16 juin 2016
de admin
0 Commentaires

Hotfix pour la configuration du Stylet Surface (Surface Pro 3 / Surface 3) sous Windows 10 v1511

Les utilisateurs de Microsoft Surface Pro 3 et Surface 3 sous Microsoft Windows 10 Version 1511 ne peuvent pas utiliser l’application Surface pour configurer le bouton distal du Stylet Surface. Il y a un bug dans le drivers du bouton Surface qui peut être résolut en appliquant la KB3166743.

Cette KB3166743 permet de récupérer le HotFix correspondant qui contient le drivers du Surface Pen dans une nouvelle révision qui est compatible avec l’application Surface

https://support.microsoft.com/en-us/kb/3166743?sd=rss&spid=18085

stylet-kb-juin2016

12 juin 2016
de admin
0 Commentaires

Les Microsoft Surface Pro 4 et Surface Book en 1 To en précommande en France

Le Microsoft Store accueille en exclusivité deux  nouveaux produits dans la famille Surface : « Surface Book et Surface Pro 4 – 1 Tb » en pré-commande à partir du 11 juin et en vente le 30 juin. Ces machines étaient d’ores et déjà disponibles aux USA en demandes spécifiques lors de la configuration; en Europe c’est désormais un SKU particulier

  • Microsoft Surface Book i7/16Go/1To GPU : 3 549,00 € TTC

https://www.microsoftstore.com/store/msfr/fr_FR/pdp/Surface-Book/productID.332680400

  • Surface Pro 4 i7/16GB/1To :    2 979,00 € 

https://www.microsoftstore.com/store/msfr/fr_FR/pdp/Surface-Pro-4-de-Microsoft/productID.326546700

en-US-Surface-Mod-DS-Family-v2-mobile [483622]

10 juin 2016
de admin
2 commentaires

L’histoire de l’application InkEdit et de l’initiative ‘Web Ink’

Philippe Majerus est un ancien Microsoft MVP spécialisé dans les Windows Mobile et Tablet PC qui par le passé m’avait beaucoup suivi et aidé dans la compréhension des Technologie Tablet PC. Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter une de ses initiative nommée InkPaint, l’historique de sa construction, comment les technologie de l’encre numérique (Windows Ink) désormais consolidées et exposées dans la Mise à jour anniversaire de Windows 10 peuvent être une réelle alternative à l’interaction au sein d’un matériel Windows.

Un peu d’Histoire ou plutôt d’historique

Philippe Majerus programme depuis la fin des années 80. Au départ sur Commodore 64/128 et ensuite sur PC MS-DOS et Windows. Il a toujours eu un intérêt pour les nouvelles technologies. Il a plongé dans le web dès le milieu des années 90, avec le scripting côté client en Dynamic HTML et ActiveX, et, dès 1996, côté serveur avec les Active Server Pages (ASP Classic). Puis passé aux technologies mobiles et embarquées, et retourné à la programmation native, mais cette fois sur Pocket PC / Windows CE dès le début des années 2000.

Spécialisé dans les versions de Windows pour appareils mobiles, lorsque fin 2002, Microsoft lança, avec quelques fabricants d’ordinateurs portables, Windows XP Tablet PC Edition. Cette version de Windows NT, développée spécialement pour les ordinateurs au format tablette avec stylet, apportait plusieurs nouveautés pour l’informatique mobile et le début des interfaces naturelles…

Ayant été chargé de préparer et présenter les premiers séminaires pour développeurs Tablet PC pour Microsoft EMEA, Il a eu la  la chance de pouvoir prendre le temps d’apprendre à fond les possibilités de cette nouvelle plateforme. Les écrans tactiles n’étaient pas encore aussi confortables que ceux d’aujourd’hui (résistifs et non capacitifs), et les Tablet PCs ciblaient avant tout le marché des professionnels mobiles, pas seulement à l’extérieur, mais aussi dans les bureaux – les « corridor warriors », qui passent une bonne partie de leurs journées en réunion, ou les médecins en hôpital qui passent d’une chambre à une autre.
La majeure partie des améliorations étaient tournées sur la prise de notes et le remplissage de formulaires, à l’époque encore exclusivement fait sur papier. Les Tablet PCs proposaient la première interface naturelle avant l’heure : écrire au stylo sur un écran. La plus importante des nouveautés de cette version était la standardisation d’un format d’encre numérique.

Digital Ink

Windows XP Tablet PC Edition n’était pas le premier système informatique à supporter l’écriture manuscrite, Windows for Pen Computing 1.0 apportait déjà les bases de l’écriture manuscrite et reconnaissance d’écriture pour Windows 3.1 dès 1992, et Windows for Pen Computing 2.0, pour Windows 95.

La nouveauté de cette 3ème génération était qu’au lieu de capturer les mouvements du stylet pour en faire une image, et ensuite utiliser cette image pour systématiquement convertir l’écriture manuscrite en texte dactylographié, cette version redonnait à l’écriture manuscrite ses lettres de noblesse. Tout comme les formats ASCII et Unicode permirent au texte dactylographié d’être standardisé et transportable d’une application à l’autre et d’un système informatique à l’autre, le nouveau format d’encre numérique permit au texte manuscrit d’être standardisé.
Capturée et conservée sous forme d’historique des déplacements du stylo, l’encre peut ensuite être convertie de manière bien plus fiable si l’objectif final est du texte dactylographié, mais ce format permet surtout d’afficher et de traiter l’encre telle quelle dans toutes les applications voulant supporter le format manuscrit.

