Une heure avec la MC LE1700WT: Préview du nouveau modèle de Motion Computing

| 0 Commentaires

Ce jeudi 5 avril 2007 j’ai rencontré la société Motion Computing pour une présentation rapide de leur nouveau fleuron technologique : la Motion Computing LE1700 Write Touch. Le modèle, présenté sous forme de prototype et avec un bios non finalisé dispose de caractéristiques importantes qu’il convient de souligner par cette preview avant un article de revue en profondeur.

Je n’ai pas pu prendre de photographies, ce sera donc avec les clichés presse que j’illustrerai cette mini revue.

Le modèle rapidement entrevu est une Motion Computing LE1700 Write Touch avec un Core 2 Duo L7400, 2 Go de RAM et 60 Go de HD; une carte HSDPA/3G/EDGE/GPRS est intégrée; la Tablette fonctionne sous Windows Vista Business en français.

Le boitier

Le boitier n’évolue pas ou peu par rapport à la LE1600. On dénote seulement un déplacement des diodes sur la partie gauche de la tablette (lorsque regardée de face, en mode paysage, la partie la plus épaisse en haut), et le rajout en haut à droite d’une antenne amovible pour la connectivité 3G. Cette antenne est normalement présente pour améliorer la sensibilité et la réception des signaux HSDPA, UMTS, EDGE, GPRS ; elle est donc dépliable mais s’intègre parfaitement dans la coque grâce à une dépression ; ainsi il n’y a pas de risques de la casser lorsqu’elle est repliée. J’espère sincèrement que son dépliement restera facultatif pour conserver un usage pertinent et diminuer le risque de casse sur cet appendice.

Le boitier reste de même composition que pour la LE1600 : magnésium pour une évacuation la plus simple et rapide de la chaleur. Le boitier n’a rien perdu de sa solidité et reste identique en dimensions à la précédente génération.

 

La puissance embarquée

En lieu et place du Pentium M 758 ou 768, vient désormais s’intégrer le Core 2 Duo LV L7400 à 1.5 Ghz ou bien le Core Solo ULV U2400 à 1.2 GHz. On va rapidement caricaturer en disant que l’évolution c’est de mettre quasiment deux CPU dans le boitier à la place d’un seul ; en fait cela va un peu plus loin car les travaux de Intel dans le domaine laisse entrevoir quelques gains (difficilement appréciable) dans l’économie de l’énergie. Il se trouve par ailleurs que les autonomies de la LE1600 et qui étaient un de ses points forts, devraient être conservés avec la LE1700.

Globalement le marché entreprise sera plus intéressé par la version Core Solo. Pour une telle machine, la criticité de son fonctionnement n’est pas lié à la puissance embarquée mais à l’autonomie sur le terrain ; la version Core Solo ULV devrait amener une autonomie renforcée (+ 1 heure au moins à batterie standard) et donc être largement appréciée des professions à thématiques verticales. La question de la puissance embarquée pour une large majorité de la population des utilisateurs de ce type de tablette est importante : le Core 2 Duo développe finalement trop de puissance par rapport à la demande.

Le chipset passe du i915GM au i945 ce qui se révèle intéressant : support de l’interface Aero de Windows Vista grâce à une mémoire partagée plus élevée (jusqu’à 224 Mo et 256 mo théoriques). En outre le support de la DDR2-667 MHz, livrée avec la machine permet de bénéficier via les deux slots mémoires disponibles permettant de monter jusqu’à 4 Go de mémoire vive ; une taille résolument critique en environnement 32 bits et qui pour l’instant fera grimper les prix à des sommets : il faut compter entre 600 et 1000 Euros pour une barrette de 2 Go de DDR2 667 en SODDIM et seulement 100 Euros pour 1 Go. En outre le i945 apporte le support du SATA II et de nombreux ports USB 2.0 dont 3 équipent la tablette. On regrette néanmoins qu’à la date de l’annonce ce la tablette, ce ne soit pas le Santa Rosa (i965 Mobile) qui équipe le produit. Pour Motion Computing, la Roadmap Intel n’était pas suffisamment avancée pour envisager ce type d’intégration.

Le composant Wifi est de marque Intel sur les tablettes listées et sur toutes les SKU disponibles ; il s’agit du Intel Pro Wireless 3945 (ABG). Ce dernier laisse place sur les Roadmaps intel à un i4945 (apparement) qui devrait intégrer la connectique WiMax à la sauce Intel et sur les derniers drafts disponibles, la norme n’étant pas encore finalisée. Motion Computing ne nous a pas indiqué que cette intégration se fera d’office ; les actuels déploiements de réseaux sur la base du Wimax étant anecdotique comparativement aux réseaux 3G / 3G+ / EDGE, tout porte à croire que cette intégration se fera à la demande du client, tout comme des disques SSD si besoin est. La carte Wireless est docn la i3945 et le port CardBus donne l’opportunité d’une évolution complémentaire.

