Revue du Motion Computing LS800

| 0 Commentaires

C’est le 7 juillet 2005 que Motion Computing a dévoilé en avant-première, sans qu’aucune fuite ne puisse imaginer cela, le Motion Computing LS800, le nouveau Tablet PC de la société texane, alors que le LE1600 avait été annoncé seulement 5 semaines auparavant. La « révolution » de ce nouveau Tablet PC vient du form-factor : une vrai tablette de taille A5 avec un écran 8,4 pouces en 800 x 600 et 1 kg pour le poids. Ce format assez révolutionnaire à l’époque, ouvre des perspectives d’utilisations importantes dans des utilisations très verticales, mais aussi au quotidien pour tout un chacun grâce à sa légèreté et la puissance embarquée. C’est après 17 jours de prêt, 1800 km parcourus, 23 heures de réunions, 17 heures d’essai d’installation de Windows Vista (…), et pas mal de travail dessus, que je vous propose aujourd’hui une vision sans concessions de cet incroyable outil.

 

 

Cliquez sur l’image pour une photo en résolution plus élevée

 

{mospagebreak title=Caractéristiques techniques}

 

Caractéristiques techniques et packaging

 

Le Motion Computing LS800, et cela se voit des le premier coup d’œil, est le frère jumeau du LE1600 : même coque mais en plus petit, pratiquement le même positionnement des contrôles et des ports de communication, bref un LE1600 en miniature. Le rapport avec son ainé ne s’arrête pas là : la carte mère a été réduite pour contenir à l’identique les mêmes composants que le LE1600 ; on se retrouve donc avec une machine quasiment à l’identique qui, raffinement extrême dans un suivi de parc, utilise la même image d’OS en déploiement que le LE1600: seul le logiciel de calibrage de l’écran diffère. Du travail simplifié pour les administrateurs de parcs.

 

 

 

 

Les caractéristiques techniques

  • Taille: longueur : largeur : épaisseur :
  • Poids: 1 kg avec la batterie intégrée
  • CPU: Pentium M 753 Classe Dothan (1,2 GHz, 2 Mo de mémoire cache – Bus frontal 400 MHz)
  • Mémoire vive: 512 Mo DDR2 400 MHz jusqu’à 1 Go sur une seule barette SODIMM
  • Disque dur : de 30 à 60 Go 1,8 pouces 2 plateaux maximum
  • Chipset : i915GM
  • Carte Graphique : Chipset intégré Intel GMA 900 jusqu’à 64 Mo de mémoire vive partagée
  • Ecran : 8,4 pouces en SVGA
  • Ports USB: 2.0 x 2
  • Wifi : Intel Pro Wireless 2200 BG ou 2915 ABG (selon les modèles)
  • Bluetooth : 2.0 EDR avec Pile Toshiba
  • Port SD I/O Dual Array Microphone
  • Capteur de luminosité ambiante
  • Lecteur biométrique
  • Une enceinte
  • 1 jack 3,5 mm Microphone externe / casque
  • 1 port 15 broches VGA
  • 1 port Ethernet GigaBits Intel
  • 1 port de connexion socle station d’accueil
  • Ventilation passive
  • 1 batterie 2600 mAh

Comme vous pouvez le remarquer, nous nous trouvons en présence d’une plateforme matérielle ultraportable qui privilégie la faible consommation de la machine : le Pentium M 753 est un processeur Ultra Low Voltage économe en énergie et qui chauffe peu. Cela permet de disposer d’une plateforme à ventilation complètement passive. La dissipation de la chaleur est confortée par l’utilisation d’une coque en magnésium comme pour le LE1600 qui améliore la dissipation de la chaleur interne. L’évacuation de la chaleur est par ailleurs aidée par deux grilles d’aération sur un des cotés et par une ouverture sur le bas de l’appareil. De puissance acceptable, cette tablette ultramobile sera largement suffisante pour utiliser des applications embarquées ne nécessitant pas de grosse puissance de calcul, ou alors de façon temporaire. C’est d’ailleurs souvent le cas dans la majorité des projets mobiles, le calcul d’indicateurs étant délégué à des procédures batch sur un serveur centralisé, l’information traitée étant exploitée par les mobiles.