Enfin la capture d’encre numérique n’était plus une simple étape vers le texte dactylographié pour compenser l’absence d’un clavier, ou produire une image, mais pouvait être une finalité en soi. Une application de bloc-notes pouvait fonctionner comme un vrai bloc-notes, conservant des notes prises à la main, des croquis, etc… tout en permettant de rechercher dans ses notes, de copier/coller des phrases d’une application à une autre, et de les partager par le réseau informatique.

Les premiers appareils des fabricants partenaires utilisaient tous des capteurs Wacom pour le stylo. Les Tablet PCs avec technologie Wacom Penabled furent en quelque sorte les ancêtres des Cintiq Companion – des tablettes pures ou des portables convertibles avec une tablette graphique haut de gamme intégrée dans l’écran. Cela n’est bien évidemment pas passé inaperçu auprès des amis graphistes et artistes, et tous se sont essayés à dessiner sur les modèles dont Philippe disposait pour tester le kit de développement.

Convaincu que l’avenir de l’ordinateur personnel était une machine hybride polyvalente, utilisable au clavier et à la souris, au stylo comme les Tablet PCs, et plus tard en tactile comme les Pocket PCs, ses ordinateurs portables à partir de cette année ont toujours été des Tablet PC convertibles, et l’idée de traiter l’écriture manuscrite en tant que telle est devenue une considération pour tout logiciel.

Courant 2005, il avait déjà essayé de pousser le support de l’encre numérique sur le Web en ajoutant le support pour des billets manuscrits dans son blog personnel. Le code côté serveur était capable de traiter le format d’encre numérique, tel que changer la couleur de mots suite à une recherche de l’utilisateur, et afficher le texte dans la page Web en VML ou en GIF selon le navigateur. Malheureusement les composants système Tablet PC n’étaient pas prévus pour fonctionner dans le contexte d’un serveur Web, et si le concept était réussi et même fonctionnel, les problèmes de gestion de ressources sur le serveur rendaient son utilisation pratiquement impossible.

Web Ink

En discutant avec Axelle Bouet sur les possibilités des technologies de communications unifiées (téléphonie, visioconférences, présentation et partage d’applications) pour son activité, ils ont évoqué la possibilité de faire des sessions de dédicace en direct. Les technologies WebRTC qui rendront possible de véritables sessions de collaboration en ligne sans plug-in étant encore peu disponibles, cela a relancé l’idée de supporter l’encre numérique sur le Web, cette fois pour présenter des dessins en « replay ».

Philippe a réalisé un petit test pour voir si cela était possible proprement avec les technologies actuelles, et il a donc reprogrammé d’une part un petit logiciel pour enregistrer l’encre, et d’autre part le support de l’encre numérique côté serveur Web. Cette fois le format vectoriel propriétaire de Internet Explorer de l’époque a laissé place au SVG, et il n’a pas utilisé les composants Tablet PC qui provoquaient des problèmes lorsqu’ils étaient utilisés dans une application Web.

Il a donc programmé un contrôle ASP.net, InkPresenter, capable d’afficher l’encre dans une page HTML. Une application Web est alors capable de contrôler tous les aspects de l’encre numérique dans son format standardisé par le Tablet PC, et de générer le code HTML+SVG pour l’afficher dans une page Web.

Pouvoir afficher de l’encre en vectoriel est un bon début, encore faut-il avoir de l’encre à afficher. Or tous les programmes de dessins classiques capturent les mouvements du stylo pour en faire soit des images bitmaps, soit des vecteurs. Il nous fallait capturer un dessin en encre numérique et il n’y avait pas d’outil disponible pour cela.

La petite application de capture d’encre appelée InkPad leur avait permis de valider l’ensemble du système – de la capture de l’encre avec rendu en temps réel pour dessiner confortablement, jusqu’à son affichage sur un site Web.

L’ensemble fonctionnait plutôt bien, et le fait de conserver le dessin en format encre numérique jusque sur le serveur Web permettait déjà de l’afficher en vectoriel et de le transformer en PNG pour permettre le téléchargement des dessins par les visiteurs.

Le format d’encre numérique conservant non pas le rendu visuel, mais les informations de mouvement du stylo, l’ajout d’animation pour montrer l’évolution du dessin fut comparativement triviale. En plus de générer les éléments SVG représentants les tracés, il a suffi de contrôler leur affichage dans le navigateur via Javascript et CSS avec des animations basées sur l’ordre et la vitesse des tracés.

Ce qui se voulait être juste un test de faisabilité d’affichage d’encre numérique sur le web avec les technologies modernes était finalement devenu un système complet d’affichage et de « replay ».

Les contrôles InkPresenter et AnimatedInkPresenter pour ASP.net apportent donc la possibilité d’intégrer des dessins en encre numérique et des animations de leur élaboration directement sur des pages web.

InkPad était en fait plus limité dans les outils de dessin qu’il proposait que ce que InkPresenter et AnimatedInkPresenter supportaient… Il nous fallait à présent un outil de dessin un peu plus élaboré…

psychee01

InkEdit

InkPad avait permis de tester la collecte de tracés depuis une tablette Wacom, mais sans aucun contrôle sur l’épaisseur des traits, leurs couleurs, la gestion de la pression du stylo, etc… Il fallait un logiciel pour qu’Axelle puisse dessiner sur une tablette graphique et conserver le dessin dans son format d’encre numérique.

InkEdit débuta donc comme remplacement de InkPad pour le dessin, l’objectif était de faire une petite application très simple à utiliser, à l’interface proche de celle de Windows Paint pour pouvoir être immédiatement utilisable par tous, et n’exposant que les propriétés de l’encre supportées par tous les logiciels compatibles avec l’écriture manuscrite, tels que Microsoft OneNote et Word.

