)
un port keysington
une large grille pour l’évacuation de la chaleur produite par le processeur.


Le FS P1510D : tranche arrière


Le FS P1510D : arrière


Le FS P1510D : arrière


Le FS P1510D : arrière

le côté gauche de la tablette on retrouve :
le second port USB 2.0
le connecteur microphone au format jack 3,5 mm
le connecteur casque au format jack 3,5 mm
le port CF Type II


La tranche gauche du FS P1510D

L’arrière du FS P1510D dispose d’une trappe permettant d’accéder aux slots mémoires. Un seul slot mémoire est disponible et accepte au maximum une barrette de DDR2 PC400 de RAM. Fourni avec 512 Mo de RAM, le maximum intégrable est donc de 1 Go (par remplacement de la barette primairement installée). La trappe est recouverte d’une feutrine atténuant la chaleur dégagée à cet endroit.
Un accès vers le disque dur est aussi possible, ce dernier étant au format 1,8 pouces et fonctionnant à la vitesse de 4200 tours/min. Les performances sont donc moyennes à faibles. Par contre la protection du système est de grande qualité et la résistance aux chocs et aux vibrations est plus importante que pour les disques durs en 2,5 pouces. Le disque dur est dans une sorte de berceau protégé.


L’arrière du FS P1510D


L’arrière du FS P1510D sans la batterie : une impression de légèreté exaltante :)

Le stylet founi et qui dispose d’un emplacement pour être stocké dans la coque n’a rien d’exceptionnel et se remarque par sa légèreté, sa piètre prise en main et la désagréable impression de tenir un bout de plastique quelconque. Ce n’est d’ailleurs pas qu’une impression. Le FS P1510D étant équipé d’une dalle tactile, n’importe quel dispositif de pointage conviendra, aussi nous vous conseillons d’investir tout de suite dans un stylet tiers du marché, genre BIC E3 ou autre.


Le Stylet du FS P1510D

Le Microphone intégré est accessible sur la tranche avant du FS P1510D et caché par la batterie haute capacité. Il n’existe qu’en un seul exemplaire.


Le microphone intégré du FS P1510D

Une serie de diodes indiquant l’état du clavier est disponible sur la base, au-dessus du clavier (verrouillage majuscules, etc etc)


Diodes au-dessus du clavier du FS P1510D

Notons aussi la structure des bandes latérales autour de l’écran, rugueuses et assez larges, qui facilitent la prise en main de la tablette et assurent une préhension correcte du produit, notamment en mode Tablette.


Bandes latérales du FS P1510D

Le FS P1510D: mode tablette et comparatif avec deux autres Tablet PC

En mode Tablette, le FS P1510D apparaît avec un aspect ramassé, trappu, dans le style "petite brique". Il faut signaler qu’il fait tout de même 3.7 cm d’épaisseur pour un form factor assez petit en surface. L’écriture sur l’écran n’en est pas facilitée notamment lorsque l’on arrive à la fin de la page, et nous le verrons, plus loin, pas du tout aidée par la dalle tactile.

Galerie de photos en mode tablette


FS P1510D en mode Tablette


FS P1510D en mode Tablette


FS P1510D en mode Tablette


FS P1510D en mode Tablette


FS P1510D en mode Tablette

Galerie de photos comparatives avec le Toshiba Portege M200


FS P1510D et Portege M200 côte à côte


FS P1510D et Portege M200 côte à côte


FS P1510D et Portege M200 l’un sur l’autre


FS P1510D et Portege M200 côte à côte: le M200 est juste plus épais de 1 mm !


FS P1510D et Portege M200 l’un sur l’autre: cliquez sur l’image pour une photo en plus haute résolution

Galerie de photos comparatives avec le NEC VersaPro VJ11


FS P1510D et NEC VersaPro VJ11 Tablet PC l’un sur l’autre


FS P1510D et NEC VersaPro VJ11 Tablet PC côte à côte: on notera la taille de guêpe du NEC !

Discussion sur les fonctions Tablet PC du FS P1510D et définition d’une cible marché pour le produit

A propos des benchmarks …
Premièrement il nous a été impossible de réaliser les traditionnels benchs PCMark: chaque session plantait irrémédiablement, certainement due à la résolution exotique du P1510D. Aucun chiffre ne pourra vous être founi pour pouvoir comparer avec les autres machines.
Globalement, les performances sont équivalentes aux machines équipées d’un Pentium M 753 et d’un disque dur à 4200 tours / minutes, soit suffisantes dans une optique de bureautique et de petit multimédia.