Du coté du disque dur, et sans étonnement, ce sont toujours les disques durs de 1,8 pouces en 30 ou 60 Go qui sont intégrés dans le matériel. Il faudra s’assurer que cette intégration ne gène pas le potentiel de la tablette ; d’autres capacités pourront être intégrées à terme.

 

L’écran : technologies, résolution et révélations

Comme d’habitude, l’écran intégrée est un 12 pouces à fort angle de vision (> à 160°) mais qui cette fois-ci dispose d’une résolution pour le moins intéressante puisque c’est du SXGA+ (1400 x 1050). C’est désormais la résolution standard pour la LE1700 et quelque soit le modèle choisi !

Pour pallier à des problèmes de lecture par des polices trop petites, Motion Computing sur le package avec Windows Vista Business, configure la taille de police à 120 PPP (alors que normalement c’est du 96 PPP) ; PPP = Points par Pouce, tandis que les icones vectorielles de Windows Vista sont en 48 pixels au lieu de 32. La résolution SXGA+ est alors très agréable à lire, sans efforts oculaires, et on garde globalement la haute résolution pour de nombreuses applications sans nuisance pour la lecture.

 

2 LE1700 : La normale et la WriteTouch …

Coté modèles effectivement disponibles on se retrouve avec deux produits bien distincts :

  •  La LE1700 dite normale, équipée d’une dalle électromagnétique WACOM et utilisant donc la dite technologie. Les stylets des anciennes générations sont compatibles …

  • La LE1700 dite Write Touch qui utilise simultanément une double technologie électromagnétique et tactile pour marier les deux mondes des Pen Services. Pour réussir cet exploit, sur une résolution en SXGA+ (une première mondiale), le composant Electromagnétique n’est pas de marque WACOM. Les raisons sont obscures et nous échappent quelque peu. Nous pensons plus à un problème de licence avec WACOM qui par ailleurs développe en interne sa propre solution bi-techno. Mais cette appréciation n’est qu’une simple extrapolation. Toujours est il donc que la technologie électromagnétique de marque  n’est pas compatible WACOM et elle aussi n’utilise pas de piles intégrées au stylet. Motion Computing réfléchirait, soi disant, à une compatibilité ascendante entre ces deux technologies électromagnétiques pour faire en sorte que le même stylet puisse etre utilisé entre les différentes tablettes, mais nous émettons un avis plus que défavorable à cette affirmation. Il y a de fortes chances que deux types de stylets, de même design, soient disponibles : un pour la LE1700 WT, et un pour toutes les autres Tablettes.

Write Touch : tactile résistif ou capacitif …

On pourrait se poser la question de l’utilité d’un écran tactile sur la Motion Computing LE1700 WT notamment la technologie tactile est identique à celles couramment utilisées sur les tablettes des concurrents et autres Origami. Mettre une bi-technologie de pointage “tactile” dans une tablette n’est pas un effet de mode mais bien une réalité technique et industrielle demandée par les utilisateurs et par le marché globalement: il permet par exemple de disposer en un seul modèle d’une ambivalence flagrante et met au rancart les précédentes innovations avec un modèle exclusivement tactile: maintenant les deux technologies sont intégrées et au final, à la vue de l’implémentation, c’est une excellente nouvelle !

 

La technologie tactile de la LE1700WT utilise une dalle tactile dite CAPACITIVE, soit identique aux écrans des bornes SNCF par exemple. Cette technologie est différente de la technologie tactile résistive ; Une dalle tactile résistive inclut sur la partie supérieure de l’écran un feuillet faisant office de capteur tactile. Ce dernier permet de déterminer le positionnement du stylet au pixel près mais nécessite un calibrage de la force de pression nécessaire et de la surface de détection pour activer la localisation du point de contact. Ainsi en fonction de la résistance de l’écran (80g ou 120g), de sa dureté et in fine de sa sensibilité, il faut plutôt presser avec l’ongle pour avoir une action probante sur l’écran tout en conservant la possibilité de poser la main sur l’écran sans action de cette dernière.