 

Le packaging

 

Le packaging est classique et conséquent chez Motion Computing. La société étant habituée à un marché de professionnels et verticalisé, il est tout à fait possible de moduler l’environnement de la tablette avec des offres logicielles spécifiques ou une configuration variable. Ainsi l’écran View Anywhere© (Indoor / outdoor) transmissif est disponible en option, ainsi qu’une large gamme d’accessoires. Des bundles logiciels existent avec des produits pour marchés verticaux (industrie, médical, etc etc …). Pour la configuration dite standard, Microsoft Office OneNote 2003 est inclus dans le bundle.

 

Classiquement on retrouve:

  • le bloc alimentation et un câble de raccordement
  • le master de réinstallation (image disque) et le disque d’installation de MS Office OneNote 2003
  • un manuel de prise en main rapide et un manuel plus conséquent avec la garantie
  • le stylet et des mines de remplacement
  • un chiffon spécifique pour l’écran
  • une dragonne pour relier le stylet à la tablette
  •  

     

    {mospagebreak title=Présentation du Motion Computing LS800 – De face}

    Présentation du Motion Computing LS800 – de face

     

     

     

     

    Comme à son habitude, il faut souligner l’extrême qualité de fabrication de la tablette, un standard chez Motion Computing qui apporte une attention toute particulière à l’utilisation de ses produits avec une R&D spécifique qui tient compte des avis des utilisateurs, via des comités de suivi et d’évaluation. On compte d’ailleurs de grands groupes acheteurs de ces produits (industrie pharmaceutique) qui ont un poids non négligeable dans le design des produits, poussant même à certaines innovations techniques.

     

    Origine de la Légende : histoire de la création du Motion Computing LS800

     

    Lors de l’interview de Scott Eckert (publication à venir) sur l’origine du LS800, une de mes interrogations était pourquoi ce form-factor et finalement qui avait pu le demander ? Microsoft par exemple ? Scott Eckert, a été amusé par cette question et m’a bien indiqué que le LS800 n’était pas une demande d’innovations en terme de design demandée par Microsoft ; par contre il m’a confié que le LS800 était à l’origine une demande spécifique d’un directeur d’Hopital du Texas, un de ses proches amis. Le constat était simple : l’hôpital était équipé de M1400 et en renouvellement vers le LE1600 pour ses médecins, participant aux groupes de travail R&D produits de Motion Computing, et il s’est rendu compte que le personnel hospitalier proche des malades, tels que les infirmières, avaient elles aussi besoin d’un outil informatique nomade pour accéder aux données informatisées, mais plus léger et plus maniable que les actuels modèles. En effet une infirmière manipule une quantité importante d’éléments et a besoin de rapidement avoir les deux mains libres, sans nécessairement avoir de la place ou poser un tel outil nomade, chose impossible avec le M1400, encombrant avec ses 1,5 kg et son écran 12 pouces. Il a demandé à Motion Computing de concevoir un outil de type Tablette, pouvant faire fonctionner le logiciel de gestion des dossiers médicaux, mais plus petit que la traditionnelle tablette, sans bien entendu restreindre les capacités techniques. Il a amené donc dans le Technical Labs de Motion Computing, un lot de blouses utilisées par les infirmières et textuellement à indiqué en montrant les poches (assez grandes) de la blouse, que le produit devait rentrer dans cet endroit ! Le format était donc trouvé : l’objectif était de produire une tablette techniquement acceptable (autonomie, poids, …) pouvant être transportée dans la poche d’une blouse d’infirmière. Voilà comment naquit l’idée du LS800 et sa conception qui a d’ailleurs utilisé les principes de conception de la LE1600 (économie de R&D) : la carte mère est quasiment identique mais miniaturisée, le processeur est moins puissant, et le format dictée par le transport du produit. Très rapidement il a donc été possible de disposer d’un modèle correspondant aux préceptes émis et inaugurant une nouvelle génération de produits.

