[Mobile Office 2007] Motion Computing : « Nous devenons un designer de produits de spécialité »

| 0 Commentaires

Le salon Mobile Office est l’occasion de retrouver Motion Computing, société leader de la vente de Tablet PC au niveau mondial, qui revient sur le marché avec l’évolution de sa gamme LE avec le LE1700 et surtout, une machine terriblement sexy, le Motion Computing c5, le Tablet PC issus des travaux conjoints avec Intel sur le Mobile Clinical Assistant. Petit point d’étape avec Regis ROBINEAU, Ingénieur Avant-Vente et David Pronier, Directeur France.

Motion Computing : des produits de spécialités matures

La Motion Computing LE1700 commence à être livrée depuis quelques mois et le  modèle le plus important de cette nouvelle gamme, la LE1700WT, WT pour Write Touch sera disponible début Novembre. Ce décalage entre l’annonce et la disponibilité réelle (5 mois quasiment) est liée à des problèmes de la société Ntrig sur sa double technologie électromagnétique / tactile capacitif. « Motion Computing a préféré ne pas sortir un produit avec des problèmes techniques et attendu que la machine soit parfaitement stable, pour nos clients. Nous allons d’ailleurs refaire un lancement en associant aussi le c5. »

Disponible en Core 2 Duo LV, le LE1700 est dans la continuité du LE1600 avec notamment un écran 12 pouces SXGA+, et l’intégration d’une carte 3G+ via un composant Novatel. Présente sur le stand dans de nombreuses configurations et extrêmement visible chez de nombreux partenaires tout au long du salon, la Motion Computing LE1700 est certainement le Tablet PC le mieux représenté au Mobile Office.

 Le Motion Computing c5, est certainement l’attraction du stand : fine, de couleur blanche, racé, la tablette ne passe pas inaperçue et de nombreuses personnes demandent des détails, professionnels qui ne sont pas d’ailleurs sur des marchés de santé . Promu par Intel, le concept du Mobile Clinical Assistant trouve là son incarnation et aussi sa potentielle réussite.

De l’avis de Regis ROBINEAU, la simple explication et démonstration du produit auprès des médecins et d’infirmières suffit à les convertir aux qualités intrinsèques du produit. ” C’est un produit de spécialité : c’est le terrain qui a définit le produit (NDLR : Les professionnels de santé) ; la profession souffraient de solutions bancales (les chariots non désinfectables et inutilisables auprès du patient). Avec les solutions apportées par le MCA et donc le c5, nous avons maintenant une forte adhésion des hôpitaux, dont une phase pilote très concluante vient de se terminer au Centre Hospitalier de Harras avec un déploiement conséquent.”

Avec une machine certifiée IP54, dont la connectique est inexistante et déportée sur une station d’accueil, sans surface d’accroche aux bactéries, résistante aux désinfections (le clavier annexe est même certifié IP 67), et un processus de fabrication qui scelle complètement la machine, le Motion Computing c5 a toutes les chances d’intéresser outre le secteur médical, d’autres populations mobiles par ses innovations technologiques avec l’intégration du lecteur Code Barre 1D / 2D et du lecteur RFID.

Le Motion Computing LS800 est désormais arrêté, les dernières commandes de machines pouvant être prises sur le mois de Novembre / décembre 2007. La décision étonne quant au plébiscite de cette plateforme. Les difficultés de sourcing de certaines pièces, l’annonce de Microsoft de ne plus supporter Windows XP à la fin de l’année 2007 (NDLR : Mais l’éditeur américain est revenu sur sa décision et à donné 5 mois de répits supplémentaires la semaine dernière) et quelques problèmes de compatibilités avec Windows Vista, ont forcé la mise à la retraite de ce brillant concept qui aurait mérité une nouvelle chance. Les derniers modèles vont devenir des collectors et ce modèle restera dans le coeur de nombreux amateurs éclairés comme un Tablet PC d’exception.

La stratégie de Motion Computing

« Faire de la tablette sans écouter les clients n’est plus dans nos options » réencherit David Pronier, Directeur de Motion Computing France « nous nous spécialisons maintenant dans le design de produits de spécialités, définis pour un corps de métiers et pour répondre à ses besoins ».

 Pour se faire, Motion Computing s’appuit plus que jamais sur un réseau de distributeurs indirects pour la distribution et la valorisation dans une offre intégrée et par une approche pragmatique des besoins métiers. Ils travaillent aussi avec les éditeurs de logiciels pour leur présenter les produits et définir avec eux des stratégies d’optimisation des logiciels : le degré d’intégration du logiciel est primordial pour bénéficier de la quintessence du matériel (applications Pen friendly). Outre la rencontre des principaux éditeurs de logiciels couvrant les hôpitaux (Agfa, Siemens Healthcare, .), les editeurs de logiciels pour les cliniques privées de taille intermédiaires ont été très réactifs (Logimed, Cegent, .) et proposent maintenant des offres complètes et optimisées.

Intel participe lui aussi à cet effort en en proposant un SDK, un forum pour développeurs et des équipes dédiées pour faciliter l’intégration de la gestion du lecteur RFID et du lecteur Code Barre. Ces outils semblent indispensables dans une traçabilité optimale des actes médicaux et de l’administration des prescriptions médicales par les différents intervenants.

L’appréciation du marché Mobile

Pour Motion Computing, le marché mobile en France est beaucoup moins tiré par les nouveaux projets mobiles sauf dans le milieu médical. Pour ceux qui sont déjà équipés, c’est plutôt une remise en question des choix initiaux et un réajustement de leurs besoins ; ainsi des projets utilisant initialement des PDA ou des plateformes portables classiques peuvent passer sur du Tablet PC. L’économie initiale sur le matériel s’est soldée par des investissements en développement logiciels importants, notamment pour les PDA avec des limites techniques que ne rencontrent pas les Tablet PC.

Motion Computing dispose d’une base de client importante ou le taux de rééquipement est très élevée. Si le vecteur de la croissance des prochains mois est le secteur de la santé, cette approche est vraie en France et Europe mais aussi aux Etats Unis et de manière uniforme. L’arrivée de Philips avec son propre modèle de MCA, en Mars 2008 stimule d’ailleurs les équipes : « Un marché sans concurrents n’est pas un marché ! » indique David Pronier. « l’adhésion au c5 est spontanée car il est pertinent dans le cadre de l’exploitation qui lui a été définit. Il va falloir maintenant lui trouver de nouveaux débouchés dans d’autres formes ».

Rendez vous donc en 2008 pour découvrir ces nouvelles inflexions

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com