Premières impressions sur le Samsung Q1 (Origami)

| 0 Commentaires

Les Journées Académiques Microsoft 2006, qui se sont déroulées entre le 24 et le 26 Avril 2006 à Paris, ont été l'occasion de partager des expériences avec les 270 enseignants, doctorants, chercheurs venus participer à cette réunion très instructive. Cela a aussi été l'occasion de découvrir le Samsung Q1, un des premiers Origami disponibles d'ici peu dans notre pays. Voici quelques impressions suite à la manipulation, hélas trop rapide, de ce séduisant outil.

Le Samsung Q1 était un prototype de prêt fourni à la société Microsoft, qu'il m'a été permis de manipuler quelques minutes (entre 40 et 50 minutes) juste après la présentation officielle le Mercredi 26 Avril 2006. Outre le produit, il était fourni avec sa housse de transport et un clavier USB intégré. Les photographies originales seront intégrées dans quelques jours.

L'aspect extérieur

 

De prime abord, le produit est classieux: compact, finalement assez fin, et donc ne fait pas du tout massif, comme on aurait pu le craindre. La finition noire, un peu à la mode iPod nano, convient agréablement au produit qui laisse entrevoir un écran large qui donne l'impression d'une occupation de l'intégralité de l'espace. C'est bien entendu un effet d'optique car vous savez bien que l'écran est entouré de vastes espaces pour les contrôles. Mais paradoxalement, cela ne choque pas!

Le noir lumineux est rehaussé par le métal qui n'est réellement visible que sur les côtés: il entoure les tranches et donc les prises et slots de connectivité disponibles. On notera surtout l'assemblage parfait des pièces, les jointures qui ne bâillent pas, bref de la finition de très haut niveau qui donne une impression de solidité qui n'a pas été bien entendue testée: il aurait été malvenu de jouer au frisbee avec le seul prototype disponible en France !

Ainsi, le slot CF Type II disponible à l'extérieur est seulement visible par le liseret qui montre la découpe du slot et sa protection ainsi que par l'identification du slot par un sigle CF embouti. De la grande classe, ça respire réellement la grande qualité de finition.

N'enlevant rien à la prouesse et au plaisir, les 780 grammes du produit le rendent facilement manipulable, transportable, presque naturel, aussi bien à deux mains que d'une seule main. Le poids, minime, sera à coup sûr un facteur prépondérant dans l'appréciation du produit et certainement dans sa réussite commerciale. Les personnes tentées par l'achat seront facilement converties à la première manipulation du produit.

Coté connectivité, le Samsung Q1 dispose de l'essentiel sur une machine aussi petite avec sur le coté gauche lorsque le produit est de face:

  • un bouton HOLD pour bloquer les boutons
  • Un bouton pour gérer le volume sonore de l'appareil, assez bon
  • un jack 3,5 mm pour la connexion d'un casque audio
  • un port USB 2.0
  • un port d'alimentation externe supplémentaire pour USB
  • un espace pour passer une dragonne

Sur le côté droit:

  • Un port USB 2.0
  • Le port de connexion de l'alimentation
  • Un port de connexion d'un moniteur ou TV (VGA 15 broches)

Sur la tranche en haut (il n'y a rien sur la tranche du bas):

  • un port Ethernet
  • le port CF Type II
  • Le bouton Sécurité Windows (CTRL-ALT-SUPPR)
  • Le bouton d'allumage ou de switch sur le logiciel AVStation Premium au boot
  • une grille de ventilation du CPU
  • l'emplacement du stylet (qui est vraiment ridicule)

 

La prise en main est excellente

 

Excellente et contrainte à la fois. La disposition du produit est fixe et ne sera pas réellement exploitable en mode portrait comme peuvent l'être les Tablet PC actuels, malgré la possibilité de la rotation de l'écran permise dans un menu logiciel (appelé au besoin par un bouton matériel sur le côté droit de la face). Les contrôles tombent parfaitement sous la main et la manipulation est aisée. Le produit est tenu à l'horizontale, les mains de chaque coté, à la manière d'une console de jeu, les pouces officiant sur les différents contrôles et notamment le clavier "pouce" ou clavier "cadran", ou Dialkeys, sorte de clavier virtuel en quart de cercle de chaque côté au bas de l'écran (le DialKeys est un des composants du Touchpack, suite logicielle facilitant l'usage de l'Origami et intégré au système d'exploitation, Microsoft Windows XP Tablet PC 2005).

