Origami Asus R2H : 1ères impressions

| 0 Commentaires

Annoncé depuis plusieurs mois, le Asus R2H arrive enfin en France. Dernier représentant en date des "Origamis", les UMPC selon Microsoft, il apporte son lot de nouveauté. En plus du maintenant classique écran 7", le constructeur asiatique lui a ajouter quelques options intéressantes comme un GPS intégré un trackpoint ou encore un lecteur biométrique.

En attendant un test complet, voici les premières impressions sur l'Asus R2H

Avant toute chose, quelques rappels : le R2H est un UMPC respectant les normes définies par Microsoft qui permet de lme classer comme Origami. Ainsi les caractéristiques techniques sont :

  • Processeur : Celeron M à 900MHz
  • Mémoire Vive : 768Mo (256 Mo de mémoire vive soudée et une barrette en interne de DDR2-400 en 512 Mo upgradable à 1 Go)
  • Disque Dur : 60Go, 4200tpm en 1.8 pouces
  • Ecran : 7" en 800×480 (autres résolutions disponibles par interpolation logicielle)
  • Circuit graphique : Intel GMA 900
  • Chipset: Intel i915 GM
  • Communication : Wi-Fi a/b/g (Intel Pro Wireless), Bluetooth 2.0 EDR, GPS SirfIII, port SD, 2 3 ports USB 2.0, un port Ethernet, un port VGA (via cable adaptateur)
  • Accessoires : Clé USB TNT (télécommande), clavier USB, souris USB, Graveur DVD 8X DL (autoalimenté) en option, Pochette de transport
  • Batteries : 4 cellules (6680 mAh) et 2 cellules
  • OS : Windows XP TabletPC 2005
  • Dimensions : 234mm x 133mm x 28mm
  • Poids : 830g (avec batterie 2 cellules)

En dehors de ces caractéristiques alléchantes, et qui font de cet appareil le modèle UMPC le plus complet à ce jour, on apprécie la qualité générale du produit. Le soin apporté à la finition rappelle les PC Portable haut de gamme de Asus.

La face avant du R2H rappelle celle de la série U de Sony. Ces PC hors norme, sortis bien avant l'annonce de Microsoft n'ont eu qu'un succès d'estime. A noter que le véritable constructeur de ces machines était… Asus ! Donc la ressemblance n'est pas fortuite.

A gauche de l'écran on retrouve de haut en bas : le lecteur biométrique, les boutons simulant les clics droit et gauche de la souris, un pavé directionnel, et un bouton configurable (par défaut il appelle le lanceur d'application Asus). A droite de l'écran se trouve le trackpoint (faisant office de souris), les boutons "Page UP" et "Page Down", et une touche configurable (par défaut ce bouton appelle un outils de configuration OSD).

L'appareil étant très petit, chaque cm² est utilisé pour positionner des boutons ou des ports d'extension. Ainsi sur le dessus, en plus du bouton On/Off, on trouvera le port SD, un port USB2, une sortie Vidéo, un bouton "Login" (pour accéder à la fenêtre de login rapidement), et un bouton "Wireless" pour activer/désactiver le Wi-Fi et le Bluetooth. Un des points d'extraction de l'air est également présent.

Le côté droit est des plus fournis : port USB2, ports Ethernet et VGA (derrière une trappe), ports casque et micro et prise d'alimentation.

Le dessous est reservé à l'extraction de l'air : autant de composant dans un si petit volume nécessite forcément de bon ventilateur et donc une bonne aération. A noter que ces ventilateurs ont tendance à se déclencher dès qu'on passe en "bonne performance" (en branchant l'alimentation ou non). Espéront qu'il s'agit là de zèle de la part de Asus et que cela reste peu nécessaire réellement.

La prise en main est surprenante : avec un poids assez élevé l'utilisation d'une seule main devient rapidement difficile. A deux mains, c'est très agréable. La position des boutons est naturelle, et rapidement on manipule les objets ou les documents avec dextérité. Attention tout de même à deux points : le poids bien sur, qui devient vite un problème, et aussi la chaleur. Après quelques minutes d'utilisation en mode "High Performance" la batterie chauffe sérieusement. Un astucieux système permet de poser l'appareil sur une table, en conservant une légère inclinaison et donc en ne génant pas l'extraction d'air.