     

     

     

    Présentation de la tablette LS800

     

    On retrouve de face, le design simple et éprouvé de la LE1600, quasiment identique en termes de positionnement des éléments. Ainsi sur la droite, lorsque l’on regarde la tablette de face, on découvre les boutons matériels de contrôles de la tablette avec son traditionnel pad directionnel au centre entouré de deux fois deux boutons ayant des actions de rotation de l’affichage, appel du DashBoard, entrée et Echap. Sur le bas de ces contrôles on découvre un petit trou qui n’est en fait qu’un des deux microphones matériels (Dual Array Microphones) comparativement aux 3 microphones matériels du LE1600. Cette fonction permet de générer un cône de capture du son, moins bien positionnable et orientable que le LE1600, mais qui améliore de façon conséquente la capture audio.

     

     

    Sur le haut de ce coté, 4 indicateurs lumineux détaillent le fonctionnement de la tablette : alimentation en énergie, état de la batterie, activité du disque dur et état des connexions sans fils

     

     

     

     

    Sur l’autre coté, on découvre le 2e microphone matériel, positionné donc à l’extrémité en diagonale de manière à bien dessiner un cône de capture. A coté de ce dernier, on découvre le capteur biométrique, toujours d’excellente facture à l’aide du logiciel Motion Omnipass, et un bouton matériel un peu enfoncé dans la coque pour activer le CTRL-ALT-SUPPR matériel. Le fait qu’il soit un peu enfoncé dans la coque prévient les fausses manœuvres et les actions intempestives sur ce contrôle matériel délicat. Il est d’ailleurs plus facilement utilisable à l’aide de la pointe du stylet grâce à une petite dépression centrale, qui semble toute indiqué à ce mode de manipulation. Enfin juste à coté, le traditionnel capteur de luminosité qui permet d’ajuster la luminosité de l’écran en fonction de la lumière ambiante et qui n’est absolument pas un gadget (économie de 5 à 8 % de l’énergie de la batterie grâce à ce monitoring difficilement perceptible et pourtant très efficace).

     

     

     

    Sur ce coté on découvre la mini enceinte qui ne délivre pas un son très puissant, mais acceptable dans une pièce moyennement bruyante. Je ne disserterai pas sur ces affreux autocollants franchement énervants et disgrâcieux qu’il vous faudra vite enlever…

     

     

     

     

    {mospagebreak title=Présentation du Motion Computing LS800 – les cotés}

      

    Présentation du Motion Computing LS800 – Les cotés

     

     

    Comme vous pouvez vous en douter, à la vue de la taille de la tablette, les tranches de cette dernière vont donc être exploitées pour faire tenir tous les éléments précités dans les caractéristiques techniques. On découvre donc sur la tranche de droite :

  • le connecteur pour l’alimentation (monture, transformateur et câble identique au LE1600)
  • une fente pour le lecteur SD I/O qui pourra utiliser les périphériques SD autre que mémoire (GPS, mais aussi modems 3G ou autres)
  • une large grille d’aération
  •  

     

     

     

  • Le bouton d’extinction et d’allumage de la tablette
  • L’espace d’insertion pour le stylet de la LS800, stylet qui est identique à celui du LE1600
  • le petit bouton poussoir pour libérer le stylet de son emplacement
  • un port kensington
  •  

     

     

    Quand on regarde la taille du port SD sur le taille globale d’un coté, on se rend mieux compte de la taille du produit !!!