On notera d'ailleurs deux petits socles intégrés qui peut se mettre en deux positions pour maintenir le Q1 :

  • soit debout avec un angle de 80°, parfait pour la lecture vidéo
  • soit plus couché (angle de 20°) avec un angle donc plus important, apparemment adapté pour une frappe au clavier 

En fonction de l'utilisation (visionnage de films ou frappe à l'aide d'un clavier USB), cette astuce intégrée est de bonne augure et terriblement fonctionnelle pour positionner le Q1 en position travail ou en position loisir, dans le train sur une tablette par exemple.

 

 

Les contrôles sont déroutants

 

Les controles intégrés sont assez déroutants, de par leurs formes, et seulement disponibles sur la face avant:

Sur le côté gauche, on découvre un joystick très souple d'utilisation mais qui ne dirige pas la souris: à utiliser donc pour naviguer dans les applications. D'ailleurs le bouton prévu sur le bas de ce contrôle permet de changer la résolution d'affichage: du WVGA natif (800×480) il permet de compresser l'affichage vers les résolutions de SVGA (800×600) et WXGA (1024×600).

Sur le côté droit, le petit pad que l'on retrouve en haut est un outil de lancement rapide de 4 applications entièrement programmable; les deux boutons dessous simulent le bouton Entrée et l'appel d'un Menu spécifique qui donne accès à un certain nombre de réglages (luminosité, WiFi ON/OFF, Bluetooth ON/OFF, rotation de l'écran, état de la batterie, switch sur un affichage externe et autres …). Il  n'y a pas de bouton de lancement rapide du Dialkeys, qui d'ailleurs ne se substitue pas au Centre de Contrôle Tablet PC.

Bref pour manipuler Windows, point de secret: il faudra sortir le ridicule petit stylet prévu sur l'arrière à droite pour interagir sur les objets Windows à l'aide de l'écran tactile.

Le haut de l'appreil est rehaussé par deux petites enceintes bien visibles et apparement puissantes. De bonne augure pour les fonctions multimédia ou d'autres opérations telles que la navigation routière …

 

 

 

L'écran tactile: une calibration difficile

 

Contrairement aux PocketPC ou même au Fujitsu Siemens Lifebook P1510D où la calibration de l'écran tactile est assez simple, un utilitaire spécial intégré au Q1 offre une visualisation de la déviation du pointeur sur l'écran via 9 points spécifiques  (et un graphique intégré qui visualise par des courbes, la déviation du contrôle) et permet, par le jeu d'une calibration complexe, de rétablir un pointage fin. D'abord l'outil est difficile à utiliser, et enfin la calibration apparaît hasardeuse sur cette machine prototype, ce qui rend son utilisation vraiment moyenne. J'espère que les machines finales n'auront pas les problèmes rencontrés ici.

L'écran bien que tactile est souple d'emploi, mais pas aussi souple qu'un écran électromagnétique, le toucher est différent et on a un peu peur de facilement rayer la fine membrane supérieure. Une protection d'écran s'avérera rapidement nécessaire pour préserver l'outil.

Par contre la luminosité et la lisibilité sont excellentes.

 

 

La puissance et l'utilisation

 

On aurait pu craindre le pire et pourtant non, la machine apparaît véloce, très utilisable et les logiciels bureautique classiques (la gamme Office 2003) fonctionnent parfaitement. Je constate seulement un petit temps de latence à l'utilisation de certains contrôles comme ceux du changement de résolution mais guère plus. Equipé d'un Celeron M 900 MHz et de 512 Mo de RAM DDR2 pour 40 Go de disque dur, la machine ne semble pas chauffer outre mesure, mais le temps de manipulation est insuffisant pour apprécier cela. Le point primordial a indiquer est que la puissance est suffisante pour utiliser la bureautique classique et les fonctions multimédia de l'appareil. Restent à voir certaines applications métiers ou des applications qui s'accomodent mal de cette taille d'écran. un travail supplémentaire des développeurs sera de mise pour pouvoir profiter pleinement de l'outil même si les modes zoom compressés permettent malgré une déformation de l'image, de s'en sortir assez brillamment.