InkEdit se base entièrement sur le format de l’encre, il est capable d’ouvrir et d’enregistrer des fichiers .isf (Ink Serialized Format) qui n’est autre que le format de persistance portable de l’encre numérique. Le logiciel supporte également le copier/coller et le glisser/déplacer avec les autres programmes compatibles avec l’écriture manuscrite.

Côté outils, la version actuelle propose simplement de sélectionner parmi les 3 outils de base – gomme, stylo et surligneur (qui n’est pas très utile pour le dessin, mais a un statut particulier dans l’encre numérique) – et permet de modifier l’épaisseur du trait, sa sensibilité à la pression, sa couleur, et sa transparence.

Il est possible de faire un outil plus évolué pour le dessin en encre numérique, mais InkEdit nous permet déjà de compléter la chaîne. Les dessins sont élaborés et conservés en format encre numérique de la pointe du stylo sur la tablette jusque dans la page Web, et offrent déjà une expérience nouvelle pour les visiteurs du site.
Et cela ouvre déjà la porte à d’autres possibilités à expérimenter, telles que envoyer l’encre directement au fil de sa capture depuis InkEdit au serveur web et ensuite aux navigateurs pour afficher l’élaboration d’un dessin en direct… les prémices de Live Ink.

inkedit

InkEdit devient en fait InkPaint (UWP)

Après avoir passé en revue les différentes plateformes Ink depuis le Tablet PC pour tester les fonctionnalités et compatibilités entre elles, les essais logiciels sont les suivants:

  • InkPad est un mini éditeur utilisant les composants WinXP Tablet PC Edition,
  • InkEdit est un petit logiciel de dessin de bureau en .NET framework utilisant les classes ink d’Avalon/WPF,
  • InkPaint est un programme de dessin en Windows 10 Utilisant l’interface Moderne utilisant les classes ink de Universal Windows Platform.

De ce fait, Inkpaint est désormais le logiciel débouchant sur les travaux de l’écriture numérique de Philippe MAJERUS et de son transport au sein de technologies web

  • InkPaint est une appli UWP de dessin en Windows Ink actuellement en Preview, la version actuelle est compatible avec toutes les versions de Windows 10 depuis Threshold 1 jusqu’à Redstone 1, mais l’objectif est bien entendu de rapidement ajouter les nouvelles fonctionnalités crayon et règle de Redstone1 (tout en conservant une version compatible Threshold 1-2 pour ceux qui n’auront pas mis à jour).
  • C’est encore une toute première preview et pas encore satisfaisante pour une distribution ouverte au public, mais déjà utilisable et avec quelques fonctionnalités non disponibles dans les autres applications UWP similaires.
    • Ouverture et enregistrement des fichiers Windows Ink natifs (ISF / .wnk)
    • Exportation en PNG avec transparence, mais surtout en SVG pour affichage vectoriel sur le Web
    • Copier/Coller des traits d’encre compatible avec MS Office et les autres applis compatible Ink
    • Configuration avancés de pointes de stylo, y compris balance et angle
  • InkPaint fonctionnera à terme également sur téléphones Windows 10 Mobile, en tactile ou avec stylo le jour où Microsoft integrera sa technologie PixelSense dans ses téléphones. Il sera d’abord disponible sur Windows 10 Desktop (PCs, Tablets et convertibles), mais il fonctionne sur Windows Mobile, HoloLens, et Windows IoT… juste besoins d’adaptations ergonomiques de l’interface.
  • Voir Inkpaint sur le Windows Store (disponibilité imminente): https://www.microsoft.com/store/apps/9nblggh4vww6
  • Voir une présentation du logiciel sur majerus.net :  http://www.majerus.net/InkPaint/

inkpaint_uwp

Détails sur la publication Live ou  non sur un site web

Web Ink sont des classes ASP.net pour l’encre sur le Web, basé sur Avalon/WPF mais avec un rendu en SVG pour les pages Web, et avec des extensions spécifiques pour supporter les nouvelles fonctionnalités de déformation des pointes de stylo de l’encre UWP, et même déjà le rendu des traits de crayon de UWP qui arrivent dans la Anniversary Update de Windows 10 le 29 Juillet 2016.

Web Ink nécessite donc un  .NET framework complet, donc il n’est pas pas compatible ASP.net Core sur Linux ou autre: Windows Server est obligatoire pour l’instant. Bien que cela soit possible a long terme, Philippe n’utilise les classes d’Avalon/WPF que pour relire les données d’encre sérialisées ISF, si il réimplémente le parser, son code de rendu SVG pourrait devenir compatible .NET Core et donc portable sur autres serveurs.

Pour plus de détails, il est préférable de le contacter directement : http://www.majerus.net/Contact/

InkPaint sur Hololens (screenshot)

09AB450F-A3F2-4842-85C2-438DF0D049C7

 

7 juin 2016
de admin
0 Commentaires

La première remise sur le Microsoft Surface Book ( 06/06/2016 au 26/06/2016)

C’est une  Offre exclusive au MicrosoftStore qui permet de bénéficier de 15% de remise sur Surface Book 128Gb-i5. Attention ce modèle de Surface Book ne bénéficie pas de la carte graphique Additionnelle.

L’offre va du 06/06/2016 au 26/06/2016 

Adresse: http://www.microsoftstore.com/store/msfr/fr_FR/pdp/productID.332680400

 

sbook01A noter l’existence de la page de la fête des pères sur le Microsoft Store

31 mars 2016
de admin
0 Commentaires

Vers des Stylets utilisables quelque soit le fabriquant de la dalle électromagnétique ?

