DSC07349S

Découverte du Toshiba Libretto W100

| 0 Commentaires

 Ca y est, ce matin 11heures, j’ai reçu par transporteur mon Toshiba Libretto W100. Enfin Le « mon » est très possessif et complètement faux: c’est un modèle en prêt gracieusement prété par Toshiba pour 15 jours que je remercie au passage. La boite est incomplète seulement le Libretto, avec sa batterie je pense haute capacité (? – 36 Wh), son chargeur, et son boitier pour le ranger: cela fait une grosse cassette VHS pour ceux qui se souviennent un peu la taille. Cet article est une compilation des 3 compte-rendus déjà effectués agrémentés d’une conclusion et d’une vidéo de présentation

Jour1: découverte du Toshiba Libretto W100: boitier, format

DSC07349S

Mis en charge dans l’après midi je n’ai pas pu m’empècher de le trafiquer un peu: initialisation du système (Windows 7 Home premium) appréciaition d’un boot complet à froid (19 secondes pour arriver sur un bureau fonctionnel), passage sur msconfig pour ioptimiser le boot: comme dh’abitude avec toshiba, y a vraiment beaucoup de process qui mangent 850 Mo de RAM au boot … Va falloir optimiser cela.

Concernant le design, je ne suis ni impressionné, ni choqué: le oQo e2 m’a sensiblement blasé de ce coté là. Mais à l’allumage, tout change: les deux écrans 7 pouces en résolution 1024 x 600 sont fins, lumineux, et ont de vrais noirs, bien noirs. Les écrans LED chez Toshiba m’apparaissent toujours supérieurs à la concurrence.

La difficulté des premières heures reste de comprendre l’ergonomie de l’engin et la façon de l’utiliser, on a du mal avec l’écran du bas, qui finalement s’il est utilisé en mode notebook, contient nombre d’outils qui au final sont intéressants:

  • le clavier virtuel qui s’agrémente de nombreux facteurs de formes (avec et sans les touches fonctions sur toute la surface de l’écran, un clavier numérique virtuel, un mode séparé sur les deux cotés …)
  • un touchpad virtuel sympa à appeler (double click sur la touche de gauche)
  •  Un gestionnaire totipotent offrant une gestion de gadgets, un collecteur d’informations, une navigation dans les derniers fichiers utilisés ou dans les fichiers tout court, … bref un utilitaire qui parait lourd au début mais qui a force d’usage révèle tout son potentiel dans cette machine double écran: Il se positionne sur lécran du bas en mode « portable »)

Je me rend compte qu’il va être difficile de traduire par écrit cette expérience exceptionnelle de découverte de cette machine hors du commun. Car elle offre une remise en cause de sa propre habitude de travail et peut offrir une façon d’appréhender différement sa productivité. Enfin après un début difficile (la première heure), je me sens bien avec: elle regorge d’astuces d’usage et elle possède réellement son acheteur (finalement ce n’est pas l’inverse). Toshiba frappe un grand coup !

D’ores et déjà, il est 21h30 et le libretto a rejoint sa housse en carton noir, tapissée d’une feutrine rouge à l’intérieur: plus de batteries ! en effet avec une consommation moyenne de 12 à 15 W par heure en mode normal, pour une batterie de 36 Wh, ben on tient … 3 heures maximum. Et j’ai oublié le chargeur au boulot !!!! J’ai toutefois des problèmes de connexion Wifi, qui devraient être corrigés par une mise à jour du drivers disponible et par une mise à jour du BIOS qui passe de la version 1.1 en 1.2. La mise à jour attendra demain donc , ainsi que celles de Windows ! A noter que la carte Wifi est une Realtek Wireless LAN Adapter 8191SE et pas une traditionnelle Intel …

Attentif à la machine j’en dénote déjà quelques points forts et faibles:

  • le bruit du ventilateur qui se trouve avec le CPU , en partie supérieure: la ventilation est peu discrète comme d’habitude chez Toshiba, mais dans un environnement normal, cela ne gène pas.
  • Ca chauffe aussi un peu, normal ce n’est pas une CPU de Daube comme le Intel Atom, mais un vrai Double Coeur Pentium SU (ULV) à 1,2 GHz intégré: avec le SSD, la machine est réactive. 18 secondes en démarrage à froid, 5 secondes pour l’arrêt complet. Je n’ai pas encore essayé la mise en veille simple ni la mise en veille prolongée, on verra ça dans les prochains jours.
  • les logiciels de gestion intégrés sont séduisants: notamment un utilitaire qui augmente virtuellement et graphiquement les contrôles de déplacement fermeture réduction des fenêtres sur les deux écrans: très agréable à utiliser au doigt. Ah oui les deux écrans sont multitactiles capacitifs et seulement avec deux doigts.
  • Il parait, dans un premier temps difficile de taper sur la clavier virtuel: en effet sur de longs textes cela m’apparait peu possible, mais avec un peu de travail on comprend ce qu’est une touche réellement enfoncée surtout qu’un procédé Haptique est disponible et configurable. On sait quand l’action est réalisée. Aussi au fur et à mesure de la journée, ce qui me rebutait dans un premier temps devient naturel. Néanmoins pas de support d’un potentiel Stylet qui aurait été vraiment mais vraiment exceptionnel sur un tel outil. Allez on croise els doigts pour le W200 🙂
  • la gestion des deux écrans et la répartition des fenêtres entre les deux n’est pas quelque chose de natif dans Windows: un utilitaire et une programmation spécifique de Toshiba contraint les affichages dans un premier temps, surtout que la rotation automatique pour une utilisation comme un livre, est un peu lente (compter 3 à 4 secondes). Le gestionnaire Intel de la carte graphique est spécifiquement adaptée à cette construction matérielle spécifique.
  • L’autonomie est un peu faible, mais peut être optimisée c’est sur.

Bon voila plus de jus, plus de joujou… On verra donc demain pour le 2e opus de la découverte de cette machine du futur ou tout du moins qui préfigure ce que pourraient être des outils nomades prochains.

Ah oui à tous ses détracteurs: WIndows 7 n’est pas adapaté nativement pour un usage en mode tablette dual Screen, mais avec quelques astuces bien pensées et du soft bien développé, Toshiba renforce l’idée que des IHM spécifiques bien compilées peuvent aisément pallier à la faiblesse de Windows avec des form factor originaux. Reste qu’ici l’originalité reste bien les deux écrans simultanés, pas le multitactile: ce dernier est finalement peu utilisé… et donc Windows plus que correctement adapté.

{vsig}articles/toshiba_libretto_w100{/vsig}

Toshiba Libretto W100: l’environnement logiciel

Bon on commence à y voir plus clair … Office installé, et la prise en main des logiciels intégrés qui commencent à faire leurs effets: Toshiba Bulletin Board est le nom du logiciel qui gère des panneaux d’outils affichés sur l’écran du bas et qui permet d’organiser des objets: copies d’écran (de l’écran du haut), miniatures de documents, gadgets, écrits sur postit, listes de taches, raccourcis vers de pages web, etc etc …

DSC07365

Ce logiciel est interessant: en mode notebook il occupe tout l’écran du bas comme un dock et, c’est écrit en dur dans l’application, il ne peut pas être ailleurs ! donc lors de la rotation automatique, lorsqu’on commence à l’utiliser comm un livre, hélas, il ne sera pas disponible. Néanmoins malgré sa relative lourdeur notamment au démarrage du Libretto, on se plait à créer autant de Panneaux que d’usages spécifiques surtout que l’on navige à l’intérieur avec le doigt. Bref bluffant et terriblement efficace car apr exemple en fonction du contexte de travail on peut se créer un panneau pour collecter de l’information l’agréger, l’utiliser. Les objets utilisables au sein des panneaux (des outils, des gadgets) peuvent voir leur taille augmentée pour fournir instantannément plus d’informations, et bien entendu l’intéraction se fait alors en multitouch.

{youtube}MXtofwUHwsg{/youtube}

Un autre outil est disponible et assez intéressant en terme d’usage il s’agit de Toshiba Reeltime. c’est un gestionnaire de fichiers soit disant intuitif qui organise vos fichiers: il donne un accès graphique aux fichiers (affichage de miniatures en temps réell pour voir le contenu, permet d’un click de doigt d’aller dans certaines localisations et offre un mode de recherche pertinent des fichiers en proposant des filtres de recherches intégrés.