     

     

     

     

    Sur la tranche gauche:

  • un port fastIR
  • un bouton matériel pour activer les fonctions réseaux sans fils (Wifi et BT)
  • les deux ports USB 2.0 côte à côte
  • une grille d’aération
  •  

     

     

     

  • un port jack 3,5 à la fois microphone et casque
  • un port 15 broches VGA unique (il n’y a pas de connecteur DVI sur ce modèle)
  •  

     

     

     

    Le haut de la tablette étant réservé à la connexion de la batterie, seul le bas dispose de quelques éléments :

  • le port Ethernet GigaBits
  • une large grille d’aération
  •  

     

     

     

  • le port de connexion à la station d’accueil spécifique
  • et enfin une seconde large grille d’aération
  •  

     

     

     

    L’arrière de la tablette est on ne peut plus frustre: outre 3 slots d’aération dont un positionné apparemment sous le CPU, on découvre un bouton de décrochage de la batterie et rien de plus. Le changement de barrette mémoire ou toute autre opération pour aller voir le disque dur devra enlever complètement la coque à cet endroit-là.

     

     

     

    Détails sur les plots de caoutchouc qui maintiennent une certaine hauteur pour permettre la circulation de l’air sous la tablette vers le CPU.

     

     

     

    Un deuxième loquet d’accrochage est par ailleurs disponible aussi sur la batterie.

     

     

     

     

    {mospagebreak title=Présentation du Motion Computing LS800 – Stylet et Batterie}

      

    Présentation du Motion Computing LS800 – Stylet et Batterie

     

     

    Comme nous vous l’avons indiqué précédemment, le stylet du Motion Computing LS800 est strictement identique à celui fourni avec le LE1600. Il bénéficie donc du même design réussi et de son excellente prise en main. Parce que l’utilisation d’une tablette se fait à l’aide d’un stylet, Motion Computing, toujours à l’affut du moindre détail (comme dit le proverbe « le diable est dans les détails ») a consenti à faire un effort particulier sur cet accessoire trop souvent délaissé par les constructeurs. En effet sur un Tablet PC slate, l’accessoire primordial de l’utilisation de la tablette reste le stylet. Dans ces conditions et en embrassant la culture du nomadisme extrême et de la machine utile en toute circonstance, Motion Computing propose un design de stylet non conventionnel mais ô combien agréable à utiliser et judicieux dans ses composantes techniques. Le stylet est un peu moins grand qu’un Cross Executive (testé ici) et dispose d’un excellent équilibre en main. Contrairement au Cross il n’est pas plus lourd sur sa partie distale et a une bonne prise en main. On notera que le corps est en plastique noir qui se marie très bien avec la robe de la tablette. Le stylet dispose d’une partie distale qui simule la gomme d’un stylet Wacom, même si la forme n’est pas explicite sur cette fonction. Elle est pourvue d’un orifice qui permet de fixer une cordelette qui elle-même sera accrochée à la tablette : impossible de perdre le stylet dans ces conditions !

     

     

     

    Le corps du stylet proche de la mine est plus épais que le corps distal du stylet, pour faciliter sa prise en main. En effet c’est à cet endroit que les doigts viennent se poser pour tenir le stylet. Cette partie est en une matière rugueuse de type caoutchouc. Elle comporte dans la même matière le bouton classique du stylet Wacom qui permet d’interagir plus finement avec la tablette. La mine, quant à elle, est une mine de texture identique à celle livrée avec les stylets Wacom. Le très bon glisser sur la dalle est donc lié à la couche protectrice de l’écran, très agréable.