 

L'écran tactile s'utilise avec un stylet, logé sur le côté de l'appareil. Il ressemble à ceux que l'on trouve sur les PDA. C'est un peu dommage, un modèle plus gros, à l'instar de ceux qu'on trouve sur les TabletPC aurait amélioré l'ergonomie. Les plus propres pourront utiliser directement leurs doigts. Attention car la sensibilité de la dalle ne semble pas très élevée et les ongles sont à privilégier ! Du coup l'utilisation du clavier virtuel spécial Origami devient un cauchemard. A vérifier prochainement si la sensibilité est paramêtrable logiciellement.

 

Asus soigne ses packages. Deux batteries sont fournies. La première (2 cellules) devrait permettre 2heures d'utilisation continue. Attention cela dépend de l'utilisation en question ! Le Wi-Fi reste très gourmant, tout comme le processeur. Les avantages de ce modèle sont pourtant évident : poids limité, et encombrement faible.

 

Pour les plus exigeant, la batterie 4 cellules répond présent. Deux fois plus grosse, deux fois plus lourde, et deux fois plus autonome. Elle augmente l'épaisseur du R2H mais ne déborde pas sur les côté. Son design est travaillé pour s'intégrer parfaitement à l'UMPC et ne pas géner les accès au GPS ou au ventilateur.

 

Côte à côte, on voit bien la différence de volume et d'encombrement. Si la plus petite semble intéressante au premier abord, on se rend rapidement compte que la plus grosse reste obligatoire pour une utilisation raisonnable de l'appareil. 

 

Le R2H est un appareil fragile. Pour cela Asus fournit une pochette rembourée. Et comme la petite taille de l'origami ne doit pas être gachée par une protection volumineuse, la pochette ne peut rien recevoir d'autre (si ce n'est quelque papiers ou cartes de visites).

 

L'ouverture et la fermeture se font à l'aide d'un "scratch" costaud, donc pas de perte inopinée d'appareil à prévoir dans l'immédiat.

 

Autre accessoire livré d'office : le clavier. Naturellement celui-ci garde le principe d'encombrement minimum, et est donc pliable. Attention il s'agit d'un modèle USB et non pas Bluetooth (dommage). La connectique est basée sur un cable USB particulier avec enrouleur.

 

L'ouverture et la fermeture se réalise en un clin d'oeil et malgré la légèreté de l'ensemble, la mecanique ne devrait pas lacher rapidement.

 

Les dimensions des touches autorise une frappe assurée et rapide. Mais le poids, trop faible, du clavier gêne quelque peu la stabilité globale.

 

En ajoutant la souris (USB également), on se retrouve avec un mini PC portable complet et fonctionnel.

 

Et pour compléter le tout : un lecteur/graveur DVD 8X DL, commercialisé en option pour 100euros TTC de plus. Naturellement tout autre lecteur externe (en USB) fonctionnera sur le R2H.

 

Il s'agit d'un modèle Asus, tout noir et très petit. L'alimentation se fait via le port USB (deux connexions USB). Il est immédiatement reconnu et reste silencieux, même en lisant un CD/DVD gravé.

 

Un des arguments mis en avant par Asus concernait l'intégration du GPS Sirf III. Celui dispose d'une antenne pivotante à l'arrière. Il faut activer le GPS via un utilitaire (ou le laisser en fonctionnement en permanence au détriment de l'autonomie). Testé rapidement avec Autoroute 2006 de Microsoft (fournit en standard), le récepteur fonctionne correctement. D'autres tests plus poussés seront réalisés par la suite.

 

Terminons sur deux photos : la première compare le R2H à un PC Portable Dell (écran 14") et la seconde au Pocket PC HTC Universal.

 

 

Les premières impressions sont mitigées. Les points positifs concerne le R2H lui même il faut noter l'excellent travail réalisé par le constructeur, avec un finition de qualité et un package plus que complet. Les points négatifs concernent plutôt la plateforme Origami elle même. Le compromis performance/encombrement ne semble pas idéal. Il y a encore du travail à réaliser de ce côté.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com