{youtube}wxR3kmXi1go{/youtube}

Ces deux produits font partie de l’initiative Toshiba LifeSpace. Ne pouvant pas faire de copies d’écran (je n’ai pas compris comme faire encore pour l’écran du bas), vous trouverez deux vidéos présentant ces produits. Pour le Libretto W100 ils sont réellement majeurs dans son usage quotidien à cause de son double écran et son utilisation au doigt. J’ai un doute pour d’autres portables …

L’autre logiciel important reste le clavier virtuel intégré: il dispose d’un mode T9. Il faut le souligner car ce mode T9 est UTILE: il corrige en temps réel les mots, permet de faire finalement moins de fautes car bien entendu, malgré le procédé Haptique, force est de constater que l’on oublie parfois quelques lettres au passage.Je compare avec le clavier virtuel due mon HTC Desire, qui est très efficace pour compléter des mots ou faire moins de fautes et il me semble que l’utilisateur obtient un résultat comparable. Il est à noter deux choses importantes sur ce clavier virtuel :

  1. Il désactive le panneau de saisie de Tablet PC et donc le clavier Tablet PC de Windows. Ce n’est pas une mauvaise chose: ce dernier ferait tache et ne s’adapterait pas aux deux écrans malgré tous ses avantages.
  2. Le clavier Virtuel dispose de plusieurs modèles de claviers: Toutes les touches, toutes les touches + les touches fonctions et plus larges, un mode clavier pouce comme sur origami, un mode clavier puces plus incurvé, et un pavé numérique. Par contre je n’ai pas encore compris ou faire en sorte de ne voir s’afficher que le clavier ou les clavier qui nous conviennent .

J’ai installé un des softs que j’aime le plus actuellement: Blio Reader (http://www.blio.com) car en plus Toshiba ayant négocié une licence particulière, et il dispose de sa version nommée BookPlace (c’est le meme soft en fait). Quelle déception: il n’a aucune spécificité pour le W100 et même pire ne prend pas avantage des deux écrans pour simuler l’usage d’un livre. Là c’est vraiment n’importe quoi ! j’espère qu’une version spécifique verra le jour.par contre kindle pour pC 1.1 fonctionne normalement.

Les mises à jour Windows sont en cours et la mise à jour du BIOS en version 1.2 + la mise à jour du drivers de la carte wifi Realtek a réglé des déconnexions imtempestives que j’avais. A moi le surf mode livre de mon lit 🙂

{vsig}articles/toshiba_libretto_w100/D2{/vsig}

 Le Toshiba Libretto W100: les benchs

Ah ce libretto W100. Oui il me plait mais il est difficile à utiliser ! Tout du moins il nécessite un certain nombre de formattages intellectuels et routiniers en terme d’usage pour réapprendre à utiliser une telle machine. Néanmoins il faut s’y coller et faire cet effort pour convertir l’essai! on va rapidement regarder ce que la machine a dans le ventre du coté des benchs agrémentés d’une approche usage.

Le SSD !

Le Toshiba Libretto W100 est équipé d’un SSD de 62 Go; ce dernier concourt à la bonne tenue de la machine qui est réactive en lancement d’applications et en démarrage du système; pourtant en utilisant ChristalMarkDisk désormais en version 3.0, on se rend compte que les performances ne sont pas aussi bonnes que cela sur certaines parties du bench.

Capture benchs SSD

Pourtant outre ce bench sur le disque de mémoire flash, voici quelques informations sur les temps de démarrage et extinction de la machine dans diverses situations

  • retour de mise en veille simple: 2 secondes
  • mise en veille simple: 3 secondes
  • Arrêt complet: 12 secondes
  • Démarrage à froid: 24 secondes pour aller jusqu’au bureau fonctionnel depuis l’écran ou le Logo Toshiba apparaît
  • Mise en veille prolongée: 18 secondes (jusqu’à l’extinction complète de la lumière autour du bouton ON/OFF)
  • Retour de mise en veille prolongée: 11 secondes

Sur les 62 Go du SSD, 50 Go sont disponibles sur le disque principal, les 12 Go restant sont sur une partition cachée servant à stocker lses média de réinstalaltion; ces derniers peuvent être virtuellement gravés sur une clé USB d’au moins 8 Go pour fornir un média flash de réinstalaltion; je n’ai pas réussi à graver sur un dvd cette procédure de réinstallation

A l’installation de base + quelques petits logiciel + office, il reste 34 Go de mémoire libre sur le SSD (seulement)

Le modèle du SSD est un Toshiba THNSNB062GMCJ

L’autonomie / la consommation énergétique / la batterie

C’est un des défauts de l’appareil: malgré une batterie qui apparait dans un premier temps comme conséquente, il n’en est rien; avec un réglage à 4 de la luminosité des deux écrans (le rétroéclarage est commandable de manière dissociée entre les deux écrans ainsi que les conditions d’extinction des moniteurs – généralement plus rapide pour l’écran du bas – ), le wifi activé, la carte 3G désactivée (pas de carte sim insérée), on peut pprocher les 3h20 d’autonomie en usage normal et en mode économie d’énergie façon Toshiba.