Le challenge de l’écriture électronique sur l’écran tactile
Apprécier la fonction Tablet PC de cette machine est clairement un test car c’est une des premières machines équipées d’un écran tactile et certifiée Tablet PC 2005. Après une semaine d’usage du produit, en condition de mobilité (16 heures de réunions avec OneNote + capture audio), il apparait que l’expérience est largement moins probante qu’avec un écran électromagnétique classique, dans le cadre de cette utilisation bien spécifique.
L’écran tactile n’a pas la même résolution d’aquisition qu’un écran électromagnétique équipé d’une dalle Wacom. Une dalle Wacom traite l’information de numérisation au niveau du subpixel et offre une précision pertinente pour la numérisation de l’écriture cursive (modélisation mathématique des courbes de Beziers). La puissance du scan va jusqu’à plus de 133 occurences par seconde, ce qui permet une numérisation fiable: en effet sur un tracé de 30 cm de long effectué en une seconde, je suis sûr d’avoir au moins 5 points par centimètres d’écriture qui permet d’établir avec précision un vecteur lissé restituant le geste de l’écriture.

Une dalle tactile n’a pas cette possibilité: tout d’abord, elle ne fonctionne que lorqu’elle est activée donc touchée et elle dispose d’une résolution plus faible (résolution au pixel). Cette faible sensibilité, lors de tracés complexes de l’écriture cursive, entraine un nécessaire calcul plus important du CPU pour lisser l’écriture et la rendre cohérente avec le tracé: il y a moins de points qui ont été captés et donc la précision est inférieure (car interpolation il y a).

Cela se ressent lors de l’utilisation du Centre de Contrôle Tablet PC: lors de l’écriture rapide, le tracé n’est pas directement lisse, il apparaît hâché, et un temps de latence est nécessaire (calcul du CPU -?-) pour lisser l’écriture et donc mieux l’interpréter. le Centre de Contrôle Tablet PC ou TIP ne peut pas être mis en cause, car c’est un composant bas niveau de Tablet PC 2005 qui gère parfaitement le stylet. L’observation porte à croire que l’on se retrouve avec une résolution équivalente à une souris et que l’on essaye d’écrire avec une souris.
Cet état de fait procure une mauvaise sensation à l’utilisateur, conjugué de plus à la difficulté du suivi du curseur du stylet (seulement visible lorsque le stylet touche réellement l’écran), mais aussi dans les opérations de clic et double clic (encore plus difficile à appréhender).

Attention toutefois, cette observation est liée à l’exploration de la fonction tablette sur un écran tactile et ne remet pas en cause la qualité matérielle de la machine.

Retour sur la technologie "Anti-effet Paume"…
Un des problèmes de l’écran tactile est lié au fait qu’il est impossible de poser sa main sur l’écran, pour pouvoir écrire avec le stylet par exemple, puisque la fonction tactile est activée par la main et le stylet est inopérant. Fujitsu Siemens a doté le FS P1510D d’une techonologie "Anti effet Paume" qui détecte la paume de la main posée sur l’écran tactile mais qui laisse le curseur activé pour la pointe du stylet. Cette technologie est fonctionnelle (elle marche sans problème), mais elle est aussi perfectible notamment si, par exemple, le bord de la chemise touche lui aussi l’écran. La paume de la main est bien détectée, mais le bord de la chemise, au niveau du poignet occasionne la création d’un point contact analogue (en terme de seuil pixels) au stylet, et le digitaliseur hésite entre le positionnement du curseur sur le point du stylet et le point causé par le frottement de la chemise. La conclusion pratique de ce problème est qu’il est alors impossible d’avoir une numérisation de l’encre électronique qui suit le tracé du stylet et que de grands traits vont de la pointe du stylet vers l’autre point de contact. Ces traits d’encre numérique strient l’écran du logiciel utilisé et le résultat est déplorable.