     

     

     

     

     

    Comme vous pouvez le voir, le stylet a un corps plus large que le traditionnel stylet Wacom livré avec les Tablet PC et ce n’est pas un mal : il offre une meilleure prise en main, une analogie à faire avec le stylet livré avec les Hewlett Packard TC1100. Point de détail qui a son importance, le corps du stylet livré par Wacom est « plombé », certainement par une pièce métallique plus lourde et excentrée (c'est-à-dire non positionnée au milieu). Cela permet au stylet, s’il est posé sur l’écran, de ne pas rouler et donc de ne pas tomber : il oscille et garde une position fixe, bouton vers le haut. Ce détail, qui peut paraître futile pour certains, dénote le soucis du détail et améliore le confort d’utilisation de la Motion Computing LS800 : l’expérience tablette est sublimée par tant de détails de conception.

     

     

    Le stylet livré avec la Motion Computing LS800 est d’excellente facture et tend à améliorer l’utilisation de la tablette au quotidien. Il est inutile dans ces conditions, d’utiliser un stylet tiers, mais plutôt d’investir dans un second du même constructeur, histoire de ne pas tomber en rade.

     

     

    La batterie fournie en standard avec le LS800 est d’excellente facture et offre 2600 mAh. Elle offre ainsi une autonomie comprise entre 2h45 et 3h30. le premier chiffre a été mesuré avec le Processeur au maximum de sa puissance (1,2 GHz) et l’écran en monitoring automatique, dans une salle de réunion, fonctions Wifi et Bluetooth activées mais pas en communication. Le second chiffre a été mesuré dans les mêmes conditions avec le processeur réglé sur variation dynamique de la vitesse (de 800MHz à 1,2 GHz) en fonction de la charge. Dans ces conditions, uniquement les logiciels bureautiques classiques étaient utilisés (Microsoft Office Word 2003, Microsoft Office Excel 2003, Microsoft Office Powerpoint 2003, Microsoft Office OneNote 2003)

     

     

    La batterie occupe une large place sur le haut de la tablette et dispose d’une excroissance pour s’insérer dans le tablette.

     

     

     

    Par ailleurs, comme pour les batteries du LE1600, elle dispose sur cette excroissance d’un indicateur lumineux autonome qui donne une indication de la charge énergétique résiduelle et donc de la nécessité de recharge.

     

     

    {mospagebreak title=L écran du Motion Computing LS800}

      

    L’écran du Motion Computing LS800

     

     

    Toutes les générations de Tablet PC de Motion Computing ont été plébiscitées, entre autres choses, pour leur excellent écran 12 pouces avec un excellent angle de vision. Sur la M1400 et sur le LE1600 on approche les 170° d’angle de vision aussi bien en vertical qu’en horizontal. La Motion Computing LS800 est l’exception qui hélas, ne suit pas les modèles des précédents générations. Certainement dû à un choix de dalles plus restreint sur la taille de 8,4 pouces en résolution SVGA, l’angle de vision n’est pas identique en vertical et en horizontal d’une part et est surtout plus réduit : elle est évaluée sur la fourchette basse entre 130 ° et 140° en mode paysage, et sur la fourchette haute en mode portrait. Petite déception donc, mais qui ne nuit pas à l’utilisation de la tablette. Il y a d’autres constructeurs qui ne se sont pas embarrassés de tels détails. Enfin l’écran testé est le classique écran TFT : la lecture et l’angle d’affichage devraient être améliorés avec l’option view Anywhere © disponible sur ce modèle aussi.

     

    L’angle de vue en mode paysage

     

     

     

     

    L’angle de vue en mode portrait

     

     

     

     

    On peut trouver dommage le choix d'une matrice en 800 x 600 pour cette taille d’écran. Techniquement il serait possible de positionner sur un tel écran une matrice XGA qui est désormais un standard dans l’affichage, mais il faut reconnaître que la matrice est d’excellente qualité. Cette résolution gêne un peu dans les traditionnels affichages applicatifs et demande une configuration et évaluation spécifique des barres d’outils affichées dans certains logiciels. Cependant, force est de constater que tout s’affiche assez correctement et que Microsoft Office Outlook par exemple, est assez exploitable.