Lors de la conférence Build 2016 de Microsoft, lors de la présentation Windows Ink, un élément est un peu passé inaperçu mais il a été relayé sur le blog Windows; il s’agit des travaux en cours entre Microsoft et Wacom pour l’harmonisation des technologies des Stylets électromagnétiques

  • Depuis Janvier 2015, Microsoft a racheté la société Ntrig, fournisseur de la technologie électromagnétique et tactile des Microsoft Surface Pro 3, Surface 3, Surface Pro 4 et Surface Book. Les solutions Ntrig ont été utilisées dans de nombreux produits Windows par Lenovo, Dell, HP, Motion Computing pour tout ou partie de leurs Tablet PC mais aussi par HTC pour une Tablette Android, la HTC Flyer. La Surface Pro 4 et le Surface Book sont par ailleurs équipés d’une puce de nouvelle génération de conception Microsoft (suite à l’intégration de l’équipe Ntrig). Une des différences visibles des solutions Ntrig est que le stylet électromagnétique est toujours équipé d’une pile AAAA pour la partie électromagnétique.
    L’usage d’une stylet électromagnétique est dans l’ADN des produits Microsoft Surface et est un des codes différenciateurs.
  • Wacom est le fournisseur historique de solutions électromagnétiques (prioritairement) via ses tablettes graphiques mais aussi dans toutes les générations de Tablet PC depuis 2001 car c’était alors le seul fournisseur à pouvoir suivre les spécifications d’usage de l’encre numérique édictées par Microsoft pour pouvoir accéder à la licence Tablet PC. Par la suite Wacom a aussi présenté des solutions tactiles et électromagnétiques. Wacom a aussi été le fournisseur de la solutions électromagnétique des Microsoft Surface Pro  et Microsoft Surface Pro 2. Wacom se distingue facilement par un stylet passif qui ne nécessite pas de piles / batteries pour fonctionner.

Phoenix_SL_GD_BK_RD

Microsoft a donc annoncé qu’un partenariat avait été signé et était effectif avec Wacom pour concevoir un écosystème cohérent pour Windows Ink (il ne faut pas que ces fonctionnalités Windows Ink ne soient disponibles que pour les hardwares « Ntrig », mais bien génériques) mais aussi, une R&D spécifique pour que le stylet devienne un accessoire agnostique et utilisable quelque soit le fournisseur de dalle électromagnétique. La première version de ce stylet « multiplateformes » devrait être disponible à la fin de l’année 2016.

 » Another way we’ll deliver that is via a recent partnership with Wacom.

Wacom, a leader in digital pen hardware, has signed an agreement with Microsoft to create and produce Windows Ink capable solutions for the ecosystem. This will help provide customers with the best end-2-end Windows Ink experience. By combining Windows Ink technology, learnings from Surface and Wacom DNA into a high quality writing instrument built for Windows Ink, customers have an easy choice when they need an accessory pen. Customers should expect the pen to be available at retailers like Best Buy this holiday season « 

31 mars 2016
de admin
Un commentaire

Comment fonctionnent les relations entre Microsoft Research et Microsoft Windows Team ? Exemple de Windows Ink

Il est difficile de concevoir comment sont développées  et imaginées les fonctions de Windows. Après la conférence plénière de Microsoft Build 2016, un peu de mémoire et d’archéologie a été nécessaire pour se rendre compter que nombre d’innovations présentées dans Windows Ink étaient d’ores et déjà présentées par Microsoft Research …

  • Premier Acte en octobre 2008 lorsque Ken Hinskley, chercheur chez Microsoft Research présente le Codex, un prototype de 2 oQo 02 relié pour faire un outil DualScreen utilisant l’encre manuscrite sur 2 écrans et étudier les interactions entre 2 écrans
  • Deuxième acte en Avril 2010 ou le même chercheur de la même équipe présente dans une vidéo postée sur Youtube la notion de double interactivité tactile / stylet en usage simultané sur une Table Surface

Et enfin 6 ans plus tard (l’incubation et l’intégration fut longue), la prochaine version de Windows 10 intègrera à la fois ces fonctions permettant un usage simultané des fonctions tactiles et électromagnétiques illustré avec l’usage de la règle, mais aussi les outils de développements dans le SDK pour faciliter l’intégration de ces fonctionnalités dans les applications …

Capture1

31 mars 2016
de admin
3 commentaires

Retour sur la plénière Microsoft Build 2016 : Windows Ink

Hier soir avait lieu en live la pleinière de la conférence Build 2016 (dont le stream est disponible pour un replay). Plusieurs énormes annonces ont été faites, dont une qui retient particulièrement notre attention relative aux produits « Tablet PC » et Surface: c’est l’offensive Windows Ink.

Ink ou désormais Windows Ink correspond à l’intégration dans Microsoft Windows de l’écriture manuscrite numérique réalisée à l’aide d’un stylet électromagnétique. Cette intégration est effective depuis l’absorption des travaux réalisés par Microsoft Research dans les  produits Windows et depuis 2001: ils ont conduit à la production du premier Windows optimisé pour un usage stylet avec diffusion large Microsoft Windows XP Tablet PC Edition en Novembre 2001.

Depuis cette date, chaque itération de Windows a vu son potentiel d’usage de l’écriture numérique (Ink) améliorée, sauf peut être Microsoft Windows 8 qui a été une version en retrait en terme de possibilités d’usage de ces fonctions Ink.

