Microsoft Surface Pro 2: Interrogations autour de la mise à jour du firmware qui donne 20% d’autonomie …

| 0 Commentaires

La Microsoft Surface Pro 2 est équipée d’un processeur de la serie Haswell d’Intel, le Intel Core i5-4200u; double cœurs, Multithread (4 cœurs logiques) fonctionnant jusqu’à 1.6 GHz et jusqu’à théoriquement 2.6 GHz avec la fonction Turbo-Boost de 2e génération, il est aussi économe en énergie avec un TDP maximal de 15 W: Il est d’une véritable souplesse lorsqu’il s’agit de l’utiliser dans la Surface Pro 2 dans des taches variées comme le fonctionnement de plusieurs machines virtuelles dans HyperV par exemple.

En Novembre, juste à la sortie de la Surface Pro 2, Microsoft a publié via le Windows Update une mise à jour matérielle du firmware qui a donné jusqu’à 20% d’autonomie en plus sur la Surface Pro2. 20% c’est assez énorme,et il faut dire que l’autonomie de cette tablette m’impressionne chaque jour:ce n’est pas dans un test isolé que l’on apprécie cette possibilité, mais dans son usage au long court, ou on s’émerveille de la voir tenir la charge durant de nombreuses heures sans fléchir.

Anandtech qui a analysé cette mise à jour indique qu’un gros travail a été fourni au niveau de l’économie d’énergie de la carte Marvell Wifi, mais peut être que d’autres optimisations ont effectivement été réalisées.

La partie ingénierie de l’équipe Surface a peut être utilisé en plus d’autres optimisations, une astuce bien connue qui s’appelle l’underclocking: il semblerait qu’ils aient, par le firmware, bloqué le coefficient multiplicateur utilisable par la fonction TurboBoost, normalement de x26 à x23: Ainsi le CPU Core i5-4200u qui peut burster jusqu’à 2.6 Ghz, ne pourrait Burster en réalité que jusqu’à 2.3 GHz. La preuve sur la copie d’écran que je viens de faire sur mon modèle.

Capture d’écran (19)

Bien entendu, les scénarii d’usage enclenchant la fonction TurboBoost ne concernent pas tout le monde (en réalité une petite partie de la population de moins de 12 %), mais il est étonnant de disposer d’un CPU volontairement bridé. Il y a d’autres approches qui ont pu conduire à ce bridage telles que l’usage de la tablette et la chaleur ressentie lors de son utilisation, qui doit rester contenue pour ne pas avoir d’inconfort, comme on pouvait l’avoir sur la Microsoft Surface Pro (1er génération)

 

Laisser un commentaire

Champs Requis *.


Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com