     

     

     

    L’outil se destinant à de l’applicatif métier, une migration de l’affichage vers ce type d’affichage est certainement la contrainte technique qu’il faudra vérifier et quel que soit le type d’application (client lourd ou client web). Personnellement je pense qu’un écran XGA en 8,4 pouces aurait été possible, mais il aurait lui aussi posé un certain nombre de problèmes à cause de la finesse des caractères et des efforts particuliers pour améliorer les conditions d’affichage. Finalement l’écran proposé est peut être le meilleur compromis par rapport à la taille et la résolution d’affichage choisie.

     

     

     

    Cliquez sur l’image pour une image en résolution plus élevée ; même Windows Vista s’affiche correctement en 800 x 600.

     

    Cliquez sur l’image pour une image en résolution plus élevée ; même Windows Vista s’affiche correctement en 800 x 600.

     

     

    {mospagebreak title=Un accessoire sexy : le socle d accueil }

      

    Un accessoire sexy : le socle d’accueil

     

     

    Avec un tel form-factor, la similitude avec une plateforme portable de type PDA peut être hasardeuse. Pourtant, en termes d’utilisation et d’usage quotidien, de nombreuses similitudes donne un air de faux cousin au LS800. En effet en qualité de Tablet PC Slate, et de part la taille du produit, il était évident qu’une solution de socle s’imposait pour faciliter son usage à coté d’une station de travail, sur un bureau ou tout simplement comme machine unique qu’il prétend pouvoir remplacer avec brio. Motion Computing a conçu un accessoire sexy et indispensable : une station d’accueil simple et efficace. Elle est démontable en 3 pièces et finalement assez lourde pour supporter le poids de la LS800. Un accessoire, formant un coude, permet de connecter un cable VGA sans gêner le positionnement de la tablette et son inclinaison.

     

     

     

    Un arceau avec des roues crantées permet de gérer l’inclinaison de la tablette sur le pied du socle et donc de le bloquer.

     

     

     

    La pièce essentielle est le socle dans lequel se connecte la tablette: elle fait office de réplicateur de port ou toute la connectique est positionnée à l’arrière.

     

     

     

    On retrouve l’alimentation, deux ports USB 2.0, le port Ethernet, un port Kensington, un mini USB pour brancher un clavier spécifiquement, un jack 3,5 mm pour le micro, un jack 3,5 mm pour les enceintes, et le port VGA 15 broches.

     

     

     

     

    L’accessoire, n’est pas un gadget supplémentaire pour agrémenter le bureau : il est réellement utile et utilisable au quotidien le plus simplement du monde. De retour de réunion ou de déplacement, il aide à transformer le LS800 en station de bureau de manière très simple : il suffit de le relier par exemple à un clavier / souris filaire ou Bluetooth, et à un écran TFT. Autre exemple : je l’ai utilisé connecté à un vidéo-projecteur, comme vous pouvez le voir sur les photos suivantes.

     

     

     

    « Tout est mini dans notre vie » : utilisation du clavier Keysonic nano keyboard avec le LS800

     

     

     

     

    Détails de la connectique arrière

     

     

     

     

    Utilisation connecté à un vidéo-Projecteur : une excellente plateforme multimédia 🙂

     

     

     

    {mospagebreak title=Comparaison avec le Toshiba Portege M200}

      

    Comparaison avec le Toshiba Portégé M200

     

     

    Voici quelque chose qui parlera plus qu'une énumération de dimensions : quelques photographies comparatives avec le convertible Toshiba Portege M200 qui n’est pas réputé, parmi les Tablet PC, pour sa taille …

     

     

     

     

    Côte à côte LS800 à gauche et M200 à droite. 1 kg contre 2 kg, écran 8,4 pouces SVGA contre écran 12 pouces SXGA+, David contre Goliath : une différence de taille flagrante.