Bien entendu cette technologie a de menus désavantages :

  • Nécessité en fonction de la sensibilité choisie d’avoir une pression forte pour avoir une action
  • Dalle tactile qui réduit la luminosité de l’écran

  • Ecran sensible aux reflets

  • Ecran très sensible aux rayures et abrasions diverses: longévité réduite

  • Ecran avec des angles de vision réduits

  •  Nécessité en fonction du réglage de la sensibilité d’utiliser un objet pointu pour activer le pointeur

  •  … 

     

     

     

     

 

 

A l’énumération des ces problèmes on comprend mieux le choix de Motion Computing de la technologie tactile dite capacitive ! cette dernière est différente de la précédente : exit le feuillet tactile supérieur : le verre de l’écran est spécifiquement traité et parcouru par un faible courant électrique qui permet de localiser, par différentiel, un doigt posé. C’est une différence de ionisation qui va permettre de localiser le doigt et donc d’avoir une action sur l’écran ; il s’en suit donc que :

  •  Le pointage n’est possible qu’avec la pulpe du doigt, c’est d’ailleurs terriblement simple et agréable à utiliser de cette manière
  •  Il n’y a pas de feuillet qui réduit la luminosité, les angles de vision sont conservés

  •  L’utilisateur travaille directement sur le verre de l’écran : excellente résistance à l’abrasion et au temps

  •  La technologie est plus couteuse en terme d’intégration et en terme de consommation énergétique (non apprécié)

  •  Un stylet tactile n’est pas détecté (surface trop faible)

  •  Il ne semble pas possible de pointer avec un doigt recouvert par un gant en latex

  •  

     

     

     

     

     

 

En fait la technologie choisie est terriblement pertinente et transfigure l’usage tactile d’une tablette : elle est enfin agréable à utiliser surtout que la numérisation de l’écriture manuscrite se fera avec le stylet électromagnétique, le pointage restant, pour la partie tactile, très simple à réaliser avec le doigt.

Un des gros défauts de cette technologie d’écran tactile capacitif, c’est qu’il n’est pas possible de la coupler avec la technologie View Anywhere de Motion Computing. Cette dernière est liée à un traitement spécial du verre qui lui permet d’augmenter sa luminosité et sa lisibilité en très forte luminosité. Ce traitement est incompatible avec la technologie capacitive, ainsi la LE1700 WT ne peut pas avoir l’option View Anywhere … il faudra donc faire un choix.

 

 

Communication avec la Carte 3G.

L’intégration de la carte HSDPA/3G/EDGE/GPRS était une demande forte du marché et presque une obligation. C’est désormais fait avec un composant Novatel U870, que l’on retrouve classiquement aussi chez Toshiba. Le dialer livré est celui de Novatel Wireless soit Mobilink Companion et Motion Computing est en train de tisser des partenariats notamment avec un grand opérateur en France qui offrira 2 mois de connexion illimitée à l’essai.

 

Périphériques : dans la continuité

 

Inaugurés avec la nouvelle gamme LE, la totalité des accessoires de la LE1600 sont compatibles avec la LE1700. Une excellente chose pour les acheteurs de la première heure !

 

Globalement à l’usage rapide …

La LE1700 ne déroge pas à la qualité de son illustre grande sœur, à boitier identique les qualités intrinsèques de son ainée sont conservées et amplifiées par des innovations techniques majeures.

Le Modèle WT, qu’il nous a été donné d’approcher, bien qu’à l’état de prototype, donnait un aperçu réaliste des performances de la tablette finale. Nous avons d’ailleurs remarqué qu’à pleine charge la tablette chauffait à l’arrière et que la consommation énergétique était importante. Normal avec un bios en version alpha, estampillé A00 et dont aucun paramétrage des modes d’énergie du CPU et de l’écran n’était implémenté. Depuis 3 révisions de BIOS sont disponibles en Interne…

Le plus impressionnant reste la technologie WriteTouch qui offre une souplesse et un plaisir d’utilisation exceptionnel au doigt de la tablette. Même les éléments Windows de fermeture de fenêtre sont atteints sans efforts de la part de l’utilisateur pour correctement pointer : la pulpe du doigt est très bien prise en compte et facilite la navigation dans les éléments de Windows.

Personnellement je regrette l’abandon de la technologie WACOM et la distinction de deux technologies électromagnétiques au profit de deux fournisseurs différents. Il faudra rester donc alerte sur les deux référnces de stylets au catalogue si une compatibilité n’est pas trouvée.

La LE1700 WT, mais plus globalement la LE1700, est une mise à jour majeure de la gamme des LE chez Motion Computing, concentrant le savoir faire et la R&D du constructeur texan. L’expérience mobile est exceptionnelle et la LE1700 WT sera certainement la tablette slate de cette année 2007

Les dates de disponibilités sont les suivantes:

  • LE1700 Normale sans 3G: 30 Avril 2007 (incluant l’option VA)

  • LE1700 Normale avec module 3G+: 15 Mai 2007

  • LE1700 WriteTouch avec sous sans module 3G: 18 Juin 2007 (un sacré appel 🙂 )

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com