Toutefois la prochaine version de Windows 10, nommée Anniversary Update qui devrait donc être disponible publiquement cet été (Nom de code Redstone et disponible d’ici peu aux Windows Insiders) intègrera nombre d’optimisations pour l’usage de la fonction multitactile (Touch) combinée aux Stylets Electromagnétiques au rang des quelles on notera (entre autre – regarder la vidéo à partir de la 18e minute jusqu’à la 36e minute):

build_3_webMicrosoft Build 2016 – San Francisco. Bryan Roper

  • InkWorkspace: il sera possible d’attribuer à un double clic sur la gomme du stylet une action qui ouvrira un outil nommé actuellement InkWorkspace qui collecte un certain nombre d’actions réalisées avec le stylet (Pense bête, Intégration renforcée avec Cortana, Copies d’écran, …)

ink_workspace

build_2_web

  • Sketchpad: une application générale de prise de tracés manuscrits sera  disponible avec une barre d’outils spécifique « Ink »

Capture

  • Barre d’outils Ink: Avec une nouvelle barre d’outils facilement intégrable dans les applications, de nouvelles interactions apparaissent et notamment celles de l’apparition d’une règle virtuelle qui permet d’être manipulée et positionnée aux doigts et tracer des lignes qui suivent la règle avec le stylet

Capture1

Capture2

  • Ink Usage : L’usage du stylet est généralisé et spécifique (différentié) dans les applications natives de Windows notamment Microsoft Edge ou Cartes qui permet de faire des tracés de chemin et de calculer automatiquement la distance entre 2 points du tracé réalisé, tracé qui garde une cohérence lorsque la carte est visualisée en 3D. Il en va de même par exemple avec Microsoft Word ou le fait de gribouiller un paragraphe le supprime ou encore de surligner une phrase ou un mot avec le stylet réintègre le surlignage non pas comme un composé ink indépendant mais comme une fonction native de Word « Surlignage » ou encore l’usage de la règle dans Microsoft PowerPoint pour mieux positionner les éléments d’une diapositive selon une droite (magnétisme des objets sur la règle). D’autres applications sont optimisées avec ces fonctions et notamment Adobe Illustrator CC qui permet de faire apparaitre des règles spécifiques (tracés courbes) pour dessiner en vectoriel sur un dessin / schéma.

Capture3

  • Les tracés Ink sont réputés avec cette mise à jour pour avoir une faible latence et être encore plus fluides qu’avant, malgré le rajout de fonctionnalités.
  • Développement : La balise InkCanvas sera encore plus simple à employer et en 2 lignes de codes en rajoutant l’objet Inktoolbar, cela permettra d’ajouter des fonctions Ink facilement dans n’importe quel logiciel, et notamment la barre d’outil permettant d’intégrer l’écriture numérique dans une application avec la règle vue précédemment.

Capture4

 

Microsoft Build 2016, San Francisco.

Capture5

Remarque: Les mots les plus utilisé dans la présentation de Bryan Roper sont « Stylet », « Puissance du PC », parfois « Papier » ce qui me fait me rappeler cette image lors de la présentation du Tablet PC par Microsoft en 2000 … En 2016, voit’on enfin les prémices de ce qui était imaginé en 2000 ?

orange-tablet

 

29 mars 2016
de admin
0 Commentaires

Adobe Photoshop fluide sur la Microsoft Surface Pro 4 et Microsoft Surface Book

Avec les dernières générations de Tablettes Microsoft (aka Surface Pro 4 et Surface Book) et les écrans hautes résolutions qui les accompagne, il peut être difficile d’avoir sa version d’Adobe Photoshop CS6 par exemple qui fonctionne de manière fluide. Les dernières versions de la suite graphique d’Adobe accessible par abonnement disposent d’optimisations pour les Microsoft Surface, mais pas les anciennes versions, toujours fonctionnelles …

le site surfaceinside.de propose une méthodologie qui passe par un fichier manifest pour spécifier à Windows les optimisations d’affichage nécessaire pour lancer le logiciel. En premier lieu il faut indiquer à Windows par une clé de registre que pour lancer le logiciel, il faut passer par le fichier de description des paramètres manifest.

Ensuite Par le fichier manifest nom_du_logiciel.exe.manifest intégré dans le répertoire du logiciel on spécifie les paramètres d’affichage du logiciel. Tout est détaillé dans le site web ainsi que mis en téléchargement ces fichiers de paramétrage.

Il y a aussi le fichier pour l’optimisation d’AutoCAD.

Vergleichsbild2400x1800

3 mars 2016
de admin
2 commentaires

Retour sur la mise à jour Firmware de Février 2016 et le Power Management sur Surface Pro 4

Le 18 février 2016 Microsoft a publié une très grosse mise à jour pour la Surface Book et la Microsoft Surface Pro 4 qui concernait essentiellement la gestion énergétique des 2 produits phares de Microsoft et la promesse de la résolution de tous les problèmes rencontrés lors de la mise en veille notamment (mais pas que). Une grande majorité des mises à jour intéressaient la plateforme Intel Skylake (CPU de 6e Génération Core i, et plateforme d’accueil).

Après avoir « fiévreusement » réalisé la mise à jour (de toute façon elle se fait pas Windows Update et est « obligatoire ») et regardé le fonctionnement de la tablette (la Surface Pro 4), je dois dire que le comportement de cette dernière (et du Surface Book aussi) s’est considérablement amélioré depuis.

Un exemple parmi tant d’autres: tablette (Microsoft Surface Pro 4) fermée par l’application du Type Cover le mardi à 16h00 et rallumage le lendemain à 14h00 a vu sa capacité énergétique passer de 91% à 87 % soit 4% en 22h00.

Via Microsoft Mechanics, l’Equipe Surface et notamment Joao Botto (Senior Program Manager dans la Surface Engineering Team), ont posté un rapide guide d’analyse de la performance énergétique d’un produit Surface. Via 2 commandes à exécuter dans une ligne de commandes à privilèges élevés, elle produit 2 rapports au format HTML qui permettent d’analyser la consommation énergétique d’une Surface Pro ou d’un Surface Book et d’envisager alors des optimisations via les GPO par exemple . Dans l’exemple décrit dans la vidéo, en utilisant le gestionnaire de Stratégie de Groupe Locale (gpedit.msc) et en allant dans la gestion de l’énergie il paramètre la mise en veille prolongée au bout de 2 heures de mise en veille. Sur une Surface Pro 3 upgradée en Windows 10, normalement, ce paramètre est activé.