Toshiba a intégré un mode spécial nommé Mode éco qui permet laisser la machine réactive mais de brider la consommation avec diverses optimisations. ce mode dispose en plus d’un suivi via un écan particulier qui donne la consommation de l’ensemble de la plateforme en temps réel

Capture1

Dans ce mode Eco, la consommation moyenne se situe à 14 W. 

La batterie fournie est une 2360 mAh à 14.4 V soit 36 Wh référence PA3842U-1BRS. Elle ne dispose pas d’un indicateur de charge indépendant et j’ignore si c’est un modèle haute capacité (je ne pense pas).

Il me semble illusoire de pouvoir faire de meilleurs score de 3h10 en autonomie réelle: à moins de ne rendre la machine poussive on se rend compte que al charge CPU à l’usage d’un ou de dexu écrans tactiles capacitif est importante (pic de consommation) et que tout concours à un usage de la machine: les deux écrans malgré leur finesse et leur luminosité dans la moyenne consomment beaucoup d’énergie, et le CPU intégré pour propulser la plateforme, Le Pentium U5400 à 1.2 Ghz double core, est à la fois interessant de part la puissance qu’il dégage, mais aussial consommation relatievment restreinte. C’est un CPU de compromis.

L’indice de performances Windows 7 est à 3.1 avec la décomposition suivante:

  • 3.6 pour le CPU
  • 5.5 pour la mémoire
  • 3.1 pour les graphiques
  • 4.7 pour les graphismes de jeux
  • 6.4 pour le disque dur (donc le SSD)

 

Lancement d’applications / charge de la machine

Le lancement des applications est rapide, certainement du au SSD et l’usage est correct, je pense notamment al suite office installée et word par exemple. Un mode d’affichage permet de le faire basculer en affichage sur les deux écran sen continue que ce soit en mode notebook ou en mode livre (le premier est plus efficace). 

Par exemple Word 2010 prend 5 secondes à se lancer une première fois, 3 secondes pour Excel 2010

A froid, la machine à peine optimisée dispose de 79 process lancés occupant une charge mémoire de 730 Mo. La machine ne disposant que de 2 Go de RAM, je pense qu’au regard de son utilisation, de très gros logiciels sont exclus en utilisation.

Un véritable travail d’optimisation devra se faire our rendre la machine un peu plus légère, en supprimant notamment quelques lancements d’applications Toshiba; il faudra toutefois être prudent: ne disposant pas de clavier physique l’accessibilité de certains réglages reste soutendu à l’usage des utilitaires Toshiba qui sont parfaitement intégéras notamment au bulletinboard (Flash Card pour régler la luminosité par exemple. Par ailleurs il faudra certainement repasser sur les options du mode Eco de Toshiba pour adapater la machine à votre usage le plus courant.

Usage au quotidien / ventilateur: De l’intérêt des profils énergétiques

Le mode eco intégré par Toshiba est assez important: il gère parfaitement bien la monté en charge de la machine, la chaleur dégagée et l’usage du ventilateur qui se trouve sur la partie supérieure de l’écran. Dans ce mode éco, je ne sais pas si le ventilateur est fonctionnel toujours est il qu’il est inaudible (ce qui me fait dire qu’il ne doit pas fonctionner). Une fois quitté ce mdode, et c’est là un des défauts majeurs du Libretto W100, le ventilateur se mets rapidement en route occassionant un bruit moyennement discret en environnement calme, moins audible dans un burea normal en activité, mais qui peut se révéler franchement génant le soir en utilisant la machine dans un environnement très calme

.La prise en main de la machine est très agréable: c’est un petit livre, assez compact et donc un peu lourd en main (impression) qui aurait mérité une charnière plus discrète permettant une meilleur jointure des écrans. la qualité de fabrication est incroyable avec un dessus en métal et une finition exemplaire: normal c’est un Libretto et c’est Toshiba.