Quelques images pour illustrer ce problème (copies de feuilles OneNote)

La manipulation au doigt est un leurre …
Un écran tactile permet de manipuler au doigt des élements, mais pour cela il est nécessaire d’utiliser des applications spécifiquement optimisées à cet usage, c’est-à-dire avec des éléments d’interface assez gros pour que la surface de la pointe d’un doigt puisse provoquer l’action désirée.
Il est réellement illusoire de vouloir manipuler Windows de cette manière: les éléments graphiques de l’interface sont trop fins et demandent une précision supérieure à la surface de la pointe du doigt !
Par contre l’utilisation est totalement pertinente si des applications optimisées sont employées et utilisées par ce moyen (avec de gros boutons par exemple ou des ascenseurs de taille double ou triple)

Réflexion globale sur le produit: pour qui et pour quoi ?
le Fujitsu Siemens Lifebook P1510D n’était pas, à proprement parler, le produit destiné à devenir un vrai Tablet PC: son écran tactile, lors de sa conception, ne le lui permettait pas. Lorsque Microsoft a permis aux constructeurs d’obtenir la certification Tablet PC 2005 sur cette technologie de digitaliseur passif, FS s’est empressé d’estampiller sa plateforme en conséquence: c’est un gage de valeur ajoutée logicielle et aussi un argument de vente.
Néanmoins, pour les personnes qui ont déjà utilisé du Tablet PC et qui sont habituées à l’utilisation d’un écran électromagnétique, la déception risque d’être grande. L’expérience n’est pas identique: elle est bridée et médiocre.

La plateforme du P1510D semble idéale pour de l’ultramobilité avec une puissance de calcul intéressante, et semble idéalement positionnée dans le cadre de projets spécifiques ou un écran tactile s’avère être important: occulter la manipulation des données avec un stylet donne parfois, plus de liberté et de potentiel applicatif dans de nombreuses situations. Tout est bien entendu lié à une plateforme applicative spécifiquement dédiée, tirant toute la quintessence de la technologie tactile, du système Tablet PC, et de la mobilité extrême du FS P1510D.

Nous dirons donc que cette plateforme n’est pas un mauvais produit, loin de là, mais un produit qui demande une rationalisation des besoins et une hiérachisation / appréciation cohérente de ces derniers pour faire le bon choix. D’autant plus qu’au prix unitaire de 2590 Euros HT, il vaut mieux éviter de se tromper sur un deal de plusieurs machines.

Autres remarques annexes
Un détail qui a son importance, la tablette chauffe anormalement sur le côté gauche: ce doit être l’endroit où il y a le processeur. La ventilation est passive (pas de ventilateur mécanique pour aérer le boitier), ce qui expliquerait ce problème de surchauffe.
la finition et la qualité des matériaux utilisés est exemplaire: le produit respire la solidité.

 

En Conclusion

Le Fujitsu Siemens Lifebook P1510D est vraiment une plateforme Tablet PC unique. Unique car elle pousse à s’interroger, plus que n’importe quelle autre, sur le potentiel d’un système Tablet PC, notamment dans sa faculté à s’accommder d’un écran tactile. Le système valorise avantageusement une plateforme seulement tactile en gommant certains problèmes et en apportant plus de solutions qu’un simple Windows XP Pro affublé de suites logicielles diverses et variées. Le système Tablet PC souché sur le Lifebook P1510D apporte une valeur ajoutée manifeste à ce produit, ultramobile, qui pourra trôner au milieu des bureaux des DSI de grandes entreprises … Mais est-ce réellement sa destination privilégiée ? Plus qu’une vitrine technologique, le Fujitsu Siemens Lifebook P1510D a une carte à jouer dans des applications métiers terrain nécessitant un écran tactile. Le développement d’applicatifs nécessitera des calibrages spécifiques (1024 x 600 ou 600 x 1024), hors standard des écrans communément admis et de ce fait, risque de rendre difficile la migration vers d’autres matériels ou des adaptations seront obligatoires. Néanmoins, avant d’investir dans un tel matériel, et si vous êtes un actuel utilisateur de Tablet PC, un essai du produit est indispensable pour se rendre compte du fonctionnement de l’écran tactile !
Les Plus:
  • Form factor
  • Puissance embarquée
  • Qualité du clavier
  • Connectivité
  • Lecteur Biométrique
Les Moins:
  • Qualité de l’écran
  • Format Wide et résolution de l’écran (1024 x 600)
  • Chaleur dégagée
  • Ecran tactile difficile d’emploi
  • Stylet médiocre

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com