D’autres optimisations sont envisageables, mais on peut aussi conclure que certains drivers sont mal optimisés et entrainent des « sur »consommation d’énergie dommageable pour l’autonomie de la tablette

GPEDITIMAGE

 

2 mars 2016
de admin
0 Commentaires

Le Microsoft Type Cover avec capteur biométrique arrive en Europe

Il n’était pas certain, lors du lancement aux USA, que ce clavier soit effectivement disponible en Europe mais finalement c’est le cas ! Le Microsoft Type Cover avec capteur d’empreintes digitales, fonctionnant donc pour la Microsoft Surface Pro 3 et la Microsoft Surface Pro 4, est disponible sur le Microsoft Store en un seul coloris, le noir, et sera envoyé le 15 Mars 2016. Le capteur intégré est &lors reconnu par Windows hello qui prend en charge l’authentification sur la tablette et bien plus encore. C’est le clavier idéal pour une Microsoft Surface Pro 3 sous Windows 10 pour pouvoir utiliser Windows Hello.

Son prix de vente est de 179,99 Euros. Le lien sur le Microsoft Store

typecover4fpsensor1 typecover4fpsensor

Dimensions

295 x 217 x 4.65 mm

Poids

292 g

Couleurs disponibles

Onyx (Noir, avec identification par empreintes digitales)

Touches

Activation : Touches (mécaniques) mobiles
Disposition : AZERTY, rangée entière de touches de fonction (F1 à F12)
Touches dédiées pour les raccourcis Windows, les commandes multimédia et la luminosité de l’écran
Bouton clic droit

Interface

Magnétique

Capteurs

Accéléromètre

Garantie

Un (1) an de garantie limitée sur le matériel

 

 

26 février 2016
de admin
0 Commentaires

L’utilisation du Surface Book par un Designer

Johanna Rowe Calvi est Designer Industriel (c’est sa formation) et plus précisément actuellement Creative Lead à Nissan Europe. Elle est aussi Microsoft MVP Emerging Experiences et donc a un solide avis sur les interfaces, le design de produits (…)

C’est en connaissance de cause qu’elle a acquis un Microsoft Surface Book le jour de sa sortie et nous fait partager ses impressions au travers d’un article de son blog. Y sont abordés la qualité de fabrication, le ressenti par rapport à ce fantastique écran, la qualité de numérisation de l’écriture manuscrite (Microsoft Ink) et quelques subtilités d’usage liées à la carte graphique présente dans le dock-clavier et aux applications utilisant cette 2e carte graphique.

Capture-décran-2016-02-20-20.24.18

Une première prise en main qui visiblement, appellera d’autres retours d’expériences au fur et à mesure de l’utilisation du produit

 

 

 

18 février 2016
de admin
4 commentaires

Mises à jour firmware pour le Microsoft Surface Book et la Microsoft Surface Pro 4

Mises en ligne hier soir (Mercredi 17 Février 2016 dans la nuit), juste avant la mise en vente du 2e batch de la Surface Book en Europe (…), un ensemble de patchs firmware du Microsoft Surface Book et de la Surface Pro 4 arrive par Windows Update pour adresser les difficultés liées à la gestion de la batterie et inhérents à la plateforme matérielle Skylake d’Intel

Voici le contenu de ces mises à jour Firmwares:

Pour la Microsoft Surface Pro 4

  • Surface Management Engine update (v11.0.0.1202) improves system stability.
  • Surface System Aggregator Firmware update (v103.1081.260.0) improves accuracy of battery status and battery life during sleep.
  • Surface UEFI update (v104.1085.768.0) improves battery life and improves stability during power state transition changes into and out of sleep states.
  • Intel® Precise Touch Device driver update (v1.1.0.226) improves stability during power state transition changes into and out of sleep states.
  • Intel® HD Graphics 520 driver update (v20.19.15.4364) improves display stability, system stability and battery life.
  • Intel® Display Audio driver update (v8.20.0.745) supports compatibility with the updated graphics driver.
  • Realtek High Definition Audio (SST) driver update (v6.0.1.7734) improves system stability.
  • Intel® Smart Sound Technology (Intel® SST) Audio Controller driver update (v8.20.0.877) improves system stability.
  • Intel® Smart Sound Technology (Intel® SST) OED driver update (v8.20.0.877) improves system stability.
  • Intel® Management Engine Interface driver update (v11.0.0.1176) improves system stability.
  • Intel® Serial IO GPIO Host Controller driver update (v30.63.1603.5) improves auto rotation reliability when tablet mode is turned off.
  • Intel® Serial IO I2C Host Controller driver update (v30.63.1603.5) improves auto rotation reliability when tablet mode is turned off.