 Conclusion sur le Toshiba Libretto W100

Le Toshiba Libretto est réellement un OVNI dans les Tablettes tactiles aussi il faut bien reveler quelques points majeurs concernant son usage.

  • La machine est bruyante: dès que vous quittez le mode éco de Toshiba pour booster les performances, le ventilateur présent sur la partie supérieure de la machine tourne en permanence et fait du bruit. Dans un environnement classique de bureau, il se fera perceptible; en environnement calme il sera bien présent. Cela peut sd’avérer génant pour les personnes sensibles au moindre bruit, moins pour d’autres
  • Les deux écrans 7 pouces en résolution 1024*600 sont trop petits: je m’excplique c’est la taille de 7 pouces qui n’est pas adaptée aux résolutions proposées: les controles ssous Windows sont trop petits; Toshiba a eu l’excellente idée d’introduire un mode avec degrands controles (boutons de fermeture ect ..) ou ils deviennent largement plus accesibles; mais n’a pas fait d’ffort pour tous ses utilitaires  de gestion qui gardent de tout petit bouton et sont réellement une horreur à utiliser. C’est vraiment un point très négatif, une sorte de verre à moitié plein, à moitié vide
  • La machine chauffe, pas excessivement d’ailleurs car al ventilation bien que bruyante, marche bien. ce n’est que la partie supérieure qui dégage de la chaleur: elle doit contenir et le disque de mémoire flash, et le CPU / RAM
  • La machine ne dispose pas d’une connectique suffisante: un seul port USB c’est réellement insuffisant; par ailleurs seulement la disponibilité d’un seul slot de cartes MicroSD c’est trop insuffisant pour l’extention de la machine et pour la rendre utilisable au quotidien sans péripéhriques notamment pour la mlecture de cartes mémoires
  • Le processeur intégré, un Pentium double Core S5400 à 1.2 Ghz est très puissant finalement mais peu utilisé dans sa pleine puissance; complètement bridé par le mode Toshiba eco qui fait la part belle à l’économie d’énergie et à l’autonomie qui est proche de 3 heures, lamachine peut devenir poussive; il faut dire que algestion de deux écran en résoilution 1024×600 cela semble apparement lourd.
  • Le mode eco de Toshiba est une vraie suprise, il arrive à contenir la consommation instantannée de la machine et lui confère un vrai agrément d’usage: ventilaetru inaudible, écrans suffisament lumineux, réactivité des deux dalles multitactiles
  • 62 Go sur le SSD cela peut se révéler insuffisant si une grande qualntité de donnes est transportée: il vous faudra rationaliser les données utilisées
  • L’autonomie m’apparait insuffisante: bien que dite de 3-4 heures, les 3 heures sont atteintes au prix de choix techniques (économie d’énergie) discuttables. C’est réellement un des points faibles
  • Les écrans sont d’une qualité incroyable avec des angles de lecture corrects (>140°), une excellente maitrise de la luminosité, et de bons rendus de couleurs. Comme pmour le Toshiba R400, ce sont les meilleurs écrans LED qu’il m’ait été permi de voir sur des Tablet PC, Qualité Toshiba oblige
  • la machine est très réactive grace au SSD bien entendu dans les usages ou il est pertinent.
  • A noter que le cache pour l’emplacement de la MicroSD semble un peu faible et qu’il risquerait à la longue, s’il est excessivement manipulé, se casser. L’insertion d’une microSD ne pose pas de soucis, sa récupération un peu plus (à cause de gros doigts)

Globalement, le Toshiba Libretto W100 est une bonne base de travail sur lesquelels Toshiba va apprécier la pertinence d’usage dans de nombreux contexte et certainbement produire de meilleurs produits par la suite; da,ns l’état actuel des choses, seul des personnes tentées par le concept et fortunées (1000 Euros) feront le saut et la révolution intelllectuelle de son usage; il manque toutefois une grande conhérence dans l’uasgae et donc une UI refondue et adaptée. POur Windows 7 sur une tablette cela devrait arriver avec le SP1 de WIndows 7, mais pour l’usage des deux écrans, nous nous en remettrons toujours à Toshiba et à ses travaux … conséquents mais peut être pas suffisants encore.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com