D'ailleurs les fonctions multimédia, très présentes dans cet appareil, offrent avec le logiciel AVStation Premium 7.5 une interface à la Media Center laissant une porte ouverte vers un marché de loisirs numériques. Selon Loic Thobois (SupInfo.com), ce produit peut concurrencer aisément un Archos AV700 en cumulant des fonctions complémentaires évidentes pour un professionnel demandant une ultra connectivité. Cette suite logicielle est utilisable sous Windows XP mais aussi directement sans booter sous Windows rendant la machine rapidement fonctionnelle pour une utilisation multimédia.

Coté autonomie, cela semble évident: on constate entre 2h30 et 3h30 d'utilisation avec la batterie standard, l'écran ayant un impact important sur la durée de vie de la batterie. Le Celeron M fonctionnant toujours à la même vitesse, sa consommation sera très constante dans le temps: seuls la communication (Wifi et BT) et l'écran (luminosité) feront varier la durée de fonctionnement. A noter la disponibilité d'une batterie étendue 8 cellules qui portera l'autonomie à environ 7-8 heures et qui sera disponible dans un bundle spécifique. Elle ne sera pas un investissement vain, à moins d'avoir déjà un système externe d'alimentation fiable.

 

 

L'écran tactile: difficile pour un habitué aux Tablet PC

 

Pour un utilisateur rompu à la manipulation et l'utilisation de Tablet PC avec grands écrans à technologies électromagnétiques, l'écran tactile des Origamis est assez horrible à utiliser: pas de visualisation temps réel du positionnement du stylet, problème pour apprécier la notion de clic et de double clic, … Vivement l'intégration de Windows Vista avec cette technologie d'écran pour réellement disposer de contrôles plus fins et plus en adéquation avec son usage.

Malgré cela il faut souligner l'excellent angle de vision de l'écran, supérieur à 140°, et la très bonne restitution de la luminosité et des couleurs. Un très bon point pour cet outil. 

 

Petit point fâcheux pour le Dialkeys, ce clavier cadran qui est un composant logiciel acquis pas Microsoft et intégré dans le Touchpack de l'Origami: il est utile certes, mais il ne se met pas au-dessus de toutes les applications car bien entendu son mode de fonctionnement n'est pas au plus proche du système comme pour le TIP normal. Dans certains cas il sera donc inutile hélas ! Je regrette réellement la mauvaise intégration du produit mais nous aurons l'occasion d'en parler dans un prochain édito.

 

En première approche …

 

Le produit est un régal à utiliser de par son format, sa taille, son poids et sa puissance embarquée. Il est par exemple très facile de l'utiliser à une seule main pour écrire de l'autre. Son poids et son form-factor mais aussi sa prise en main aident à ce genre de manipulation.

Reste a apprécier plus justement son autonomie et les bundles disponibles pour réellement imaginer tout le potentiel d'utilisation de cet Origami 🙂 . En première approche, et d'un point de vue esthétique, le bundle avec la sacoche de transport et le clavier crée par Samsung ne m'apparaît pas comme un achat judicieux tellement le produit prend alors un aspect massif avec une protection inadéquate et un clavier assez gros. Il conviendra peut-être de réfléchir à une sacoche plus proche du produit et peut-être un petit clavier Bluetooth pliable du plus bel effet alors.

Nous vous recommandons aussi de faire attention à l'utilisation de l'écran tactile qui pourra rebuter les habitués aux écrans électromagnétiques à moins de prévoir des scénarii bien spécifiques d'utilisation de ce matériel. De prime abord, la prise de notes au long court apparaît comme difficile. Mais une exploitation sur du long terme nous dira ce que vaut réellement ce matériel dans plusieurs thèmes d'usages.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com