Le marché du Tablet PC a besoin de plus de constructeurs

| 0 Commentaires

"L'ennui naquit un jour de l'uniformité" disait Boileau et on aurait tendance à dire qu'il en va de même pour beaucoup de secteurs de la micro-informatique. Les Tablet PC ne dérogent pas à la règle et notamment la partie des convertibles. Sorti des Toshiba, Fujitsu-Siemens, Hewlett-Packard, Lenovo et ACER, il est difficile de faire un choix entre des machines qui se marquent à la culotte à des prix assez invraissemblables comparativement aux offres notebook actuelles.

En prix public, il faut débourser la bagatelle de 2000 Euros TTC minimum pour espérer avoir une machine correcte, ce qui est largement supérieur aux offres Notebook disponibles ou à CPU équivalent (Core Duo), qui eux, flirtent avec la barre des 1000 / 1500 Euros seulement. L'innovation et l'excellence ont un coût, qui est prohibitif pour le quidam intéressé par le concept.

Asus vient d'indiquer, pseudo officiellement ,que sa nouvelle gamme de portable R1 serait disponible à partir d'octobre prochain. Cette gamme dispose d'un modèle Tablet PC, le R1F, qui va apporter un peu de sang neuf à cette compétition seulement axée sur l'entreprise: Core 2 Duo, Ecran 13.3 pouces en WXGA, Lecteur optique dans un boitier assez sexy de 1.9 kg. Introduit au prix public de 1990 Euros TTC, ce tablet PC très réussi esthétiquement et richement doté pourrait interesser un grand nombre de personnes, notamment s'il se trouve finalement moins cher et si la qualité de la gamme R1 suit les sstandard établis sur les précédentes gammes du constructeur.

Le Tablet PC, en 2006, souffre de trois grands maux:

  • Celui d'être seulement considéré comme une machine d'entreprise qui réduit les possibilités de design et le grain de folie dans la recherche. Les constructeurs se marquent à la culotte, uniformisant le potentiel technique des machines, notamment au niveau de la sécurité (suites logiciels de gestion, avec puces TPM et lecteurs biométriques), tout en restant dans les standards de poids et de boitier inhérent à ce matériel (2kg, …). La machine grand public a plus de liberté et une conception différente (stabilité de master non prise en compte etc etc …) !
  • Une approche de conception qui n'inclut pas les préoccupations du grand public ou des personnes qui seraient susceptibles de faire ce type d'achats: le matériel reste trop cher pour pouvoir espérer un véritable engouement et décollage dans de nombreux secteurs dont l'éducation. A quand un Tablet PC à 1200 Euros qui rentrerait dans l'offre du Ministère de l'éducation ? avons nous tous besoin d'un puce TPM ou de capteur biométrique ?
  • Le nombre relativement faible de modèles qui sont équipés du dispositif d'écran électromagnétique. Vous noterez que j'indique bien "dispositif d'écran électromagnétique" pour bien souligner que de nombreux modèles de portables, s'ils étaient seulement équipés de ce dispositif, serviraient et la cause du Tablet PC, et l'enrichissement de la gamme du dit constructeur tout en rajoutant un nouveau modèle à fort potentiel attractif à cette gamme …

Asus est un nouveau venu, témoin d'une maturité du marché et potentiellement, si les prix chutent, d'un basculement des achats en faveur de ce type de matériels. Mais pour cela il faut augmenter la compétition entre les constructeurs et donc, augmenter et le nombre de références … A quand le Tablet PC grand public à moins de 1300 Euros ?

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com