Pour le Microsoft Surface Book

  • Management Engine update (v11.0.0.1202) improves system stability.
  • Surface System Aggregator Firmware update (v88.1081.257.0) improves accuracy of battery status and battery life during sleep.
  • Surface UEFI update (v88.1085.768.0) improves battery life and improves stability during power state transition changes into and out of sleep states.
  • Intel® Precise Touch Device driver update (v1.1.0.226) improves stability during power state transition changes into and out of sleep states.
  • Intel® HD Graphics 520 driver update (v20.19.15.4364) improves display stability, system stability and battery life.
  • Intel® Display Audio driver update (v8.20.0.745) supports compatibility with the updated graphics driver.
  • Realtek High Definition Audio(SST) driver update (v6.0.1.7734) improves system stability.
  • Intel® Smart Sound Technology (Intel® SST) Audio Controller driver update (v8.20.0.877) improves system stability.
  • Intel® Smart Sound Technology (Intel® SST) OED driver update (v8.20.0.877) improves system stability.
  • Intel® Management Engine Interface driver update (v11.0.0.1176) improves system stability.
  • Intel® Serial IO GPIO Host Controller driver update (v30.63.1603.5) improves auto rotation reliability when tablet mode is turned off.
  • Intel® Serial IO I2C Host Controller driver update (v30.63.1603.5) improves auto rotation reliability when tablet mode is turned off.
  • Surface Book Base Firmware driver update (v1.2.0.0) improves battery life during sleep.

A vos mises à jour pour les titulaires de ces machines !

16 février 2016
de admin
2 commentaires

Le Microsoft Surface Book: LE Laptop par Microsoft

Une des grosses surprises de la journée événement de Microsoft le 6 Octobre 2015 a été la présentation non pas d’une Surface Pro 14 pouces comme tout le monde le pensait, mais du Microsoft Surface Book, le premier ordinateur portable de Microsoft, ou comme le dit si bien Panos Panay, TOUT a été repensé. A quelques jours du lancement officiel en France, nous allons voir en quoi le Microsoft Surface Book mérite le détour dans les paragraphes suivants.

sbook01

Repenser l’ordinateur portable en terme d’accessibilité

Créer un ordinateur portable est somme toute simple; le rendre accessible et utilisable dans de nombreuses approches avec une très grande totipotence, c’est clairement un autre pari. Microsoft a donc crée un ordinateur portable qui est avant tout un convertible avec écran détachable avec une base clavier qui peut à la fois rester à demeure sur un bureau mais aussi être transportée avec l’écran. L’ensemble pèse 1.516 Kg pour des dimensions maximales de 312.3mm x 232.1mm x 13.0 – 22.8mm ce qui, pour une machine avec un écran de 13.5 pouces, semble raisonnable au regard de la configuration embarquée.

 

sbook02

L’intérêt de coupler une tablette avec un dock est multiple:

  • redéfinir le concept d’ordinateur portable en lui donnant la possibilité d’être utilisé dans de nombreux usages et/ou configurations ou jusqu’alors l’usage d’un ultra-book était difficile
  • Conserver dans un design innovant, les codes Surface et les amplifier leur donner plus de portées (écran 3:2, stylet, puissance embarquée)

en-INTL-L-Atlas-Devices-CR9-00001-RM4-mnco

Pour réussir ce design, une charnière spécifique à été conçue pour permettre l’accroche de la partie tablette sur le dock, conférer de la rigidité à l’ensemble pour octroyer une multiplicité d’angles d’inclinaison à l’ensemble solidarisé, le tout agrémenté d’une technique de décrochage par bouton matériel. Les utilisateurs regrettent toutefois l’espace résiduel entre le dock et l’écran lorsque l’ensemble est « fermé » ou encore la grosseur de la charnière quand elle est repliée. C’est inhérent au design de la charnière et à sa rigidité.

en-INTL-L-Atlas-Devices-CR9-00001-RM2-mnco

Si la Surface Pro s’est positionnée comme la Tablette qui peut remplacer votre ordinateur, on pourrait avancer que le Surface Book est l’ordinateur portable qui peut remplacer votre tablette !

Repenser l’ordinateur portable en terme de performances

Avec le Surface Book, Microsoft propose une machine mise à jour en terme de puissance matérielle, taillée pour un usage au long court et pour de nombreuses professions ayant besoin de puissance embarquée, la carte mère ayant été développée conjointement avec celle de la Surface Pro 4, elle en partage les caractéristiques techniques ainsi que les mises à jour déployées par Windows Update:

  • Processeur Core i5 et i7 de 6 génération (Skylake)
  • Jusqu’à 16 Go de RAM (configuration à 8 ou 16 Go de RAM)
  • SSD Jusqu’à 1 To (pour les configurations nord américaine et seulement 512 Go pour l’Europe)
  • selon la configuration en i5 ou i7: une 2e carte vidéo additionnelle est disponible dans le dock de référence nVidia GeForce 940M, apportant un surcroît de fluidité comparé à la carte Intégrée au chipset Intel HD Iris Pro 520 (pour les applications optimisées sachant utiliser cette puce graphique)
  • Écran : Affichage PixelSense™ 13,5 pouces avec une résolution de 3000 x 2000 (267 ppp) et un format d’image de 3:2
  • Fonction tactile : interaction tactile multipoint 10 points
  • Fonction Electromagnétique: intégration de digitaliseur type NTrig dernière génération, support de 1024 niveaux de pression avec nouveau stylet, rejet de l’effet paume et réduction de la parallaxe
  • Réseau sans fil Wi-Fi 802.11ac (compatible 802.11a/b/g/n)
  • Technologie sans fil Bluetooth 4.0
  • Windows Hello: caméra d’authentification de visage (avant) infrarouge (super fonctionnel!)
  • Caméra avant de 5,0 mégapixels avec vidéo HD 1080p
  • Caméra arrière 8 mégapixels HD avec mise au point automatique et avec enregistrement vidéo 1080p HD
  • Microphones doubles, avant et arrière
  • Haut-parleurs stéréo avant avec son Dolby® Audio Premium
  • Capteur de luminosité ambiante, Accéléromètre, Gyroscope, Magnétomètre
  • Puce TPM pour la sécurité en entreprise
  • Deux ports USB 3.0 standard sur le dock
  • Lecteur de carte SD™ standard sur le dock
  • Port Surface Connect sur le dock et sur la tablette / écran
  • Prise casque 3.5 mm
  • Mini DisplayPort

sbook06 sbook05

Pour les CPU ce sont les versions Intel Core i5-6300U ou Intel Core i7-6600U qui sont intégrés en fonction de la configuration, double cœur avec hyperthreading avec un design thermique de 15W.