     

     

     

    Parlons de l'épaisseur. Si le NEC Versa pro VY11 fait l’épaisseur de l’écran du M200, le LS800 lui est un peu plus fin que le boitier du M200 : il est donc un peu plus épais que le NEC mais reste largement acceptable. Cette compacité donne des avantages visuels mais aussi en terme de prise en main.

     

     

     

    Motion Computing LS800 sur le Toshiba Portege M200, véritable convertible dit Ultra portable contre … un nano Tablet PC Slate ? la notion d’ultraportable est réellement à revoir chez certains constructeurs.

     

     

    Le Motion Computing LS800 est-il la moitié d’un Portege M200 ?: on le dirait sur ces photographies

     

    {mospagebreak title=Utilisation du Motion Computing LS800}

      

    Utilisation du Motion Computing LS800 et Conclusion

     

     

    Le Motion Computing LS800 a été pour moi, durant ces 15 jours d’utilisation, une véritable révolution en termes d’utilisation, surtout si je compare son utilisation au Toshiba Portégé M200. Il est léger, facilement transportable et surtout dans une taille vraiment microscopique. Grâce à sa puissance embarquée, largement suffisante pour les travaux de bureautique, voire de multimédia léger, il est le compagnon idéal en déplacement, notamment si vous disposez de deux batteries vous permettant d’avoir 7 heures d’autonomie au moins, voire plus si on opte pour la très récente batterie haute capacité annoncée.

     

    Comparé au Nec Versa Pro VY11, qui pèse 870 grammes pour un écran 10 pouces en XGA et une puissance presque comparable, la révolution est plus sur le format extrêmement petit et sur la débauche technologique : ce qui est très interessant c’est de voir intégré dans un format aussi contraint toutes les évolutions technologiques du Motion Computing LE1600 à savoir le capteur de luminosité, le lecteur biométrique, , le Wifi ABG, le BT 2.0 EDR, etc etc. … Plus que le poids c’est plutôt le format qui impressionne, autant l’auditoire d’ailleurs que vous-même lorsque vous l’utilisez. On prend du plaisir à l’utiliser, à la manipuler.

     

    Petite remarque qui demande une confirmation d’utilisateurs : je n’ai réussi à configurer le LS800 sur son socle qu’en mode Miroir pour l’écran externe mais à une résolution équivalente à celle du LS800 soit le SVGA ou le XGA en interpolation. Sur un écran 19 pouces LCD supportant le 1280 x 1024 en natif, l’affichage n’est alors pas fantastique … La carte vidéo étant une Intel Graphics Media Accelerator 900, peut-être qu’un nouveau driver logiciel ou qu’une configuration m’a échappé. Ce que je désirais faire c’était afficher sur un second écran externe déclaré comme secondaire dans une résolution différente de l’écran primaire du LS800. Et je n’ai pas réussi… et vous ?

     

    Ce qui impressionne aussi finalement à la manipulation du MC LS800, c’est la totipotence de l’outil qui peut être tantôt un outil nomade complètement fonctionnel, très facilement utilisable avec une performance très satisfaisante, quelque chose de réellement portable, tantôt une véritable station de travail à l’aide du socle – station d’accueil, connecté en filaire à un écran et à un clavier / souris. Le Motion Computing LS800, si vous en doutiez encore, peut facilement devenir votre seul ordinateur de travail, pour peu que vous disposiez d’un système de stockage des documents centralisé et qu’il soit suffisamment bien équipé. Il ne faudra donc pas oublier un lecteur graveur externe de DVD connectable en USB 2.0 sur le socle par exemple. Le socle d’accueil apporte une réelle valeur ajoutée à la LS800, et c’est un accessoire qui est loin d’être anodin dans l’équipement du produit.

