Une heure avec le Samsung Q1 (Prototype)

| 0 Commentaires

Au cours des Journées Académiques 2006, et plus précisément le dernier jour, Vincent BASTID, Responsable marketing Microsoft Education France a présenté le concept Origami et plus précisément le modèle qui va bientôt être commercialisé: le Samsung Q1. J’ai enfin pu manipuler durant une petite heure ce nouveau produit suite à sa présentation (Merci pour me l’avoir laissé !). Premières impressions à chaud …

Le Form-Factor, une belle surprise

Les photos disponibles sur de nombreux sites spécialisés laissaient entrevoir une épaisseur non négligeable et un format un peu massif. En fait il n’en est rien. L’Origami de Samsung est assez fin, et surtout de très grande qualité de fabrication: la coque en résine noire est luxueuse, bien qu’il faut craindre une usure à la iPOD Nano (microrayures). Le produit est un subtil mélange de résine noire brillante sur le dessus et de métal sur les cotés. Les jointures des pièces sont parfaites et on n’entrevoit pas de baillements ou de mauvais assemblage. un bon point pour Samsung qui signe là un produit compact et agréable à l’oeil. Ce qui impressionne aussi, c’est la taille de l’écran qui captive l’oeil, et laisse de coté les pourtant épaisses bordures contenant les contrôles.

N’enlevant rien à la prouesse et au plaisir, les 780 grammes du produit le rendent facilement manipulable, transportable, presque naturel, aussi bien à deux mains que d’une seule main. Le poids, minime, sera à coup sur un facteur prépondérant dans l’appréciation du produit et certainement dans sa réussite commerciale. Les personnes tentées par l’achat seront facilement converties à la première manipulation du produit.

La prise en Main excellente

Excellente et contrainte à la fois. La disposition du produit est fixe et ne sera pas réellement exploitable en mode portrait comme peuvent l’être les Tablet PC actuels, malgré la possibilité de la rotation de l’écran permise dans un menu logiciel. Les contrôles tombent parfaitement sous la main et la manipulation est aisée. Le produit est tenu à l’orizontale, les mains de chaque coté, à la manière d’une console de jeu, les pouces officiants sur les différents contrôles et notamment le clavier « pouce » ou clavier « cadran », ou Dialkeys, sorte de clavier virtuel en quart de cercle de chaque coté au bas de l’écran (le DialKeys est un des composants du Touchpack, suite logicielle facilitant l’usage de l’Origami et intégré au système d’exploitation, Microsoft Windows XP Tablet PC 2005).

On notera d’ailleurs, un petit socle intégré qui peut se mettre en deux positions pour maintenir le Q1 soit debout avec un angle de 80°, soit plus couché avec un angle plus important. En fonction de l’utilisation (Visionnage de films ou frappe à l’aide d’un clavier USB), cette astuce intégrée est de bonne augure et terriblement fonctionnelle.

Les contrôles sont déroutants

Les controles intégrés sont assez déroutants, de par leurs formes : sur le coté gauche, on découvre un joystick très souple d’utilisation mais qui ne dirige pas la souris: à utiliser donc pour naviguer dans les applications. D’ailleurs le bouton prévu sur le bas de ce contrôle permet de changer la résolution d’affichage: du WVGA natif (800×480) il permet de compresser l’affichage vers les résolutions de SVGA (800×600) et WXGA (1024×600).

Du coté droit, le petit pad que l’on retrouve en haut est un outil de lancement rapide de 4 applications entièrement programmable; les deux boutons dessous simulent le bouton Entrée et l’appel d’un Menu spécifique qui donne accès à un certain nombre de réglages (Luminosité, Wifi ON/OFF, Bluetooth ON/OFF, Rotation de l’écran, état de la batterie, Swwwithc sur un affichage externe et autres …). Il n’y a pas de bouton de lacement rapide du Dialkeys, qui d’ailleurs ne se substitue pas au Centre de Contrôle Tablet PC.

Bref pour manipuler Windows, point de secret: il faudra sortir le ridicule petit stylet prévu sur l’arrière à droite pour intéragir sur les objets Windows à l’aide de l’écran tactile.

L’écran tactile: une calibration difficile

Contraitement aux PocketPC ou même au Fujitsu Siemens Lifebook P1510D ou la calibration de l’écran tactile était assez simple, un utilitaire spécial intégré au Q1 offre une visualisation de la déviation du pointeur sur l’écran via 9 points spécifiques et permet, par le jeu d’une callibration complexe, de rétablir un pointage fin. D’abord l’outil est difficile à utiliser, et enfin la calibration apparaît hasardeuse sur cette machine prototype, ce qui rend son utilisation vraiment moyenne. J’espère que les machines finales n’auront pas les problèmes rencontrés ici.

La puissance et l’utilisation

On aurait pu craindre le pire et pourtant non, la machine apparaît véloce, très utilisable et les logiciels bureautique classique (La gamme Office 2003) fonctionnent parfaitement. Je constate seulement un petit temps de latence à l’utilisation de certains contrôles comme ceux du changement de résolution mais guêre plus. Equipé d’un Celeron M 900 MHz et de 512 Mo de RAM DDR2 pour 40 Go de disque dur, la machine ne semble pas chauffer outre mesure, mais le temps de manipulation est insuffisant pour apprécier cela. Le point primordial a indiquer est que la puissance est suffisante pour utiliser la bureautique classique et les fonctions multimédia de l’appareil.

D’ailleurs les fonctions multimédia, très présentes dans cet appareil, offrent avec le logiciel AVStation Premium 7.5 une interface à la Media Center laissant une porte ouverte vers un marché de loisirs numériques. Selon Loic Tolbois (SupInfo.com), ce produit peut concurrencer aisément un Archos AV700 en cumulant des fonctions compélmentaires évidentes pour un professionnel demandant une ultra connectivité. Cette suite logicielle est utilisable sous Windows XP mais aussi directemetn sans booter sous Windows rendant al machine rapidemetn fonctionnelle pour une utilisation multimédia.

L’écran tactile: difficile pour un habitué aux Tablet PC

Pour un utilisateur rompu à la manipulation et l’utilisation de Tablet PC avec grands écrans à technologies électromagnétiques, l’écran tactile des Origami est assez horrible à utiliser: pas de visualisation temps réel du positionnement du stylet, problème pour apprécier la notion de clic et de double clic, … Vivement l’intégration de Windows Vista avec cette technologie d’écran pour réellement disposer de contrôles plus fins et plus en adéquation avec son usage.

Malgré cela il faut souligner l’excellent angle de vision de l’écran, supérieur à 140°, et la très bonne restitution de la luminosité et des couleurs. Un très bon point pour cet outil.

En première approche …

Le produit est un régal à utiliser de par son format, sa taille, son poids et sa puissance embarquée. Reste a apprécier plus justement son autonomie et les bundles pour réellement imaginer tout le potentiel d’utilisation de cet origami 🙂 . attention toutefois à l’u(ilisation de l’écran tactile qui pourra rebuter les habitués aux écrans électromagnétiques

Le Samsung Q1

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com