[Mobile Office 2007] Mobilis: Le matériel renforcé est inutile à un grand nombre d’acheteurs

| 0 Commentaires

Mobilis revient sur le Salon Mobile Office pour, comme toujours sur son créneau, nous présenter ses solutions de protection de matériel mobile. Petit Point avec Christophe Brimbeuf, Responsable Marketing, sur les produits sortis cette année et ses impressions du marché mobile.

Les produits Mobilis en 2007

Mobilis propose depuis quelques mois, la nouvelle version de son cartable Modulo ; toujours sur le créneau de la protection du matériel informatique, qui s’illustre par les coques Protectis,  Modulo exprime un besoin classique des utilisateurs : certes je peux transporter un ordinateur dans une coque mais je n’ai bien entendu pas que ca à transporter : il y a des documents, d’autres matériels, des accessoires, des douchettes, voire des vêtements . le cartable Modulo permet de transporter tout ce qui gravite autour de l’outil nomade par excellence (ainsi que ce dernier), tout en proposant une vaste panoplie d’ajustements, par le rajout de pochettes, des renforts et des systèmes d’amortissements amovibles, des roulettes .

Modulo porte bien son nom : il est modulable et se réfléchit dans une logique de parc. « Sur un projet vous pouvez très bien prendre une référence de base de cartable Modulo et limiter les accessoires supplémentaires à une population dont tous les membres ne les utiliseront pas simultanément : c’est une réelle optimisation du parc de transport du matériel informatique tout en assurant une protection optimale ». En effet Modulo est avant tout un cartable renforcé dont le design a été revu et est disponible en deux dimensions : 38 cm et 44 centimètres de large.

Deux accessoires nous ont étonné et illustrent bien ce concept : le premier est une pochette extensible en taille à l’aide d’un zip périphérique. Très ingénieux et efficace, on gagne quelque cm3 en volume pour des documents ; l’autre est une housse interne avec amortisseurs : on peut lâcher un ordinateur portable en l’insérant dans le cartable et cette housse, intégrée dans un des logements, amortie les chocs : à la fois de la chute mais aussi lors des déplacements

La coque Mobilis Protectif v3 a subit suite au retour des clients, quelques améliorations imperceptibles : la recherche de la légèreté demande des évolutions de matériaux ; la plaque en aluminium va elle aussi évoluer vers un PVC qui aura une meilleure dispersion de la chaleur, tout en assurant son rôle dans la ventilation. Enfin il est possible de personnaliser la coque avec le logo de la société ; « Notre Recherche et Développement est très active et constamment à l’écoute des clients pour améliorer les produits. Le client est proactif dans la conception de nos produits ».

La coque Protectis v3 s’est aussi enrichie d’une nouvelle référence nommée Slim. Elle permet de réduire le volume de la solution nomade transportée sans déroger à la protection IK 08 et n’est disponible que pour les Tablet PC au format Tablettes. Le principe est de faire disparaître le zip périphérique et de la construire sur une base néoprène gainante laissant accès à tous les ports de communication. La protection de l’écran reste identique à la classique Protectis. Cette version Slim a été élaborée pour le Samsung Q1, la première version de l’Origami de Samsung. « C’est en fait une adaptation d’un modèle de coque conçu pour les PDA et de la Protectis v3 pour les Tablet PC Slate, un genre de mélange des deux concepts. »

L’extension de Mobilis

Moblis s’est implanté depuis quelques mois aux Etats Unis avec désormais un bureau recentré sur New York qui emploit 3 personnes. « Le marché en Amérique du nord est d’une approche complètement différente en terme de prospection qu’en Europe ou en France. Typiquement en Europe nous avons des projets moyens de 50 / 60 pièces tandis qu’aux USA, nous avons rapidement des marchés de 5 / 6000 pièces ; la réaction et les approches sont donc différentes ».

La perception du marché Mobile

Concernant les projets UMPC / origami, peu de projets ont été identifiés, et qui ne génèrent pas encore de volume. C’est un peu l’expectative quant à la distribution de ce type de matériel sur le marché professionnel. Seul Samsung semble être en mesure d’apporter quelque chose, Asus étant complètement invisible.

Mobilis se cantonne au marché professionnel, grands comptes, et occulte le marché du grand public. Ils travaillent sur appel d’offres et répondent systématiquement dès que 20 pièces sont demandées.

Le taux de rééquipement des clients Moblis est important, plus de 95 % ; il témoigne de la qualité ces produits, de l’innovation permanente dans le domaine de la protection, domaine qui ne doit pas être sous-estimé par les professionnels : « Il est difficile de faire confiance à une pochette à 15 euros pour protéger un investissement 100 fois plus élevé ».

A la question de la concurrence des produits renforcés, très présents sur le Mobile office, Christophe Brimbeuf nous indique qu’avant de justifier l’achat d’un tel matériel, très couteux, il faut bien étudier sa justification. « Qui a réellement besoin de matériel répondant à des normes militaires relativement vagues hormi ces derners ? D’ailleurs veulent’ elles vraiment dire quelque chose ? Avant de se conformer à la normeet s’y conforter aveuglément, il faut bien étudier son cahier des charges et comprendre ses limites et en conséquence, et celles du matériel qui les acquiert. Chez Mobilis nous communiquons sur la norme IK, qui, de notre perception du marché de la protection, a un réel intérêt. Nous sommes, hélas, les seuls à le faire. Chaque évolution de nos produits passe des tests qui sont réalisés par des laboratoires indépendants ; c’est pour nous, une garantie supplémentaire.”

Quant aux offres complémentaires que Mobilis a essayé de mettre en ouvre avec les assurances liées aux coques Protectis, ils les ont stoppés dans leurs déclinaisons 24 et 36 mois. « Seule perdure le dédommagement matériel à hauteur de 300 Euros sur les 12 premiers mois suivant l’achat d’une coque Protectis (qui en vaut la moitié), si nous constatons que le problème matériel est bien lié à une déficience de la coque. Mais pour être clair avec vous, nous l’avons mise en ouvre 7 fois en 2007 sur plus de 25000 produits vendus … »

Et je confirme la qualité des produits 🙂 voir le crash test

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com