Capture benchs SSD
Capture benchs SSD

My Toshiba Libretto W100 Diaries: Jour 3 – Les benchs

| 0 Commentaires

Ah ce libretto W100. Oui il me plait mais il est difficile à utiliser ! Tout du moins il nécessite un certain nombre de formattages intellectuels et routiniers en terme d’usage pour réapprendre à utiliser une telle machine. Néanmoins il faut s’y coller et faire cet effort pour convertir l’essai! on va rapidement regarder ce que la machine a dans le ventre du coté des benchs agrémentés d’une approche usage.

 

Tout d’abord le SSD !

Le Toshiba Libretto W100 est équipé d’un SSD de 62 Go; ce dernier concourt à la bonne tenue de la machine qui est réactive en lancement d’applications et en démarrage du système; pourtant en utilisant ChristalMarkDisk désormais en version 3.0, on se rend compte que les performances ne sont pas aussi bonnes que cela sur certaines parties du bench.

Capture benchs SSD

Pourtant outre ce bench sur le disque de mémoire flash, voici quelques informations sur les temps de démarrage et extinction de la machine dans diverses situations

  • retour de mise en veille simple: 2 secondes
  • mise en veille simple: 3 secondes
  • Arrêt complet: 12 secondes
  • Démarrage à froid: 24 secondes pour aller jusqu’au bureau fonctionnel depuis l’écran ou le Logo Toshiba apparaît
  • Mise en veille prolongée: 18 secondes (jusqu’à l’extinction complète de la lumière autour du bouton ON/OFF)
  • Retour de mise en veille prolongée: 11 secondes

Sur les 62 Go du SSD, 50 Go sont disponibles sur le disque principal, les 12 Go restant sont sur une partition cachée servant à stocker lses média de réinstalaltion; ces derniers peuvent être virtuellement gravés sur une clé USB d’au moins 8 Go pour fornir un média flash de réinstalaltion; je n’ai pas réussi à graver sur un dvd cette procédure de réinstallation

A l’installation de base + quelques petits logiciel + office, il reste 34 Go de mémoire libre sur le SSD (seulement)

Le modèle du SSD est un Toshiba THNSNB062GMCJ

L’autonomie / la consommation énergétique / la batterie

C’est un des défauts de l’appareil: malgré une batterie qui apparait dans un premier temps comme conséquente, il n’en est rien; avec un réglage à 4 de la luminosité des deux écrans (le rétroéclarage est commandable de manière dissociée entre les deux écrans ainsi que les conditions d’extinction des moniteurs – généralement plus rapide pour l’écran du bas – ), le wifi activé, la carte 3G désactivée (pas de carte sim insérée), on peut pprocher les 3h20 d’autonomie en usage normal et en mode économie d’énergie façon Toshiba.

Toshiba a intégré un mode spécial nommé Mode éco qui permet laisser la machine réactive mais de brider la consommation avec diverses optimisations. ce mode dispose en plus d’un suivi via un écan particulier qui donne la consommation de l’ensemble de la plateforme en temps réel

Capture1

Dans ce mode Eco, la consommation moyenne se situe à 14 W. 

La batterie fournie est une 2360 mAh à 14.4 V soit 36 Wh référence PA3842U-1BRS. Elle ne dispose pas d’un indicateur de charge indépendant et j’ignore si c’est un modèle haute capacité (je ne pense pas).

Il me semble illusoire de pouvoir faire de meilleurs score de 3h10 en autonomie réelle: à moins de ne rendre la machine poussive on se rend compte que al charge CPU à l’usage d’un ou de dexu écrans tactiles capacitif est importante (pic de consommation) et que tout concours à un usage de la machine: les deux écrans malgré leur finesse et leur luminosité dans la moyenne consomment beaucoup d’énergie, et le CPU intégré pour propulser la plateforme, Le Pentium U5400 à 1.2 Ghz double core, est à la fois interessant de part la puissance qu’il dégage, mais aussial consommation relatievment restreinte. C’est un CPU de compromis.

L’indice de performances Windows 7 est à 3.1 avec la décomposition suivante:

  • 3.6 pour le CPU
  • 5.5 pour la mémoire
  • 3.1 pour les graphiques
  • 4.7 pour les graphismes de jeux
  • 6.4 pour le disque dur (donc le SSD)

 

Lancement d’applications / charge de la machine

Le lancement des applications est rapide, certainement du au SSD et l’usage est correct, je pense notamment al suite office installée et word par exemple. Un mode d’affichage permet de le faire basculer en affichage sur les deux écran sen continue que ce soit en mode notebook ou en mode livre (le premier est plus efficace). 

Par exemple Word 2010 prend 5 secondes à se lancer une première fois, 3 secondes pour Excel 2010

A froid, la machine à peine optimisée dispose de 79 process lancés occupant une charge mémoire de 730 Mo. La machine ne disposant que de 2 Go de RAM, je pense qu’au regard de son utilisation, de très gros logiciels sont exclus en utilisation.

Un véritable travail d’optimisation devra se faire our rendre la machine un peu plus légère, en supprimant notamment quelques lancements d’applications Toshiba; il faudra toutefois être prudent: ne disposant pas de clavier physique l’accessibilité de certains réglages reste soutendu à l’usage des utilitaires Toshiba qui sont parfaitement intégéras notamment au bulletinboard (Flash Card pour régler la luminosité par exemple. Par ailleurs il faudra certainement repasser sur les options du mode Eco de Toshiba pour adapater la machine à votre usage le plus courant.

Usage au quotidien / ventilateur: De l’intérêt des profils énergétiques

Le mode eco intégré par Toshiba est assez important: il gère parfaitement bien la monté en charge de la machine, la chaleur dégagée et l’usage du ventilateur qui se trouve sur la partie supérieure de l’écran. Dans ce mode éco, je ne sais pas si le ventilateur est fonctionnel toujours est il qu’il est inaudible (ce qui me fait dire qu’il ne doit pas fonctionner). Une fois quitté ce mdode, et c’est là un des défauts majeurs du Libretto W100, le ventilateur se mets rapidement en route occassionant un bruit moyennement discret en environnement calme, moins audible dans un burea normal en activité, mais qui peut se révéler franchement génant le soir en utilisant la machine dans un environnement très calme

.La prise en main de la machine est très agréable: c’est un petit livre, assez compact et donc un peu lourd en main (impression) qui aurait mérité une charnière plus discrète permettant une meilleur jointure des écrans. la qualité de fabrication est incroyable avec un dessus en métal et une finition exemplaire: normal c’est un Libretto et c’est Toshiba.

 

Un quatrième article viendra clore cette petite découverte et les impressions de ce matériel extrèmement novateur

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com