Pour la batterie, le Surface Book a un ensemble de batteries avec une capacité de 69 Wh séparée en 2: 18 Wh (7.5 V à 2387 mAh) dans l’écran et 51 Wh (6800 mAh à 7.5 V) dans le dock. Des tests d’autonomie ont été réalisés par différents sites internet tels que anandtech. Il se trouve qu’en réalité et au delà des tests l’autonomie est en deçà des annonces faites: elles sont liées à une série de bugs rencontrés dans les drivers de la plateforme Skylake d’Intel qui sont encore en cours de résolution à ce jour. Au fur et à mesure des mises à jour firmware mensuelles, la plateforme du Surface Book commence à être stabilisée. Comme la Surface Pro 4 est construite sur la même base, j’ai par exemple noté que les récentes mises à jour ont amélioré la mise en veille ou veille prolongée: la mise dans cet cet état n’affecte pas ou très peu la batterie.

Vous noterez que la demande récurrente d’une Surface Pro avec 2 ports USB 3.0 et un lecteur de cartes SD a été entendu ! toutefois c’est intégré dans le Surface Book uniquement et dans le dock, l’écran Tablette ne bénéficiant d’aucune connectique si ce n’est le Port Surface Connect pour soit la relier au cable électrique, soit au clavier.

Vidéo Youtube: Inside the Surface Book

A regarder: le guide démontage du Surface Book sur ifixit qui lui donne un indice de réparation de 1 / 10

Conserver les codes Surface

L’Histoire du Surface Book a été expliquée lors d’une interview donnée au site mashable par Panos Panay et Ralf Groene. Il permet d’apprécier le processus de création et ce nouvel opus de la famille Surface, mais aussi d’imaginer l’ingénieurie disponible derrière une simple idée / concept.

Inscrit désormais dans l’ADN de Surface, on retrouve l’usage du Stylet électromagnétique dont la génération conjointe avec le Surface Pro 4 a été encore améliorée, l’écran au format 3:2, le port Surface Connect mutualisé sur les Surface Pro 3, Pro 4, Surface Book … A noter que les cotés sont magnétiques pour permettre son accroche mais que cette possibilité n’est valable que lorsque la machine reste au repos et pas transportée.

Si dans le Surface Book le clavier est désormais intégré (dans le dock) et de type on notera la course des touches plus profonde qui confère une qualité d’usage améliorée et au niveau des meilleures claviers du marché. le Trackpad multitouch est aussi plus large que sur le clavier de la Surface Pro 3

sbook03

A propos du lancement en France / Europe

Le Surface Book est en précommande depuis le 5 Janvier 2016 et sera expédié à partir du 18 février 2016. On notera qu’il s’agira aussi d’un nouveau batch de fabrication avec théoriquement (mais ca personne ne l’écrit) des optimisations matérielles de la machine, permettant d’intégrer des corrections des bugs et des anomalies détectées si toutefois il y avait un impact matériel (ce n’est pas du tout sur).

Le Surface Book livré à la vente depuis Octobre 2015 (Amérique du nord) est d’ores et déjà une génération 2 du produit dont le début du concept remonte à 32 mois …

Les prix sont les suivants pour les 4 configurations disponibles en Europe / France

  • Intel Core i5 / 8 Go de RAM/ 128 Go de SSD / pas de GPU dans le dock : 1649 Euros TTC
  • Intel Core i5 / 8 Go de RAM/ 256 Go de SSD / GPU nVidia dans le dock : 2069 Euros TTC
  • Intel Core i7 / 8 Go de RAM/ 256 Go de SSD / GPU nVidia dans le dock : 2319 Euros TTC
  • Intel Core i7 / 16 Go de RAM/ 512 Go de SSD / GPU nVidia dans le dock : 2919 Euros TTC

Une machine premium avec un prix premium …

 

11 février 2016
de admin
6 commentaires

Mon kit de survie Surface

Comme je bouge assez souvent, j’emporte avec moi une ou 2 Surface dans mon bagage, généralement une Microsoft Surface 3 LTE et la Microsoft Surface Pro 4. J’ai outre les chargeurs spécifiques avec cables au moins pour la Surface Pro 4, un petit sac qui comporte un peu de matériel spécifique ou non Surface pour m’aider à être autonome et fonctionnel en toute occasion. Je vous liste ici ce que contient ce petit kit de survie :

  • Le connecteur Ethernet Gigabits pour la Microsoft Surface Pro
  • Le connecteur d’affichage sans fil
  • un Hub USB 3.0 4 ports Anker
  • le Stylet de la Surface pro 4 (je n’utilise pas le/les connecteur(s) magnétiques qui ne sont pas efficaces)
  • le Stylet de la Surface 3
  • une pile AAA de secours pour le Stylet (au cas ou)
  • une souris Bluetooth Arc Mouse Surface Edition
  • 2 piles AA de secours
  • Un stylo / stylet Olixar
  • 1 ou 2 clés USB 3.0 64 Go (ici une sandisk Extreme)
Je peux aussi rajouter:
  • Un cable avec connecteur MicroUSB
  • une batterie externe Anker 15600 (2 ports USB, qui délivre jusqu’à 2,4 A par port en 5 volts qui recharge la Surface 3)
 Un investissement assez limité pour être opérationnel en toute occasion.
BAGSURFACE
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com