     

    Concernant l’écran, paradoxalement, la taille de 8,4 pouces peut paraître petite mais en mode portrait, elle est juste suffisante pour la prise de notes avec Microsoft Office OneNote 2003 par exemple : l’écran est finalement moins étroit que le FS Lifebook P1510D et plus agréable à utiliser car il est électromagnétique (dalle Wacom). J’ai participé à quelques heures de réunion, rempli sans difficultés des pages d’écritures et fait aussi de la saisie de notes vocales sans problème. De même pour l’édition de documents bureautique, la lecture de fichiers PDF notamment en mode portrait, la lecture des emails, la navigation Internet qui est plaisante avec le mode zoom de Internet Explorer 7 (notamment pour faire rentrer dans l’affichage les sites nécessitant une résolution supérieure à 800 pixels de large), etc etc … L’outil est parfait.

     

    Pour un fonctionnement sans encombre, je recommanderai aux acheteurs de faire l’effort financier de passer directement en configuration 1 Go de RAM et 60 Go de disque dur. Tout simplement pour avoir une machine maximaliste en configuration qui permette d’aborder l’avenir le plus sereinement possible. Coté accessoires, la Bump case, non testée ici, est terriblement légère, et protège très bien le Tablet PC sauf son écran bien entendu. Cette pochette renforcée permet de transporter le LS800 comme une petite mallette et rentre facilement dans le sac d’une dame 🙂 Cette pochette permet apparemment de faire rentrer la batterie haute capacité prévue d’ici peu. Cette mise à jour matérielle (notamment les 1 Go de RAM) devrait permettre de voir l’installation de Windows Vista sans aucune difficulté.

     

    Après avoir passé un nombre impressionnant d’heures à essayer de stabiliser la machine sous Windows Vista beta 1 build 5929 et 5308, il s’est avéré qu’une incompatibilité du BIOS équipant le modèle de prêt n’a pas permis un fonctionnement satisfaisant. Depuis, un nouveau BIOS a été publié et le LS800 est utilisé pour des démonstrations de Windows Vista, notamment au Microsoft Tablet PC Briefing Partner et d’autres réunions.

     

    Certains d’entre vous vont mettre en avant le Projet Origami et les produits d’ici peu disponibles. Ce sont effectivement des Tablet PC mais avec quelques contraintes tel qu’un écran tactile en 7 pouces, et une puissance généralement un peu inférieure. On pourrait penser que le Motion Computing LS800 est en concurrence directe avec les Origami ou plutôt l’inverse et que finalement le rapport de force est favorable à l’Origami pour des raisons essentiellement financières. Pour le directeur de Motion Computing France, Monsieur David PRONIER, le rapport de force ne se pose pas : le Motion Computing LS800 est une machine dédiée à des thématiques verticales, et il dispose d’un master d’une stabilité exemplaire et d’une durée de vie sans aucune commune mesure. La qualité de fabrication, ses performances et sa stabilité justifient à eux seuls son prix, surtout sur les projets majeurs où elle est intégrée.

     

    Nous serions volontiers sur la même longueur d’ondes si nous ne pensions pas que le marché est toujours tiré par les prix et que le nombre d’entreprises qui seront susceptibles d’adapter leurs logiciels à la résolution contrainte du WVGA (800 x 480) de l’Origami va aller en augmentant. Si la réflexion des entrepreneurs dans les projets n’est pas effectivement sur la plateforme Origami au cours de l’année 2006, la seconde génération de produits avec Windows Vista intégré, devrait être plus pertinente et avoir plus d’échos sur le marché, notamment celui des professionnels. Il y a fort à parier alors que sur 2007 le LS800 n’ait moins d’arguments que l’on pourrait le croire face aux Origamis. Mais d’ici là, son remplaçant sera certainement déjà sur les rails 🙂

     

    Pour l’instant, le Motion Computing LS800 est une machine d’exception qui concentre tout le savoir faire sur la mobilité et les Tablet PC de la société texane, et qui n’a pas d’équivalent sur le marché. Une machine qu’il faut éviter d’essayer sous peine de tomber sous son charme !

     

    Laisser un commentaire

    Champs Requis *.


    Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com